Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

24 août 2019 à 09:42:25

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'Atelier » Cuisiner la langue : ustensiles et méthodes » besoin d avis sur un texte didactique

Auteur Sujet: besoin d avis sur un texte didactique  (Lu 148 fois)

Hors ligne Louce-Phij

  • Plumelette
  • Messages: 14
besoin d avis sur un texte didactique
« le: 05 août 2019 à 15:49:24 »
Bonjour, 
 
Voici sous vos yeux un texte que j’ai voulu écrire d’abord pour moi et pour voir si ça peut toucher d’autres personnes,
Il s'agit de mes méthodes pour passer le syndrome de la page blanche : mes “vitamines pour l’écriture”, car cela permet de repartir de plus belle avec plus d'Energie (sisi c’est scientifiquement prouvé !)
Ces méthodes proviennent en grande partie d’un atelier du “Labo des Histoires” (googler le si ça vous intéresse), je salut et remercie chaleureusement ces intervenants dont j’ai piqué des idées ici. Je ne crois pas qu’ils m’en voudraient de partager ça, vu l’esprit de l’atelier déjà, et sachant que ce ne sont pas non plus des méthodes révolutionnaire je crois.
 
 
Quelques points que je n'aborde pas :
 
Pour les références littéraires, mon avis est mitigé, donc je préfère ne pas le développer dans ce texte-ci, rapidement : Si vous avez des références ce peut être très bien si vous en tirez le meilleur comme très enfermant et peu naturel si vous copiez mot à mot, à vous de trouver votre rythme propre. En dessin, les artistes répètent parfois des styles précis pendant des heures donc ce n’est pas foncièrement mauvais sur le principe pour débuter, mais ça doit finir par se sentir.
 
 
Je ne parlerais pas non plus des méthodes pour se cadrer (se discipliner au jour le jour) et distiller son œuvre dans une version épurée et rendue dans les temps.
Je ne parlerai pas de la relecture, de l’échantillon parfait de lecteur et du nombre d’avis.
 
 
Et à l’issu de la relecture sur ce forum :
 
Je proposerai un deuxième jet réduit, ou au contraire augmenté selon les retours reçus. Le but c’est de donner des clés pour que chacun s’approprie ce « guide » sans se mettre dans un état d’esprit et une discipline militaire, mais sans se bloquer indéfiniment dans une phase de procrastination, car repousser une échéance et passer du temps à peaufiner sont deux choses très différentes.
J’ai essayé un ton à la fois didactique et humoristique, grande première pour moi, n’hésitez pas à me faire retirer des vannes qui seraient en trop, ou un ton trop sérieux, trop long, des sections de trop , trop de conseils inutiles ou pas clairs… ou pire, si ça donne l’impression que j’ai la grosse tête !
 J’aimerais rester dans une optique de partage avant tout, d’où l’emploi du “je” régulier : mais qui n’a pas pour vocation de me placer en “expert littéraire”, juste comme quelqu’un qui partage ses petits tips en espérant aider des gens avec.
 
Bref : voici mon petit essai ? J’attends vos retours avec impatiences. 
 
PS Il se peut que je reprenne plus ou moins des idées déjà proposées dans cette section, je m’excuse.
Mais c’est nécessaire à la cohérence de mon doc. Je rappelle donc n’être qu’une modeste plumette perdue sur ce forum et vous prie de m’indiquer si j’ai repris trop d’idée d’un thread ou d’un auteur sans faire exprès : )
 
 
[Début du texte]
 
 
Vitamine A : Couvrir une feuille blanche de mots, sans commencer à penser la structure
Ça parait bête à dire, mais parfois le manque d’inspiration peut se combler en écrivant une masse de mot synonyme et antonymes liés au sujet que l’on souhaite traiter. 
En ce qui me concerne, ça peut me sortir d’une impasse d’aller consulter des pages Web qui ressemblent bêtement et simplement à des dictionnaires. Ou ouvrir un dictionnaire c’est bien aussi, ça n’a pas disparu encore. Aux dernières nouvelles : ils défendent la dernière place forte corps et âme, et leurs rangs ne diminuent pas trop.
Par contre, on s’entend que ce n’est pas suffisant, ça ne va pas donner du corps et de l’âme à votre texte hein !
 
 
Vitamine B2 : Faire des schémas, ou des MindMap (cartes heuristiques) comme disent nos amis anglais
 
Plutôt utiliser pour décrire une situation à quelqu’un qui ne connait pas votre univers normalement. Habituellement, c’est beaucoup utilisé pour montrer le fonctionnement dans une entreprise, mais on peut bien le détourner à des fins littéraires… Non ? C’est méchant ? Bah je vais couper la machine à café : ils vont comprendre ce qu’est la méchanceté !!
 
L’idée donc, c’est d’écrire au centre le concept principal, et de faire découler les sous-intrigues ou les concepts qui viennent naturellement se greffer au nœud du problème. Ça donne une sorte d’arbre généalogique ou phylogénétique très pratique pour s’y retrouver ou recentrer ou expliquer à autrui là où l’on voulait en venir. 
Quoi ! J’explique mal moi-même ? Oui bon : l’idée, ce n’est pas d’organiser le CE d’une multinationale hein ! J’adapte mon propos, monsieur le PDG « j’ai raison parce que je suis le chef », puisque c’est comme ça je démissio… à bah non c’est vrai je n’ai jamais été embauché chez vous… snif (Plus sérieusement vous trouverez ailleurs des explications surement plus détaillées, mais je ne sais pas si ça s’adapte parfaitement à l’écriture, méfiance donc. Et ne perdez pas trop de temps avec ça si ça n’aide personne autour de vous, méfiez-vous d’abord de moi et mes conseils gnéhéhés !)
 
