Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 juillet 2019 à 15:17:41

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Lire le roman d'un ami altère-t-il l'amitié?

Auteur Sujet: Lire le roman d'un ami altère-t-il l'amitié?  (Lu 268 fois)

Hors ligne yukilot

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 149
  • Il y a mille ans, c'est hier.
Lire le roman d'un ami altère-t-il l'amitié?
« le: 10 juillet 2019 à 11:54:18 »
Bonjour,

C'est une question que je ne peux poser à personne qui me connaisse. Ce serait génial si l'on pouvait en débattre, comme s'il s'agissait d'une problématique commune et générale (je crois d'ailleurs que c'est le cas).

J'ai écrit un roman (ici posté sous le titre de "Entre la pluie et la neige - une histoire japonaise". Au cours de l'écriture, j'en ai passé un exemplaire à plusieurs amis que j'estimais ayant une grande habitude de lecture voire même d'écriture, afin que je puisse en collecter des avis divers et améliorer mon texte en fonction.

Un de mes meilleurs amis, nommons Arthur, qui me connaît depuis près de 20 ans. C'est un de mes premiers grands amis francophone. C'est un philosophe. Il a une immense connaissance littéraire aussi. Je tenais à ce qu'il me lise, car il est incapables de compliments et de conventions en termes de critique littéraire.

Arthur a aimé mon roman qu'il a finalement consenti à lire, après "avoir repoussé  le moment le plus longtemps possible". Il avait d'abord peur de ne pas pouvoir l'apprécier et de me blesser. Puis, il eut peur de l'aimer trop. Après l'avoir lu, il se dit "épuisé, éprouvé, affecté" par la lecture, tant il a ressenti "l'horreur et la volupté" à "te (moi) percevoir à toutes les lignes". "Tu respires ce texte par tous tes pores", dit-il. Puis, il déclare : il a vécu cette expérience de lecture "comme la relation physique".

Je n'ai absolument rien compris à ces réactions qui m'ont semblé tout de même insensées. Je lui ai immédiatement répondu à sa dernière "communication confidentielle" (qu'il ne veut pas que sa femme lise), que "je ne prenais pas part aux confidences" et que "je pensais qu'il faisait un très mauvais usage d'un texte littéraire".

Voilà. Je ne sais pas si cela est un problème. Ou si c'est le cas, si c'est un problème commun.  Je ne sais pas comment lui parler désormais d'ailleurs.

Enfin, voilà, mon topic de débat. "Mon roman et mes amitiés, comment évoluent-ils ensemble?"

Si vous avez des avis ou des témoignages, débattons.

Y.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 888
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Lire le roman d'un ami altère-t-il l'amitié?
« Réponse #1 le: 10 juillet 2019 à 13:35:55 »
Ca peut, oui.

Je sais plus quel auteur contemporain disait que ni sa famille, ni ses amis ne souhaitaient lire ses romans. Parce qu'ils avaient essayé au début et au final, c'était trop dur.
Disons simplement que c'est plus que rentrer dans l'intimité de quelqu'un, un roman ou des poèmes, les amis, la famille, ils nous connaissent parce qu'on parle avec eux, parce que qu'on leur dit de nous, ils ont cette vision là de nous
alors une roman qui est notre voix interne, qui est à la fois tptalement nous et à la fois plus du tout nous, composé en narrateur, avec souvent tout ce qu'il y a de plus compliqué en nous, bah ca peut juste faire mal à lire (en dépression, j'ai écrit des choses assez dures dans la noirceur, que j'aimerai pas que mes parents lisent par exemple, parce que ça les rendrait juste triste et j'en vois pas l'intérêt) Une sorte de peur de ce qu'on peut y trouver, après tout, on dévoile notre intimité à nos amis déjà, alors rentrer dans notre livre ça serait aller encore plus loin que ce qu'on y a autorisé personnellement auparavant.
(puis faire lire ses textes à ses proches au final, soit ils adorent et deviennent fan sans recul, soit ils sont gêné parce que c'est trop personnel ou n'ose pas admettre que ça puisse être mal écrit, ou n'ose pas le dire, enfin bref, ils ne peuvent pas avoir le recul sur le roman parce qu'ils sont beaucoup trop proches de notre personne)
(Donc je ne pense pas que ça altère l'amitié et la change, juste que ça créer un rapport étrange et inhabituel dans le cadre de cette relation, ça crée une dissonance )
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 104
Re : Lire le roman d'un ami altère-t-il l'amitié?
« Réponse #2 le: 10 juillet 2019 à 20:53:55 »
Bonjour,

C'est une question que je ne peux poser à personne qui me connaisse. Ce serait génial si l'on pouvait en débattre, comme s'il s'agissait d'une problématique commune et générale (je crois d'ailleurs que c'est le cas).

