Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 avril 2019 à 08:09:03

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Tragédies enfants.

Auteur Sujet: Tragédies enfants.  (Lu 204 fois)

Hors ligne EloiR

  • Aède
  • *
  • Messages: 159
Tragédies enfants.
« le: 26 mars 2019 à 12:14:40 »
Un jour lorsque l'on découvrira le revers de toutes mes lettres leurs ombres portées au solstice on y verra Vézelay sa lumière prise à rebours. Ma prière arrangée au fond des cathédrales sera affaire d'archéologue.

Je ne me suis pas défait de nos monstres cachés, de mes migraines et de nos voix conçues méticuleusement pour le silence des églises. J'en ai assez parlé. Tout ce que je fis depuis est une lente architecture aux formes truquées, tout mon travail est là, enfoui sous la pierre blanche.

Je me suis décidé à la vie ascétique :
J'ai laissé le soleil à ta face très Sainte   
Marie de Magdala et mes œuvres éteintes
Aux couleurs de ton ventre et de ta basilique ;   

Mais je viens à l'instant où tout repose en traitre,
Voici que tes vitraux sont vaincus par la nuit
Échangeant leur éclat en brûlure endormie.
C'est l'heure renversée. Et ta fille va naître.

Toi, vierge défaite, mère ressuscitée,
Vois l'enfant qui grandit et teinte ton suaire,
L'ombre venue baigner contre ton sein calcaire :
Toi, relique intacte, Marie recommencée.
"Je crois que les efforts humains peuvent faire naître une œuvre."
Peter Zumthor

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 002
Re : Tragédies enfants.
« Réponse #1 le: 26 mars 2019 à 12:28:21 »
Un jour lorsque l'on découvrira le revers de toutes mes lettres leurs ombres portées au solstice on y verra Vézelay sa lumière prise à rebours. Ma prière arrangée au fond des cathédrales sera affaire d'archéologue.

Je ne me suis pas défait de nos monstres cachés, de mes migraines et de nos voix conçues méticuleusement pour le silence des églises. J'en ai assez parlé. Tout ce que je fis depuis est une lente architecture aux formes truquées, tout mon travail est là, enfoui sous la pierre blanche.

Je me suis décidé à la vie ascétique :
J'ai laissé le soleil à ta face très Sainte   
Marie de Magdala et mes œuvres éteintes
Aux couleurs de ton ventre et de ta basilique ;   

Mais je viens à l'instant où tout repose en traitre,
Voici que tes vitraux sont vaincus par la nuit
Échangeant leur éclat en brûlure endormie.
C'est l'heure renversée. Et ta fille va naître.

Toi, vierge défaite, mère ressuscitée,
Vois l'enfant qui grandit et teinte ton suaire,
L'ombre venue baigner contre ton sein calcaire :
Toi, relique intacte, Marie recommencée.

j'adore comme d'hab'
continue EloiR
si j'étais éditeur de poésie tu serais ma tête de gondole
(ton solennel. je n'avais jamais dit ça à personne, et je ne suis pas sûr d'avoir l'occasion de le redire à qui que ce soit)
"tout ce qui est génial est bizarre" (baudelaire)
on ne s'est jamais parlé (et je ne vois pas pourquoi on se parlerait. ça servirait probablement à rien) mais tu es la rencontre la plus bouleversante que j'ai faite sur ce forum
juste : continue
« Modifié: 26 mars 2019 à 12:30:03 par Meilhac »

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 964
  • C'est osé de penser que je pense.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Tragédies enfants.
« Réponse #2 le: 29 mars 2019 à 12:52:34 »
Bonjour EloiR,

Alors, je dois dire que j'ai trouvé une forte inquiétude dans ton poème, pourtant je dirais que tu laisses se construire un quelque chose de très personnel en lequel j'ai trouvé une certaine forme de patience que nous sommes parfois bien en difficulté d'offrir.

De cette inspiration, j'ai trouvé un espace qui invite à l'élévation et à l'indignation, comme un ascenseur émotionnel qui cristaliserait l'incertitude. Cela m'a fait penser aux curieuses obsessions qui peuvent saisir l'âme d'une émotion insondable et qui l'emmènent alors vers de multiples désœuvrements.

J'ai apprécié découvrir cette poésie de l'être et du souvenir à la douloureuse architecture, c'est comme une prière interdite, une fuite vers l'inconnu.

Hors ligne dgpow

  • Plumelette
  • Messages: 15
Re : Tragédies enfants.
« Réponse #3 le: 05 avril 2019 à 18:39:52 »
Bonjour, je m'essaie a un premier commentaire! :)

Tout d'abord j'adore les images que tu nous offre dans ce poème

J'aime tout spécialement les phrases suivantes (excusez mon
manque de vocabulaire poétique)

Citer
Voici que tes vitraux sont vaincus par la nuit
Échangeant leur éclat en brûlure endormie.

J'aime beaucoup la façon que tu as d'offrir le "dialogue" entre la lumière et la noirceur.

J'aimerais savoir si l'absence de ponctuation est quelque chose de voulu dans la première phrase du texte?

Citer
Un jour lorsque l'on découvrira le revers de toutes mes lettres leurs ombres portées au solstice on y verra Vézelay sa lumière prise à rebours. Ma prière arrangée au fond des cathédrales sera affaire d'archéologue.

Si oui, quelle était l'intention derrière tout ça? Personnellement je trouve cette phrase "essouflante" à lire.

Malgré tout, j'aime énormément ton style :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.041 secondes avec 23 requêtes.