Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

24 octobre 2019 à 07:01:49

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » Cellule de soutien psychologique pour les névrosés

Auteur Sujet: Cellule de soutien psychologique pour les névrosés  (Lu 18412 fois)

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 484
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2205 le: 18 janvier 2019 à 15:22:06 »
Bibi Bibi Bibi :oxo:
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 721
  • Lial' | Calamar placide
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2206 le: 18 janvier 2019 à 16:02:14 »
@Ambriel :  :calin:
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 191
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2207 le: 18 janvier 2019 à 16:11:58 »
Merci tous.

Zêtes chous.
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 11 001
  • Championne de fautes de frappe
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2208 le: 19 janvier 2019 à 10:54:38 »
Oh, Bibi...  :(
:calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin: :calin:
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Chouc

  • ex ChoucrouteEstivale
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 610
  • Chercheuse dort
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2209 le: 22 janvier 2019 à 10:58:48 »
J'ai passé une bonne partie de la matinée à me confronter à des aspects de ma personnalité que d'ordinaire je m'efforce de ne pas regarder en face. J'ai beaucoup pleuré, je me sens vidée (et pas vraiment mieux). Je peux avoir un câlin ?  :-\
Baliverneuse hors pair.

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 799
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2210 le: 22 janvier 2019 à 11:05:33 »
 :calin:

(c'est courageux d'essayer d'assumer ses défauts ; après n'oublie jamais que ton regard sur toi est peut-être / sûrement sévère et biaisé........  :calin: )

Hors ligne cyamme

  • Modo
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 434
  • Marmote insomniaque Parrainage ouvert !
    • Parrainage !
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2211 le: 22 janvier 2019 à 11:06:39 »
 :calin:                                                                              :calin:                                                                              :soutien:   
         :calin:                                                          :calin:             :calin:                                                         :calin: 
              :calin:               :calin:                :calin:                                    :calin:                                  :calin:
                    :calin:                    :calin:                                                             :calin:             :calin:
                             :calin:                                                                                            :calin:
                                           
On ne fait pas d'omelette sans casser d'œufs.
C'est de là que viennent les coquilles. (et aussi de mon clavier en qwerty)

Hors ligne Chouc

  • ex ChoucrouteEstivale
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 610
  • Chercheuse dort
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2212 le: 22 janvier 2019 à 11:08:29 »
Merci les filles  :oxo:

Ariane, je sais bien, mais le savoir ne change pas grand chose à ce que je ressens, fondamentalement.
Baliverneuse hors pair.

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 191
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2213 le: 22 janvier 2019 à 11:41:13 »
 :calin: :calin: chouc !
C'est eux qui me l'ont dit, de remplir nos galoches
De charger nos fusils, de pierres et de brioches
Vite dépêche-toi, j'entends la ferraille des soldats

- Têtes raides -

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 654
  • Homme incertain.
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2214 le: 22 janvier 2019 à 12:58:21 »
Je t'ai conseillé d'être bienveillante avec toi-même, pas de te torturer, ma pov'Choute !  :-\
...parler de la vitesse du frêne, de la mélancolie de l'orme ou de la paresse du saule blanc...

Un monde à portée de main.   Maylis de Kerangal

Hors ligne Chouc

  • ex ChoucrouteEstivale
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 610
  • Chercheuse dort
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2215 le: 22 janvier 2019 à 12:59:24 »
Ouais mais j'essaye aussi d'être honnête avec moi-même Gage, et les deux en même temps, c'est pas facile à concilier  :-[
Baliverneuse hors pair.

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 654
  • Homme incertain.
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2216 le: 22 janvier 2019 à 13:05:44 »
L'honnêteté ça marche dans les deux sens, tu sais. Et se dire "je fais vraiment ce que je peux, vraiment de mon mieux, vu les circonstances et les moyens qu'on m'a accordés." C'est aussi être honnête avec soi-même, plutôt que de se faire des reproches en imaginant qu'avancer sera plus facile avec des boulets accrochés à chaque membre.
...parler de la vitesse du frêne, de la mélancolie de l'orme ou de la paresse du saule blanc...

Un monde à portée de main.   Maylis de Kerangal

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2217 le: 22 janvier 2019 à 13:45:59 »
Bonjour, je ne sais, toujours pas, si je vais regretter ou pas d'avoir poster ici (j'espère que non) je suis assez à l'aise pour parler de moi, même de mes pires moments, mais je sais que sa dérange, les gens n'aiment pas sa, et d'autre panique, je vous en prie, même si vous me pensait en danger, de ne pas appeler à police, une fois, un gars d'un forum l'a fait, et je me suis retrouver dans une mer noir de problème, la police ne m'a jamais aider, et m'a toujours enfoncé dans mes problèmes.

