Le Monde de L'Écriture

24 avril 2019 à 14:01:42

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Tout feu tout flamme [groupement]

Auteur Sujet: Tout feu tout flamme [groupement]  (Lu 163 fois)

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Aède
  • *
  • Messages: 212
  • serviteur de Saturne
Tout feu tout flamme [groupement]
« le: 12 avril 2019 à 23:52:38 »
Quelques petits griffonnages en fin d'écriture

Des retours concernant les plus et les moins peuvent m'être d'un secours privilégié.

1

Parfois si tu médis de ta vive beauté,
Que tu crains qu'un voleur, ne puisse te l'ôter,
– le temps, le sort, le diable, ont-ils la royauté
sur cet astre de chair et sa divinité ? –,
mes yeux t'en veulent tant pour cette iniquité,
qu'ils te veulent, brûlant de ne pas te quitter.       ex[que tous te veulent, fous, ne sachant te quitter.]
Je suis porté à croire, étrange cruauté,
qu'il n'y a pas de femme égalant ta beauté.


2

Pour la protéger du soupir,
Pour la consoler des bassesses
ou pour habiller ses sourires,
contre une larme ou pour l'ivresse,
je broderai sur sa peau claire
un manteau de fines caresses.


3

Ô, âme qui danse
comme un feu persan dans la nuit.
À l'ombre carcérale de tes pas
de grâce, je suis tapis,
avec les crocs, de velours,
fasciné à en découdre,
d'enfin goûter aux langues
de cette flamme.


4

Dans la prison de mes nuits,
à ton sourire de lune,
je suis accroché.              ex[je suis enchaîné]
C'est pourtant à mon âme,
la seule grâce.

5

Enterre-le
comme un cadavre exquis.
Il fleurira de poèmes éternels.

Jette-le au feu
comme un oiseau de papier.
Ce qui brûle déjà ne sait craindre les flammes
Et renaît comme un phénix ardent.

Offre-le au vague de l'océan
comme un bout de bois flotté.
Ce qui ne respire plus
qu'à ton souffle,
suffoque sans préférence
pour la terre, l'air ou l'eau
aux parfums de l'enfer,
partout noyé
par ton absence,
poli, poli sans cesse,
dégueulé, ravalé
par la mort sans marché
de sable pour tournoyer
la plage.

Et si par son miracle tourmenté
tu l’accueilles en ton sein
digère-le, mon amour, fermenté
de tous ses secrets.

Merci pour votre lecture,
« Modifié: 13 avril 2019 à 14:37:03 par Loup-Taciturne »
« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne Gaëlle

  • Scribe
  • Messages: 66
Re : Tout feu tout flamme [groupement]
« Réponse #1 le: 17 avril 2019 à 16:36:15 »
Peut être surprenant mais je préfère le premier jet dans les phrases que tu as corrigé
La encore ce fut un plaisir de te lire les associations de mot faisant naître des images profondes , parfois un peu hermétique mais permettant du coup une certaine liberté d'interprétation , y'a til un lien entre les les différentes strophes ( je me demandais si ce texte avait était écrit le même jour ;) )
Merci du partage de ce texte

Hors ligne Angieblue

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 100
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Re : Tout feu tout flamme [groupement]
« Réponse #2 le: 17 avril 2019 à 23:43:32 »
Je n'avais pas vu ce sujet. Franchement, j'adore, et là je n'ai pas vu d'hermétisme.
C'est exquis, sensuel, torturé, passionné, ça m'a profondément troublée et ça m'a fait penser à du Baudelaire sans le pessimisme, la cruauté et la morbidité.
Je préfère aussi la première idée pour les différents passages.

Dans le détail:

Les fragments 1 et 2:
Là, j'ai pensé au poème de Baudelaire "A une madone".

Fragment 3:
Là aussi, on ressent comme une fascination religieuse pour une sorte de beauté idéalisée. Le seul passage qui me parle moins c'est "goûter aux langues de cette flamme". Là, j'aurais mis un truc du genre "me brûler (ou me frotter) au venin de cette flamme".

Fragment 4:
Là aussi, on reste dans la même ferveur avec "la seule grâce", et j'aime beaucoup "ton sourire de lune"

Fragment 5:
Là aussi, j'adore tout, sauf un petit passage qui me parle moins "sans marché de sable pour tournoyer la plage". Je ne vois pas ce qu'est un "marché de sable".
Sinon, la chute est très belle avec le "digère-le, mon amour, fermenté de tous ses secrets."
Et ça, c'est vraiment magnifique:
"Enterre-le
comme un cadavre exquis.
Il fleurira de poèmes éternels."

J'ai vraiment ressenti du plaisir à te lire, tu décris divinement bien la passion absolue, et il y a de la grandeur et une beauté majestueuse dans ton écriture. Je suis fan!

