Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 août 2019 à 14:17:07

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'Atelier » Cuisiner la langue : ustensiles et méthodes » Mots de locution

Auteur Sujet: Mots de locution  (Lu 1831 fois)

Hors ligne Elk

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 189
Re : Mots de locution
« Réponse #45 le: 13 août 2019 à 19:17:13 »
:)

De mon côté j'ai retrouvé la référence du livre dont je parlais, qui recense pour le coup plutôt des mots disparus de la langue :
Dictionnaire des mots retrouvés, de Daniel Lacotte, aux éditions de l'Archipel

Edit : il y a "lésiner" par exemple, qui aujourd'hui est toujours utilisé au négatif il me semble ?
« Modifié: 13 août 2019 à 19:20:26 par Elk »

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 612
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #46 le: 18 août 2019 à 16:05:19 »
Il m'est venu, au cours de mes pérégrinations estivales, le joli : Escampette.

Quoi qu'en dise le TLFi, et en accord avec l'Académie, il ne s'utilise plus que dans l'expression: "Prendre la poudre d'escampette"..

Escampette veut dire "fuite", et vient du joli mot "s'escamper" du sud de la France, qui veut dire "s'esquiver".
« Modifié: 18 août 2019 à 16:44:58 par gage »
...en moi, comme l'écho de la mécanique des pales, un battement sourd...

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 864
Re : Mots de locution
« Réponse #47 le: 18 août 2019 à 17:17:12 »
Index :


- Berlue
nature : substantif féminin
étymon : Le mot "berlue" est issu du latin "beluga" qui signifie "être ébloui"
emploi : dans la locution verbale "avoir la berlue"
sens : Voir les choses de travers en déformant la réalité ou en percevant des objets imaginaires



- Escampette
nature : substantif féminin
étymon : Le mot escampette provient de : "prendre l’escampe", lui-même certainement issu de l’italien "scampare" qui signifiait se sauver. De plus, l’expression sous entend également la notion de poudre (poussière), que nos pieds soulèvent lorsque l’on s’enfuit.
emploi : dans la locution verbale "prendre la poudre d'escampette"
sens : Prendre la fuite



- Férir
nature : verbe transitif
étymon : du latin "ferire" qui signifie "frapper"
emploi : dans la locution adverbiale "sans coups férir"
sens : Sans avoir à frapper, à combattre ; sans rencontrer de résistance



- Fi
nature : interjection
étymon : fait référence à la fiente des goélands
emploi : dans la locution verbale "faire fi de"
sens : mépriser, ne pas tenir compte de



- Grégeois
nature : adjectif qualificatif
étymon : du latin "graecus" qui signifie "grec"
emploi : dans le groupe nominal "feu grégeois"
sens : Mélange incendiaire composé de salpêtre et de matières bitumineuses et brûlant même au contact de l'eau



- Guilledou
nature : substantif masculin
étymon : de l'ancien français "guiler" suivi de l'adjectif "doux", littéralement "tromper agréablement"
emploi : dans la locution verbale "courir le guilledou" (cf. "courir la prétentaine")
sens : Rechercher, multiplier les aventures galantes



- Lurette
nature : substantif féminin
étymon : Cette expression est apparue en 1877. En fait, le mot lurette n'existe pas, il s'agit d'un mix entre belle et heurette signifiant une petite heure. Le mot belle amplifie largement cette durée indiquant ainsi un temps d'attente plus long.
emploi : dans la locution présentative "il y a/voici belle lurette"
sens : il y a longtemps



- Martel
nature : substantif masculin
étymon : de l'italien "martello" qui signifie "marteau"
emploi : dans la locution verbale "se mettre (ou variantes) martel en tête"
sens : S'inquiéter, se faire du souci



- Prétentaine/prétantaine
nature : substantif féminin
étymon : Le terme "prétentaine" n’étant pas du tout utilisé en dehors de cette expression, il est difficile d en connaître l'étymologie précise. Idem pour son équivalent "courir la calabre", le terme "calabre" se rapportant à une vieille machine, sans lien direct avec de quelconques aventures sexuelles."
emploi : dans la locution verbale "courir la prétentaine"
sens : Rechercher les escapades, les aventures galantes (cf. "courir le guilledou")



- Trismégiste
nature : adjectif qualificatif
étymon : du latin "Trismegistus" qui signifie "trois fois très grand"
emploi : associé au nom propre "Hermès" dans "Hermès Trismégiste"
sens : Hermès trois fois très grand (Hermès est le pendant grec du dieu égyptien Thot)



"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 612
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #48 le: 19 août 2019 à 17:50:54 »
Et voilà le joli mot "coulpe" qu'on ne trouve plus que dans l'expression "battre sa coulpe", dixit l'Académie !
...en moi, comme l'écho de la mécanique des pales, un battement sourd...

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 864
Re : Mots de locution
« Réponse #49 le: 19 août 2019 à 18:03:38 »
Et dans son origine latine "mea culpa"  :)
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 612
  • Homme incertain.
Re : Mots de locution
« Réponse #50 le: 19 août 2019 à 18:25:10 »
Oui, faire son "mea culpa" et battre sa coulpe, même combat !
...en moi, comme l'écho de la mécanique des pales, un battement sourd...

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.052 secondes avec 24 requêtes.