Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 février 2019 à 11:41:29

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'Atelier » Féminisme et écriture ?

Auteur Sujet: Féminisme et écriture ?  (Lu 1485 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 633
  • C'est osé de penser que je pense.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #30 le: 19 janvier 2019 à 22:19:41 »
Je relance le sujet, j'adore parler du féminisme...

Je suis d'accord avec toi, Plume dange, je ne parlais pas tellement de force de caractère, plutôt de particularité.

« Être différente des autres », pour moi, cela ne veut pas rien dire, c'est ce qui fait la force de la personne, donc j'y vois une forme de féminisme, une forme de liberté (je ne suis pas comme les autres, et je l'affirme).

Je te dis vraiment le fond de ma pensée sur un sujet qui compte à mes yeux, je me demande si ce n'est pas la particularité d'une femme qui fait sa personne affirmée par elle-même, à sa façon, c'est ce que j'aime en le féminisme personnellement.

ooh d'accord je vois. Mais quid du cas où cette femme serait différente, et qu'en même temps elle a des attitudes "anti féministes" ? (je vais peut être chercher trop loin là...)

Qu'appelles-tu une femme qui affirmerait des attitudes « anti-féministes » ?

Si une femme se soumet, je ne pense pas qu'elle exprime une opinion qui lui est propre. Donc je me dis que, peut-être, une femme qui est différente des autres a ses propres opinions (exemple : un personnage homme et un personnage femme sont complètement paumés, trop dure la vie. Si l'homme va essayer de retrouver le « droit chemin » la femme saura au contraire faire ses propres choix qui n'auront rien à voir avec celui de l'homme, sauf si elle n'est pas féministe).

Je ne vois pas une femme identique aux autres pouvoir montrer qu'elle est féministe, je verrais plutôt une femme à part que l'on remarque pour ses particularités, cela peut être une force exceptionnelle mais pourquoi pas aussi avoir une histoire hors du commun.

Une femme qui vit une histoire hors du commun est féministe, parce qu'elle a vécu sa propre vie, pas celle d'une autre, c'est comme cela que je vois les choses.

Hors ligne sergent

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 252
  • Major d'homme à fables
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #31 le: 19 janvier 2019 à 22:22:59 »
Mes personnages, ils font ce qu’ils veulent.
Je ne suis pas comme vous, je ne me pose pas ce genre de questions, sur le féminisme le machisme et tout le reste…
Ce qui compte pour moi… c’est l’histoire, est ce qu’elle tient la route ?
Mes personnages sont ‘ils crédibles ?
Homme, ou femme qu’importe, sauf que je préfère faire souffrir une femme c’est plus esthétique, et je suis moins tenté de la tuer.
(Il faut lire ce que j’écris pour comprendre… mais je ne sais pas si c’est une si bonne chose à faire.)
Donc en résumé c’est l’histoire qui compte, pas le sexe, ni que le personnage soit passif ou actif.   

En ligne derrierelemiroir

  • Prophète
  • **
  • Messages: 845
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #32 le: 19 janvier 2019 à 22:24:49 »
Alan, t'entends quoi par identique et différente des autres?
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 633
  • C'est osé de penser que je pense.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #33 le: 19 janvier 2019 à 22:30:34 »
Alan, t'entends quoi par identique et différente des autres?

Eh bien... Être à la mode c'est bien, mais ce n'est peut-être pas suffisant.

 :\? Comment résumer les choses...

Un homme qui est à la mode, c'est bien. Une femme qui lance une nouvelle mode, c'est mieux.

Et c'est ce genre d'idéal pour toute la créativité féminine, je cherche chez une femme ce qui me surprend, pas ce qu'un homme lui a imposé de faire, bien entendu !

Hors ligne Xavier

  • Tabellion
  • Messages: 59
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #34 le: 19 janvier 2019 à 22:45:24 »
Pour clarifier ce que je disais à propose de Brandon Sanderson :
Tout d'abord la vidéo dont je parle est cette dernière : https://youtu.be/v98Zy_hP5TI?list=PLH3mK1NZn9QqOSj3ObrP3xL8tEJQ12-vL&t=3519
Pour reprendre, il ne dis pas que c'est mal d'écrire le sexe opposée et moi non plus. Juste que cela appose une difficulté, tout comme il est difficile de parler d'un métier qu'on ne pratique pas ou d'un pays où on ne s'est jamais rendu. Et il est important de reconnaître cette difficulté pour ne pas se tromper, tout comme on se renseignerait dans d'autres situations.

Le passage sur le parangon, c'est grosso-modo dire qu'on ne veut surtout pas être traité de sexiste ou autre donc on ne parvient pas à mettre de réel faiblesse à nos personnages. Or un personnage sans faiblesse est inintéressant. Également on ne met qu'un seul représentant de l'autre sexe pour "remplir le quota".


