Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 juin 2019 à 14:42:23

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'Aire de jeux » Défis Tic-Tac » [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres

Auteur Sujet: [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres  (Lu 425 fois)

En ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 022
[Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« le: 13 mars 2019 à 22:06:04 »
L’argent des cendres



La neige tombait comme par paquets. Le village, si éloigné du reste du monde, commença à ressembler à un cliché de carte postale – sapins et toitures boisées saupoudrés de sucre glace. L’école était finie et les enfants s’en donnaient à cœur joie dans toute cette fraîche blancheur. Julius les regardait depuis la fenêtre de sa chambre, la gorge serrée, l’œil ecchymosé. Il ne savait même pas dire ce qui avait provoqué cette pluie de coups. Sa différence, probablement. Le peu d’argent que sa mère gagnait la nuit, quand d’autres dormaient. Mais pas tous, puisqu’argent il y avait. Julius n’avait jamais connu son père, par contre, il s’était fait répéter maintes fois par les bouches de gamins hilares qu’il était bien le fils de sa mère.

Rafale de boules de neiges contre sa fenêtre.

Julius s’écarta de la vitre, plongea le regard dans la pénombre glacée de sa chambre. Un lit une place, un bureau écaillé, une chaise, un tapis, trois livres et un vieil ours en peluche. Lassé de ce manque de choses, à bout de désespoir, il gagna le couloir, enfila sa veste, ses bottes, des gants, enroula une écharpe autour de son cou, et sortit par la porte de derrière. La neige en sourdine, il passa d’une maison à l’autre sans se faire remarquer et vite vite, rejoignit la forêt. Là, il se sentit un peu renaître. La couverture des longs bras sylvestres le rassura, et cette atmosphère de conte de fée eut vite fait de lui changer les idées. Il s’amusa à reconnaître les traces laissées par de tout petits animaux, il s’imagina être un renard, et heureux, se faufila d’arbre en arbre en sifflotant les chants de la forêt. Un bruit insolite l’arrêta net, un bruit de reniflement humain. Apeuré, il se cacha sous l’ombre d’un if et à travers les épines, guetta l’approche de l’inconnu.

Une silhouette encapuchonnée se dessina dans la semi-obscurité. Elle s’avançait vers lui, sans sembler prétendre une seconde qu’elle ne l’avait pas vu. À deux mètres de lui, elle s’arrêta, et du trou noir qui servait de visage, une voix chevrotante s’éleva :

– Julius, mon garçon, n’ait pas peur et sors de ta cachette.

Julius tressaillit, mais habitué à la violence, obéit et quitta les épines de l’if. Mais même en s’approchant de l’intrus, il ne parvint à distinguer aucun trait sous se lourd capuchon.

– Voilà mon garçon, c’est bien. J’ai une petite tâche à te confier, trois fois rien.

– Qui êtes-vous ?

– Peu importe, il n’y a pas de temps pour les échanges de noms et petits noms. Écoute-moi attentivement.

Julius, ne sachant que faire d’autre, écouta.

– Il y a dans ce village une vieille bâtisse croulante, pas très loin de ton école, vois-tu de quoi je parle ?

– La maison hantée ?

– Oui, sûrement, c’est cela. Maison hantée, pourquoi pas. Cette nuit, pendant que les autres dorment et que ta mère est absente, il faut que tu te rendes à la maison hantée.

– Hein ! Quoi ? Vous êtes…

– Tu te rendras là-bas sans te faire voir et avec l’aide d’allumettes spéciales que voici, tu la feras flamber.

– Mais !

– Pas de mais. Tu iras là-bas, fera flamber la maison et si tout marche comme prévu, tu retrouveras cet or que voilà, sous la souche d’arbre, là-bas.

Les yeux de Julius se rétrécirent pour essayer de bien distinguer s’il s’agissait de vraies pièces d’or.

– Qui me dit que…

– Moi je te le dis, c’est suffisant. Tiens, prends les allumettes.

Julius hésita, puis tendit la main. En effleurant le gant de l’inconnu, une étrange sensation se répandit dans son bras, comme une prémonition, un soupçon de ce qu’il connaissait déjà sans le savoir.

– Surtout, ne te fais voir de personne.

L’inconnu s’éloigna, laissant Julius pantois.

