Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

02 juin 2020 à 18:27:20
Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.


Le Monde de L'Écriture » Salon littéraire » L'Atelier » Cuisiner la langue : ustensiles et méthodes » Mots de locution

Auteur Sujet: Mots de locution  (Lu 18914 fois)

Hors ligne Elk

  • Chaton Messager
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 709
Re : Mots de locution
« Réponse #45 le: 13 août 2019 à 19:17:13 »
:)

De mon côté j'ai retrouvé la référence du livre dont je parlais, qui recense pour le coup plutôt des mots disparus de la langue :
Dictionnaire des mots retrouvés, de Daniel Lacotte, aux éditions de l'Archipel

Edit : il y a "lésiner" par exemple, qui aujourd'hui est toujours utilisé au négatif il me semble ?
« Modifié: 13 août 2019 à 19:20:26 par Elk »

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 808
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #46 le: 18 août 2019 à 16:05:19 »
Il m'est venu, au cours de mes pérégrinations estivales, le joli : Escampette.

Quoi qu'en dise le TLFi, et en accord avec l'Académie, il ne s'utilise plus que dans l'expression: "Prendre la poudre d'escampette"..

Escampette veut dire "fuite", et vient du joli mot "s'escamper" du sud de la France, qui veut dire "s'esquiver".
« Modifié: 18 août 2019 à 16:44:58 par gage »
...il entendit un tintement d'eau, un son dur et clair comme d'une pierre tombant dans un rêve d'ombre épaisse.

JRR Tolkien ; Le retour du roi.

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 001
Re : Mots de locution
« Réponse #47 le: 18 août 2019 à 17:17:12 »
Index :


- Ambages
nature : substantif féminin pluriel
étymon : Empreint au latin "ambages"
emploi : dans la locution adverbiale "sans ambages"
sens : sans détours de langage, sans détours



- Berlue
nature : substantif féminin
étymon : Le mot "berlue" est issu du latin "beluga" qui signifie "être ébloui"
emploi : dans la locution verbale "avoir la berlue"
sens : Voir les choses de travers en déformant la réalité ou en percevant des objets imaginaires



- Berzingue
nature : adjectif qualificatif
étymon : Forme picarde du mot "brindezingue" qu signifie « ivre, un peu fou »
emploi : dans la locution adverbiale argotique "à tout berzingue"
sens : à toute allure/à fond, à tout casser



- Chamade
nature : substantif féminin
étymon : du lat. "clamare" qui signifie "clamer"
emploi : dans la locution verbale "battre la chamade"
sens : Battre à un rythme accéléré sous le coup d'une émotion



- Coulpe
nature : substantif féminin
étymon : Du latin classique culpa, « faute ».
emploi : dans la locution verbale "battre sa coulpe"
sens : signe par lequel on se reconnaît coupable



- Dam
nature : substantif masculin
étymon : Empreint au latin classique "damnum" qui signifie « dommage, préjudice »
emploi : dans la locution adverbiale "au grand dam de"
sens : au grand dommage, préjudice de



- Drille
nature : substantif masculin
étymon : Se rattache peut-être à drilles « chiffon, guenille » : soit issu d'un syntagme tel que [soldat vêtu de] drilles, soit issu du moyen français "soudrille", croisement de "soudard" et de "drilles"
emploi : dans la locution nominale familière "joyeux drille"
sens : Bon, joyeux compagnon



- Echéant
nature : participe présent du verbe "échoir"
étymon : du lat. class. "excidere" qui signifie « tomber, sortir de, échoir »
emploi : dans la locution adverbiale "le cas échéant"
sens : Si l'éventualité, l'occasion (de tel événement) se présente



- Escampette
nature : substantif féminin
étymon : Le mot escampette provient de : "prendre l’escampe", lui-même certainement issu de l’italien "scampare" qui signifiait se sauver. De plus, l’expression sous entend également la notion de poudre (poussière), que nos pieds soulèvent lorsque l’on s’enfuit.
emploi : dans la locution verbale "prendre la poudre d'escampette"
sens : Prendre la fuite



- Férir
nature : verbe transitif
étymon : du latin "ferire" qui signifie "frapper"
emploi : dans la locution adverbiale "sans coups férir"
sens : Sans avoir à frapper, à combattre ; sans rencontrer de résistance



- Fi
nature : interjection
étymon : fait référence à la fiente des goélands
emploi : dans la locution verbale "faire fi de"
sens : mépriser, ne pas tenir compte de



- Fur
nature : substantif masculin
étymon : développement particulier de la forme plus ancienne "fuer, feur", issue du latin classique "forum" qui signifie « place publique, marché », d'où « opérations qui se font au marché »
emploi : dans la locution nominale "au fur et à mesure"
sens : Dans le même temps et dans la même proportion



