Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 mai 2019 à 23:08:12

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Crépuscule d’une nuit

Auteur Sujet: Crépuscule d’une nuit  (Lu 1214 fois)

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 978
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #15 le: 22 avril 2019 à 16:53:02 »
Ayant apprécié l'autre écrit, j'ai eu la curiosité de me plonger dans celui-ci.

J'ai la même impression, j'aime bien le fond et la forme. Mais, (oui il y a toujours un mais) encore quelques remarques prosodiques.
Je ne sais pas si tu souhaites progresser en matière de prosodie (je le devine puisque tu t'appuies sur le Litré) donc voici à nouveau mon ressenti.

Citer
Tes jambes de printemps flattent mes yeux d’automne.
Tes nobles feuillus bruns unis aux épis gris,
Quand ta démarche vive attend mon pas flétri,
Tu danses, enjôleuse, aux heures qui résonnent.

Premier quatrain assez bien mis, sauf peut-être le dernier vers, un peu trop de "E", mais ça donne une sonorité langoureuse.
Je changerais pour ma part le "danses" - encore une allitération en S
automne et résonnent ne riment pas (encore une anomalie de la prosodie, un verbe au pluriel rime avec son pendant), mais pour moi c'est un peu trop rigoureux comme règle. La poésie se déclame et doit laisser à l'oreille un plaisir, alors pourquoi pas !

Citer
Car c’est par ta jeunesse aux fougues de lionne
Que tu séduis l’ancien aux cernes défraîchis,
Une autre ère, autre époque et je t’aurais dit oui.
Mais garde toi ma belle, adorable amazone,

Pas grand chose à dire ici, c'est agréable à lire et dire. Sauf peut être le troisième vers
garde-toi.

Citer
De t’approcher de moi, célébrant ta fraîcheur,
Et penser que les ans, dans toute leur splendeur,
Forgent la quiétude et font des vieux des sages.
Je ne suis pas trop fan de la continuité par enjambement entre le quatrain et le tercet.

Citer
Même si tes matins pourraient ravir mes soirs,
Tes couchers de soleil deviendraient les otages,
De mes cieux étoilés, de mes nuits sans espoir.

premier vers "si... pourraient" ce n'est pas correct, il faut écrire "pouvaient"

Sinon, rien de plus, j'ai apprécié ma lecture...

À une prochaine fois ;)
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Ariane

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 840
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #16 le: 22 avril 2019 à 17:30:32 »
Pour moi "même si tes matins pourraient ravir mes soirs" est correct, le sens serait différent si on écrivait "même si tes matins pouvaient ravir mes soirs". Dans le premier cas, c'est un fait que les matins pourraient ravir les soirs ; dans le deuxième c'est une supposition peu réaliste. Je ne saurais pas te nommer la règle Claudius mais je suis certaine que c'est ok comme formulation.  :-[

Hors ligne Baudelaine

  • Tabellion
  • Messages: 57
  • Je suis un éphémère dans une tour de cristal
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #17 le: 22 avril 2019 à 17:37:09 »
Merci à tous les  pour vos remarques, je vais retravailler ce texte également

par contre, ne trouve pas ce qui m'interdit de faire rimer résonnent avec automne, aurais tu un lien à me communiquer afin d'approfondir mes connaissances ?

merci beaucoup

messages regroupés
« Modifié: 22 avril 2019 à 23:03:59 par Claudius »
Baudelaine

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 978
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #18 le: 22 avril 2019 à 22:52:08 »

par contre, ne trouve pas ce qui m'interdit de faire rimer résonnent avec automne, aurais tu un lien à me communiquer afin d'approfondir mes connaissances ?

Essaie celui-là, il devrait t'aider : La prosodie


J'ai déplacé le débat : ici, dans la section "cuisiner la langue
« Modifié: 22 avril 2019 à 23:20:26 par Claudius »
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Baudelaine

  • Tabellion
  • Messages: 57
  • Je suis un éphémère dans une tour de cristal
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #19 le: 23 avril 2019 à 07:30:14 »
"Une rime est dite féminine quand elle se termine par un E muet suivi ou non de la marque du pluriel par les consonnes S ou NT. Ainsi cède rime avec Mède, plantes avec sentes, tombent avec plombent. Pour les 3es personnes du pluriel dans lesquelles la terminaison ENT suit une consonne, la rime est considérée comme féminine : ils surent, ils lurent. Pour les verbes au subjonctif, lorsque la terminaison ENT est placée après une voyelle, la rime est considérée comme féminine si la terminaison est prononcée de la même manière au pluriel et au singulier : qu’ils prient et qu’il prie.

La rime est masculine dans tous les autres cas. Pour les 3es personnes du pluriel dans lesquelles la terminaison ENT suit une voyelle avec laquelle elle forme une seule syllabe, la rime est considérée comme masculine : plantaient, chantaient. Dans ce cas, la terminaison ENT ne peut rimer qu’avec elle-même."

Je ne comprends pas pourquoi résonnent ne peut rimer avec automne puisque le ENT de résonnent n'est pas placé après une voyelle.
Peux-tu m'en dire plus, cela semble aller à l'encontre de ce qui est dit sur ce site ?

