Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 octobre 2019 à 20:50:17

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Voyage

Auteur Sujet: Voyage  (Lu 449 fois)

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 652
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Voyage
« le: 21 septembre 2019 à 13:10:04 »
Où pourrais-je avoir des avis éclairés sur ce sonnet, si ce n’est dans notre communauté ?
Soyez tout de même un peu indulgent pour le pseudo poète que je suis, qui  tente par la rime d’apporter son écot aux multiples hommages déjà exprimés.



Voyage

          Au revoir cher ami, les dés de ton destin
          Ne te guideront plus. La Camarde, d’un voile,
          Subtilisa ta vie, alluma ton étoile.
          La mémoire jamais ne sera du festin.

          Au revoir cher ami, nous prenons pour certain :
          Tes sublimes photos nous fixent dans leur toile.
          Chaque image passée, rêve qui se dévoile,
          Chacun de ces clichés fut témoin clandestin.

          Il reste des portraits, figés dedans nos âmes
          Dont, pareil aux génies, tu transcendais les flammes.
          Persiste un don venant du plus profond de toi.

          Il nous invite et pousse à suivre ton sillage,
          Offrant ces mirages plein d'égards qu'on reçoit.
          Au Poète, jongleur d’images : bon voyage !


Modifié suite aux minutieuses lectures de Claudius et Pierre

Dernière modification, le 24 septembre 2019 :
        J'ai rendu ce poème anonyme, suite à une requête familiale.
« Modifié: 24 septembre 2019 à 11:21:49 par B.Didault »
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne PierrePierre

  • Scribe
  • Messages: 82
Re : Voyage
« Réponse #1 le: 21 septembre 2019 à 15:19:57 »
Bonjour Bernard,

Évidemment, je ressens une vive tristesse à la lecture de ton sonnet ...
Et je partage ta peine.

Il y a des thèmes que l'on retrouve dans le roman, la poésie, la chanson : la solitude, l'isolement, le rejet, l'abandon, le temps qui passe, la finitude de la vie, la mort, la douleur, etc.
Tous ces thèmes sont toujours plus ou moins présents dans notre esprit (selon les personnes) et peuvent engendrer de l'angoisse, mais aussi de l'inspiration, de l'attirance.

Ton poème a trait à plusieurs de ces thèmes : l'absence, le manque, la mort, l'idée qu'un jour futur n'aura, pour nous, pas de lendemain... (tu écris "au revoir")

C'est un très beau poème

Il y a trois points dont j'aimerais parler :

1)
          Au revoir Daniel, nous prenons pour certain
          Qu'à jamais, tes photos nous fixent dans leur toile.
          Chacune élève un souvenir qu'elle dévoile,
          Chacun des clichés est un témoin clandestin.
Ce que je vais écrire ci-dessous à propos des vers précités n'engage que moi (je ne suis pas linguiste...) et si mon analyse n'est pas correcte, je t'en demande pardon

Tu dis "nous prenons pour certain qu'[...]"

Cela signifie que ce qui suit "qu'[...]"  est "certain" ( :) ).
Donc, les temps des verbes "fixer", "élever" et "être" ne doivent, selon moi, pas être le subjonctif, mais l'indicatif (je pense d'ailleurs que tu les as mis au présent de l'indicatif).

Mais de plus, après le "Qu'", tu écris la locution "à jamais", donc ce que tu mets à la suite concerne le futur.

Tout ça pour dire que j'aurais mis le futur de l'indicatif car les trois phrases :
          "tes photos nous fixent dans leur toile.
          Chacune élève un souvenir qu'elle dévoile,
          Chacun des clichés est un témoin clandestin."

sont certaines (donc mettre l'indicatif) et futures (car tu as mis "à jamais", que j'interprète comme "à partir de maintenant et pour toujours")

2) Je crois que la camarde s'écrit avec une majuscule.


3) Il me semble (et là c'est l'élève qui parle à son maître en terme de prosodie !!!) que le vers ci-dessous :
          Ils incitent à vouloir suivre ton sillage,
ne comporte que 11 syllabes ... Ils / in / citent / à / vou / loir / sui / vre / ton / si / llage

Pour en avoir 12, il faudrait considérer le découpage ci-dessous :
Ils / in / ci / tent / à / vou / loir / sui / vre / ton / si / llage

Cela donnerait la prononciation "teu a", mais ce que j'ai compris sur ce sujet, c'est que quand un mot finit par le son "eu" et que le mot d'après commence par une voyelle, on ne prononce pas le son "eu" du premier mot, donc "teu a" se prononcerait "ta".

