Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 février 2019 à 06:03:12

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Beloved (Toni Morrison)

Auteur Sujet: Beloved (Toni Morrison)  (Lu 111 fois)

Hors ligne Doctor Grimm

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 522
  • Reine solaire
    • Trois fois dès l'aube
Beloved (Toni Morrison)
« le: 03 février 2019 à 01:53:55 »
On avait rien sur Toni Morrison et laissez-moi vous dire que c'est un scandale.


(je vous met la couverture de mon édition parce que c'est la plus belle)

Beloved : Ohio, 1870 : Sethe, ancienne esclave, est hantée par le fantôme de sa fille, morte des années auparavant.

C'est génial, c'est beau, c'est glauque, et parcouru d'un souffle incroyable. Le présent et le passé se mêlent dans une valse de personnages et de décors à faire froid dans le dos. Lisez-le.
(je suis trop crevée pour être plus constructive ou prolixe que ça).


Citer
"Dépose-les, Sethe. Epée et bouclier. Pose-les. Pose. A terre, l'un et l'autre. A terre au bord de la rivière. Epée et bouclier. Ne cherche plus la guerre. Dépose tout ce fourbi. Epée et bouclier."
Et sous la pression des doigts et de la voix paisible qui ordonnait, elle s'exécutait. Les lourds poignards de ses défenses contre le malheur, les regrets, l'amertume et la douleur, elle les déposait un à un sur une rive au-dessous de laquelle ruisselait une eau claire.
Citer
Les spores des fougères bleues qui poussent dans les creux, au long de la berge, flottent vers l'eau en filets d'argent bleuté difficiles à voir si l'on n'est pas les pieds dessus ou tout proche, couché juste au bord de la rivière, là où les rayons du soleil sont les plus bas et affaiblis. Souvent on les méprend pour des insectes, mais ce sont des graines où sommeille toute une génération, confiante en son avenir. Et il est facile de croire un instant que chacune a un futur, qu'elle deviendra tout ce qui est contenu dans sa spore : qu'elle vivra tous ses jours de vie comme prévu. Mais cette certitude ne dure que l'espace d'un instant; peut-être même plus longtemps que la spore elle-même.
Citer
- Pourquoi? lui demanda-t-il. Pourquoi te crois-tu obligée de réparer pour elle ? De faire des excuses pour elle? Elle est grande.

- Ce qu'elle est m'est égal. Grande ne veut rien dire pour une mère. Un enfant est un enfant. Ils poussent, vieillissent, mais être grand? Qu'est-ce que c'est censé vouloir dire? Dans mon cœur, ça n'a aucune signification.
Toute ma peau est maladésir.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.044 secondes avec 22 requêtes.