Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

24 octobre 2019 à 06:16:33

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Cornichon

Auteur Sujet: Cornichon  (Lu 438 fois)

Hors ligne Gramme

  • Tabellion
  • Messages: 58
Cornichon
« le: 14 septembre 2019 à 09:52:37 »
Parfois, un moment de lucidité, ou de déraison pure, difficile à dire. En fait, la plupart du temps, tu gardes tes mots pour toi, tu les rumines, tu les mâches, tu les craches dans un coin, ces connards de mots. Et puis il te prend l'envie stupide d'écrire. Quelle idée de merde ! Aligner les mots les uns après les autres, ils se tiennent là comme des cons, l'air de dire : "mais qu'est-ce que je fous là ?" Ils ont pas tort de se dire ça, la plupart du temps on les mâchonne et on les ravale, on les tousse, on les rote en maintenant la main devant sa bouche.

Et donc un soir de temps en temps, pan-pan-pan-pan les mots. Pan-pan-pan. Mais c'est devenu un peu mou. On croit que la pudeur nous freine, que le nihilisme nous empêche d'être trop démonstratif.

On ne croit plus aux personnages, à peine au récit, parfaitement môssieur, le récit c'est dépassé, ou alors on croit juste plus en rien, enfin, c'est pas croire en rien d'une façon stylisée et mystérieuse, d'un nihilisme esthétique et abrasif, c'est plutôt croire en rien en se faisant des pâtes aux lardons, croire en rien en se mettant à la cigarette électronique parce que c'est moins cher, croire en rien en touillant son yaourt nature, en achetant des godiveaux pour le barbecue, en faisant un peu de vélo pour perdre un peu de bide. C'est ce croire en rien là. Impossible de balancer les mots dans cette direction. On se sent si vide, l'écriture est si blafarde putain, mais on se dit que c'est adéquat, que c'est en tout cas raccord avec le fond de notre pensée. C'est ce qu'on se dit, alors on essaie de travailler un truc qui fasse plaisir, à soi-même, comme on a toujours fait, on balance quelques mots, on ordonne, on agence, on bricole, et ça fait du bien. Mais dieu que c'est laborieux, on a envie d'écrire, mais envie d'écrire sur proprement rien. Alors les mots s'entassent, se cognent, se répondent, on cherche des échos, des résonances, des esquisses, des évocations, des listes. Parce que le fond, on a plus trop la force de s'y pencher, et la forme, on préfère la voir épurée. On se sent comme une volaille qui s'auto-gave.

Une petite heure plus tard, c'est fini, et on se sent bien, on va dormir comme si on venait de couler un bronze, on se sent plus léger.

Et puis y'a le soir où les mots bouillonnent, et en fait, c'est toi qui bouillonnes. Au début tu crois avoir envie d'écrire, mais t'as surtout besoin de lâcher. C'est un truc que t'as vu qui t'as mis hors de toi, et dans ce monde, souvent, ce qui te met hors de toi tu peux que le mâchonner lui aussi, le ruminer, le mastiquer, le ravaler, le cracher discrètement, et la plupart du temps ça marche. Tu restes à peu près impassible. Mais de temps en temps, ce réel que tu mastiques, il fermente, il se digère pas, et les mots -pan pan pan- se mettent à le triturer, à le travailler, à le harceler. Ils l'empêchent de fuir, ils le mettent à nu ! On mâchonne alors un peu plus mais c'est comme un bout de viande caoutchouteux, ça se laisse pas bien faire.

Et ça baigne dans les mots. Ils amplifient, ils hurlent, ils pleurent, ils rient, ils attachent l'événement, le bout de réel qui a, on ne sait pas trop pourquoi, fait tilt quelque part en soi. On aurait presque de la pitié pour ce pauvre bout de réel soudainement attaché à une table de torture faite de consonnes, de voyelles et d'autres trucs bien pires encore. Les mots se remettent à avoir un peu de sens, les choses sont peut-être moins suggérées, on perd ses nerfs en fait. C'est comme piquer une gueulante, ou taper son petit poing sur la table parce qu'on a perdu une partie d'un jeu quelconque. C'est pas comme ça qu'on voulait faire, mais on se laisse emporter, et puis ça fait circuler le sang.
Et quand c'est fini, c'est un peu aléatoire, on se sent bien, mais plus fatigué. Des fois, le chaos, c'est pas si mal. Des fois on essaie de dire des choses en les contournant, pour les transcender. On transcende pas toujours grand chose, mais on a l'ambition d'être plus malin que le réel et de lui refuser l'honneur d'apparaître sous quelque forme que ce soit. Pourris donc les journées, mais dégage de ces phrases. D'autres fois le réel, on a juste envie de lui mettre des pains, des coups de genou dans les dents, on aimerait presque lui pisser dessus littéralement. On serait même à deux doigts de TOUT ÉCRIRE EN MAJUSCULES ! On se contient, tout de même, on se contient. Et puis au moins, on sait qu'on ressent encore un peu de colère, et la colère, c'est plus éclatant que la résignation.