Edit: Je n'avais pas vu ce sujet en raison du titre qui ne m'a pas interpellée. "Tout feu tout flamme", ça fait un peu kitsch quand même...


« Modifié: 18 avril 2019 à 00:25:07 par Angieblue »
Angie

Hors ligne Heythem Hamrouni

  • Plumelette
  • Messages: 12
Re : Tout feu tout flamme [groupement]
« Réponse #3 le: 18 avril 2019 à 01:20:33 »
Franchement j'adore le deuxième c'est extrêmement beau !! Continue ainsi .

Hors ligne Loup-Taciturne

  • Aède
  • *
  • Messages: 212
  • serviteur de Saturne
Re : Tout feu tout flamme [groupement]
« Réponse #4 le: 18 avril 2019 à 02:34:38 »
Bonsoir à vous !
Merci infiniment pour vos précieux retours !
Je prends note pour les "premiers jets"

Gaëlle,

 
Citer
y'a til un lien entre les les différentes strophes ( je me demandais si ce texte avait était écrit le même jour ;) )

Le même jour, oui et non, enfin je ne sais pas vraiment. Ils sont écrits sur une période de plusieurs jours. Des idées viennent dans le quotidien, je les note à la va-vite pour ne pas les oublier (quand elles viennent, par exemple avant le sommeil ou après une douche) dans un document, et quand j'ai le temps, la pulsion, la nécessité ou la motivation, je reprends les idées et essaye de les retravailler jusqu'à ce qu'elle deviennent des "poèmes".

Donc ceux là, si je ne peux dire s'il ont été "inspirés" et travaillés exactement le même jour, sont travaillés ensembles, oui. Et mêmes s'ils sont distincts, ils "vont ensemble", ils parlent de la même chose, ou plutôt sont des facettes éclairées différemment d'un même sentiment, ils ont la même source.

Angie,

La comparaison est inspirante, voire aspirante. J'ai lu un peu Baudelaire mais pas depuis un certains temps, ceci dit, c'est possible qu'il se manifeste inconsciemment.
Mais ici, je suis plutôt influencé par la poésie arabe courte, classique et traduite.

Citer
fascination religieuse
C'est intéressant que tu le vois comme ça. Je ne suis pas moi-même religieux (sauf peut-être sentimentalement ou poétiquement), mais je pense que je suis d'une certaine manière fasciné par le religieux chez les autres. J'aime de plus en plus donner une dimension supplémentaire, transcendante, au poème. Et ici, mes influences relationnelles et poétiques sont, il est vrai souvent empreintes de religieux.

Citer
Le seul passage qui me parle moins c'est "goûter aux langues de cette flamme". Là, j'aurais mis un truc du genre "me brûler (ou me frotter) au venin de cette flamme".
J'ai réfléchi longtemps sur cette fin.
Y avait "mordante" pour les flammes qu'on goûte, j'avais trouver le double mouvement intéressant, gouter à ce qui nous mord mais c'était un peu lourd
Ou alors "mordre aux langues de cette flamme"
flamme étant une paronymie de femme
Goûter, ça suggérait pour moi l'idée de séduction consentie
je voulais garder le double enjeu de brûler: à la fois la jouissance et la destruction, mais ici, c'est plus l'attrait qui domine, d'où "goûter". A voir...

Citer
"ton sourire de lune"
certains prénoms facilitent ce genre de trouvaille : )

"sans marché de sable pour tournoyer la plage". Je ne vois pas ce qu'est un "marché de sable".
c'est une allusion au marchand de sable, la mort ne fournit pas ce type de sommeil
et tournoyer la plage est une paronymie de "tourner/noyer la page", enfin, je trouvais ça plus raccord que le prosaïque "tourner la page", car le paysage est ici de plage et d'eau et non de page. Tourner est trop faible.

En tout cas merci beaucoup pour tes compliments, ça m'encourage à poursuivre (j'essaye de progresser à être moins hermétique).

Et pour le titre : il s'agissait de trouver un titre de "sujet" pour ces poèmes sans titre, et non de poème, d'où sa légèreté grossière, certainement.
mais je veillerai, héhé !


« Suis-je moi ?
Suis-je là-bas, suis-je là ?
Dans tout "toi", il y a moi
Je suis toi. Point d'exil
Si je suis toi. Point d'exil
Si tu es mon moi. Et point
Si la mer et le désert sont
La chanson du voyageur au voyageur
Je ne reviendrai pas comme je suis parti
Ne reviendrai pas, même furtivement »

Hors ligne Tigrani

  • Aède
  • *
  • Messages: 198
Re : Tout feu tout flamme [groupement]
« Réponse #5 le: 18 avril 2019 à 09:39:51 »
J'aime le 3ème fragment, et les deux derniers vers du 2ème. Une sensualité et une spiritualité qui s'harmonisent.

 


SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Paques' Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.05 secondes avec 23 requêtes.