Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

14 octobre 2019 à 06:12:35

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Tu danses dans la fumée bleue

Auteur Sujet: Tu danses dans la fumée bleue  (Lu 392 fois)

Hors ligne Angieblue

  • Aède
  • *
  • Messages: 205
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Tu danses dans la fumée bleue
« le: 17 mars 2019 à 15:41:33 »
Bonjour,

Voici un poème-chanson, en vers libres, sur l'enfer d'une dépendance mortelle.

 Tu danses dans la fumée bleue

Un beau briquet doré
Lucifer déguisé
Tu te laisses allumer
Un baiser enfumé

Tu goûtes à la première
Un vertige de poussière
Une bouffée d'illusions
Sublime est le poison

Alors tu danses dans la fumée bleue
Valse funeste, une illusion d'ivresse
L'œil du cyclope brille de mille feux
Tu t'enivres du nectar des dieux


Une passion suicidaire
annihile ta raison
Ton système solaire
En décomposition

Liaison assassine
Ta tombe qui se dessine
La cadence s'accélère
Défilé mortuaire

Alors tu danses dans la fumée bleue
Lorsque le piège se referme et t'oppresse
Des étoiles mortes te crèvent les yeux
Et peu à peu tes rêves s'affaissent


Sauras-tu, sauras-tu sortir de la fumée bleue
Y-a-t-il une arche qui t'attend à l'abri du feu
Et tu espères, et tu espères
Une nouvelle ère, une nouvelle ère


Un serpent dans ton corps
Un aspic insatiable
La bête réclame sa dose
ça n'est pas négociable

Un révolver doré
Tu joues à la roulette
Sauras-tu écraser
Ta dernière cigarette

Alors tu danses dans la fumée bleue
Valse funeste, une illusion d'ivresse
L'œil du cyclope brille de mille feux
Tu t'enivres du nectar des dieux

Alors tu danses dans la fumée bleue
Lorsque le piège se referme et t'oppresse
Des étoiles mortes te crèvent les yeux
Et peu à peu tes rêves s'affaissent

Angie

Hors ligne Lavekrep codaraque

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 284
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #1 le: 17 mars 2019 à 18:07:42 »
Bonjour Angie ( si tu me permets de prendre ce raccourcis :-[)
comme je pars des deux principes:
1. La vie est une maladie mortelle
2. Mourir est un manque de savoir vivre.
Même s'il y a bien longtemps que j'ai arrêté (c'est mon entourage qui avait peur) les fumeurs ne me dérangent pas et ton texte( que j'ai beaucoup aimé) encore moins.  :ned: De mon temps il n'y avait pas de six clopes mais des P4 à 20 cts (de franc) qu'on fumait en cachette.
une seule chose me frustre, c'est quand qu'on entend la zique qui va avec ? ;)
A+

Hors ligne Angieblue

  • Aède
  • *
  • Messages: 205
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #2 le: 17 mars 2019 à 18:34:06 »
Merci Lavekrep pour ta lecture :mrgreen:.

C'est vrai que la vie est une maladie mortelle, mais comme les médecins disent que fumer multiplie les risques d'y passer plus tôt, en effet, il est indécent de la consumer.

Bien vu pour "cyclope" et "six clopes", je n'y avais pas pensé ;).

Pour la mise en musique, on va dire que je suis en recherche "passive" de collaborations. Il y a bien un jeune avec qui j'ai fait quelques chansons (je vais mettre le lien dans mon profil au cas où ça intéresserait quelqu'un), mais c'est occasionnel, car il écrit aussi ses propres textes. De plus, vu son âge, c'est dans un style électro. Moi, aujourd'hui, j'aimerais du rock psychédélique avec de vrais instruments...
Mais bon, si j'ai quelque chose de nouveau à faire écouter, je le mettrai dans la partie du forum où l'on parle de musique :).
Angie

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 651
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #3 le: 18 mars 2019 à 15:57:18 »
Angieblue,

J'aime beaucoup ce poème.
Je n'irais pas jusqu'à dire "j'adore", il faudrait que je me prosterne... et mon arthrose ne me le permet pas.
Mais mon clavier me permet un salut similaire, sans forcer sur mes lombaires !

Plus sérieusement, j'apprécie beaucoup les poèmes ou chansons à texte.
A quand le prochain sur les non-fumeur, j'ai toujours eu une réponse à une invite de cigarettes:
"Il faut tout essayer dans la vie... La mort à la fin !"

Deux petites remarques toutefois :
Citer
Tu t'enivres du nectar des dieux
J'étais persuadé que le nectar des Dieux était le vin.
Ah ! Mon pote Bacchus m'a encore bouffonné !  :D

Toutefois, ne change rien, le refrain est parfait !

La seconde remarque est plus une question :
- est-ce normal dans une chanson d'avoir des strophes en rimes croisées et d'autres en rimes simples ?

