Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 février 2019 à 06:03:42

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Le déjeuner des barricades (Pauline Dreyfus)

Auteur Sujet: Le déjeuner des barricades (Pauline Dreyfus)  (Lu 175 fois)

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 537
  • Homme incertain.
Le déjeuner des barricades (Pauline Dreyfus)
« le: 22 janvier 2019 à 12:57:17 »
Je vous glisse ici une fiche lecture que j'ai rédigée pour une commande. Elle est un peu académique, j'en conviens, mais c'est un exercice comme un autre, de plier sa prose à des dictats éditoriaux.


"Le déjeuner des barricades

Nous sommes en mai 1968. Pendant que les pavés volent dans le quartier latin, les palaces parisiens de la rive droite ne sont pas épargnés par la pulsion révolutionnaire. À l'hôtel Meurice, le personnel vient de destituer le directeur. Mais doit-on pour autant annuler la remise du prix Roger-Nimier, traditionnellement remis et financé par la milliardaire Florence Goult, résidente permanente de l'établissement ? Et si c'était au contraire l'occasion de prouver que dans l'auto-gestion la domesticité est tout aussi efficace ? Du vestiaire aux cuisines, chacun se sent à la hauteur du défi. À la condition que les membres du jury du prix littéraire parviennent jusqu'au Meurice, entravés qu'ils puissent être par les grèves ou leurs appréhensions personnelles à se jeter dans la tourmente.


Convives de prestige

Tout le monde ne viendra pas au repas. Pour combler les places vides, pourquoi ne pas faire appel à Salvador Dali et sa femme, qui logent justement dans une suite de l'hôtel ? Pourquoi ne pas aussi convier ce vieux client, notaire de province, qui s'ennuie dans ce mai 1968 qui le prive de tous les spectacles qu'il avait réservés ? Le chef cuisinier, pour sa part, se délivrant du joug des exigences ascétiques de Florence Goult, peut enfin faire de ce déjeuner le festin dont il a toujours rêvé.
Quant au lauréat du prix, personne autour de la table ne pourrait deviner que ce jeune homme timide de 22 ans deviendra l'un des plus grands écrivains du siècle.
Mais Pauline Dreyfus ne s'arrête pas à l'anecdotique de ce repas qui a vraiment eu lieu. Il faut aussi lire ce roman pour la bienveillance avec laquelle elle nous livre le portrait de ses personnages. Un peu décoiffés par le vent de l'Histoire, et terriblement humains."



Pour résumer, j'ai bien aimé ce livre que j'ai découvert par hasard parce que je devais en faire une lecture publique de quelques extraits. Il a reçu le prix du salon du livre de Chaumont cette année, et il le mérite. Il est bourré d'ironie, de gentillesse, et d'imagination. Les faits relatés étant brodés sur la réalité de ce repas réel et de ses vrais convives, dans les vraies circonstances si particulières  de ce que l'on a appelé "les événements".
"Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin"

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.037 secondes avec 22 requêtes.