***

Trois heures avaient sonné à la vielle horloge du salon. Sa mère s’était absentée aux alentours de minuit. Julius, les yeux engourdis par le sommeil, n’avait pas fermé l’œil. Dans sa tête dansaient les pièces d’or, elles lui promettaient mille vengeances, mille douceurs. Julius quitta son lit, bâilla, se frotta les bras pour éloigner le froid. « Fils de pute », il entendit, comme l’écho lointain des cris du préau. Il sortit dans le couloir, pieds nus, considéra la pauvreté du salon, les murs nus, les étagères vides, avec pour seule richesse cette poussière de maison triste. Il pensa aux yeux fatigués et sans espoir de sa mère, cela le décida. Il se précipita dans sa chambre, enfila ses chaussettes, un pantalon et un pull, retourna dans le couloir, s’habilla de sa veste et de ses bottes, ouvrit la porte et sortit dans la nuit noire et glaciale.

Son chemin fut sans encombre, avec pour seule compagnie, son souffle accéléré. Même pas un chat en vue. Arrivé à la hauteur de l’école, il hésita une seconde, puis pris le chemin de la maison hantée, qui se situait en retrait d’une pente ascendante, à quelques cinq cent mètres de l’école. Il marcha, marcha, marcha, l’esprit fixe, les allumettes serrées dans sa main. La maison délabrée approchait, il put apercevoir ses vitres brisées, ses quelques volets pendants, son jardin envahit de végétation. Arrivé à sa hauteur, il passa ses jambes par-dessus la barrière délimitant le territoire privé, gagna rapidement le porche, grimpa les quelques marches jusqu’à la porte d’entrée, toqua. Rien ne bougea. Il sortit les allumettes de sa poche, en frotta une contre la bande rugueuse du paquet et posa la flemme tremblotante entre deux planches de bois. Malgré l’humidité, le feu prit rapidement. Julius s’éloigna, repassa la barrière, regagna rapidement l’abris des arbres. Se retournant une dernière fois, il considéra la beauté du feu dansant dans la nuit, craquant sous les étoiles.

De retour dans son lit, il glissa sous les couvertures avec en tête, le tintement des pièces d’or.





« Modifié: 13 mars 2019 à 22:10:20 par derrierelemiroir »
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 024
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #1 le: 13 mars 2019 à 22:15:05 »
Ah c'est chouette et bien construit, mais ça me laisse sur ma faim ! Et j'ai plein de questions?

Il n'a que le tintement des pièces d'or ?

Citer
Julius hésita, puis tendit la main. En effleurant le gant de l’inconnu, une étrange sensation se répandit dans son bras, comme une prémonition, un soupçon de ce qu’il connaissait déjà sans le savoir.
trop dit ou pas assez,

Je suis sûre d'une suite !  :mrgreen: :mrgreen:
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 549
Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #2 le: 13 mars 2019 à 22:34:22 »
Hop !

Citer
Le peu d’argent que sa mère gagnait la nuit, quand d’autres dormaient. Mais pas tous, puisqu’argent il y avait.
j'ai galéré avant de comprendre le "Mais pas tous"

Citer
Rafale de boules de neiges contre sa fenêtre.
pas de "s" à neige, je dirais

Citer
Lassé de ce manque de choses, à bout de désespoir,
à bout d'espoir, plutôt, non ?
pas fan de "ce manque de choses"

Citer
sous se lourd capuchon.
ce

Citer
Il se précipita dans sa chambre,
il n'y est pas déjà ?

Citer
regagna rapidement l’abris des arbres.
abri

C'est cool, tu as réussi à écrire un conte complet en une heure. J'aurais bien aimé savoir s'il va trouver les pièces d'or en se réveillant, mais c'est sympa aussi de s'interroger.
Merci pour la lecture, bien joué, défi Tic-Tac relevé !

En ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 022
Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #3 le: 13 mars 2019 à 22:43:46 »
Yé merci les deux cétait bien chouette de nouveau.
Je corrigerai tout ça demain ^^ dodo maintenant
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 146
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #4 le: 14 mars 2019 à 12:13:03 »
Coucou derrierelemiroir,

Oh ! Mes yeux tombent ce matin sur un drôle de coucou...

Il y a de ces conseils qu'il vaut mieux parfois ne pas trop vite prendre pour argent comptant. Si tu m'as habitué à aborder le thème de l'innocence sous tous les angles et sous toutes ses facettes, je crois que c'est la première fois que je te vois ainsi aborder le thème de la responsabilité et des motivations de quelqu'un.

