Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

18 novembre 2019 à 18:04:54

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Alouettes

Auteur Sujet: Alouettes  (Lu 332 fois)

Hors ligne Koondera

  • Tabellion
  • Messages: 49
    • Koondera
Alouettes
« le: 16 septembre 2019 à 22:17:12 »
Alouettes (EDIT: Hirondelles)

Je ne vois pas des oiseaux, je vois des vecteurs. Je vois des flèches qui s’échappent, vrillent, exaltent, plongent, courbent, redressent. Je vois des ombres aussi fines que ténébreuses, fendre le vent comme du beurre moelleux : abus de pouvoir des espiègles, forfanteries de gamines, rêves de gueux. Elles surgissent en meute sans qu’aucune ne rabatte ou ne piège, comme des enfants sauteraient soudain dans une piscine en riant. Moucherons et moustiques, c’est le festin du crépuscule, qu’ils soient tigres ou communs la taille n’y changera rien. Trois cris, quatre virages, elles sont déjà parties, pleines et repues elles ont virevolté  sans que j’aie eu le temps de les compter….

Une chose étrange pourtant : De ma vie, je n’en ai jamais vu une sur un fil, pas même une brindille, pas même une tige de blé. J’en viens à douter qu’elles aient des pattes… Je cherche. Je trouve. Je regarde des images encyclopédiques. Non. Certainement pas. Ce n’est pas cette dinde crayonnée au sol qui une fois en vol pourrait prétendre l’allure, le trait et l’élégance d’une lame en ciel. Mensonge et supercherie : Nul n’en a vu ! On ne les voit pas, on les perçoit. On les dessine au fusain, d’un geste rapide souple; serein qu’au bec ou à la queue le fusain cassera.

Je pense : Prémices du printemps ou fin de l’été, simple joie renouvelée.
« Modifié: 21 octobre 2019 à 14:04:03 par Koondera »

Hors ligne Gramme

  • Tabellion
  • Messages: 56
Re : Alouettes
« Réponse #1 le: 17 septembre 2019 à 18:16:57 »
Salut Koondera,

Citer
Je ne vois pas des oiseaux, je vois des vecteurs.
Quel démarrage... en écriture brève, on sait bien que chaque mot compte ou presque, et là, et bien ça me donne tout de suite envie de continuer à lire !

J'ai beaucoup aimé ce texte, une vraie belle écriture du "quotidien", j'ai aimé la structure aussi avec ce deuxième paragraphe qui prend un tout autre angle et qui permet complètement au texte de sonner "complet", de ne pas s'arrêter à une vision poétique de l'alouette. Ton texte travaille une sorte de réenchantement du banal en dépit des connaissances encyclopédiques, qui sont non pas simplement occultées (comme cela aurait pu être le cas sans le deuxième paragraphe) mais convoquées, puis mises en doute, incapables de réduire à néant tout mystère, toute beauté ou -plus simplement- toute poésie. Très très chouette (alouette  :P )
« Modifié: 17 septembre 2019 à 18:18:33 par Gramme »

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 329
Re : Alouettes
« Réponse #2 le: 16 octobre 2019 à 18:38:55 »
Salut !

au fil du texte...
Citer
Je vois des ombres aussi fines que ténébreuses, fendre le vent comme du beurre moelleux
la virgule me chiffonne, je verrais soit :
Je vois des ombres aussi fines que ténébreuses fendre le vent comme du beurre moelleux
soit:
Je vois des ombres, aussi fines que ténébreuses, fendre le vent comme du beurre moelleux
(mais je préfère la première, perso)

Citer
Mensonge et supercherie : Nul n’en a vu !
pas de majuscule après deux points

Citer
d’un geste rapide souple
virgule entre rapide et souple ?

Citer
Je pense : Prémices du printemps ou fin de l’été, simple joie renouvelée.
de nouveau pas de majuscule après deux points

Hop, tout lu !
C'était chouette ! Merci pour ce tableau tout en mouvement et en rêverie.
Pas grand chose à redire sur l'écriture, elle m'a parue maîtrisée : )

au plaisir de te lire sur quelque chose de plus long !

