Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 août 2019 à 05:53:54

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » "Enchanté" - Le bureau du sorcier

Auteur Sujet: "Enchanté" - Le bureau du sorcier  (Lu 224 fois)

Hors ligne Fay Walker

  • Tabellion
  • Messages: 26
"Enchanté" - Le bureau du sorcier
« le: 13 avril 2019 à 11:25:10 »
Hello !
je continue ma quête de réécriture poétique à partir de persos ou lectures geeks ^^ Essentiellement parce que c'est rigolo à faire, et que j'aime bien l'idée d'hommage à des univers qui m'ont marquée ! 

Des lunettes en demi-lunes, griffées d’or
Sur la barbe argentée font un reflet qui brille.
La sagesse étoilée de ses pensées pétillent
Réconfortant les coeurs où le courage dort.

Les épées, sabliers, montres et météores
Prophéties, souvenirs, cartes du temps, faucilles,
Constellent autour de lui un magique quadrille.

Son sourire amusé éclaire ces trésors.

« Prenez une dragée ! Par Merlin, j’aurais tort
De m’en priver… Pouah ! Quelle erreur ! » Il se houspille :
« Parfum liqueur de troll déguisé en myrtille. »
« Scones et thé fumant feront l’affaire alors. »

La scène est-elle vraie ? Avez-vous bien un corps ? 

Vous tremblez que le réveil ne torpille
Ce rêve. Vous savez que la réalité pille
Le butin des farfadets. Sombre jeu du sort.

Ses lunettes en demi-lunes, griffées d’or
Nimbent son regard bleu où un rire pétille :
« Oui, c’est dans votre tête que ce rêve brille ;
« Il n’est pas moins réel. Enchanté : Dumbledore. »

Hors ligne Poursuite

  • Scribe
  • Messages: 67
Re : "Enchanté" - Le bureau du sorcier
« Réponse #1 le: 15 avril 2019 à 19:45:52 »
Bonjour Fay Walker,

Je me permets de te répondre de nouveau car cela m'intéresse toujours autant !
Mes remarques :

Des lunettes en demi-lunes, griffées d’or
Sur la barbe argentée font un reflet qui brille.
Malgré le premier vers très accrocheur et qui présage (presque) directement le personnage, je trouve que le deuxième vers est maladroit "font un reflet qui brille", c'est plus le font qui gêne la lecture, si tu vois ce que je veux dire.


Constellent autour de lui un magique quadrille.
Je ne vois pas le sens de "quadrille" ici, si tu peux m'éclairer.


De m’en priver… Pouah ! Quelle erreur ! » Il se houspille :
Se houspiller ? Je trouve que ça fait étrange.

La scène est-elle vraie ? Avez-vous bien un corps ? 

Vous tremblez que le réveil ne torpille
Ce rêve. Vous savez que la réalité pille
Le butin des farfadets. Sombre jeu du sort.
Ça doit être moi mais je vois moins le sens de cette strophe.

Ses lunettes en demi-lunes, griffées d’or
Nimbent son regard bleu où un rire pétille :
« Oui, c’est dans votre tête que ce rêve brille ;
« Il n’est pas moins réel. Enchanté : Dumbledore. »
Je trouve dommage la quasi répétition du premier vers de cette strophe avec le premier vers du poème ainsi que la réutilisation de la rime "pétille" (même si j'adooore "Nimbent son regard bleu"). J'aime aussi l'harmonie des rimes de l'ensemble du poème et la structure sonne vraiment bien aux oreilles.
Je trouve le poème récréatif avec toujours autant d'imagination et de références mais qu'il lui manque quelque chose, je ne saurais quoi à cet instant.

Au plaisir de te lire de nouveau,
Poursuite,
« Je pense que la vie est faite pour devenir gentil. Je vis en espérant que la moi d’aujourd’hui est un peu plus gentille que la moi d’hier. » Seishun buta yaro

Hors ligne Fay Walker

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : "Enchanté" - Le bureau du sorcier
« Réponse #2 le: 16 avril 2019 à 13:15:38 »
Hello Poursuite !

Merci beaucoup pour tes retours et impressions précieuses ! ça m'a motivée, je viens de réécrire toute une partie !

* Pour la 1ère strophe, je comprends ta gêne sur "font", ce n'est pas très harmonieux. En attendant de voir si j'ai mieux, je change en "Sur sa barbe argentée ont un reflet qui brille."
* Le quadrille, c'est un type de danse du 18è - pour moi ça amène l'idée d'un mouvement dansant joyeux :) !
* Aaah zut, j'aime bien le verbe houspiller moi ^^. Je verrai si je trouve mieux.

* Pour le sens de la strophe que tu ne trouves pas claire, en la relisant j'ai mieux compris la gêne et je pense que tu as raison, ça laissait un sentiment d'inachevé. Je voulais donner l'idée, face au sorcier, d'un narrateur/lecteur qui se demande un peu ce qu'il fait là et a peur de rêver. Du coup j'ai réécrit le passage. Qu'en penses-tu (si tu repasses par là ^^ !) ?


Citer
(...) « Scones et thé fumant feront l’affaire alors. »

Mais vous, tout en murmurant un léger « D’accord »,
Songez : « Je dois rêver. Si jamais mes yeux cillent,
Ou si le réveil sonne en un bruit de torpille,
Je crains que la magie, sitôt, ne s’évapore. »

« Je sais. C’est le marchand de sable qui adore
Jouer des tours, la nuit, aux garçons et aux filles.
Je le connais. Il changerait la lune en bille,
 Et créerait des toupies avec des météores. »

La scène est-elle vraie ? Où donc est votre corps ?
Vous n’avez pas en poche même une mornille.
Vous grommelez, craignant que la réalité pille
Vos rêves de Moldu, cynique jeu du sort.