Peut-on prétexter avoir voulu simplement s'enrichir pour aller foutre le feu ?

Julius n'est pas si innocent qu'il en a l'air, mettre le feu à une maison pour un peu d'or n'est pas ce qu'on pourrait appeler un accident...

J'ai trouvé des inspirations fantastiques dans ce texte, un quelque chose de cauchemardesque, et puis je n'arrive pas bien à savoir si Julius a fait des victimes dans son geste ou si c'est seulement un mauvais présage.

Merci à toi pour cette lecture qui suscite la curiosité.

En ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 022
Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #5 le: 16 mars 2019 à 10:18:18 »
Hey Alan :)

Citer
Il y a de ces conseils qu'il vaut mieux parfois ne pas trop vite prendre pour argent comptant.
De quels conseils parles-tu?

Citer
Peut-on prétexter avoir voulu simplement s'enrichir pour aller foutre le feu ?
J'imagine que oui, dépendant de l'état de misère

Citer
Julius n'est pas si innocent qu'il en a l'air, mettre le feu à une maison pour un peu d'or n'est pas ce qu'on pourrait appeler un accident...
Il n'est pas innocent, il est malheureux

Citer
et puis je n'arrive pas bien à savoir si Julius a fait des victimes dans son geste ou si c'est seulement un mauvais présage.
Je ne sais pas non plus, j'ai failli ajouter une phrase qui disait qu'il entendit des cris, mais j'ai pas fait  :noange:

Citer
Merci à toi pour cette lecture qui suscite la curiosité.
Hihi merci à toi d'avoir lu. J'ai eu de la peine avec ce tic-tac, parce que je ne savais pas exactement moi-même où je voulais en venir.
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 146
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #6 le: 16 mars 2019 à 12:50:51 »
Citer
Il y a de ces conseils qu'il vaut mieux parfois ne pas trop vite prendre pour argent comptant.
De quels conseils parles-tu?
– Pas de mais. Tu iras là-bas, fera flamber la maison et si tout marche comme prévu, tu retrouveras cet or que voilà, sous la souche d’arbre, là-bas.

Le conseil qui lui est donné d'aller mettre le feu à une maison pour de l'argent émane mystérieusement  d'un dangereux confident. Et comme le dit l'expression : conseilleur n'est pas payeur !

J'ai bien vu que tu ne savais pas où tu allais, ça arrive, même s'il en ressort une lecture profonde de sens, j'espère que tu retrouveras ton chemin vers les plus belles inspirations !! J'ai trouvé les thématiques que tu abordes inquiétantes et construites, c'est une lecture qui porte son sens.

En ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 022
Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #7 le: 20 mars 2019 à 11:35:44 »
Oh je vois. En fait pour moi c'est pas vraiment un conseil qu'elle lui donne, la figure encapuchonnée. C'est plutôt une injonction que Julius est libre (à quel point sommes-nous libre?) ou non de suivre.

Oui c'était un peu difficile cette fois-ci de trouver une logique en si peu de temps :) la prochaine fois!

Merci pour ton passage Alan :)
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 146
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : [Tic-tac 13/03/2019] L'argent des cendres
« Réponse #8 le: 20 mars 2019 à 19:45:49 »
Alors, ce que j'ai retenu de ma lecture, ce serait plutôt un personnage qui se décharge de ses responsabilités pour commettre ses méfaits, comme utilisant une parole entendue ici ou là comme un moindre prétexte, ne voulant se justifier que par son désir d'argent.

Je ne vois pas trop quel type de menace accompagnerait cette injonction, ni quelle éventuelle perte. Qui plus est, je vois mal quelqu'un donner une injonction pour donner à la personne de l'or, je n'ai pas l'habitude qu'on m'oblige à accepter de l'or, j'y ai plutôt retrouvé une forme de cupidité (commettre un méfait en vue de gagner de l'or).

Voilà, c'est un échange très intéressant autour de ce que tu as voulu évoquer, j'imagine que c'est un thème qui fait sens à tes yeux, alors je suis heureux de découvrir tes pensées et questionnements, je les ai partagés à ma façon avec toi pendant ma lecture.
« Modifié: 20 mars 2019 à 19:47:59 par Alan Tréard »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.043 secondes avec 24 requêtes.