Le Monde de L'Écriture

23 avril 2019 à 12:41:00

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Solitude

Auteur Sujet: Solitude  (Lu 344 fois)

Hors ligne rfalayassine

  • Plumelette
  • Messages: 12
Solitude
« le: 02 février 2019 à 22:12:50 »
Alors voila, c'est un petit texte que j'ai écris il y a quelque temps,  très brut, mais ça ma permis de me défouler un peu haha . Voila servez vous , et commentez comme vous voulez.


Des jours et des mois se sont écoulés, j’enchaînais les péripéties et pensais  ma personnalité et mon esprit plus riches.
Aujourd’hui encore, je ressens un vide dans ma poitrine tailladée par les aléas du destin, oh de quel destin je parle ? Mon destin est mon bourreau , mon destin est mon châtiment, mon destin est un minois qui allumait mes émotions mais qui désormais fait revivre mon tourment.

Ai je été humble ? Ai je été ce que je devais être ? Je n'ai à aucun moment fais mon deuil, je n'ai à aucun moment pleurer la misère de mon cœur.  Comme un tourbillon, j’entraînais des muses innocentes au cœur presque pur avec moi dans mon gouffre de supplice. Que suis je aujourd’hui ? Un amas de paroles stériles,  prêchant des principes loin de ma vérité,  j'aimerais tellement pleurer
ma réalité, je suis vain.  Mon essence est illusoire,  Dieu le sait ,  Dieu sait tout, je suis un mensonge ambulant portant dans son cœur l’éternelle lame du chagrin.

Je t'ai aimée, j'ai continué de t'aimer , je me suis détesté et me déteste toujours. Aujourdhui, je mets terme à cette cacophonie,  aujourdhui, tu ma perdu et je me suis retrouvé.
Chaque rencontre est une compulsion calmant ma totale confusion, je suis triste , je suis misérable, mais je garde le sourire sur mon visage, mon beau visage souillé de rides naissantes, décoré par mes cheveux qui blanchissent. Je t'en veux maintenant , je ne t'aime plus, pire je te méprise et remercie mon cœur d'avoir fait ce qu'il fallait : s'auto broyer.

Mes mots sont mes larmes, mon inspiration est ma consolation,  je compulse en écrivant à moi de demain. Je suis en quête de paix dans les bras de Dieu, je suis en quête de plénitude et d'apaisement, je suis en quête de calme et de fin. Je suis un amateur des "FINS", ma transe est un ciel orageux où milles feux surgissent, où les petites gens crient cataclysme et "FIN".  Fin d'un amour,  Fin d'une haine, je commence pour finir,  peut être que malgré moi,  je trouve mon extase dans les ruptures, peut être qu'à mon insu,  mon esprit ne devient que plus sordide.

Finalement,  je le sais, tu es mon unique amour , et vivre sans toi ne serait que dénudé de sens, tu es
celle qui a envoûté mon cœur,  ensorcelé mes sens, celle avec qui je partage mes détails et ma passion, 
Je t'aime et je t'aimerai toujours,  ma chère Solitude.
« Modifié: 22 février 2019 à 22:44:45 par rfalayassine »
"S'il y a bien une chose dont je suis extrêmement sure, c'est que tout est incertain."  Y.C
"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton." Albert Einstein

Hors ligne Lanouvelle

  • Plumelette
  • Messages: 18
Re : Solitude
« Réponse #1 le: 02 février 2019 à 22:34:39 »
Salut rfalayassine,

Ton texte est un chaos, et ce n'est pas négatif. Se dégagent beaucoup d'émotions, de sentiments, d'idées que tu (ou ton personnage) n'arrives pas à comprendre on dirait. Sauf peut-être à la fin, avec cette phrase qui redonne du sens et pose l'essentiel :
Finalement, je le sais, tu es mon unique amour , et vivre sans toi ne serait que dénudé de sens, tu es
celle qui a envoûté mon cœur, ensorcelé mes sens, celle avec qui je partage mes détails et ma passion, 
Je t'aime et je t'aimerai toujours, ma chère Solitude.