Donc d'après cette théorie, "ils incitent à" se prononcerait : "il zin ci ta" et pas "il zin ci teu a".
Ce qui fait que le vers ne fait que 11 syllabes.

Pardon d'avance si la façon d'expliquer n'est pas très conventionnelle (un linguiste s'arracherait les cheveux s'il lisait ce que j'ai écrit, je pense)...

---------------------------------

A la fin du poème, j'espère que le "sillage" dont tu parles et que tu écris "vouloir suivre" est le chemin parcouru par Daniel de son vivant et pas son dernier voyage...

J'ai beaucoup aimé ton poème.
Merci pour ton envoi, à bientôt,

Pierre
« Modifié: 21 septembre 2019 à 15:32:56 par PierrePierre »
Certains hommes espèrent entrer dans l'Histoire,
je préfère, quant à moi, disparaître dans la Géographie.

Phrase honteusement piochée - et un peu modifiée - dans mon livre de chevet.
ISBN 978-2-07-282342-8 (l'ISBN, c'est une vraie poésie)

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 652
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Voyage
« Réponse #2 le: 21 septembre 2019 à 17:38:00 »
Bonjour Pierre,

Je commencerais par le point 3, le plus facile :
Citer
ce que j'ai compris sur ce sujet, c'est que quand un mot finit par le son "eu" et que le mot d'après commence par une voyelle, on ne prononce pas le son "eu" du premier mot
Ce n’est pas tout à fait ce que je comprend. Voici un extrait de la règle sur laquelle je m'appuie :
L’élision au milieu d’un vers
[close]

Pour ce qui est du point 1, comme tu l'as écrit, "Qu'a jamais" est égal à "Pour toujours", qui me semble trop "classique". Il n'y a donc, à mon sens aucun subjonctif. En plus je ne peux utiliser le future puisque ces certitudes existaient déjà avant son départ.

En ce qui concerne la camarde, le Centre National des Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL.fr) n'indique pas de majuscule, mais je n'ai que cette référence. Je vais approfondir le sujet.

Merci Pierre pour ta lecture attentive.
« Modifié: 21 septembre 2019 à 17:39:56 par B.Didault »
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 317
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Voyage
« Réponse #3 le: 21 septembre 2019 à 17:39:08 »
Hello ! Il est difficile de commenter dans son fond un texte qui reflète un morceau de vie aussi intime. C'est un poème plein de pudeur et d'admiration, mais aussi de tendresse. Toutes mes pensées pour toi et ta famille.

Je ne peux que commenter sur la technique :

          Au revoir Daniel, les dés de ton destin  (ici la diérèse sur Daniel n'est pas heureuse)
          Ne rouleront plus. La camarde, de son voile, (le point en position 5 coupe le vers au mauvais endroit)
          Subtilisa ta vie, alluma ton étoile,
          Mais nos mémoires n'étaient pas de son festin. (En fait ce vers signifie que la Camarde n'a pas pu vous voler vos souvenirs ?)
 
          Au revoir Daniel, nous prenons pour certain (idem premier vers)
          Qu'à jamais, tes photos nous fixent dans leur toile.
          Chacune élève un souvenir qu'elle dévoile, (il manquerait le que ici pour suivre l'idée des deux vers au dessus)
          Chacun des clichés est un témoin clandestin. (hiatus pas très heureux : clichés est- j'aurais fait de ce vers une conclusion au quatrain en mettant deux points au lieu de la virgule après dévoile)
 
          Il est des images, figées dedans nos âmes
          Dont tu as, tel un génie, transcendé la flamme. (césure mal placée - vers en 3 - 4 - 5 mais ce n'est pas vraiment dérangeant)
          Restent ces dons venant du plus profond de toi
 
          Ils incitent à vouloir suivre ton sillage, (Pierre : il y a bien douze syllabes, ne pas oublier la liaison incitent t'à vouloir)
          Et diffusent ces visions que l’on reçoit.
          Au Poète, jongleur d’images : bon voyage !

Voilà, sinon j'aime bien ton poème pour ce qu'il transmet d'émotion.

J'ai parcouru son blog, les photos sont magnifiques.

 :( :(

Edit : Bernard a posté pendant que je rédigeais mon commentaire, la règle est bien appliquée.
« Modifié: 21 septembre 2019 à 17:41:58 par Claudius »
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 652
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Voyage
« Réponse #4 le: 21 septembre 2019 à 17:59:29 »
Bonsoir Claudius,

Citer
En fait ce vers signifie que la Camarde n'a pas pu vous voler vos souvenirs ?
Bingo ! Lorsqu'elle nous retire un proche, nos souvenir de lui restent en place.

