Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 juillet 2019 à 02:26:49

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'Atelier » Féminisme et écriture ?

Auteur Sujet: Féminisme et écriture ?  (Lu 5380 fois)

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #60 le: 20 janvier 2019 à 13:26:17 »
Les femmes méritent un peu plus qu'un simple « coup de gomme » ! Ce ne sont pas des notions à prendre à la légère, effacer, c'est tuer.

On à jamais parler de coup de gomme? eê
A vous, cher amis!

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 142
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #61 le: 20 janvier 2019 à 13:42:50 »
Bon, on va dire que c'est moi qui manque de clarté, je vais essayer donc de clarifier mon propos.

Je ne pense pas qu'il soit « bon signe » de faire des personnages féminins « remplaçables », je crois même que c'est signe d'un manque de représentation de la féminité.

Le sujet me parle, donc je prends bien le temps de décrire ma propre position.

J'estime que pour aller dans le bon sens du récit, pour que celui mérite d'être pris en compte, le personnage féminin mérite tout à fait que sa féminité soit représentée au plus juste. Représenter la féminité, c'est créer quelque chose de propre, que l'on ne trouvera pas ailleurs. Effacer le caractère féminin du personnage serait comme confondre la volonté d'une femme avec celle d'un homme.

Or je remarque que la volonté de l'homme prend le dessus sur la volonté de la femme lorsque celles-ci sont confondues, raison pour laquelle il est essentiel que la distinction de genre soit faite avec précision, respect des nuances, des particularités, de l'identité propre. Une volonté de femme est une volonté de femme, je ne reconnais que ce féminisme de l'unique et pas comme les autres. D'ailleurs, si un auteur me dit : « Ça prend beaucoup de temps d'imaginer un personnage de femme qui sorte des habitudes » alors je lui répondrai de bien concentrer une part de son travail de création sur ce détail, c'est ce qui fera la beauté de son geste, l'intérêt de son personnage.

Moi-même, je n'ai pas vocation à m'intéresser à une femme qui serait pétrie par les hommes, je ne cherche en un personnage féminin que ce qui me sort de moi-même, je ne cherche en le personnage féminin que ce qui m'apporte quelque chose que je n'aurais pas trouvé chez l'homme.

De ce fait, je crois qu'il n'est pas sain de confondre homme et femme, et j'encourage les écrivains à écrire des personnages féminins hors du commun, même « dans le mal » (méchant différemment/gentil différemment), je crois que la distinction féminine, la distinction du genre est ce qui permet au personnage féminin d'affirmer son identité, de dire : « Voilà qui je suis, distincte du plus commun sentiment ! »
« Modifié: 20 janvier 2019 à 13:46:15 par Alan Tréard »

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 028
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #62 le: 20 janvier 2019 à 14:22:41 »
je m'étais dit que j'allais plus participer à cette discussion, mais je ne peux pas m'en empêcher  ::)

J'ai l'impression que ta vision est très binaire, Alan, et qu'elle ne peut correspondre qu'à un idéal (probablement pas partagé par beaucoup de femmes) de ce que la distinction homme/femme devrait être.

Sans vouloir te blesser, j'ai l'impression que ta vision est un peu préhistorique, et probablement sans le vouloir, sexiste.

Tu as l'air d'avoir une vision de ce qu'est la féminité, que pas beaucoup de femmes partagent, ce que je trouve contradictoire. 
Pour moi, la féminité n'est qu'un terme normatif. Tu prends la population mondiale des femmes, tu en retires des caractéristiques qui sont partagées par une majorité, et la voilà ta féminité. Elle peut donc évoluer, mais contrairement à ce que tu dis, elle ne caractérise pas la femme différente, mais les points communs partagés entre toutes les femmes. Donner une définition à la féminité qui ne peut être octroyées qu'aux femmes qui sortent de la norme n'est vraiment pas sain, selon moi.