Je suis en train de tricoter un texte pour un ami chanteur, mais je ne suis pas un maître en la matière, donc je collecte des infos par-ci, par-là.
Et ça tombe bien tu passais par-là;D

Je vais simplement résumer les strophes qui me plaisent le plus... heu... TOUTES !

Bravo et merci pour ce partage.
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne Angieblue

  • Aède
  • *
  • Messages: 205
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #4 le: 18 mars 2019 à 21:16:04 »
Bonsoir Bernard (j'espère que tu me permets de t'appeler ainsi ;)),

Merci pour ton commentaire qui me fait vraiment plaisir :).

Oui, oui, le nectar des dieux c'est bien le vin. En fait, j'ai découvert cela chez Homère, dans l'aventure "Ulysse et le cyclope". Et comme j'étais partie sur la métaphore de l'œil de cyclope, il m'a semblé intéressant de continuer avec celle du nectar des dieux.
Enfin, cette histoire de cigarette, c'est du vécu, donc ça m'a inspirée. Ce texte, je l'ai écrit alors que j'essayais d'arrêter depuis quelques jours. C'est une dépendance vraiment puissante comme toutes les drogues :(.

Et tu vas rire, mais le dernier texte que je viens d'écrire n'est pas sur les non-fumeurs, mais sur les mangeurs de hachisch. Rassure-toi, je n'ai jamais essayé, c'est juste un hommage à Gautier, Baudelaire et le club des hachischins. Le but était d'expérimenter les procédés d'écriture inspirés par l'effet des drogues: les hallucinations, les analogies entre sons et couleurs...
Et je suis ravie du résultat :D.

Je vais répondre à ta question:
"Est-ce normal dans une chanson d'avoir des strophes en rimes croisées et d'autres en rimes simples ?"

Et pourquoi pas? L'important c'est qu'il y ait une harmonie à l'intérieur des strophes.
Et pour tout te dire, je ne l'ai pas fait exprès, c'est sorti comme cela...tu sais, la petite voix, l'inspiration qui te souffle les mots, c'est elle qui décide.

Les rimes ne sont pas obligatoires non plus. Il faut juste que ça sonne.
En ce qui concerne le nombre de syllabes, ça peut varier d'une ou deux, entre les phrases, sans que ça ne change rien au rythme et à l'harmonie, car, en général, tous les "e" sont muets. Tu peux les marquer avec une apostrophe '.
Dans mon texte, j'aurais dû le faire, mais je n'ose jamais, je ne suis pas à l'aise avec cette graphie, le visuel n'est pas très joli...

"Un vertig' de poussière"
"La bêt' réclam' sa dose"
En somme, le rythme de mes couplets est l'hexasyllabes.

Par exemple Gainsbourg:
Je suis venu te dire que je m'en vais (11) On le chante avec un "e" muet, donc ça fait 10
Et tes larmes n'y pourront rien changer (10)

Brel:
Et Paris qui bat la mesure  8
Paris qui mesure notre émoi  9  Paris qui mesur' notre émoi  8
Et Paris qui bat la mesure  8
Me murmure, murmure tout bas  9

Qui oserait dire que Brel n'est pas un poète?
D'ailleurs c'est un grand poète, il suffit de regarder le texte "Quand on a que l'amour". C'est un poème en hexasyllabes classiques, et là il n'y a aucune entorse à la règle du "e" muet. Idem, pour "Amsterdam".

Pourquoi ces deux poèmes sont aussi des chansons?
Car il y a une accroche répétée au début de chaque couplet. On peut parler de refrain intégré aux couplets.

Ensuite, il peut y avoir un refrain détaché, c'est le plus utilisé.
L'idéal, je veux dire ce qui se fait dans la chanson moderne, c'est de casser le rythme par rapport aux couplets, donc de ne pas utiliser le même nombre de syllabes que dans les couplets.
Et pareil, avec l'ajout d'un pont, encore avec un autre rythme.
ça évite que la chanson soit trop monotone.

L'idéal c'est:

Couplet
Couplet

Refrain

Couplet
Couplet

Pont

Refrain

(il peut même y avoir des pré-refrains)

Mais attention, c'est un exemple, c'est totalement libre.
La seule règle c'est que le texte colle à la musique et inversement. Et surtout que ça sonne et que ce soit harmonieux, et pour cela, ça n'a pas besoin d'être hyper régulier au niveau du mètre utilisé, ni au niveau des rimes.
Regarde mon refrain final (les deux dernières strophes).
Et pour tout te dire, j'ai changé la dernière phrase avant de poster mon texte sur le forum.
J'avais au départ écrit "Et peu à peu tes rêves s'éteignent', ce qui sonne bien aussi. Quand tu lis l'ensemble, ça ne choque pas...
Après, j'ai trouvé que "s'affaissent", niveau sens, ça allait bien avec l'idée d'opression, mais bon j'ai longtemps hésité, et j'hésite encore... :(

Voilà, j'ai essayé de faire le plus court et le plus clair possible.
J'espère t'avoir aidé.