On comprend enfin que tu ne parles pas d'une rupture amoureuse (ce que j'ai cru pendant la première lecture).
En fait, à l'issu des lectures on aurait presque le sentiment d'avoir participé avec toi à la réflexion qui t'amène à cette dernière phrase.

Merci et à la prochaine.
Lanouvelle

Hors ligne rfalayassine

  • Plumelette
  • Messages: 12
Re : Solitude
« Réponse #2 le: 02 février 2019 à 22:42:27 »
Hello Lanouvelle,

Alors déja merci de m'avoir lu, sinon je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est à un moment ou moi même étais noyé dans un mélange d'émotions , et puis c'est sorti, un peu juste pour traduire comment était mon intérieur haha

Sinon Merci !
"S'il y a bien une chose dont je suis extrêmement sure, c'est que tout est incertain."  Y.C
"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton." Albert Einstein

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 507
  • Chercheur en causes perdues
Re : Solitude
« Réponse #3 le: 03 février 2019 à 01:19:17 »
Salut salut !

Bon déjà ce texte manque de soin dans la publication, je trouve : des coupures un peu n'importe comment, des doubles ponctuations, etc.
Tu veux pas revoir tes paragraphes pour qu'ils aient une logique et n'apparaissent pas comme des sauts de ligne au petit bonheur la chance ?

Sinon pour la typographie des ponctuations :
- pour une ponctuation double (? ; : !) c'est une espace avant, une après
- pour une ponctuation simple ( . ,) c'est pas d'espace avant, une après.

Sur l'ensemble, ça ne m'a pas fait grand-chose. C'est peut-être un peu trop brouillon, un peu trop vain (ça tourne vite en rond, non ?) pour me toucher vraiment. Trop intérieur pour faire ressentir la douleur du narrateur. Faudrait probablement aller plus chercher vers une douleur universelle (ou nous faire ressentir la situation, parce que là elle est loin.)
Du moins me semble

À bientôt.
"The most human thing of all: attempt something futile with a ton of unearned confidence and fail spectacularly!"

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
A. Roy

Hors ligne rfalayassine

  • Plumelette
  • Messages: 12
Re : Solitude
« Réponse #4 le: 03 février 2019 à 09:23:27 »
Hello, je prend notes des remarques , merci , puis je suis daccord en relisant ça fait brouillon , je tâcherai de mieux soigner.

Au plaisir de te lire
« Modifié: 22 février 2019 à 22:46:13 par rfalayassine »
"S'il y a bien une chose dont je suis extrêmement sure, c'est que tout est incertain."  Y.C
"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton." Albert Einstein

Hors ligne Cyr

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 372
Re : Solitude
« Réponse #5 le: 05 février 2019 à 18:34:36 »
J'ai eu un peu de mal à y rentrer et puis j'ai bien aimé ton texte avec sa jolie chute.
Vous m'avez donné envie de solitude.
« Modifié: 05 février 2019 à 18:51:06 par Cyr »

Hors ligne rfalayassine

  • Plumelette
  • Messages: 12
Re : Solitude
« Réponse #6 le: 07 février 2019 à 19:20:28 »
Merci Cyr de m'avoir lu, c'est un texte brut , heureux de savoir que tu as aimé

Au plaisir de te lire !

Bonne journée
"S'il y a bien une chose dont je suis extrêmement sure, c'est que tout est incertain."  Y.C
"Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton." Albert Einstein

Hors ligne Poursuite

  • Tabellion
  • Messages: 25
Re : Solitude
« Réponse #7 le: 04 avril 2019 à 11:13:45 »
Bonjour Rfalayassine,

Tout d’abord j’ai bien aimé ton texte. Peut-être par expérience ou par les belles tournures que tu as pu employer parfois, je me suis reconnu et cela m’a touché. Cela m’a fait même penser à la très belle chanson de Scylla « Solitude » que je te conseille. La chute est bien trouvée et la rupture amoureuse m’a induit en erreur.