J'ai écrit un roman (ici posté sous le titre de "Entre la pluie et la neige - une histoire japonaise". Au cours de l'écriture, j'en ai passé un exemplaire à plusieurs amis que j'estimais ayant une grande habitude de lecture voire même d'écriture, afin que je puisse en collecter des avis divers et améliorer mon texte en fonction.

Un de mes meilleurs amis, nommons Arthur, qui me connaît depuis près de 20 ans. C'est un de mes premiers grands amis francophone. C'est un philosophe. Il a une immense connaissance littéraire aussi. Je tenais à ce qu'il me lise, car il est incapables de compliments et de conventions en termes de critique littéraire.

Arthur a aimé mon roman qu'il a finalement consenti à lire, après "avoir repoussé  le moment le plus longtemps possible". Il avait d'abord peur de ne pas pouvoir l'apprécier et de me blesser. Puis, il eut peur de l'aimer trop. Après l'avoir lu, il se dit "épuisé, éprouvé, affecté" par la lecture, tant il a ressenti "l'horreur et la volupté" à "te (moi) percevoir à toutes les lignes". "Tu respires ce texte par tous tes pores", dit-il. Puis, il déclare : il a vécu cette expérience de lecture "comme la relation physique".

Je n'ai absolument rien compris à ces réactions qui m'ont semblé tout de même insensées. Je lui ai immédiatement répondu à sa dernière "communication confidentielle" (qu'il ne veut pas que sa femme lise), que "je ne prenais pas part aux confidences" et que "je pensais qu'il faisait un très mauvais usage d'un texte littéraire".

Voilà. Je ne sais pas si cela est un problème. Ou si c'est le cas, si c'est un problème commun.  Je ne sais pas comment lui parler désormais d'ailleurs.

Enfin, voilà, mon topic de débat. "Mon roman et mes amitiés, comment évoluent-ils ensemble?"

Si vous avez des avis ou des témoignages, débattons.

Y.

il est bizarre toin pote je trouve yukilu
il dit des choses contradictoires
s'il pense que "tu respires ce texte par tous tes pores", c'est qu'il pense te connaître
et s'il pense te connaître, il ne peut pas tomber des nues en lisant ton texte
il est un peu grandiloquent globalement ton pote non ?
à mon humble avis ne te bile pas
et je pense que l'époque où on perdait des potes parce qu'on leur montre des trucs à lire, c'est terminé à mon avis
depuis la psychanalyse (xxe siècle) et l'exhibitionnisme quasi-obligatoire et la quasi-disparition de la pudeur (révolution numérique), on ne se fait plus d'ennemis en racontant ses fantasmes, ses angoisses, etc.
si on a envie de se fâcher avec ses amis, il vaut toujours mieux la politique, simple et efficace
autrement dit : je répondrais globalement non à ta question
si ça altère, c'est que ça n'était pas de l'amitié
ton pote te drague peut-être ? Il te désire, et ça le rend maladroit/teu-bê? (hypothèse)
ou alors il adorerait écrire, il n'ose pas ou n'y arrive pas, et ça le rend un peu bête quand il discute les textes de ses ami.e.s ?
enfin à mon avis ne change rien, et surtout n'hésite pas à faire lire ce que tu écris à tes amis, même si c'est rempli de fantasmagories, de délires de ouf, etc.  ;)

Hors ligne yukilot

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 149
  • Il y a mille ans, c'est hier.
Re : Lire le roman d'un ami altère-t-il l'amitié?
« Réponse #3 le: 11 juillet 2019 à 03:23:52 »
Salut Meilhac,

Merci de ton analyse très judicieuse. Arthur aspire à écrire. Arthur est un savant retiré à la campagne, et très... catholique, avec tout ce que cela comporte, de la charité, de l'amour, de la sensibilité, jusqu'aux fantasmes à mes yeux quasi médiévaux. Me désire-t-il? Je ne sais pas, j'ai surtout été témoin de ses gentillesses, paternelles ou autres, à mon endroit, depuis ma première jusqu'à la dernière année en France. Je connais toute sa famille, celle de sa femme, ses enfants. On disait qu'il me considérait comme sa fille, car il en avait perdu une, à l'âge de six ans, et il me parle toujours d'elle. Ce serait dommage si moi, je devais avoir une vision altérée de lui, à partir de cet échange.

Tu as raison pour la prolifération de discours de soi à travers les réseaux sociaux et les blogs.

A plus!

Y.


Salut Ben G.,

Merci de ton message. L'amitié résistera alors à tous ces enjeux de désir et de pouvoir? Si tu me le dis, je te crois.

A plus,

Y.

Édit cyamme : double-post fusionné
« Modifié: 12 juillet 2019 à 13:31:11 par cyamme »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.067 secondes avec 22 requêtes.