Je tiens donc à raconter une part sombre de mon passé, mais, pour les âmes sensible, je vous conseils de passé mon post, si vous désirait lire, que vous avait un estomac bien accroché, lisait le, je ne m'attend pas à avoir des conseils, et en réalité, je n'en veut pas plus que sa, juste, j'en ais marre de jamais pouvoir parler de mes soucis.

En faite, sa me fait même plutôt chier de toujours recevoir les mêmes conseils! "Parle en à la police" ou "vois un psy" "enfuit toi" genre les gars sérieux, genre j'y ais pas pensé?

Sa fait à présent 14ans que je suis dépressif, je suis précoce, j'ai un cerveau m'voyer, donc je suis pas DEBILE hein et donc je sais ce qui es bien pour moi, ce qui peut me mettre en danger ou pas.

En réalité, l'enfer à commencer en primaire. Je vais être cash. On à abusé de moi, sexuellement. Ce pendant plus d'un mois, par mon frère (et ce n'est pas la peine de me dire de porter plainte, je l'ai fais quand j'avais 8ans d'accord, ma famille à tout fait pour qu'il lui arrive rien, et j'ai étais sévèrement punis, la religion s'en ais mêler et à aider mon frère) après sa ma vie es tournée encore plus en enfer, j'ai, tout de même, réussie à garder ma virginité (qui es un putain d'exploit) et pendant des années, j'ai essayer de retrouver et aider les autres victimes. Malgré que je sois pas la seul à avoir porter plainte, il s'en sort toujours.

Puis, mes parents ont essayer de me faire passer pour folle, utilisant mes divers soucis, tel la dysphasie (aphasique sémantique) qu'on relie souvent à de l'autisme (dans certain pays cette branche de la dysphasie es considéré comme autisme, en france comme de la dysphasie, chose que personnes connait quasiment, je sais c'est pas commun mais bordel que sa m'apporte des soucis) facile de faire passer une enfant au symptome et réaction d'autiste pour dérangée/folle malgré que cette enfant ne l'est PAS et on à fait des testes sur moi, je le suis PAS d'accord. Je ne suis pas folle, j'ai juste une façon d'agir, et de réfléchir très, très différente et du mal à contrôler mes émotions.

Et croyait moi qu'on m'en à fait voir de toute les couleurs, ma famille es profondément sexiste, surtout mon père. J'ai passé mon existence à devoir baisser la tête, obéir et me laisser me faire insulter, et si je le faisais pas, petite, c'était tirage de cheveux, être envoyer contre un meuble etc. Sa c'est calmer le jour ou il es allez trop loin avec ma soeur, et de toute façon, avec le temps, j'ai relativement fait comprendre que si on me faisait du mal, je porterais plainte.

Je survie grâce à un chantage silencieux, des menaces sous la table, si on me fait du mal, je détruis ta vie, je suis prête à allez jusque la juste pour me protéger, mais, j'ai 18ans je pourrais partir oui.
Mais ou? Nulle part.

Malgré mes "menaces" elles sont juste suffisante pour survivre, pas pour vivre pleinement et être tranquille, non. Elle sert à ne pas recevoir trop de violence.

Ma famille à bien miner ma vie, et maintenant je vois aucune porte de sortie, en réalité, je suis tomber malade, ma maladie c'est déclaré vers mes 15ans... Et la j'ai compris, aussi amèrement qu'une mer de sang, que ma vie était condamné.

J'ai pas réussie à suivre les cours, et une CPE (une connasse disons le, qui à pousser à mutilation une dizaine d'élèves) m'a pas vraiment aider, ma santé ce dégradé, et mes parents refuser de me soigner plus que nécessaire, que voulait vous faire devant un médecin, qui vous vois juste comme une gamine qui veut sécher, et non comme une malade?
Ma maladie me fait en plus de sa grossir, et c'est la que j'ai découvert la grosso-phobie médical, les médecins n'aiment pas les grosses, je l'ai appris à mes dépends.

En réalité, je grossie même si je ne mange pas pendant une semaine, j'ai testée.

Arrêtant l'école à 16ans, je n'ai donc pas le Bac, je n'ai qu'un brevet, et aller trouver un travail avec sa, sans compter ma santé, le fait que je peux pas vraiment me déplacer, je n'ai pas beaucoup d'argent, et le peu que je gagne avec mes dessins, en travaillant du mieux que je peux, ma famille ce fait un plaisir d'essayer de tout me prendre.

