Le Monde de L'Écriture

23 avril 2019 à 12:50:23

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Le garçon qui rêvait de voir la neige

Auteur Sujet: Le garçon qui rêvait de voir la neige  (Lu 223 fois)

Hors ligne Severime

  • Tabellion
  • Messages: 27
Le garçon qui rêvait de voir la neige
« le: 06 février 2019 à 22:59:33 »
-   Jamais, ici, il ne neige ?
-   Mais si ! Tu verras. D’ici peu, il y en aura plein.

-   Toujours, ici, le ciel est gris ?
-   Un jour, si, tu le verras bleu.
-   Tu crois ? Un ciel sans nuage, ça existe en Normandie ?

-   Mais il rentre dans ta maison ?
-   Pourquoi ça ne se fait pas chez toi ?
-   Non. Quelle drôle d’idée !
-   Pourtant, c’est réconfortant un chat. En tous cas pour moi.

-   C’est vraiment du sang de dragon ?
-   Non c’est juste un nom inventé pour une boisson
-   C’est rigolo. Mais Papa a peur. Il croit que ça en est vraiment.
-   C’est le monde à l’envers ! Les parents ont peur et les enfants rassurent.
-   Non c’est souvent.

Oui tu rassures et assures, Hamdi, cœur pur. Sans armure.
Ta blessure augure d’une déchirure.


La méditerranée en berceau de naissance
Un horizon sans nuages durant 16 années
Djibouti et l’Ethiopie en bases de ton enfance
Marqué par la guerre en Centrafrique
Émerveillé par le Kenya et tes vacances à parcourir l’Afrique
Le foot, le petit frère taquin, les copains. Tu rêvais.
   
-   Ils vont venir vivre avec nous ?
-   Oui mon loulou. Le temps qu’il faudra
-   Je ne les connais pas et ils arrivent dans deux jours
-   Ses parents sont nos amis. On les voit peu, c’est si loin.
Le médecin là-bas dit que c’est grave. Il faut opérer vite.
-   Grave comment ?
-   Le cancer. Mais on peut le soigner, ici.
-   Maman, tu ne vas pas me demander de devenir ami avec quelqu’un qui va mourir ?

Une fissure n’est pas une fracture.
On va te prendre d’allure.  Les enflures, on les conjure.


C’était la première fois pour le froid, le gris, la pluie fine.
Mais aussi pour  les manèges de la foire St Romain, la Seine, les animations médiévales, l’abbaye de Jumièges, Paris, les clowns à l’hôpital.
Découverte qu’une petite sœur improvisée peut être aussi pénible qu’adorable.
Dès qu’elle parlait trop, Hamdi lui disait ‘Bois de l’eau’. Ça les faisait rire.

Il rêvait toujours plus haut, toujours plus fort
-   Avec ma jambe réparée je sais que je peux plus être footballer
-   Et tu aimerais quoi d’autre ?
-   Le sport c’est mort mais c’est pas grave. Je serais diplomate.

Il réorientait sa vie et ses rêves
Au fil des épreuves.

La nature n’en a eu cure de ton futur.

Souriant toujours
Jusqu’au bout
A préparer ses proches à sa mort
La dernière fois que je l’ai vu, à l’hôpital j’ai su qu’il savait.
La plus désorientée c’était moi.
Avec mon chocolat de Pâques, ma fille à côté qui percevait tout, je me sentais désespérément perdue. Je voulais rester sur le cap espoir de ces deux années.
Ne pas croire que ce sacrifice soit vain.
Qu’on lui ait amputé le bras pour rien.
Mais ce putain de crabe s’est niché sur la colonne.

Rares sont ceux qui ont le don d’embellir la réalité
Risquer d’aimer c’est risquer de perdre.
Hamdi, tu nous as ensoleillés. 

Tumeur. Tu meurs.

-   Maman, tu as vu le ciel bleu ! Il n’y a aucun mais vraiment aucun nuage.
-   Oui c’est rare.
-   Maman, aujourd’hui Hamdi aurait eu 18 ans. C’est un présage.