Milla



Hors ligne Chapart

  • Modo
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 258
Re : Alouettes
« Réponse #3 le: 19 octobre 2019 à 13:44:27 »
Salut salut,

Je commence par les détails

Je ne vois pas des oiseaux, je vois des vecteurs. Je vois des flèches qui s’échappent, vrillent, exaltent, plongent, courbent, redressent.

se redressent ?

Je vois des ombres aussi fines que ténébreuses, fendre le vent comme du beurre moelleux

pas convaincu par la virgule

je suis pas certain d'avoir compris l'image "fendre le vent comme du beurre moelleux" : est-ce le vent qu'on compare à du beurre moelleux ? (si oui, ça me laisse un peu perplexe).

sauteraient soudain

pas fan, mais je sais pas très bien dire pourquoi  (au niveau phonétique / musical ça me fait un peu tiquer, je crois)

Trois cris, quatre virages, elles sont déjà parties, pleines et repues elles ont virevolté  sans que j’aie eu le temps de les compter….

j'aime bien la tournure !

Une chose étrange pourtant : De ma vie, je n’en ai jamais vu une sur un fil, pas même une brindille, pas même une tige de blé.

normalement, on ne met pas de majuscule après un double point.

Je trouve la répétition de "pas même" un peu lourde. J'aurais plutôt répété "sur", à la place. (avec éventuellement "ni").

J’en viens à douter qu’elles aient des pattes… Je cherche. Je trouve. Je regarde des images encyclopédiques. Non. Certainement pas. Ce n’est pas cette dinde crayonnée au sol qui une fois en vol pourrait prétendre l’allure, le trait et l’élégance d’une lame en ciel.

prétendre à l'allure, au trait, … ?

Mensonge et supercherie : Nul n’en a vu ! On ne les voit pas, on les perçoit. On les dessine au fusain, d’un geste rapide souple;

rapide souple sans virgule, c'est voulu ?


J'ai bien aimé le travail qu'il y a sur les phrases et les tournures, c'est un petit bout de texte sympa. Un peu court peut-être, mais c'était plaisant à lire.

Au plaisir de te lire !  :)
Chapart

Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 860
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Alouettes
« Réponse #4 le: 19 octobre 2019 à 20:06:22 »
Bonsoir Koondera
Tout d'abord, en lisant ton texte la première fois, sans avoir prêté attention à son titre, j'ai vu non pas des alouettes, mais des hirondelles. Des oiseaux qui filent, fendent l'air et se nourrissent de moustiques, ça m'a tout l'air d'être des hirondelles.
Au milieu du mois de juillet, en Corse, j'ai assisté, debout, immobile, saisi d'admiration, au ballet d'une vingtaine de ces oiseaux. Leur manège était fascinant : elles arrivaient en deux ou trois escadrilles de derrière un grand pin parasol, viraient sur l'aile devant la façade de la maison d'où je les observais, enfilaient en piaillant la petite rue escarpée qui descendait vers la place du village, viraient encore devant le pignon du charcutier pour disparaitre derrière le bois de pins. Quatre secondes plus tard, quatre exactement, elles réapparaissaient de derrière le même grand pin parasol pour effectuer le même parcours, toujours le même, toujours dans le même sens, celui des aiguilles d'une montre. Je suis resté là, plusieurs minutes à les regarder et les écouter piailler (je sais bien que l'hirondelle gazouille, mais je trouve que ça ne fait pas sérieux), jusqu'à ce qu'on m'appelle pour l'apéritif.... un spectacle aussi beau qu'un feu d'artifice, qu'un vol de la patrouille de France ou qu'un ballet sous-marin de loutres ou d'otaries (je ne sais plus).
C'est pourquoi j'ai été tout de suite intéressé par ton texte.