Quand on sera vieux et incontinent, on pourra tout écrire en majuscule. On dira qu'on a pas pu se retenir, désolé, je sais pas c'qui m'a pris, je suis si vieux et si fatigué, vraiment navré, quelle honte... et on se laissera baigner dans le vinaigre du réel comme un vieux cornichon. Mais un cornichon nihiliste.

On écrira juste nihiliste, ça sonnera mieux.
« Modifié: 22 septembre 2019 à 18:39:04 par Gramme »

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 232
Re : Cornichon
« Réponse #1 le: 16 septembre 2019 à 14:05:28 »
Salut Gramme,

J'étais passée sur ton texte vite fait un soir sur mon téléphone, et j'avais beaucoup aimé, alors me revoici avec un peu plus de temps.

Au fil du texte:

Citer
Et donc un soir de temps en temps, pan-pan-pan-pan les mots. Pan-pan-pan.
A la première lecture j'avais beaucoup aimé ça.

Citer
c'est pas croire en rien d'une façon stylisée et mystérieuse, d'un nihilisme esthétique et abrasif, c'est plutôt croire en rien en se faisant des pâtes aux lardons
j'aime beaucoup ça!

Citer
On se sent comme une volaille qui s'auto-gave.
c'est degu mais bien dit

Citer
comme si on venait de couler un bronze
:D

Citer
Et ça baigne dans les mots. Ils amplifient, ils hurlent, ils pleurent, ils rient, ils attachent l'événement, le bout de réel qui a, on ne sait pas trop pourquoi, fait tilt quelque part en soi. On aurait presque de la pitié pour ce pauvre bout de réel soudainement attaché à une table de torture faite de consonnes, de voyelles et d'autres trucs bien pires encore.
j'aime beaucoup le bout de réel

Citer
Pourris donc les journées, mais dégage de ces phrases.
:coeur:

Citer
Quand on sera vieux et incontinent, on pourra tout écrire en majuscule. On dira qu'on a pas pu se retenir,
:coeur:

Alors, en général, j'ai de nouveau bien aimé, parce que ça sonnait nouveau, il y avait des belles images, des fortes images, parce que c'est tout en allusions et émotions, parce que l'écriture semble honnête, semble vouloir se mettre a nu. Voilà. Merci pour le partage.

Spoiler
[close]
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Gramme

  • Tabellion
  • Messages: 58
Re : Cornichon
« Réponse #2 le: 16 septembre 2019 à 23:18:27 »
Coucou derrierelemiroir, merci d'avoir pris le temps de lire mon texte, et merci de ton commentaire. Je suis content que tu aies aimé ! Et non, il n'est pas pourri  du tout ton commentaire, ça me fait très plaisir d'avoir un retour positif, et que tu laisses une trace de ta lecture !

Hors ligne Manu

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 272
Re : Cornichon
« Réponse #3 le: 17 septembre 2019 à 14:36:12 »
Bonjour Gramme,

Je crois que c'est le premier texte que je lis de toi. Alors, j'ai bien aimé le style avec ces phrases bien rythmées. Je crois avoir suivi ta pensée et les métaphores sont bienvenues et egayent le texte.

Je n'ai pas trop aimé l'histoire du bronze. Il y a déjà pas mal de lettres recrachees auparavant.

J'ai bien aimé tout le passage sur croire en rien. Je suis passé facilement de l'écriture à la vie, c'est ce que j'aime lire. Idem pour la chute avec l'histoire des majuscules.

Belle lecture. Merci pour le partage.




