Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

18 juillet 2019 à 08:59:24

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Reconversion

Auteur Sujet: Reconversion  (Lu 183 fois)

Hors ligne Fred Pollux

  • Tabellion
  • Messages: 25
Reconversion
« le: 13 juillet 2019 à 00:19:27 »
L'homme était arrivé en fin d'après-midi, avait sobrement salué sans obtenir d'écho, le cabinet étant vide. Il s'était installé sur le confortable canapé de l'espace d'accueil, non sans avoir saisi un magazine sur la table basse. L'homme avait appris à attendre, aussi tua-t-il le temps (l'expression le fit vaguement sourire) en parcourant des yeux et tournant du doigt les pages du tabloïd.

Une brève éternité plus tard, Barnabé, la quarantaine débonnaire et bedonnante, fût enfin de retour à son cabinet. L'homme, qui avait progressivement glissé dans les creux douillets des coussins, se redressa, se racla la gorge et lança un "bonjour" maladroit, presque dépourvu de consonnes et quasi inaudible.
 
 - Bonjour Monsieur, je vous prie de bien vouloir m'excuser pour l'attente.
 - Ne vous formalisez pas. J'ai tout mon temps.
 - Vous me rassurez. Que de gens pressés de nos jours, n'est-ce pas ? Moi, je suis bien comme vous, de ceux qui considèrent joyeusement avoir toute la vie devant eux.
 - Je crains qu'en fait cela me corresponde fort peu. Pas plus devant moi que derrière, d'ailleurs.
 - Vous avez raison, je m'enthousiasme sans que nous ayons pris le temps de faire connaissance. J'espère ne pas avoir été indélicat. Maladroit que je suis. Vous ai-je blessé?
 - Aucunement.
 - Tant mieux! Bon, en tous cas il n'y a pas mort d'homme.
 - Si vous le dites...
 - Hum... Oublions cela si vous le voulez bien, et mettons nous au travail.

Barnabé se tourna légèrement sur le côté et ouvrit les bras en prenant une posture qui indiquait à la fois le chemin vers son bureau, l'accueil chaleureux qu'il réservait à son client, et les taches de sauce grasse qui ornaient sa chemise.
L'homme se leva, posa le magazine et suivit docilement l'itinéraire indiqué par Barnabé. Ce dernier nota l'apparence résolument banale de l'inconnu : de taille et de corpulence moyennes, un visage qu'on oubliait rien qu'en clignant des yeux, des vêtements aussi trépidants qu'un commentaire météorologique. Le rendez-vous s'annonçait terne, plat et ennuyeux.

 - Bon. Nous allons commencer par les questions d'usage : nom, prénom, âge, profession.
 - Je suis la Mort, je n'ai pas d'âge et mon activité professionnelle ne rentre pas dans vos cases.
 - L'armor? Vous êtes breton?
 - Non. Je suis la Mort.
 - Ah bon…
 - Oui…
 - … Je peux vous offrir un café? Un verre d'eau fraîche?
 - Un café, bien volontiers.
 - Sucre?
 - Deux, merci.

Barnabé prépara consciencieusement un café bien serré, qui s'écoula lentement avec un long soupir vaporeux. Il disposa la tasse sur une jolie soucoupe blanche avec les deux sucres et une petite cuillère, puis servit son client. Il avait porté toute son attention sur ce qui semblait un rituel mystique lui faisant oublier un instant son étrange client.