Il a neigé en janvier.
« Modifié: 06 février 2019 à 23:01:09 par Severime »

Hors ligne elisabeth beaudoin homps

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 318
Re : Le garçon qui rêvait de voir la neige
« Réponse #1 le: 07 février 2019 à 13:36:29 »
Bonjour Severime
J'ai bien aimé ce texte qui descend peu à peu comme des flocons neige en distillant son émotion.
il y a de la douceur et de la délicatesse derrière la lente valse triste des mots.

Oui, risquer d'aimer c'est risquer de perdre, mais je crois que ce risque il faut le risquer..
Merci pour ce partage

Hors ligne Fried

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 720
Re : Le garçon qui rêvait de voir la neige
« Réponse #2 le: 07 février 2019 à 15:05:13 »
C'est bien raconté et dur à lire, ici pas de conte de fées et pourtant une belle histoire.

jeannesansarc

  • Invité
Re : Le garçon qui rêvait de voir la neige
« Réponse #3 le: 07 février 2019 à 15:59:07 »
Bonjour Séverime,

beau texte !  émotion et belle phrase
je note celle ci pour sa justesse qui fait toute sa beauté ! Sublime !
Une fissure n’est pas une fracture.
On va te prendre d’allure.  Les enflures, on les conjure.


et juste cette phrase à laquelle je résiste un peu ! je la comprends parfaitement c'est plus une histoire de sonorité  à la lecture !
Ta blessure augure d’une déchirure.

Merci



« Modifié: 07 février 2019 à 21:48:07 par jeannesansarc »

Hors ligne Manu

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 035
Re : Le garçon qui rêvait de voir la neige
« Réponse #4 le: 07 février 2019 à 17:10:52 »
Bonjour severime.

Un beau texte à tiroirs. Des morceaux à assembler comme la vie à recentrer.

Il ne pleut pas toujours les jours de deuil.

Merci pour le partage. Et bravo.

Hors ligne Severime

  • Tabellion
  • Messages: 27
Re : Le garçon qui rêvait de voir la neige
« Réponse #5 le: 07 février 2019 à 20:00:00 »
Merci à tous pour votre retour et vos impressions. ça m'aide vraiment.
Je m'aperçois que j'aurais peut être du faire une intro d'explications (il n'est jamais trop tard !) pour indiquer, même si on le comprend, que c'est une histoire vraie.
Je réalise aussi que je n'ai pas forcément choisi le thème le plus gai ... pour faire connaissance.  :-[
Mais hier raconter Hamdi était comme un évidence. Plusieurs jours que je cherchais l'angle et les mots.
Merci Elisabeth, ça me rassure que tu perçoives aussi la douceur. C'est important pour moi.
Merci Manu et Fried pour votre ressenti. ça me touche.
Tu as tout à fait raison jeannesansarc pour "Ta blessure augure d'une déchirure": en lisant à haute voix je m'en aperçois. Merci.


Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 844
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Le garçon qui rêvait de voir la neige
« Réponse #6 le: 07 février 2019 à 20:58:00 »


On ne peut pas ne pas s'arrêter sur ce texte, les enfants sont les êtres les plus courageux devant la maladie. Ils relativisent et n'ont pas peur. C'est bien écrit, même si j'ai du mal avec les sonorités répétitives, elles sonnent un peu bizarrement dans un texte aussi fort et sensible.

J'ai relu plusieurs fois pour remettre les personnages à leur place, mais en fait j'ai tout recalé. Peut-être rendre la parole à qui de droit, surtout au début. L'enfant (fille) puis l'arrivée de Hamdi je n'ai pas pigé tout de suite.

Enfin en tout cas, ce texte touche, émeut et laisse ce sentiment d'impuissance devant la maladie d'un enfant.

 :) :) :)



Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

 


SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Paques' Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.045 secondes avec 23 requêtes.