Il n'y a pas d'idéal féminin, comme il n'y a pas d'idéal masculin. Il y a que des femmes, des hommes, des transgenres, qui vivent dans un certain milieu, avec leurs propres croyances et désirs. Si toutes ces croyances et ses désirs étaient respectés, il n'y aurait même plus besoin de parler de féminité et de masculinité. Il n'y aurait alors plus que des individus.
« Modifié: 20 janvier 2019 à 14:40:25 par derrierelemiroir »
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 142
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #63 le: 20 janvier 2019 à 14:29:31 »
Tes propos sont insultants, derrierelemiroir, et déforment mes propres mots.

Je maintiens ma position que tu le veuilles ou non : une femme féministe est une femme qui se distingue.

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 028
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #64 le: 20 janvier 2019 à 14:33:20 »
Alors je retire ce que j'ai dit sur ta vision étant préhistorique et sexiste. Mais je maintiens que ta vision de la féminité n'est probablement pas partagée par beaucoup de femmes. A toi d'en penser ce que tu veux.

Et je m'excuse si tu t'es senti insulté, ce n'était pas mon but.
« Modifié: 20 janvier 2019 à 14:37:16 par derrierelemiroir »
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne sergent

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 303
  • Major d'homme à fables
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #65 le: 20 janvier 2019 à 14:37:56 »
Alan, Je t’ai lu et je comprends ta démarche.
Pour ma part, ce qui compte c’est l’histoire que l’on veut raconter, les personnages ne sont que des personnages. Je ne fais ni dans la biographie ni l’autobiographie.
Les personnages servent l’histoire, non le contraire. Ce que j’écris n’est bien évidemment valable que pour moi.
Mon problème est tout autre, je voudrai mettre dans mon récit un personnage transgenre, mais là oui j’ai un problème… pour les femmes c’est facile j’en suis entouré, j’ai juste à écouter et à les voir faire. Les hommes je connais j’en suis un.
Le féminisme, je suis plutôt contre… tout contre, comme dirait l’autre.
Je suis pour assumer la pensée qu’on a de soi. Les autre on s’en branle.

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #66 le: 20 janvier 2019 à 15:00:32 »
Bon, on va dire que c'est moi qui manque de clarté, je vais essayer donc de clarifier mon propos.

Je ne pense pas qu'il soit « bon signe » de faire des personnages féminins « remplaçables », je crois même que c'est signe d'un manque de représentation de la féminité.

Le sujet me parle, donc je prends bien le temps de décrire ma propre position.

J'estime que pour aller dans le bon sens du récit, pour que celui mérite d'être pris en compte, le personnage féminin mérite tout à fait que sa féminité soit représentée au plus juste. Représenter la féminité, c'est créer quelque chose de propre, que l'on ne trouvera pas ailleurs. Effacer le caractère féminin du personnage serait comme confondre la volonté d'une femme avec celle d'un homme.

Or je remarque que la volonté de l'homme prend le dessus sur la volonté de la femme lorsque celles-ci sont confondues, raison pour laquelle il est essentiel que la distinction de genre soit faite avec précision, respect des nuances, des particularités, de l'identité propre. Une volonté de femme est une volonté de femme, je ne reconnais que ce féminisme de l'unique et pas comme les autres. D'ailleurs, si un auteur me dit : « Ça prend beaucoup de temps d'imaginer un personnage de femme qui sorte des habitudes » alors je lui répondrai de bien concentrer une part de son travail de création sur ce détail, c'est ce qui fera la beauté de son geste, l'intérêt de son personnage.

Moi-même, je n'ai pas vocation à m'intéresser à une femme qui serait pétrie par les hommes, je ne cherche en un personnage féminin que ce qui me sort de moi-même, je ne cherche en le personnage féminin que ce qui m'apporte quelque chose que je n'aurais pas trouvé chez l'homme.