 - Il est exquis, ce café.
 - Ah! Monsieur est un amateur! Je me le procure chez un maître torréfacteur vénézuélien, par Internet. Je vous laisserai l'adresse. Donc, vous êtes la Mort. Quel bon vent vous amène?
 - Je crois que c'est la première fois qu'on me pose cette question en ces termes. Vous êtes bien plaisant, Monsieur…
 - ...je m'appelle Barnabé.
 - Bien, voilà, Barnabé, je souhaiterais changer de travail.
 - Vous êtes au bon endroit: "Barnabé conseils en ressources humaines", vous êtes chez le spécialiste de la reconversion professionnelle!
 - Je me suis renseigné : votre réputation n'est plus à faire.
 - Vous allez me faire rougir. Puis-je me permettre une remarque un peu triviale?
 - Faites donc.
 - Je ne vous imaginais pas comme ça.
 - Les apparences peuvent être mortellement trompeuses…
 - Ah ah! Vous ne manquez pas d'esprit! Voudriez vous m'éclairer sur les raisons de votre démarche?
 - Je ne voudrais pas vous ennuyer, Barnabé…
 - Je vous écoute.
 - Bon. Pour bien comprendre, il faut remonter un peu après les origines du monde. Le Patron (vous voyez de qui je parle ?), après avoir créé l'univers, l'avoir peuplé d'étoiles, de galaxies et tout ça, lança le projet "Terre". Gros dossier, complexe. Je vous passe les détails du chantier. Toujours est-il qu'après avoir développé le monde vivant, il s'est trouvé dans l'impossibilité d'en gérer l'équilibre, nécessaire à sa pérennité. Il a donc dû recruter, et j'ai alors pris en charge la régulation des espèces. Tout à faire sur le sujet. Espérance de vie, chaîne alimentaire, maladies… Un job passionnant.
 - J'imagine…
 - Du coup, le Boss s'est consacré à ce qui devait être son chef d'oeuvre : des animaux dotés d'une capacité évolutive quasi illimitée, les Hommes. Une merveille.
 - Merci pour eux.
 - Au début, c'était simple, carré, plaisant, comme pour les autres animaux : dégénérescence programmée, quelques prédateurs pour les manger, quelques bactéries pour les nécroser, quelques virus pour les faire succomber.
 - Vous avez manifestement un grand sens de l'organisation.
 - Effectivement, c'est indispensable dans mon domaine. L'Homme a commencé à évoluer: chasseur plutôt que proie, guérisseur, il a développé toujours plus de stratégies pour mettre en échec mon travail, et s'est mis à me défier. Le Patron a décidé de m'envoyer sur le terrain pour remettre de l'ordre. Déguisé comme un épouvantail, avec une faux. Une grotesque mascarade qui a fait long feu.
 - Objectivement, c'est quand même bien grâce à ça que vous vous êtes fait un nom et une réputation, non?
 - Ah ça! Une réputation de croque mitaine! D'assassin, de monstre sanguinaire! Les rares personnes qui semblent m'apprécier sont des dégénérés gothiques. Vous parlez d'une réputation!
 - Certes, mais si j'ai bien suivi, vous êtes tout de même impliqué dans le décès de nombreuses personnes. Pardon, mais vous aviez peu de chance de profiter d'une popularité de Miss Univers.
 - Évidemment! Mais à par moi, qui s'occupe d'abréger l'agonie de ceux qui souffrent? Vous savez le travail que ça représente, d'organiser un dernier soupir serein, une douce transition vers l'au-delà? Bref. Les Hommes, non contents d'augmenter leur espérance de vie en dépit de mes efforts, ont commencé à s'entretuer, et m'ont rapidement surpassé en créativité et en efficacité. Ils m'ont déclassé, relégué aux infarctus et aux chutes. Vous voyez ce que je veux dire?
 - Je ne voudrais pas vous vexer, mais peut-être avez-vous une certaine aversion pour le Progrès?
 - Le Boss, quand il a vu ça, a remballé sa caisse à outils et a filé! Vous vous rendez compte? En partant, il m'a dit "Ben c'était pourtant un chouette projet, mais là, c'est parti en cacahuète, et c'est pas rattrapable. Tant pis, je te laisse clôturer ça proprement, moi, je me casse". Voilà! Vous pouvez parler d'un boulot pourri!
 - Ma grand-mère disait souvent : "Il n'y a pas de sot métier".
 - J'espère de vous des conseils, plutôt que des lieux communs.

La Mort avait répondu d'un ton sec empreint d'agacement et d'une profonde déception. Barnabé s'empourpra légèrement, réfléchit un instant, puis, prenant sa posture la plus professionnelle (la tête et le buste bien droits, un oeil mi-clos, l'autre brillant, les avant-bras posés sur son bureau et les doigts des deux mains joints deux à deux), il déclara doctement :

 - Mon cher Monsieur La Mort, avec votre longue expérience en "régulation des espèces", vous avez forcément acquis de solides compétences en gestion des flux.
 - Oui?
 - Hé bien, j'ai une bonne nouvelle pour vous : vous pouvez d'ores et déjà considérer que je vous ai trouvé un poste sur une plateforme logistique Amazon!

Un silence suffisamment lourd pour arrêter l'écoulement du temps s'imposa entre les regards fixes des deux interlocuteurs.