Et encore mille mercis pour ton commentaire qui me fait très très très plaisir :mrgreen:.







« Modifié: 18 mars 2019 à 21:44:15 par Angieblue »
Angie

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 651
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #5 le: 19 mars 2019 à 00:38:11 »
Merci Angie (Bien que j'apprécie ton pseudo, je trouve qu'Angie va mieux avec tes textes... "Plus près des étoiles")

Citer
j'espère que tu me permets de t'appeler ainsi
...ça tombe bien, c'est mon vrai prénom.

Citer
J'espère t'avoir aidé.
En fait j'ai copié ton commentaire, je le considère comme un cours que je vais relire.

Comme tu as pu (peut-être) le lire sur ma page personnelle, je n'approche l'écriture que depuis quelques années.
Je n'ai pas mentionné d'auteurs de chansons, mes préférences vont vers les narrations (Brel, Brassens, Joan Baez, Suzanne Vega entre autres), mais également les textes que l'on ressent plus qu'on ne les entend (je sais ce n'est pas facile, il faut tout de même les entendre un peu).

Je n'ai aucun talent en la matière, mais ce n'est pas ce qui m'empêche d'essayer. Le parfait homonyme dont je parle dans ma présentation est parolier de chanteurs et chanteuses connus, mais  l’homonymie s'arrête au nom, pas au talent. Lorsque je l'ai contacté il y a quelques années, il m'a dit être en plus Prof de Math : Cocktail impressionnant.

Citer
L'important c'est qu'il y ait une harmonie à l'intérieur des strophes.
Comme tu le laisse entendre, et ton texte le prouve, les émotions de l'inspiration attire la rime comme la lumière les papillons.

Citer
(il peut même y avoir des pré-refrains)
Qu'appelles-tu des pré-refrains ?
As-tu posté un exemple ?

Merci encore pour ton exemple et ton aide encourageante.
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne Angieblue

  • Aède
  • *
  • Messages: 205
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #6 le: 19 mars 2019 à 21:28:38 »
Bonsoir,
J'ai répondu à ta question dans la partie "Chanson", après avoir commenté ton texte "Espoir" ;).
Angie

Hors ligne B.Didault

  • Prophète
  • **
  • Messages: 651
  • L'éternel néophyte
    • Bernard Didault
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #7 le: 20 mars 2019 à 00:47:46 »
Merci Angie, j'ai lu mais il est tard et j'ai quelques synapses déjà absents.
Bernard
- La poésie est un art, une belle aventure, la dentelle de l’écriture.
- La haine est le venin de l’amour,
  Le sarcasme est celui de l’humour.
Page Personnelle (Indiscrétions, Textes et Poésies)

Hors ligne elisabeth beaudoin homps

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 359
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #8 le: 21 mars 2019 à 10:18:48 »
 
Bonjour Angieblue
J'ai aimé cette poésie qui comporte de belles images
 
Citer
Tu goûtes à la première
Un vertige de poussière
Une bouffée d'illusions
Sublime est le poison
:coeur:
Citer
Alors tu danses dans la fumée bleue
Valse funeste, une illusion d'ivresse
L'œil du cyclope brille de mille feux
Tu t'enivres du nectar des dieux
Le nectar des Dieux me gêne un peu car cela me fait davantage penser à un élément liquide ou sirupeux qu'à de la fumée, j'y associe plutôt l'ambroisie , par exemple.  Toutefois quelqu'un a dit que les dieux se nourrissaient essentiellement d'alcool et de fumée...donc, ça peut coller  ;)
 
Citer
Alors tu danses dans la fumée bleue
Lorsque le piège se referme et t'oppresse
Des étoiles mortes te crèvent les yeux
Et peu à peu tes rêves s'affaissent
:coeur:
C'est très joli, "des étoiles mortes te crèvent les yeux"

Ton texte a une musicalité qui se perçoit très bien, notamment dans le refrain.
Merci du partage.

 
 

Hors ligne Angieblue

  • Aède
  • *
  • Messages: 205
  • Je suis parolière de chansons à textes (poétiques)
    • Easyzic
Re : Tu danses dans la fumée bleue
« Réponse #9 le: 21 mars 2019 à 13:23:26 »
Merci Elisabeth :mrgreen:.

Et pour "le nectar des dieux", la métaphore était bien trop tentante pour que je ne l'utilise pas. De plus, l'association avec "cyclope" était idéale :mrgreen:. Et puis, c'est vrai que toute dépendance est un peu comme une religion, on vénère l'objet de la dépendance comme un dieu, et sans, on se sent comme seul et vide. Je suppose que ça doit être pareil pour la dépendance à l'alcool, ou à une personne etc...
Et ça me fait penser à l'expression "l'opium du peuple"...ça aide à vivre, on s'y raccroche, c'est comme une consolation...
Angie

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.1 secondes avec 23 requêtes.