De ce fait, je crois qu'il n'est pas sain de confondre homme et femme, et j'encourage les écrivains à écrire des personnages féminins hors du commun, même « dans le mal » (méchant différemment/gentil différemment), je crois que la distinction féminine, la distinction du genre est ce qui permet au personnage féminin d'affirmer son identité, de dire : « Voilà qui je suis, distincte du plus commun sentiment ! »

Mais... Désolé hein, mais... ce que tu dit es... sexiste.
féminité: Caractère féminin ; ensemble des caractères correspondant à une image biologique et sociale (charme, douceur…) de la femme ( contraire virilité).

En gros, tu veut continuer d'enfermer les femmes dans cette connerie. Et si elle veut pas? Et si elle veut ce battre à main nue contre un mec dans une taverne en ce bourrant la gueule de bière, sa ne ferais pas d'elle une femme?

Je te conseil, VRAIMENT, de regarder CETTE vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=Sk4X2KWjZnY

Tu comprendra en quoi tu es en train de faire l'inverse du féminisme. Je dis pas que t'es un gros con de macho ou ce genre de connerie, je vois bien que tu pense pas à mal, mais ta vision es bien trop binaire, alors qu'on es tous singulier.
Regarde cette vidéo. vraiment.
A vous, cher amis!

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 142
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #67 le: 20 janvier 2019 à 15:08:49 »
Et je m'excuse si tu t'es senti insulté, ce n'était pas mon but.

En invitant les membres à m'insulter de cette façon, derrierelemiroir, tu sais très bien ce que tu fais je ne trouve pas ça honnête.

Mais... Désolé hein, mais... ce que tu dit es... sexiste.
féminité: Caractère féminin ; ensemble des caractères correspondant à une image biologique et sociale (charme, douceur…) de la femme ( contraire virilité).

L'insulte est l'argumentaire le plus menaçant, merci d'en revenir à une discussion cordiale, Mili Susjé.

Les personnages servent l’histoire, non le contraire. Ce que j’écris n’est bien évidemment valable que pour moi.
Mon problème est tout autre, je voudrai mettre dans mon récit un personnage transgenre, mais là oui j’ai un problème… pour les femmes c’est facile j’en suis entouré, j’ai juste à écouter et à les voir faire. Les hommes je connais j’en suis un.
Le féminisme, je suis plutôt contre… tout contre, comme dirait l’autre.
Je suis pour assumer la pensée qu’on a de soi. Les autre on s’en branle.


Pour moi, pas de soucis que quelqu'un n'adhère pas au féminisme, c'est un droit bien entendu, cependant je demande à ce que l'on puisse donner un regard engagé sur le personnage féminin, afin que celui-ci ne s'efface pas des discussions, sinon c'est grave.

Des femmes s'effacent tous les jours sous les coups de leur mari, j'invite donc les femmes à dire : « Je » pour parler d'elles seules, et ne pas se cacher derrière des stéréotypes qui rassurent dans un premier temps puis deviennent de dangereuses prisons du mutisme.

Prendre la parole, c'est se distinguer d'autrui ; et donc les femmes doivent prendre la parole, toutes ces valeurs peuvent être véhiculées dans les fictions, c'est ce qu'on appelle du féminisme.

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #68 le: 20 janvier 2019 à 15:19:15 »
Et je m'excuse si tu t'es senti insulté, ce n'était pas mon but.

En invitant les membres à m'insulter de cette façon, derrierelemiroir, tu sais très bien ce que tu fais je ne trouve pas ça honnête.

Mais... Désolé hein, mais... ce que tu dit es... sexiste.
féminité: Caractère féminin ; ensemble des caractères correspondant à une image biologique et sociale (charme, douceur…) de la femme ( contraire virilité).

L'insulte est l'argumentaire le plus menaçant, merci d'en revenir à une discussion cordiale, Mili Susjé.

Les personnages servent l’histoire, non le contraire. Ce que j’écris n’est bien évidemment valable que pour moi.
Mon problème est tout autre, je voudrai mettre dans mon récit un personnage transgenre, mais là oui j’ai un problème… pour les femmes c’est facile j’en suis entouré, j’ai juste à écouter et à les voir faire. Les hommes je connais j’en suis un.
Le féminisme, je suis plutôt contre… tout contre, comme dirait l’autre.
Je suis pour assumer la pensée qu’on a de soi. Les autre on s’en branle.