- Grégeois
nature : adjectif qualificatif
étymon : du latin "graecus" qui signifie "grec"
emploi : dans le groupe nominal "feu grégeois"
sens : Mélange incendiaire composé de salpêtre et de matières bitumineuses et brûlant même au contact de l'eau



- Guilledou
nature : substantif masculin
étymon : de l'ancien français "guiler" suivi de l'adjectif "doux", littéralement "tromper agréablement"
emploi : dans la locution verbale "courir le guilledou" (cf. "courir la prétentaine")
sens : Rechercher, multiplier les aventures galantes



- Hui
nature : adverbe
étymon : Issu du latin "hodie" qui signifie « aujourd'hui », contraction de "hoc die", proprement « (à) ce jour »
emploi : dans l'adverbe "aujourd'hui"
sens : Le jour où l'on est, le jour que l'on est en train de vivre/À l'époque actuelle, au moment présent



- Leu
nature : substantif masculin
étymon : Issu du latin "lupus" qu signifie "loup"
emploi : dans la locution adverbiale "à la queue leu leu"
sens : à la suite les uns des autres



- Lurette
nature : substantif féminin
étymon : Cette expression est apparue en 1877. En fait, le mot lurette n'existe pas, il s'agit d'un mix entre belle et heurette signifiant une petite heure. Le mot belle amplifie largement cette durée indiquant ainsi un temps d'attente plus long.
emploi : dans la locution présentative "il y a/voici belle lurette"
sens : il y a longtemps



- Martel
nature : substantif masculin
étymon : de l'italien "martello" qui signifie "marteau"
emploi : dans la locution verbale "se mettre (ou variantes) martel en tête"
sens : S'inquiéter, se faire du souci



- Potron
nature : substantif masculin
étymon : du latin vulgaire "posterio" qui signifie "arrière-train, cul"
emploi : dans la locution adverbiale "dès potron-minet"
sens : De très bon matin, au point du jour (littéralement : "dès qu'on voit le cul du chat")



- Prétentaine/prétantaine
nature : substantif féminin
étymon : Le terme "prétentaine" n’étant pas du tout utilisé en dehors de cette expression, il est difficile d en connaître l'étymologie précise. Idem pour son équivalent "courir la calabre", le terme "calabre" se rapportant à une vieille machine, sans lien direct avec de quelconques aventures sexuelles."
emploi : dans la locution verbale "courir la prétentaine"
sens : Rechercher les escapades, les aventures galantes (cf. "courir le guilledou")



- Prou
nature : adverbe
étymon : "Pro" est issu du latin vulgaire "prode" qui signifie « profit », subst. de l'adj. inv. signifiant « utile, profitable », tiré de "prodest"
emploi : dans la locution adverbiale "peu ou prou"
sens : plus ou moins



- Trismégiste
nature : adjectif qualificatif
étymon : du latin "Trismegistus" qui signifie "trois fois très grand"
emploi : associé au nom propre "Hermès" dans "Hermès Trismégiste"
sens : Hermès trois fois très grand (Hermès est le pendant grec du dieu égyptien Thot)



- Us
nature : substantif masculin pluriel
étymon : Du latin "ūsus" qui signifie « action de se servir, usage, emploi, expérience »
emploi : dans la locution nominale "us et coutumes"
sens : Habitudes, pratiques traditionnelles.

« Modifié: 12 décembre 2019 à 18:42:06 par Eveil »
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 808
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #48 le: 19 août 2019 à 17:50:54 »
Et voilà le joli mot "coulpe" qu'on ne trouve plus que dans l'expression "battre sa coulpe", dixit l'Académie !
...il entendit un tintement d'eau, un son dur et clair comme d'une pierre tombant dans un rêve d'ombre épaisse.

JRR Tolkien ; Le retour du roi.

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 001
Re : Mots de locution
« Réponse #49 le: 19 août 2019 à 18:03:38 »
Et dans son origine latine "mea culpa"  :)
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 808
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #50 le: 19 août 2019 à 18:25:10 »
Oui, faire son "mea culpa" et battre sa coulpe, même combat !
...il entendit un tintement d'eau, un son dur et clair comme d'une pierre tombant dans un rêve d'ombre épaisse.

JRR Tolkien ; Le retour du roi.

Hors ligne Nacas

  • Prophète
  • **
  • Messages: 635
  • Dragon d'encre
Re : Mots de locution
« Réponse #51 le: 22 août 2019 à 09:48:08 »
Les "us", des us et coutumes, ça existe autre part ?
Never again – to be lonely...
Never again — TO BE WITHOUT A HOPE!

En ligne Dot Quote

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 168
  • 💡
    • mordelang
Re : Mots de locution
« Réponse #52 le: 22 août 2019 à 10:35:11 »
Nacas, moi j'en use, sérieux mais je me demande pour la question du coup...