 - … vous avez des antécédents familiaux, en termes de maladies cardiovasculaires, Barnabé?...
« Modifié: 13 juillet 2019 à 22:35:44 par Fred Pollux »

Hors ligne Manu

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 100
Re : Reconversion
« Réponse #1 le: 13 juillet 2019 à 14:30:04 »
Bonjour Fred,

Pour cette phrase « Puis il avait entrepris d'attendre, "tuant le temps" (l'expression le fit vaguement sourire) en parcourant des yeux et tournant du doigt les pages du tabloïd », comme j'ai lu l'ensemble du texte, voici une petite suggestion pour renforcer un peu le sujet : L'homme avait appris à attendre, il tua le temps (l'expression le fit vaguement sourire) en parcourant des yeux et tournant du doigt les pages du tabloïd.

Le premier dialogue est un peu faible à mon petit avis. Au regard du reste du texte, je suis sûr que tu peux faire mieux.

Ensuite ; c'est tout bon. Jubilatoire. Par exemple :

Le rendez-vous s'annonçait terne, plat et ennuyeux.
 - Ah bon…
 le projet "Terre". Gros dossier, complexe.
Ils m'ont déclassé, relégué aux infarctus et aux chutes.
Ben c'était pourtant un chouette projet, mais là, c'est parti en cacahuète, et c'est pas rattrapable.
un poste sur une plateforme logistique Amazon


Une bonne poilade un rien cynique. Parfait pour ce petit matin. Merci pour le partage.

Hors ligne Fred Pollux

  • Tabellion
  • Messages: 25
Re : Reconversion
« Réponse #2 le: 13 juillet 2019 à 15:11:12 »
Bonjour Manu et merci pour tes précieux conseils:
Je vais retenir ta proposition qui me semble effectivement très judicieuse
J'avais l'impression d'un certain "déséquilibre" entre le début et le reste du texte. À la relecture, le premier dialogue est effectivement très fade. Merci d'avoir mis le doigt dessus, je vais le retravailler.

Hors ligne Philippe47

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 125
Re : Reconversion
« Réponse #3 le: 13 juillet 2019 à 17:34:42 »
Bonjour Fred Pollux,

Impression d'ensemble très plaisante. Très facile à lire, de l'humour bienvenu et même si "le fond" pourrait faire l'objet de discussion (on ne vainc pas la mort en reculant l'âge du décès), on a vraiment envie de rester dans le dialogue. J'ajoute que la fin est est parfaite (mais j'adore l'humour noir... ;D).

Il y a un passage qui m'a semblé "sous exploité". Je vais essayer de restituer ce qui m'a "ennuyé" (désolé, le mot est presque fort, plutôt une sorte de maladresse).
Citer
Objectivement, c'est quand même bien grâce à ça que vous vous êtes fait un nom et une réputation, non?
 - Bref. Les Hommes, non contents d'augmenter leur espérance de vie en dépit de mes efforts, ont commencé à s'entretuer, et m'ont rapidement surpassé en créativité et en efficacité. Ils m'ont déclassé, relégué aux infarctus et aux chutes. Vous voyez ce que je veux dire?
Pourquoi "La Mort" ne répond-elle pas à la question / remarque ? Il y a, me semble-t-il, moyen de ne pas ignorer la remarque, et même de l'exploiter. Ne pas répondre à quelqu'un est toujours une marque de mépris ou un calcul diplomatico-psychologique (qui serait ici inutile). Autour de la notion de réputation de la mort, il me semble qu'il y a quelque chose à trouver. Après-tout, combien de gens souffrant le martyr a-t-elle délivré ? La Mort n'aurait-elle pas une mauvaise réputation injustifiée ?

Citer
- Je ne voudrais pas vous vexer, mais peut-être avez-vous une certaine aversion pour le Progrès?
 - Le Boss, quand il a vu ça, a remballé sa caisse à outils et a filé!
Même remarque. Alors qu'ici aussi, autour des progrès effectués dans les façons de tuer, il y avait manière à rebondir. par exemple en faisant de la mort une Muse inspiratrice, genre "Le Progrès, mais j'en suis un promoteur, un chantre permanent et infatigable. Si vous saviez le temps qu'il m'a fallu pour leur faire comprendre qu'il y avait moyen de s'amuser en flinguant les autres ! Combien de physiciens et de chimistes ai-je accompagné discrètement le long de leurs travaux, ici en repoussant leur décès le plus longtemps possible, là en les tenant à l'écart de miasmes qui les aurait anéanti trop tôt !".