Hors ligne Gramme

  • Tabellion
  • Messages: 58
Re : Cornichon
« Réponse #4 le: 17 septembre 2019 à 18:06:40 »
Coucou Manu, merci d'avoir lu et merci pour ton retour ! Tu n'as peut-être pas tort concernant le bronze, c'est presque une incohérence vu comme ça  :mrgreen: du coup c'est peut-être un peu plus gratuit, je vais réfléchir (et quel sujet de réflexion  :P )

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 829
Re : Cornichon
« Réponse #5 le: 20 septembre 2019 à 08:20:28 »
Salut Gramme,

Citer
Et puis il te prend l'envie stupide d'écrire. Quelle idée de merde !
:D

Citer
Aligner les mots les uns après les autres, ils se tiennent là comme des cons, l'air de dire
j'aurais mis un point à la place de la virgule.

Citer
c'est pas croire en rien d'une façon stylisée et mystérieuse, d'un nihilisme esthétique et abrasif, c'est plutôt croire en rien en se faisant des pâtes aux lardons,
:D

Citer
on préfère la voire épurée.
voir

Citer
Une petite heure plus tard, c'est fini, et on se sent bien, on va dormir comme si on venait de couler un bronze, on se sent plus léger.
y a peut-être moyen de faire moins bourrin  :mrgreen:
(mais l'idée du soulagement suite à la vidange est cool)

Citer
c'est toi qui bouillonne.
bouillonnes

Citer
Mais de temps en temps, ce réel que tu mastiques, il fermente, il se digère pas, et les mots -pan pan pan- se mettent à le triturer, à le travailler, à le harceler. Ils l'empêchent de fuir, ils le mettent à nu !
les "le" se rapportent à "ce réel" et je pense que c'est pas top
ça m'a fait tiquer un peu... mais en relisant c'est chouette quand même ! (désolé pour ce commentaire)

Citer
Ils amplifient, ils hurlent, ils pleurent, ils rient, ils attachent l'événement, le bout de réel qui a, on ne sait pas trop pourquoi, fait tilt quelque part en soi.
ouaip, tu reprends cette idée de "bout de réel" et ça marche bien en fait

Citer
on a l'ambition d'être plus malin que le réel et de lui refuser l'honneur d'apparaître sous quelque forme que ce soit.
j'aime bien
En même temps, ça fait le deuxième texte de toi que je lis, et les deux fois tu parles du processus d'écriture ; ça me donne envie de te voir t'éloigner de ce sujet sans faire l'honneur au réel d'apparaître. Curieux de lire ça ;)

Citer
Quand on sera vieux et incontinent, on pourra tout écrire en majuscule. On dira qu'on a pas pu se retenir, désolé, je sais pas c'qui m'a pris, je suis si vieux et si fatigué, vraiment navré, quelle honte... et on se laissera baigner dans le vinaigre du réel comme un vieux cornichon. Mais un cornichon nihiliste.
ah ouais, je kiffe cette fin !

Merci pour la lecture, c'était bien sympa. Au plaisir de te lire à nouveau.

Rémi

Hors ligne Gramme

  • Tabellion
  • Messages: 58
Re : Cornichon
« Réponse #6 le: 22 septembre 2019 à 01:15:08 »
Salut Remi, merci de ton passage et pour ton retour !

Je vais sérieusement réfléchir à modifier le passage du bronze vu que ça revient comme truc qui fait tiquer.

Citer
En même temps, ça fait le deuxième texte de toi que je lis, et les deux fois tu parles du processus d'écriture ; ça me donne envie de te voir t'éloigner de ce sujet sans faire l'honneur au réel d'apparaître. Curieux de lire ça
Tout mon problème est là actuellement, je ne sais pas trop par quel bout m'y prendre, comment faire un truc dans lequel je me sentirais à l'aise et qui tournerait pas une fois encore sur le processus d'écriture. J'y réfléchis, comme je peux, j'ai des bouts de pistes, sans plus, à voir donc  :-X

Hors ligne BAGHOU

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 462
  • Reflet de l'humeur du moment
Re : Cornichon
« Réponse #7 le: 22 septembre 2019 à 16:00:31 »
Bonjour,  8)

J'aurais pu écrire ces mots et certainement avec le même genre de vocabulaire haut en couleur. Mais les filles sont plus dans la nuance, elles aiment en tout cas le faire croire, c'est plus honorable. :-¬?

C'est enlevé, assez fluide et cela tape bien là, où ça fait mal. En plus cela m'a fait sourire, alors c'est tout bon pour un dimanche après-midi pluvieux. Mon imagination est partie au quart de tour, alors je reviendrai vous lire, il serait dommage de ne pas sourire de nouveau devant tant de bon sens. Pan, pan, pan… l'écriture n'attend pas et je suis inspirée.

