Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 octobre 2019 à 11:26:45

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Bleuets (Maggie Nelson)

Auteur Sujet: Bleuets (Maggie Nelson)  (Lu 299 fois)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 047
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Bleuets (Maggie Nelson)
« le: 17 septembre 2019 à 02:18:08 »
(j'ai entendu un appel à ouvrir des fiches alors  :-¬? )


Bleuets est un petit livre de Maggie Nelson n'ayant qu'un seul but : exprimer et explorer une histoire d'amour un peu particulière : elle est tombée amoureuse de la couleur bleue.
Le livre, d'une centaine de page, est découpé en point (1. 2. [...] 125. etc) qui sont autant de paragraphes contenant l'exploration de ce sentiment, et tout ce qu'il implique. Elle explique qu'elle prépare ce livre depuis des années, ne sachant comment le prendre. Le livre est poétique, touchant, lettré aussi, mais pourquoi ?

Elle cite des auteurs, ses recherches sur le bleu, les philosophes s'étant intéressés aux couleurs. Elle par de "ses amis du bleu", des rencontres, des gens pris de la même passion pour le bleu lui donnant des nouvelles de leurs bleus. Elle parle des objets qu'elle garde. Elle parle d'un amour passé et de la difficulté de l'oublier. Elle parle d'une ami qui a une accident. Parfois le ton semble être à la prise de note, comme à être developpé plus tard. Parois les infos sont données simplement pour être pensées. On en aimerait plus, et à la fois ça ouvre des portes. Les citations prennent parfois trop de place à mon goût et à la fois, participent à fournir ce monde qu'elle se construit, comme voir les choses humaines sous l'angle improbable d'une couleur, de l'idée d'une couleur.

En fait ce qui était vraiment intéressant dans ce livre, c'est de partir d'un point de vue pqui parait presque fantaisiste, à côté des choses, pour mieux en révéler les fonctionnement du réel. En se drapant dans un "je ne raconterai pas les détails de ma vie mais", elle en dit peu sur elle, et à la fois elle dit tout puisqu'elle explore ses sentiments pour ce qu'ils sont et non pour leur histoire. Le petit pas de côté qui permet de tout reconsidérer.

Ca veut dire quoi aimer, véritablement aimer une couleur ?
Bref, un petit livre qui fait un instant penser les choses autrement (dans un sens, c'est le but brut de l'art, de la poésie), et c'est à la fois assez léger et assez grave pour faire du bien sans pour autant transporter. Une petite brise mentale et sensorielle franchement bienvenue.


Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.047 secondes avec 22 requêtes.