Maintenant plus en détail :
Aujourd’hui encore, je ressens un vide dans ma poitrine tailladée par les aléas du destin, oh de quel destin je parle ?
J’aurais mis un point entre destin et le oh au moins pour souligner ce dernier et donner plus de fluidité. Et ensuite quel est le sens de ce « oh » ? Surprise ? Interrogation ? Je me demande.

oh de quel destin je parle ? Mon destin est mon bourreau
Tu demandes de quelle destin parle tu, mais ensuite tu ne réponds pas à la question et tu dis directement « Mon destin », je trouve alors que ça fait un peu bizarre mais c’est mon avis.

mon destin est un minois qui allumait mes émotions mais qui désormais fait revivre mon tourment.
J’aime beaucoup ce passage. Qu’un visage peut être source de bonheur et ensuite de malheur suivant la situation.

Je n'ai à aucun moment fais mon deuil, je n'ai à aucun moment pleurer la misère de mon cœur.[/quote]
Très compréhensible et touchant.

Comme un tourbillon, j’entraînais des muses innocentes au cœur presque pur avec moi dans mon gouffre de supplice.
Je ne comprends pas bien ce passage, entraînais-tu des personnes dans ta déchéance ou les muses font elles références à quelconque écrit ? (HELp)

Un amas de paroles stériles,  prêchant des principes loin de ma vérité,  j'aimerais tellement pleurer ma réalité, je suis vain.
J’aime beaucoup ce passage, à aérer cependant. Par contre, je ne vois pas ce que le « je suis vain » fait ici.

Mon essence est illusoire,  Dieu le sait ,  Dieu sait tout, je suis un mensonge ambulant portant dans son cœur l’éternelle lame du chagrin.
Un point entre tout et je suis.
La lame du chagrin ? Image originale, je ne saurais dire si c’est osé ou déplacé.

pire je te méprise et remercie mon cœur d'avoir fait ce qu'il fallait : s'auto broyer.
Je trouve le « auto » très moche dans l’ensemble, il fait sortir du récit. Le « auto » me fait penser à quelque chose de mécanique et froid, bien loin des sentiments humains que tu peux décrire. J’aurais plutôt se broyer sur lui-même, ou un terme de ce type. Ou même remplacer broyer par un autre mot.

Mes mots sont mes larmes, mon inspiration est ma consolation
On ne peut pleurer alors on écrit, et c’est la même chose. Pertinent, efficace et touchant !

Fin d'un amour,  Fin d'une haine, je commence pour finir,  peut être que malgré moi,  je trouve mon extase dans les ruptures, peut être qu'à mon insu,  mon esprit ne devient que plus sordide.
Revoir la ponctuation (rajouter points) pour que ça soit plus clair dans les idées exprimées.

Finalement,  je le sais, tu es mon unique amour , et vivre sans toi ne serait que dénudé de sens, tu es
celle qui a envoûté mon cœur,  ensorcelé mes sens, celle avec qui je partage mes détails et ma passion, 
Je t'aime et je t'aimerai toujours,  ma chère Solitude.
Très belle chute. L’amour de la solitude me parle. C’est le même amour qu’on peut porter à autrui. Il peut être à la fois destructeur et libérateur. J’aime le côté ensorceleur que tu fais ressortir, c’est très pertinent.

Merci pour ce texte qui m’a beaucoup touché. Les mots et images sont poignants. Comme tu l’as dit c’est un texte brut et on voit qu’il manque quelque chose qui ne permet pas de rentrer totalement dans le récit et de parfaitement assimiler ce que tu veux dire malgré la qualité de l’agencement des mots et de tes idées. A toi de le retravailler si tu en as envie pour qu’il soit plus compréhensible dans l’organisation des idées et la syntaxe. Je serais ravi de pouvoir le relire si cela est fait.

En espérant avoir été utile,

Poursuite,

PS: Excusez-moi pour le tutoiement, je l'ai fais sur le coup et j'ai la flemme de tout rechanger :')
« Je pense que la vie est faite pour devenir gentil. Je vis en espérant que la moi d’aujourd’hui est un peu plus gentille que la moi d’hier. » Seishun buta yaro

Hors ligne Humoramor

  • Scribe
  • Messages: 98
  • Ecrivain les 30 et 31 février
Re : Solitude
« Réponse #8 le: 04 avril 2019 à 11:51:03 »
Salut! Ton texte a du potentiel! :-) Voici mes commentaires (je n'ai pas lu les autres, donc peut-être des erreurs ont-elles déjà été relevées :-) ).