En te remerciant
Baudelaine

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 978
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #20 le: 23 avril 2019 à 09:16:32 »
"Une rime est dite féminine quand elle se termine par un E muet suivi ou non de la marque du pluriel par les consonnes S ou NT. Ainsi cède rime avec Mède, plantes avec sentes, tombent avec plombent. Pour les 3es personnes du pluriel dans lesquelles la terminaison ENT suit une consonne, la rime est considérée comme féminine : ils surent, ils lurent. Pour les verbes au subjonctif, lorsque la terminaison ENT est placée après une voyelle, la rime est considérée comme féminine si la terminaison est prononcée de la même manière au pluriel et au singulier : qu’ils prient et qu’il prie.


Coucou !

J'ai cherché hier soir mais je n'ai pas retrouvé la référence que j'avais sur mon autre ordi, où c'était expliqué bien plus clairement. Mais bon, tu as lu c'est super compliqué de rimer correctement si l'on suit la prosodie à la lettre, la poésie moderne est plus libre. D'autant qu'oralement ça colle parfaitement. Et l'important c'est la musicalité et la fluidité des vers.
Donc, je retire ma remarque, mais je vais quand même chercher et si je trouve je te mets le lien en mp.

Bonne journée Baudelaine.

Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Angieblue

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 128
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #21 le: 23 avril 2019 à 22:38:14 »
Même si tes matins auraient ravi mes soirs
Tes couchers de soleil sont devenus otages
De mes cieux étoilés, de mes nuits sans espoir

Et là, on a de parfaits alexandrins! ;)
Angie

Hors ligne Baudelaine

  • Tabellion
  • Messages: 57
  • Je suis un éphémère dans une tour de cristal
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #22 le: 24 avril 2019 à 05:58:07 »
Je ne suis pas d'accord : le verbe avoir ne peut remplacer le verbe pouvoir.
Et "son devenus" indique une action qui a effectivement eu lieu alors que j'imagine une hypothétique action ce qui aurait pu avoir lieu si le premier vers lui avait eu lieu.
Baudelaine

Hors ligne Angieblue

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 128
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #23 le: 24 avril 2019 à 06:49:28 »
Je pensais que "tes couchers de soleil"  était une métaphore qui symbolisait leur amour impossible d'où la tristesse de ses nuits.
Elle, c'est le jour (la jeunesse), lui, le soir  (la vieillesse), c'est pourquoi, j'ai pensé que "couchers de soleil" ça signifiait le rêve impossible, l'espoir qui s'éteint...mais, il se raccroche dans la nuit à cette dernière lueur comme à un souvenir...
En fait, je n'ai rien compris à tes images...
« Modifié: 24 avril 2019 à 06:56:22 par Angieblue »
Angie

Hors ligne Baudelaine

  • Tabellion
  • Messages: 57
  • Je suis un éphémère dans une tour de cristal
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #24 le: 24 avril 2019 à 14:00:55 »
Il est parfois pas simple de dire "non"
Baudelaine

Hors ligne Ariane

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 840
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #25 le: 24 avril 2019 à 21:33:05 »
En repassant ici je vois que tu as encore modifié la dernière strophe... Je reste irrémédiablement attachée à la première version  :-[ . J'ai cru comprendre que c'était finalement pour les rimes que tu avais changé "soirs" mais je ne comprends pas pourquoi ? (désolée si j'ai loupé un message).

Hors ligne Baudelaine

  • Tabellion
  • Messages: 57
  • Je suis un éphémère dans une tour de cristal
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #26 le: 25 avril 2019 à 05:58:21 »
Bonjour,

j'ai encore de grosses lacunes, je m'en rends compte, je souhaite que mes textes soient au plus prêt des règles poétiques, c'est avant tout ce qui guide mon choix, la qualité première de mon texte étant liée à cela.
Je m'efforce à travailler les images.

Merci pour tes remarques précieuses
Baudelaine

Hors ligne Ariane

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 840
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #27 le: 25 avril 2019 à 06:09:54 »
Pardon je me suis mal exprimée ; je voulais dire, quelle règle faisait que "soirs" n'allait pas ? C'est moi qui ai plein de lacunes dans ce domaine  :-[ :-[.

Hors ligne Baudelaine

  • Tabellion
  • Messages: 57
  • Je suis un éphémère dans une tour de cristal
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #28 le: 25 avril 2019 à 18:51:31 »
En fait, soirs au pluriel ne peut rimer avec espoir singulier, du coup, j'ai du reprendre mon texte
Baudelaine

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 978
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Crépuscule d’une nuit
« Réponse #29 le: 25 avril 2019 à 19:13:52 »


Coucou, avec beaucoup de retard, j'ai été très occupée.

ton poème est bien, très bien même, mais... je n'aime pas concevoir. Ce mot manque de poésie je trouve par rapport au reste. Je me demande si je ne préférais pas la première version

C'est le problème de corriger un texte, et je m'y suis heurtée souvent. Parfois je préfère laisser passer les imperfections et garder le sens originels, les émotions y sont plus fortes.

Dans des cas où je tiens à respecter les règles à la lettre, alors si un extrait ne va pas je reprends tout. Mais tes deux derniers vers sont tellement beaux qu'il ne faut surtout pas y toucher.

Enfin c'est mon avis, et j'insiste sur le fait que ce poème est superbe, et que pour un débutant en poésie c'est un bel écrit.

 ;) ;)
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.059 secondes avec 24 requêtes.