Merci. ;)
"La critique, art aisé, se doit d'être constructive." Boris Vian dans l'Herbe rouge.

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 320
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Cornichon
« Réponse #8 le: 22 septembre 2019 à 17:43:10 »

Il y a un bout de temps que je ne me suis pas arrêtée pour commenter les textes courts, j'ai commencé par le tien... Et, ho ! surprise, je me suis régalée, j'ai ri. C'est plein d'humour, et tu vois, vu le ton du texte, les jurons et autres billevesées, j'aime bien le bronze, je lui trouve un brin d'élégance posé là, comme exutoire...

C'est le premier texte que je lis de toi, merci, c'était divertissant et instructif à la fois et quelque part, il y a beaucoup de vrai !

(pense à corriger les fautes relevées par les lecteurs, ce serait sympa)

 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Léilwën

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 669
  • Léli - L'elfe au lapin roux
Re : Cornichon
« Réponse #9 le: 22 septembre 2019 à 18:27:34 »
Salut salut,

J'ai pas relevé ce qui me faisait marrer mais y a plein d'occurrences (je peux les relever si tu veux). J'ai presque pas vu de fautes d'orthographe ni de grammaire et ça c'est cool :).

En vrac dans ce qui m'a moins plu :
Citer
On se sent si vide, l'écriture est si blafarde putain
=> je trouve que ça a plus d'impact si le "putain" est placé avant "l'écriture est si blafarde"
Je suis pas toujours convaincue sur les virgules (y en a parfois un peu trop à mon goût ; je peux relever si tu veux).
Citer
Mais dieu que c'est laborieux, on a envie d'écrire, mais envie d'écrire sur proprement rien
=> j'aurais viré le 1er "mais", qui est un peu trop lourd à mon goût
Citer
on préfère la voire épurée
=> voir
Citer
On se sent comme une volaille qui s'auto-gave.
=> pas convaincue par cette image-ci (alors que jusque-là j'étais plus que fan :D)
Citer
ce qui te mets
=> met

Voili voilou, je me suis bien marrée, même si le fond, en vrai, n'est pas drôle du tout et porte à réflexion ;)
Grammar nazi en désintoxication intensive

Tu débarques et tu es un peu perdu ? Je peux peut-être t'aider par ici

Hors ligne Gramme

  • Tabellion
  • Messages: 58
Re : Cornichon
« Réponse #10 le: 22 septembre 2019 à 18:54:50 »
Coucou BAGHOU, Claudius et Léilwën, merci d'avoir lu et content que vous ayez aimé le texte  ^^

@Claudius : je note pour le bronze, je sais plus trop quoi en faire, je verrai, ça reste un petit texte alors dans le doute je laisserai tel quel. J'ai corrigé les fautes, j'avais zappé effectivement?

@Léilwën : tu as raison pour le "mais" qui se répète, je vais voir comment modifier, le plus simple serait "mon" effectivement, si je trouve rien d'autre je partirai sur ça. Pour les virgules, ne t'embêtes pas, je suis conscient que j'en fais un usage un peu bizarre, je ne sais pas vraiment si je veux modifier. Si c'était un texte plus long ou qui allait se poursuivre j'aurais accepté avec plaisir mais là je ne suis pas sûr que ça en vaille la peine.  Je ferai une relecture en ciblant l'usage que je fais des virgules pour voir par moi-même où elles peuvent être élaguées. Je prends note quand même que ça a tendance à revenir un peu trop comme tic, si je reposte un texte court j'essaierai d'y prêter un peu plus attention à la relecture pour voir si je peux trouver un meilleur équilibre.

@BAGHOU
Citer
Pan, pan, pan… l'écriture n'attend pas et je suis inspirée.
hehehe, exactement ! Merci encore pour ton retour  ^^

Hors ligne True Duc

  • Tabellion
  • Messages: 48
Re : Cornichon
« Réponse #11 le: 22 septembre 2019 à 20:25:26 »
Aigre-douce ta petite zizique à toi. J'aime beaucoup. J'en boufferais des bocaux.

Touche pas au bronze, pardis!
"Un vrai duc, un vrai baron, violent depuis les couilles du daron"  (Elie Yaffa)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.076 secondes avec 24 requêtes.