Voilà. Mais ces remarques (par ailleurs complètement personnelles) ne nuisent en rien au réel plaisir de lire ton texte.
Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté (Confucius).

Hors ligne Fred Pollux

  • Tabellion
  • Messages: 25
Re : Reconversion
« Réponse #4 le: 13 juillet 2019 à 18:01:52 »
Bonjour Philippe
Merci pour tes remarques et ton appréciation.
Effectivement, on pourrait discuter du fond du sujet... Mon idée n'était pas que la mort soit vaincue, mais suffisamment gênée dans l'organisation de son travail pour être à la limite du "bore-out".
Pour ce qui concerne les interpellations de Barnabé qui ne trouvent pas d'écho, c'était un parti pris pour faire sentir la montée progressive de l'agacement de La Mort. Mais je vais réfléchir à ta remarque car il y a effectivement matière à faire mieux...

Hors ligne Philippe47

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 125
Re : Reconversion
« Réponse #5 le: 13 juillet 2019 à 18:17:49 »
Citer
c'était un parti pris pour faire sentir la montée progressive de l'agacement de La Mort
Ok. Je n'avais pas compris.
Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté (Confucius).

En ligne Feather

  • Tabellion
  • Messages: 31
Re : Reconversion
« Réponse #6 le: 13 juillet 2019 à 19:15:11 »
Bonjour Fred,
Je pense que le jeu de l'incongruité de la situation est bien mené et ce avec une alternance de rythme approchant parfois une telle facilité que cela renforce selon moi l'absurdité du dialogue.
Au fait,  je n'ai pas trouvé de correspondance  dans le choix de ton titre et l'approche de l'entretien. Je l'aurais peut-être intitulé différemment.
« Modifié: 13 juillet 2019 à 19:16:53 par Feather »

Hors ligne Dieter

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 955
  • Orthographe réformée = Histoire déformée
    • Dieter
Re : Re : Reconversion
« Réponse #7 le: 13 juillet 2019 à 20:19:01 »
Bonsoir Fred,

Chouette lecture  :)

Cependant, une petite remarque dans la même idée que Philippe :
Il y a un passage qui m'a semblé "sous exploité".
(...)
Autour de la notion de réputation de la mort, il me semble qu'il y a quelque chose à trouver. Après-tout, combien de gens souffrant le martyr a-t-elle délivré ? La Mort n'aurait-elle pas une mauvaise réputation injustifiée ?
Puisque tu joues sur la vague de l'actualité avec Amazon, pourquoi ne pas aussi profiter de celle-ci, en lien avec Vincent Lambert, justement en rapport avec ce point précis ?
On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
Amélie Nothomb

Hors ligne Fred Pollux

  • Tabellion
  • Messages: 25
Re : Reconversion
« Réponse #8 le: 13 juillet 2019 à 21:26:38 »
Bonsoir Feather
Merci de me lire à nouveau et merci pour ton commentaire. Pour ce qui concerne ta remarque sur le titre, je pensais donner un indice sur l'objet de l'entretien (la reconversion professionnelle de La Mort). Je vais réfléchir à ce choix qui n'est peut-être pas le meilleur.

Bonsoir Dieter,
Je suis très heureux et flatté que mon texte t'aie plu!
Philippe et toi avez raison, le sujet que vous avez relevé présente un trop bon potentiel pour ne pas être développé. Je vais y réfléchir et retravailler ce passage (même si l'idée est séduisante, je ne sais pas si j'oserai m'aventurer sur l'actualité de Vincent Lambert...  Je sens le sujet polémique, dangereusement glissant,  à manier avec une finesse qui pourrait me manquer... à suivre...)

Hors ligne Philippe47

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 125
Re : Reconversion
« Réponse #9 le: 13 juillet 2019 à 23:44:02 »
Citer
Pour ce qui concerne ta remarque sur le titre../..
A vie, mort tu erres ?
 :mrgreen:
Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté (Confucius).

Hors ligne Fred Pollux

  • Tabellion
  • Messages: 25
Re : Reconversion
« Réponse #10 le: 14 juillet 2019 à 13:30:29 »
Ha ha!  Bien vu!

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.049 secondes avec 22 requêtes.