Beaucoup de remarques ayant été déjà faites sur la forme, je n'y reviendrai pas.
J'ai bien aimé l'ensemble, mais ce qui m'a gêné dans ton texte, ce sont surtout les images :

Citer
Je ne vois pas des oiseaux, je vois des vecteurs.
Un vecteur est une notion mathématique parfaitement abstraite et je vois mal son image représenter une alouette. Pas davantage une hirondelle.
Il est vrai qu'en algèbre linéaire, un vecteur est représenté conventionnellement par une flèche, et que la silhouette d'une hirondelle (ou d'une alouette) en vol pourrait à la rigueur ressembler à une flèche. Mais une flèche vole en ligne droite et son corps est long par rapport à ses ailes. C'est l'inverse pour l'hirondelle, et probablement aussi pour l'alouette.
Citer
Je vois des flèches qui s’échappent
Même remarque
Citer
Je vois des ombres aussi fines que ténébreuses, fendre le vent comme du beurre moelleux
Il m'est difficile de me représenter le vent, l'atmosphère, l'air comme du beurre moelleux. Ça m'écœure même un peu.
Citer
Elles surgissent en meute
Une meute d'alouettes ?
Citer
Une chose étrange pourtant : De ma vie, je n’en ai jamais vu une sur un fil, pas même une brindille, pas même une tige de blé.
Ce sont bien les hirondelles qu'on imagine, qu'on voit et qu'on représente sur des fils, téléphoniques ou barbelés. Pas les alouettes, qui sont plutôt terrestres.

Par ailleurs :

Citer
sans qu’aucune ne rabatte ou ne piège
Rabattre ? Piéger ? Y a-t-il ici licence poétique ou abus de langage ?

Citer
qui une fois en vol pourrait prétendre l’allure
qui une fois en vol pourrait prétendre à l’allure

Citer
serein qu’au bec ou à la queue le fusain cassera.
même question que pour "piège" ci-dessus

En bref, pas vraiment convaincu sur le plan ornithologique, le reste est plaisant mais imprécis et les images me paraissent à revoir.
À plus tard, peut-être.
« Modifié: 19 octobre 2019 à 20:08:23 par Champdefaye »

Hors ligne O.deJavel

  • Aède
  • *
  • Messages: 166
  • Lentement les choses se précisent...
Re : Alouettes
« Réponse #5 le: 20 octobre 2019 à 07:49:19 »
Ton texte exprime bien la joie de regarder ces oiseaux magnifiques. Le mouvement, la fluidité de leur déplacement dans l’air. Et puis vient le questionnement : ces êtres de l’air ont-ils des pattes ? Quand se posent-ils  ?

Un texte agréable et complet ! :)
Dans la section Textes longs : L’envolée du Constellation

Hors ligne Koondera

  • Tabellion
  • Messages: 49
    • Koondera
Re : Alouettes
« Réponse #6 le: 20 octobre 2019 à 19:21:43 »
hello à tous et merci de vos commentaires :

Oui: j'ai merdé, ce sont bien des "hirondelles"

Oui: pour les virgules mentionnées et les majuscules sur deux points.

Non: "meute", "rabattre, "piéger" : Les hirondelles chassent

Non, "vecteur" : un vecteur est aussi la représentation d'une force , d'un mouvement

Oui/Non pour le vent en beurre ... venant des montagnes et skiant vite dans ma jeunesse, l'air devenait dense et mou.... mais le coté écœurant est justifié bien qu’il m'ait échappé. :)

Oui/non : "redressent"... j'imagine qu'un pilote d'avion "redresse" et non "se redresse"... mais c'est de l'imagination :)

Oui/non : "à" l'allure ... là je ne sais pas pourquoi j'aime bien sans le "à"


Encore merci pour vos remarques très pertinentes



Hors ligne flulu

  • Aède
  • *
  • Messages: 150
Re : Alouettes
« Réponse #7 le: 21 octobre 2019 à 11:34:17 »
Le beurre c'est bon ! et c'est pas gras !
C'est vrai que cette image est un peu étrange
J'avais aussi vu des hirondelles
Les alouettes ont un vol stationnaire assez statique lorsqu’elles chantent et ensuite un vol en courbes successives.
Il y a de belles images dans ce texte, parfois d'autres sont excessives et moins poétiques.
Est ce un moyen pour atteindre une certaine originalité ?
carpe diem

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.061 secondes avec 23 requêtes.