Pour moi, pas de soucis que quelqu'un n'adhère pas au féminisme, c'est un droit bien entendu, cependant je demande à ce que l'on puisse donner un regard engagé sur le personnage féminin, afin que celui-ci ne s'efface pas des discussions, sinon c'est grave.

Des femmes s'effacent tous les jours sous les coups de leur mari, j'invite donc les femmes à dire : « Je » pour parler d'elles seules, et ne pas se cacher derrière des stéréotypes qui rassurent dans un premier temps puis deviennent de dangereuses prisons du mutisme.

Prendre la parole, c'est se distinguer d'autrui ; et donc les femmes doivent prendre la parole, toutes ces valeurs peuvent être véhiculées dans les fictions, c'est ce qu'on appelle du féminisme.

C'est fou, tu ne répond pas à ce qui te dérange, tu trouve sa insultant, ce n'est pas une insulte, tu à le droit, d'avoir des travers, moi même j'en ais, j'ai tendance à être véhément avec les garçons (du à un traumatisme) cependant, non désolé mais, ce que tu à dis es sexiste à mes yeux, les femmes n'ont pas à être féminine. La féminité c'est une prison pour nous les femmes donc ne détourne pas la conversation, derrierelemiroir n'a jamais incité à l'insulte, et je ne l'incite pas, je dis moi même, que je te pense pas non plus macho ou connard, que t'a une vision faussé mais que tu à pas de mauvaise intention, mais tu doit te remettre en question.

Le féministe, d'accord c'est un combat des femmes dans un sens, mais c'est surtout celle de tout le monde, sa n'implique pas QUE les femmes, tu sait? Des hommes qui ce tait contre les coups de leur femme/mari sa existe, en faite, le féminisme, et je me répète, c'est l'égalité.

Ta vision es trop binaire, tu dit toi même, tu à besoin d'une distinction, mais la seul distinction entre une femme et un homme, c'est le sexe. Chaque corps es différent, une femme peut être plus musclé qu'un homme, comme un homme peut avoir des seins.

Regarde, la vidéo que j'ai envoyée, vraiment. Je t'en prie essaye de réfléchir à nous, à ce qu'on subit.

Toute les fois ou on à fait un truc "pas assez féminin" et qu'on nous dit "nan mais c'est pas élégant, pour une femme de rôter/dire un gros mot/frapper/insulter/faire du sport" ou "mais tu pense vraiment trouver un mec?" car on rote/dit un gros mot/ne met pas de jupe/ce maquille pas etc

Tu te rend pas compte je le vois bien, mais tu met un jugement, sur le fait qu'on née femme, on s'en fou, d'être une femme ou un homme, ou non binaire, ou genderfluid, ou trans, on s'en fou. Très clairement, on devrait pas juger et mettre des codes au gens car iel es née avec tel ou tel sexe.
A vous, cher amis!

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 028
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #69 le: 20 janvier 2019 à 15:26:09 »
Je n'ai invité personne à t'insulter. Je ne t'ai pas insulté non plus. Tu devrais aussi considérer que tes propos peuvent être offensants. Je ne me suis pas sentie insultée pour autant.

Je trouve contradictoire que ta vision ne corresponde pas du tout à ce que toutes les femmes ici ont décrit. Tu retombes dans ton propre schéma d'homme qui veut faire un moule de la femme selon sa propre vision de la féminité. Etrange.
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 142
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #70 le: 20 janvier 2019 à 15:28:44 »
C'est fou, tu ne répond pas à ce qui te dérange, tu trouve sa insultant, ce n'est pas une insulte, tu à le droit, d'avoir des travers, moi même j'en ais, j'ai tendance à être véhément avec les garçons (du à un traumatisme) cependant, non désolé mais, ce que tu à dis es sexiste à mes yeux, les femmes n'ont pas à être féminine. La féminité c'est une prison pour nous les femmes donc ne détourne pas la conversation, derrierelemiroir n'a jamais incité à l'insulte, et je ne l'incite pas, je dis moi même, que je te pense pas non plus macho ou connard, que t'a une vision faussé mais que tu à pas de mauvaise intention, mais tu doit te remettre en question.