Quand des gens essayent de m'aider, en donnant, par exemple, de quoi m'acheté un lit, car sa va faire 3ans que je n'en ais pas, malgré ma santé déplorable, ils prennent cette argent pour autre choses.

Plus le temps passent et moins je garde espoir, je me suiciderais pas, j'ai arrêter d'y penser. En réalité, j'ai essayer de nombreuse fois, mais il arrivait toujours un truc, parfois carrément inattendue, pour que je ne meurs pas. Vraie anecdote, je prend un bol de médoc que j'avale, et la, oooh des médicaments qui s'annulent entre eux.... La c'est presque de l'acharnement pour me garder en vie, après sa j'ai tout bonnement arrêter d'essayer, quoique non, j'ai essayer aussi de me tuer par déshydratation, mais à force d'hallucination je finis par boire, je peux pas m'empêcher de me battre alors que le combat et perdu, que voulait vous, c'est en moi, et sa me casse les couilles.

Je vis donc, et je compte pas me suicider, je compte plus le faire, mais je compte pas non plus suivre un combat acharné, pour quoi le faire? Sa ne servirait à rien, alors, j'essaye, sachant que, ma maladie ne pouvant être soigner, car ne sachant pas ce quel es,  juste, aider le plus de gens possible, à ma manière, avant de me laissait mourir à petit feu.

En réalité j'ai pas besoin de faire d'effort pour mourir à petit feu non ma santé le fait tout seul, et je sens peu à peu mes forces me quittait désespérément... D'ailleurs moment conseil: faite des études. Sa peut être ultra douloureux, autant psychologiquement que physiquement, mais, faite en. Je rêverais avoir un diplôme la pour avoir un travail, un vraie, ou je n'ai pas besoin d'avoir une santé de cheval pour le faire.

Pourtant j'ai essayer, j'ai un peu travailler à Mcdo, 2 jours, avant que mon corps lâche, il à encore aujourd'hui des séquelles...

Oh vous savait, j'ai 18ans, presque 19ans, je suis censé être jeune, et j'ai l'impression d'être si vieille... d'avoir déjà tant combattu, j'ai vue beaucoup de chose, j'ai vue la mort, le viole, l'inceste, j'ai vue la haine, j'ai vue... j'ai vue la police ne rien faire, j'ai déjà du... parler à un père pour lui dire pourquoi sa fille adoré était en sang, dans sa baignoire, après qu'il ait appeler le dernier numéro qu'avait composé sa fille...

J'ai essayer d'aider de nombreuse personne, j'ai réussie beaucoup de fois, au détriment de mon peu de reste de santé mental, même si aucune de ces personnes, es resté auprès de moi ou ne m'a aider, je regrette rien, je sais que... je sais que je pourrais jamais vraiment vivre, j'aimerais tellement alors que les autres puissent...

J'ai des rêves vous savait peut être pas, mais j'en ais, depuis si longtemps, mais je sais qu'ils sont irréalisable, alors je lâche prise... Si vous saviez, je n'ai dis pourtant que quoi, 40% de mes malheurs?

J'avais cependant un peu besoin d'écrire, en ce moment, j'ai.... relativement la haine, quand je réfléchis trop, à ce monde, à ce qu'il ce passe, à ce qu'on en fait, à toute ces choses qu'on ne sait pas...

Merci d'avoir lu ce petit message, et désolé si cela vous à miner le morale.
A vous, cher amis!

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 721
  • Lial' | Calamar placide
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2218 le: 22 janvier 2019 à 14:40:32 »
Je sais vraiment pas quoi te répondre, donc je poste juste pour te dire que quelqu'un t'a lu et a envie de te faire un gros câlin virtuel. Ca me donne envie, je sais pas, de t'enfermer dans un cocon tout doux et de t'enlever de là où tu es (et tant qu'à faire, de te transporter dans un autre univers plus cool), mais c'est pas trop faisable. Sache juste que quelqu'un t'a lu et te soutient mentalement ! (tout en se sentant très démuni)
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Ariane

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 799
Re : Re : Cellule de soutien psychologique pour les névrosés
« Réponse #2219 le: 22 janvier 2019 à 14:43:53 »
Je plussoie Kailiana, je t'ai lue aussi, avec beaucoup d'attention.
Par contre face à ce genre de situation je pense que je ne sais pas doser du tout ce qu'il faut apporter de réconfort  :( trop de choses me viennent en tête et tu as bien précisé que le but n'était pas que l'on te recouvre de conseils probablement inutiles, c'était surtout de pouvoir te libérer un peu via les mots à défaut d'autre chose... Du coup je ne sais pas quoi répondre  :( Mais je t'envoie plein de soutien...  :calin:

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.197 secondes avec 23 requêtes.