Citer
Des jours et des mois se sont écoulés, j’enchaînais les péripéties et pensais  ma personnalité et mon esprit plus riches.

L'adjectif "riche" me semble étrange ici. Je pense tout de suite, plus riche que quoi?

Citer
Aujourd’hui encore, je ressens un vide dans ma poitrine tailladée par les aléas du destin, oh de quel destin je parle ? Mon destin est mon bourreau , mon destin est mon châtiment, mon destin est un minois qui allumait mes émotions mais qui désormais fait revivre mon tourment.

Ici, je reformulerais le "oh de quel destin je parle?" pour que ce soit plus fluide. Peut-être quelque chose du genre "Oh! Et quel destin!" Ensuite j'éviterais toutes les répétitions.

Citer
Ai je été humble ? Ai je été ce que je devais être ? Je n'ai à aucun moment fais mon deuil, je n'ai à aucun moment pleuré la misère de mon cœur.
participe passé et non infinitif.

Citer
Comme un tourbillon, j’entraînais des muses innocentes au cœur presque pur avec moi dans mon gouffre de supplice. Que suis je aujourd’hui ? Un amas de paroles stériles,  prêchant des principes loin de ma vérité,  j'aimerais tellement pleurer ma réalité, je suis vain. Mon essence est illusoire,  Dieu le sait ,  Dieu sait tout, je suis un mensonge ambulant portant dans son cœur l’éternelle lame du chagrin.

J'aime beaucoup!  :coeur: Je tique juste sur le "presque"
ma réalité, je suis vain. 

Citer
aujourdhui, tu ma perdu et je me suis retrouvé.


aujourd'hui tu m'a perdu, deux fautes de frappe.

Citer
mon beau visage souillé de rides naissantes, décoré par mes cheveux qui blanchissent.

J'enlèverais le participe présent, ça alourdit la phrase. Par contre j'aime beaucoup "décoré par mes cheveux qui blanchissent".

Citer
Je suis un amateur des "FINS", ma transe est un ciel orageux où milles feux surgissent, où les petites gens crient cataclysme et "FIN".  Fin d'un amour,  Fin d'une haine, je commence pour finir,  peut être que malgré moi,  je trouve mon extase dans les ruptures, peut être qu'à mon insu,  mon esprit ne devient que plus sordide.

 :coeur: Je mettrais un point après "pour finir" et après "ruptures".

Citer
Finalement,  je le sais, tu es mon unique amour , et vivre sans toi ne serait que dénudé de sens, tu es
celle qui a envoûté mon cœur,  ensorcelé mes sens, celle avec qui je partage mes détails et ma passion, 
Je t'aime et je t'aimerai toujours,  ma chère Solitude.

J'enlèverais la négation à "ne serait que dénudé de sens". J'aime beaucoup "celle avec qui je partage mes détails".

Tschüss!

H.
"Elle se moque de mourir. C'est vivre qu'elle veut. Et ce qu'elle veut, elle l'aura." - Alessandro Baricco, Océan Mer

Hors ligne Eddiedu49

  • Tabellion
  • Messages: 26
Re : Solitude
« Réponse #9 le: 19 avril 2019 à 17:22:46 »
Coucou rfalayassine,

J'arrive peut-être un peu tard, mais j'ai lu ton texte qui m'a laissé un peu perplexe.
Il y a de l'idée, mais il manque du contenu, du coeur, de l'émotion.
Peut-être est-ce un peu brouillon, premier jet ?
En tout cas, le potentiel y est malgré tout, c'est sûr. Mais il faudra le retravailler, le structurer un peu mieux et y mettre plus de coeur ;)

Eddie

 


SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Paques' Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.12 secondes avec 22 requêtes.