 
Vitamine B : S’approprier ses schémas, ses dessins personnels
 
Ça, c’est une idée tirée et extrapolée des bullets agenda, ou des techniques de méditation pleine conscience et développement personnel. Le principe c’est d’arriver à mettre son grain à soi dans sa propre histoire, bah oui à force de trop écouter les autres on court un risque de perdre sa motivation à soi.
De ma petite expérience, je dirai : écoutez les autres viendra plus tard, dans le processus de création, mais que vous allez vous crasher en vol si vous soumettez trop tôt votre manuscrit à la critique d’autrui. À vous de trouver la temporalité et le rythme qui vous correspond, selon la taille de votre ouvrage, mais, rien qu’une journée, juste pour soi, ça fait plaisir et ça recentre un peu, non ??
 
Du coup l’idée c’est de commencer par des scripts ou des grandes feuilles de notes et de schémas personnels, quitte à le jeter après… triste vie d’un brouillon…
 
 
Vitamine D : Hiérarchiser les idées, une fois qu’il y a assez de volume
 
Regardez, rien que pour ce texte qui ne parle que de mettre un stylo sur la feuille (ou un doigt sur le clavier) lorsque l’on est en panne sèche : j’ai trouvé 7 vitamines différentes (pour vous éviter la carence, ne suis-je pas sympathique !)
 
Pour ça j’ai commencé par produire du volume comme je le disais dans les vitamines précédentes, mais après c’est embêtant, car il n’y a plus aucune cohérence sur la feuille… ça me rappelle mes DS de Français ça tient.
Mais comme vous n’êtes plus au lycée, vous arrivez très probablement à hiérarchiser votre pensée bien en amont normalement. Si vous le faites en amont alors vous devriez pouvoir le faire en aval aussi.
Entourez, raturez, faites des liens. Donnez des numéros (grâce à une suite de Fibonacci par exemple) ou un pourcentage qui reflètent l’importance de cette idée plutôt qu’une autre. Ou alors un nombre de lignes prises sur le nombre de lignes final (oui… Bon un pourcentage quoi… mais c’est peut-être plus évident formulé comme ça). Un nombre de pages sur le nombre de pages que vous souhaitez, que sais-je ? Je ne connais pas votre ambition.
 
Par contre, je pense que ce sont des méthodes très puissantes pour équilibrer son texte correctement.
Tout dépend de ce que vous cherchez à écrire bien entendu, ça peut être disproportionné ou malvenu dans certains cas, j’imagine.
 
 
Vitamine E : Sortir, bouger, jouer la scène
 
Alors… J’ai fait pas mal de théâtre dans ma prime jeunesse (bande de petits effrontés) je suis forcément biaisé pour ce point. Mais je pense sincèrement qu’il n’est pas bien utile de se casser le dos toute la journée sur une chaise.
Si vous sortez calepin, ou notebook, à la main, ça peut briser votre routine et faire repartir le moteur aux idées. Observez les gens aussi, c’est fascinant, prenez des notes comme si vous étiez en observation (animalière ? oups je ne sais pas… c’est peut-être touchy de le dire ainsi)
 
En improvisation théâtrale par exemple, on ne s’assoit que pour les formalités administratives : la créativité, le renouveau des idées : ça passe par : se lancer des mots des propositions de jeu, confronter des personnages, écouter son partenaire de jeu aussi… en ce qui vous concerne votre coauteur ou vos lecteurs du coup, soumettez leurs des embryons d’idées pour les confronter aux réactions. Mais en tout cas il ne viendra pas à l’esprit d’un comédien de catch-impro de s’assoir pour créer : pas assez d’énergie, pas assez de folie ne pourrait en ressortir : demandez leurs vous verrez.
Bon par contre ce sont des énergumènes étranges donc ne restez pas longtemps à leurs côtés et surtout ne les nourrissez pas après minuit !
 
 
Vitamine K1 : Ne pas se prendre trop au sérieux
 
Enfin, si c’est pour écrire une histoire simple, pour une histoire réaliste et/ou sombre cette vitamine pourrait induire un surdosage. Mais bon des fois la réalité dépasse la fiction, alors je préfère prévenir : vous risquez de vous bloquer pour rien à mon humble avis, à trop chercher le réalisme et le sérieux.
Mais si vous écrivez pour le plaisir, il me semble que vous pouvez en abuser, un docteur a un avis là-dessus ?
 
 
 
 
Vitamine K2 : Aimer écrire et raconter des histoires
 
C’est un peu niais ? Pardon alors, mais je crois que c’est le plus nécessaire de le rappeler de temps en temps, car la base c’est bien de se faire plaisir.
 
Petit bonus : de la musique classique, du jazz ou du blues ça peut aider, mais ça peut aussi modifier substantiellement le contenu de l’écriture. C’est un peu comme raconter une histoire avec un fond sonore. Les « Chill beat », qui trainent sur YouTube peuvent se révéler une aide précieuse également.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.123 secondes avec 24 requêtes.