Non, je ne réponds pas à l'insulte, je suis quelqu'un de civilisé, désolé.


Ta vision es trop binaire, tu dit toi même, tu à besoin d'une distinction, mais la seul distinction entre une femme et un homme, c'est le sexe. Chaque corps es différent, une femme peut être plus musclé qu'un homme, comme un homme peut avoir des seins.

Je te demande de me donner le droit d'exprimer mon opinion sur le féminisme, je n'accepte pas qu'un sujet sur le féminisme puisse être traité de cette façon, je dois pouvoir demander à ce qu'une opinion sur le féminisme ne soit pas insultée de cette façon.



Toute les fois ou on à fait un truc "pas assez féminin" et qu'on nous dit "nan mais c'est pas élégant, pour une femme de rôter/dire un gros mot/frapper/insulter/faire du sport" ou "mais tu pense vraiment trouver un mec?" car on rote/dit un gros mot/ne met pas de jupe/ce maquille pas etc

Une femme qui se distingue des autres femmes en ayant des traits masculins, cela peut tout à fait être féministe.

Cependant je pense que réduire le féminisme à une simple imitation de l'homme est une insulte à la liberté des femmes. Imiter un homme, le suivre comme un petit chien, ce n'est pas féministe. La liberté est aussi celle de porter des valeurs fortes, une volonté de femme, une personnalité construite.

Je ne réduis pas le féminisme à des comportements sauvages, on peut être un homme distingué, alors pourquoi ne pourrait-on pas être une femme distinguée ?

Je n'ai invité personne à t'insulter. Je ne t'ai pas insulté non plus. Tu devrais aussi considérer que tes propos peuvent être offensants. Je ne me suis pas sentie insultée pour autant.

Je trouve contradictoire que ta vision ne corresponde pas du tout à ce que toutes les femmes ici ont décrit. Tu retombes dans ton propre schéma d'homme qui veut faire un moule de la femme selon sa propre vision de la féminité. Etrange.

Suspicion et menace, de mieux en mieux...

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 028
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #71 le: 20 janvier 2019 à 15:34:08 »
 :D :D

Allez j'arrête, ça sent la théorie du complot. On peut toujours mp, mais cette discussion ressemble à un discours de sourds. A+
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #72 le: 20 janvier 2019 à 15:36:23 »
Je rejoins derrierelemiroir

Alan, t'écoute rien, une femme fait ce qu'elle veut, si elle veut être "viril" et encore pour moi sa veut rien dire, elle fait ce qu'elle veut, pour moi le genre c'est débile et enferme.

Personne t'a menacer, la t'es juste parano.

Nous, femme féministe, on essaye de te faire comprendre les choses mais tu veut pas écouter, on va pas te forcer hein.

Car apparemment, tu joue les sourds. Je vais donc pas répondre plus que sa, ou même lire ce qu'il ce passera dans ce topic.
Quand on veut pas écouter beeen... on peut rien faire entendre, dommage. Tant pis, sa changera pas ma vie.
A vous, cher amis!

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 142
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #73 le: 20 janvier 2019 à 15:37:34 »
:D :D

Allez j'arrête, ça sent la théorie du complot. On peut toujours mp, mais cette discussion ressemble à un discours de sourds. A+

Ça ne m'amuse pas, personnellement, derrierelemiroir.

C'est la première fois que tu me prends à partie de cette façon alors que je donne mon opinion à moi personnelle de moi-même...

Je demande à pouvoir donner mon regard sur le sujet sans être attaqué sur ma personne, mon opinion pourrait changer, mais elle ne changera pas de cette façon en étant moquée.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.054 secondes avec 22 requêtes.