Il est vrai que je n'ai pas trop recherché à suivre la prosodie.
Disons que ces vers on une certaine "liberté" !
Je vais essayer d'éliminer ce hiatus, et de replacer des césures correctes, en faisant peut-être disparaître la diérèse.
Je dois t'avouer que je ne l'avais pas repérée, l'émotion sans doute en écrivant ce texte ce matin.
Je souhaite que ce poème soit le plus propre possible, je pense le mettre sur mon blog avec un portrait de Daniel en filigrane.

Citer
il manquerait le que ici pour suivre l'idée des deux vers au dessus
Toi et Pierre voyez le même texte.
J'en conclue que je suis dans l'erreur.
Je vais retravailler ce passage : ce devrait être un présent d'habitude.

Citer
J'ai parcouru son blog, les photos sont magnifiques.
Merci d'en avoir pris le temps.
Tu m'as peut-être aperçu aux environs de 24 ans lorsque "par accident", je lui ai servi de modèle en noir et blanc.

Merci pour ta lecture.
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 317
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Voyage
« Réponse #5 le: 21 septembre 2019 à 18:02:10 »
 :D :D

Si je t'ai vu je ne t'ai pas reconnu, étant donné que je ne te connais pas (CQFD). J'ai parcouru rapidement, je crois que j'y reviendrai j'aime beaucoup ses photos et les mises en scènes. J'ai mis le blog en favori

 ;) ;)
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 652
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Voyage
« Réponse #6 le: 21 septembre 2019 à 18:23:12 »
Même si tu connaissais ma gueule de métèque, de juif errant, de pâtre grec  :D , tu n'aurais pas pu me reconnaître !
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne PierrePierre

  • Scribe
  • Messages: 82
Re : Re : Voyage
« Réponse #7 le: 21 septembre 2019 à 18:32:28 »
Si je t'ai vu je ne t'ai pas reconnu, étant donné que je ne te connais pas
:mrgreen: :mrgreen:

Pour l'élision du e caduc j'ai compris ! et le "-ent" qui compte donc toujours (si j'ai bien compris) pour une syllabe en prenant en compte la liaison du t avec l'éventuelle voyelle de début du mot suivant (ouf...)
Merci à tous les deux, Bernard et Claudius, qui m'avaient appris encore une subtilité que j'ignorais.

Pierre
Certains hommes espèrent entrer dans l'Histoire,
je préfère, quant à moi, disparaître dans la Géographie.

Phrase honteusement piochée - et un peu modifiée - dans mon livre de chevet.
ISBN 978-2-07-282342-8 (l'ISBN, c'est une vraie poésie)

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 317
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Voyage
« Réponse #8 le: 21 septembre 2019 à 18:33:58 »


Oui Pierre tu as bien compris, mais seulement dans le corps du vers, à la fin l'élision est obligatoire  :mrgreen: :mrgreen:

Prosodie quand tu nous tiens !

 ;) ;)
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 652
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Voyage
« Réponse #9 le: 21 septembre 2019 à 19:22:00 »
Cludius, Pierre,

si vous repassez dans le coin, pourriez-vous me dire si ma version deux vous semble mieux.
Enfin ! vous repassez où vous voulez, je veux dire si vous relisez ce poème.

Merci encore à vous deux.
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne PierrePierre

  • Scribe
  • Messages: 82
Re : Voyage
« Réponse #10 le: 21 septembre 2019 à 22:29:24 »
Merci à tous les deux, Bernard et Claudius, qui m'avaient appris encore une subtilité que j'ignorais.
Oui Pierre tu as bien compris, mais seulement dans le corps du vers, à la fin l'élision est obligatoire 

Oh ! Honte à moi qui, à la place de "m'avez",
Fis cette grosse faute en écrivant "m'avaient" !
Faites que les as du bon français me pardonnent...
Savent-ils le plaisir que tous ses mots me donnent ?

J'ai donc profité de mon ignoble faute sur "m'avaient" lors de ma dernière réponse pour appliquer, dans les quatre vers ci-dessus, les règles que vous m'avEZ apprises aujourd'hui  ;)
A part une horrible répétition du verbe "faire" en vers 2 et 3, j'ai essayé, en alexandrins, d'inclure plein de règles de -e qui se prononcent ou pas, et de -ent qui se prononcent en milieu de vers, mais pas en leur fin  :)

------------

Bernard, bien sûr que je repasse et lis ta réécriture !
Ta seconde version est aussi belle que la première et apporte de bien jolies images de l'amour que tu portes à Daniel.