Sinon, pareil à propos du terme 'fur', à vérifier mais j'ai la flemme, perso...

Hors ligne Moyen Moyen

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 154
  • Appelez-moi Moy
    • Expericulum
Re : Mots de locution
« Réponse #53 le: 22 août 2019 à 11:12:32 »
"Fur" c'est nickel, "us" c'est limite je trouve aussi mais c'est bien noté comme n'étant plus utilisé que dans l'expression consacré donc c'est bon  :)
Si tu veux tout savoir, moi aussi.
Jette-lui la pierre dans le doute.

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 808
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #54 le: 26 août 2019 à 22:08:42 »
Et le mot "leu" pour "loup" qu'on ne trouve que dans "à la queue leu leu" !
...il entendit un tintement d'eau, un son dur et clair comme d'une pierre tombant dans un rêve d'ombre épaisse.

JRR Tolkien ; Le retour du roi.

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 001
Re : Mots de locution
« Réponse #55 le: 29 août 2019 à 00:55:24 »
pour moi us c'est bon, les autres aussi, je les ajouterai à l'index
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne txuku

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 537
    • BEOCIEN
Re : Mots de locution
« Réponse #56 le: 29 août 2019 à 09:02:57 »
Bonjour

Berzingue
que j ai longtemps frequente ! ;D
Je ne crains pas d etre paranoiaque

"Le traducteur kleptomane : bijoux, candelabres et objets de valeur disparaissaient du texte qu il traduisait. " Jean Baudrillard

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 808
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #57 le: 15 septembre 2019 à 17:41:17 »
J'ai pensé à "prou".


Prou veut dire "beaucoup" et n'est plus utilisé que dans "peu ou prou", (qui veut dire "plus ou moins").
...il entendit un tintement d'eau, un son dur et clair comme d'une pierre tombant dans un rêve d'ombre épaisse.

JRR Tolkien ; Le retour du roi.

Hors ligne Miléna

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 333
Re : Mots de locution
« Réponse #58 le: 16 septembre 2019 à 14:59:28 »
Je voulais apporter quelques précisions étymologique qui arrivent un peut tard peut-être.
Martel ne vient pas de l'italien mais de la déclinaison médiéval de marteau.

Marteau fait partie de cette importante famille de mot français avec une alternance de désinence "al" ou "el" au singulier et une désinance "au" ou "eau" au pluriel. Comme dans cheval/chevaux. Cette alternance entre "al" et "au" (ou "eu" ou "eau" suivant les cas) viens de l'évolutions du "l" au contacte du "s" de désinence (le "s" était la désinence singulier du cas sujet, et la désinence pluriel du cas régime).  A ajouter également que les lettres "ls" lorsqu'elles étaient cote à coté étaient abrégé par un "x" dans les manuscrit.
Certain de ces mots ont perdu leur forme sujet au cours de leur histoire comme oisel/oiseau, mantel/manteau, chevel/cheveu, batel/bateau et martel/marteau.

On retrouve aussi ce mot dans "Charles Martel" (qui est certes un titre mais dans ce titre le mots "martel" un bien son sens d'origine de "marteau").


Sur "battre sa coulpe", on retrouve abondement cet expression dans la chanson de Roland. L'un de mes professeurs nous expliquait que cette expression devait ce traduire par "frapper sa poitrine", ce qui me semble assez étrange car à le texte original donne "cleimet sa culpe", hors "cleimet" évoque plus une élocution (comme dans "proclamer"). Mais en même temps le texte donne "cleimet sa culpe e menut et suvent" hors la deuxième partie du vers donne l'idée de "à petits coups répété". Quand Roland "bas sa coulpe" il fait donc le geste de frapper sa poitrine. De plus ce geste s'accompagne de la confession de ses fautes. Je dirais que dans la suite de l'histoire de l'expression l'aspect gestuel (frapper sa poitrine) à été oublié au profit de l'aspect métaphysique (confesser ses fautes) mais du coup voilà si vous voulez déterre le sens en plus de l'expression c'est cadeau ^^

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 808
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #59 le: 21 septembre 2019 à 13:24:34 »
Je viens d'en retrouver un , au gré d'une partie de scrabble.

"Ambage" qui veut dire sinuosité, détour, ne s'emploie plus qu'au pluriel dans l'expression "sans ambages", comme dans "Parlez sans ambages, sans détours."
...il entendit un tintement d'eau, un son dur et clair comme d'une pierre tombant dans un rêve d'ombre épaisse.

JRR Tolkien ; Le retour du roi.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.17 | SMF © 2017, Simple Machines | Terms and Policies
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.038 secondes avec 24 requêtes.