 


Ses lunettes en demi-lunes, griffées d’or
Nimbent son regard bleu où un rire pétille :
« Oui, c’est dans votre tête que ce rêve brille ;
« Il n’est pas moins réel. Enchanté : Dumbledore. »

Pour la dernière strophe, l'effet cyclique avec réutilisation des mêmes rimes et 1er vers était voulu. Mais si ça gêne, peut-être qu'il faut que je voie comment l'accentuer encore plus pour que ça n'ait pas l'air d'un truc de flemmard  ;D

J'ai aussi écrit celle-ci, que je pensais mettre en avant-dernière strophe, mais à la relecture j'ai l'impression que ça met une tonalité un poil trop sérieuse à l'ensemble :

Citer

Le bienveillant vieil homme vous sourit encore.
Face à ce grand sorcier qui jamais ne sourcille,
Vous vous imaginez être de sa famille…
Vous espérez au moins que vous n’êtes pas mort.

Merci encore du temps pris à partager ton sentiment sur ce texte !
« Modifié: 16 avril 2019 à 13:17:10 par Fay Walker »

Hors ligne Poursuite

  • Scribe
  • Messages: 67
Re : "Enchanté" - Le bureau du sorcier
« Réponse #3 le: 17 avril 2019 à 10:31:50 »
Bonjour Fay,

Enchanté que cela puisse vous motivée autant, je comprends cela.


* Pour la 1ère strophe, je comprends ta gêne sur "font", ce n'est pas très harmonieux. En attendant de voir si j'ai mieux, je change en "Sur sa barbe argentée ont un reflet qui brille."
Si je peux me permettre de proposer : "Sa barbe argentée a un reflet qui brille" ou même "Sur sa barbe argentée, un reflet qui brille"

* Le quadrille, c'est un type de danse du 18è - pour moi ça amène l'idée d'un mouvement dansant joyeux :) !
Je voyais ce qu'était le quadrille, du coup j'ai l'image de personnes dansant autour de Dumbledore xD

* Aaah zut, j'aime bien le verbe houspiller moi ^^. Je verrai si je trouve mieux.
J'aime tout autant ce verbe, c'était plus au niveau grammaticale que j'avais un doute mais après quelques recherches ça passe (ça a dû me choquer sur le coup).

* Pour le sens de la strophe que tu ne trouves pas claire, en la relisant j'ai mieux compris la gêne et je pense que tu as raison, ça laissait un sentiment d'inachevé. Je voulais donner l'idée, face au sorcier, d'un narrateur/lecteur qui se demande un peu ce qu'il fait là et a peur de rêver. Du coup j'ai réécrit le passage. Qu'en penses-tu (si tu repasses par là ^^ !) ?
Citer
(...) « Scones et thé fumant feront l’affaire alors. »

Mais vous, tout en murmurant un léger « D’accord »,
Songez : « Je dois rêver. Si jamais mes yeux cillent,
Ou si le réveil sonne en un bruit de torpille,
Je crains que la magie, sitôt, ne s’évapore. »

« Je sais. C’est le marchand de sable qui adore
Jouer des tours, la nuit, aux garçons et aux filles.
Je le connais. Il changerait la lune en bille,
 Et créerait des toupies avec des météores. »

La scène est-elle vraie ? Où donc est votre corps ?
Vous n’avez pas en poche même une mornille.
Vous grommelez, craignant que la réalité pille
Vos rêves de Moldu, cynique jeu du sort.

Je vois mieux le sens à présent le sens que tu voulais donner. Je ne suis pas un spécialiste mais j'y vois au final un voile brumeux oscillant entre rêve et réalité (comme quand on se réveille tout juste d'un rêve qui nous paraissait si réel) notamment avec cette première et le premier vers de cette troisième strophe.
Aussi j'aime beaucoup "Il changerait la lune en bille,
 Et créerait des toupies avec des météores." (il y a juste un espace en trop devant le "Et")
Ainsi que la rime avec mornille qui est très bien trouvé.
Je trouve que le tout a un sens et se suit avec plaisir comme un voyage magique  ;)
 

J'ai aussi écrit celle-ci, que je pensais mettre en avant-dernière strophe, mais à la relecture j'ai l'impression que ça met une tonalité un poil trop sérieuse à l'ensemble :

Citer

Le bienveillant vieil homme vous sourit encore.
Face à ce grand sorcier qui jamais ne sourcille,
Vous vous imaginez être de sa famille…
Vous espérez au moins que vous n’êtes pas mort.
Je suis d'accord avec toi, de plus ça n'amène rien de bien neuf et diffère des autres strophes par le côté moins onirique qu'il dégage.

A bientôt peut-être sur un de tes nouveaux poèmes !
« Je pense que la vie est faite pour devenir gentil. Je vis en espérant que la moi d’aujourd’hui est un peu plus gentille que la moi d’hier. » Seishun buta yaro

Hors ligne Fay Walker

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : "Enchanté" - Le bureau du sorcier
« Réponse #4 le: 22 avril 2019 à 22:42:12 »
Rohlala je réponds tard, la semaine a été folle...
Je note ta proposition pour le reflet de la barbe ; c'est plus léger en effet.
Et je continue à peaufiner tout ça en voyant où ça me mène ^^
Grand merci en tout cas pour ton suivi et ta réponse détaillée :))
Ça a été super utile en faisant bien avancer l'ensemble !

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.603 secondes avec 22 requêtes.