Trois choses que j'ai vues, je ne sais pas si c'est un souci :

1) en terme de "diérèse" (je crois que c'est le mot, mais je n'en suis pas sûr), tu n'as pas fait le même choix sur les mots "Daniel" (vers 1 des quatrains 1 et 2) et "visions" (vers 2, tercet 2)
Pour "Daniel", tu as considéré "niel" = 1 syllabe
Pour "visions", tu as considéré "sions" = 2 syllabes

2) pour les rimes en "ame" du tercet 2, la première est au pluriel et la seconde au singulier.

3)
          Mais nos mémoires n'étaient pas de son festin.

          Ils incitent à vouloir suivre ton sillage,

          Et diffusent ces visions que l’on reçoit.
Dans ces trois vers, le milieu de l'alexandrin (la fin de la 6ème syllabe) ne tombe pas entre deux mots mais au milieu d'un mot :
"n'é || taient", "vou || loir", "vi || si/ons".
Pour le rythme de la diction orale, je ne sais pas si c'est un souci.

Voilà ce que j'ai vu, Bernard,
Bien à toi,

Pierre
« Modifié: 21 septembre 2019 à 22:31:44 par PierrePierre »
Certains hommes espèrent entrer dans l'Histoire,
je préfère, quant à moi, disparaître dans la Géographie.

Phrase honteusement piochée - et un peu modifiée - dans mon livre de chevet.
ISBN 978-2-07-282342-8 (l'ISBN, c'est une vraie poésie)

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 317
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Voyage
« Réponse #11 le: 21 septembre 2019 à 22:45:29 »
Et hop deuxième version :

          Révérence Daniel, les dés de ton destin
          Ne te guideront plus. La Camarde, d’un voile,
          Subtilisa ta vie, alluma ton étoile,
          Mais nos mémoires n'étaient pas de son festin. (césure au milieu de n'étaient - ça rompt le rythme)

          Révérence Daniel, nous prenons pour certain :
          Tes sublimes photos nous fixent dans leur toile.
          Chacune relie nos passés qu'elle dévoile :  (ici aussi la césure est un peu aléatoire, tu coupes un groupe de mots)
          Chacun de ces clichés fut témoin clandestin.

          Il est des images, figées dedans nos âmes
          Dont, pareil aux génies, tu transcendais la flamme.
          Restent ces dons venant du plus profond de toi

          Ils incitent à vouloir suivre ton sillage, (césure au milieu de vouloir)
          Et diffusent ces visions que l’on reçoit. (idem visi-ons)
          Au Poète, jongleur d’images : bon voyage ! (ici aussi le groupe de mot jongleur d'images)

C'est mieux pour moi, même si Révérence ne me plait pas trop, c'est sec pour entrer dans le poème.

Je te salue Daniel...  ou encore  Au revoir mon ami, ou Au revoir cher Daniel ce serait plus simple et apporterait un peu plus de tendresse.

 ;) ;)

Voili voilou...

Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 652
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Voyage
« Réponse #12 le: 21 septembre 2019 à 23:10:49 »
Ah les amis !

Je dois fatiguer.
J'en viens à faire des erreurs que je remarque chez d'autres.
Comme je le dit souvent : "Je vois toujours les pailles de mes lectures, mais jamais les poutres de mes écritures".

D'habitude je trouve des syllabes propres, je ne sait pas d'où viens cette diarrhée de diérèses.
Je revois tout cela.

 Claudius je n'avais même pas songer à "Au revoir cher Daniel" quel benêt je fais.
Je trouve cette formulation effectivement plus simple, plus intime et plus proche de mon ressenti.
Je la reprendrais si tu le permet.

Pierre, bien vu pour les rimes !

Je raffute la mine de mon clavier et proposerai un version trois.
Ce sonnet doit atteindre des sommets !
Il faudra seulement attendre un peu, j'ai un texte long qui patiente, et je ne l'ai toujours pas "BBCodé" !

Merci à tous les deux, à bientôt.
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 652
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Voyage
« Réponse #13 le: 22 septembre 2019 à 07:58:08 »
Je vous propose une troisième version (voir en haut).
J'ai encore quelques doutes quant à la typographie.
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 317
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Voyage
« Réponse #14 le: 22 septembre 2019 à 09:29:41 »


C'est nettement plus fluide et poétique Bernard. Bravo !

Il n'y a plus grand chose à relever pour que ce soit un sonnet digne de ce nom.

 ;) ;) ;)
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.053 secondes avec 24 requêtes.