Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 août 2019 à 09:17:13

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Essais, documents » Changeons d'Énergies : Transition, mode d'emploi

Auteur Sujet: Changeons d'Énergies : Transition, mode d'emploi  (Lu 993 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 231
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Changeons d'Énergies : Transition, mode d'emploi
« le: 04 juin 2019 à 14:20:36 »
Changeons d'Énergies : Transition, mode d'emploi (2013) aux éditions Actes Sud.
Co-auteurs Thierry Salomon - Marc Jedliczka pour Négawatt





Ce livre a vocation à proposer des perspectives pour la transition énergétique et rassemble à la fois des exemples de transition à l'échelle individuelle et des données plus larges sur la situation énergétique au niveau national.

Si vous souhaitez tout comprendre de la transition énergétique, ce livre vous permettra d'avoir accès à tout ce dont vous pourriez avoir besoin pour vous impliquer pleinement dans ce sujet d'actualité (vous approprier par la même occasion le projet Négawatt).

Je dirais que l'avantage du livre est qu'il présente un idéal de vie pour progresser vers une société adaptée aux enjeux écologiques, les différentes propositions et scénarios offerts à la lecture permettent réellement de se faire une idée précise, de participer à la transition énergétique à son humble niveau tout en partageant une aspiration commune.

Le principal pilier de ce bouquin repose sur « l'efficacité énergétique » qui invite à considérer comme également importantes la baisse de la consommation et l'exploitation des ressources dites « responsables » que sont les énergies renouvelables.

L'écologie démontre bien qu'il est bon d'aller vers une diversification des objectifs, que de penser en fonction d'une unique issue est contraire à la pensée du progrès écologique ; en cela, Changeons d'Énergies donne absolument toutes les clés de compréhension et de comparaison entre des situations distinctes et plurielles. Il n'y a pas un seul et unique objectif, ce serait mensonger de réduire le sujet à une seule idée ; non ! C'est un ensemble cohérent et harmonieux de perspectives véritables et progressives. D'ailleurs, l'association Négawatt démontre combien la mosaïque territoriale (entre urbanisme et ruralité) entraîne la politique à se pencher en priorité vers les localités, leur nature multiple et variable en tout point.

La localité écologique, ça existe, il ne faut pas croire celles & ceux qui diraient que c'est qu'un mythe... :P

Ça fait toujours bizarre aux rois du pétrole quand on leur dit que l'avenir se tourne vers le local ! (Ils sont tellement obsédés par le commerce mondial !!) Mais c'est l'être humain qui veut ça, c'est naturel, on cherche tout le temps un changement près de chez soi auquel on puisse participer sans avoir à dépendre de lointaines contraintes.

On ne peut pas interdire à une localité de participer à la révolution énergétique, c'est sur ça, aussi, que repose le bouquin...

Peut-être un quelque chose qui m'a semblé excessif dans le livre, c'est qu'il passe son temps à déconstruire les arguments « pragmatiques » des défenseurs du pétrole. Qu'est-ce qu'on a besoin de contre-argumenter avec des industries ultra-polluantes ? Je vois pas en quoi on les attendrait, elles ne nous ont jamais attendus pour polluer la planète n'est-ce pas ? La transition, on peut très bien la faire sans elles, on peut commencer déjà sans elles et ça les obligera à faire comme nous à la fin. En fait, on croirait des fois que les auteurs du bouquin s'excusent de vouloir sauver la planète – je suis désolé, je ne m'excuserais pas de vouloir sauver la planète, à leur place... ::)

Un extrait de Changeons d'Énergies :

Citer
L'énergie de s'en sortir
        « Vos idées sont intéressantes, mais elles sont utopiques, elles ne marcheront jamais ! »
        Combien de fois avons-nous entendu cette remarque ? De l'utopie, vraiment, un autre paysage énergétique plus en accord avec les limites de la biosphère, ce mince filet de vie qui nous accueille à la surface de la Terre ? De l'utopie, la fin des gaspillages, un système énergétique plus solidaire, source de prospérité et non de précarité, de paix et non de conflits ?
        L'utopie nous invite à relever la tête, elle nous fait avancer en portant un regard neuf vers la ligne d'horizon. Elle nous aide à rejeter la peur du changement pour la force du mouvement. Écoutons ce qu'en dit l'écrivain uruguayen Eduardo Galeano : « L'utopie est à l'horizon. Quand je fais deux pas vers elle, elle s'éloigne de deux pas. Je fais dix pas et elle est dix pas plus loin. À quoi sert l'utopie ? Elle sert à ça : à avancer. »
        D'ailleurs, avons-nous vraiment le choix ? N'est-ce pas plutôt le laisser-faire, l'inaction, la poursuite irraisonnée du « toujours plus » qui sont complètement irréalistes ?
        Si elle devait se réaliser sur une courte période, la transition négaWatt serait hors de portée. Mais ce n'est pas le cas. Elle se déroule sur une quarantaine d'années, un temps suffisamment long pour que des mutations, même profondes, puissent se faire en douceur.
        Rappelons-nous, il y a 40 ans, c'était bien avant le premier choc pétrolier, avant la crise économique permanente et le chômage de masse, avant le micro-ordinateur et le téléphone portable. Ce qui sépare nos modes de vie d'aujourd'hui de ceux de cette époque révolue est beaucoup plus important que ce qui devrait changer d'ici à 2050 selon le scénario négaWatt.


Si jamais vous voulez en savoir plus, vous pouvez toujours consulter le site web de l'association (ci-dessous), aussi, mais je vous conseille quand même le livre si vous voulez vous mettre à la page de l'écologie !

https://negawatt.org/
« Modifié: 04 juin 2019 à 14:28:54 par Alan Tréard »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.071 secondes avec 22 requêtes.