Enfin j'aimerais rajouter quelque chose. Lorsqu'on écrit avec l'envie de se faire lire, il faut se rappeler qu'on a un lectorat avec ses propres préconceptions. On ne peut pas juste ignorer tous les présupposés qui vont immédiatement venir avec la connaissance du sexe d'un personnage. L'exemple le plus simple est si on décide de décrire de façon très distante une scène ou A frappe B, cela sera interprété comme tragique si A est un homme et B une femme et comique dans le cas contraire. Et ce, peu importe si l'auteur est d'accord avec cette vision.
Tout ça pour dire, on ne peux pas intervertir les sexes sans aucune conséquence.
- Xavier


Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #35 le: 19 janvier 2019 à 22:45:24 »
Alan, t'entends quoi par identique et différente des autres?

Eh bien... Être à la mode c'est bien, mais ce n'est peut-être pas suffisant.

 :\? Comment résumer les choses...

Un homme qui est à la mode, c'est bien. Une femme qui lance une nouvelle mode, c'est mieux.

Et c'est ce genre d'idéal pour toute la créativité féminine, je cherche chez une femme ce qui me surprend, pas ce qu'un homme lui a imposé de faire, bien entendu !

Un homme qui lance une nouvelle mode, c'est bien aussi, genre, les hommes doit être inférieur aux femmes? ^^" Une femme à pas besoin de créer une nouvelle mode, elle à besoin d'être elle, c'est tout.
A vous, cher amis!

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 633
  • C'est osé de penser que je pense.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #36 le: 19 janvier 2019 à 22:55:41 »
Oui, Mili Susjé, tu parles probablement pour moi. Maintenant ce n'est pas une question de supériorité, c'est une question de personnalité unique, que personne n'oubliera de sitôt.

Une femme qu'on oublie pas, voilà ce que c'est être féministe pour moi.

Hors ligne sergent

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 252
  • Major d'homme à fables
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #37 le: 19 janvier 2019 à 22:58:27 »
je suis tout d'accord avec Xavier.

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #38 le: 19 janvier 2019 à 23:23:27 »
Oui, Mili Susjé, tu parles probablement pour moi. Maintenant ce n'est pas une question de supériorité, c'est une question de personnalité unique, que personne n'oubliera de sitôt.

Une femme qu'on oublie pas, voilà ce que c'est être féministe pour moi.

Je peux pas être d'accord. Surtout que je pense que être féministe, c'est être pour l'égalité. On peut être oubliable, ou même jamais avoir était remarqué de sa vie, on es Féministe si on es pour la cause et qu'on suit cette cause.




Et je suis aussi d'accord avec Xavier, mais après, tout dépend de l'histoire... J'ai déjà lu une histoire ou le fait, que la femme frappe l'homme, et montré et es ressentie comme tragique. (J'ai une histoire en tête, mais la on parle de viole plus exactement) Sa dépend de comment c'est écrit à mon sens.
« Modifié: 19 janvier 2019 à 23:25:05 par Mili Susjé »
A vous, cher amis!

En ligne derrierelemiroir

  • Prophète
  • **
  • Messages: 845
Re : Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #39 le: 19 janvier 2019 à 23:26:14 »
Oui, Mili Susjé, tu parles probablement pour moi. Maintenant ce n'est pas une question de supériorité, c'est une question de personnalité unique, que personne n'oubliera de sitôt.

Une femme qu'on oublie pas, voilà ce que c'est être féministe pour moi.

Je peux pas être d'accord. Surtout que je pense que être féministe, c'est être pour l'égalité. On peut être oubliable, ou même jamais avoir était remarqué de sa vie, on es Féministe si on es pour la cause et qu'on suit cette cause.




Et je suis aussi d'accord avec Xavier, mais après, tout dépend de l'histoire... J'ai déjà lu une histoire ou le fait, que la femme frappe l'homme, et montré et es ressentie comme tragique. (J'ai une histoire en tête, mais la on parle de viole plus exactement)
toutafé d'accord

Pis aussi, qu'advient-il des femmes qui se sont battues pour plus de liberté, mais qui n'ont pas été enregistrées dans les manuels d'histoire?

Enfin je crois pas qu'on arrivera tous à se mettre d'accord  :D ça ça ferait l'histoire
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 633
  • C'est osé de penser que je pense.
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #40 le: 19 janvier 2019 à 23:30:23 »
Au contraire Mili, je ne suis pas d'accord avec toi, une femme anonyme, qui s'efface, se tait, n'est pas remarquée.

Dès lors, c'est tout un tas de nécessités qui ne sont plus assurées dans l'histoire, le personnage féminin semble absent.

Donc une féministe est nécessairement remarquable, elle apporte quelque chose qu'aucun autre personnage n'apporte.

C'est ici que je base ma considération de la personne, je ne la vois pas s'effacer.

Oui, Mili Susjé, tu parles probablement pour moi. Maintenant ce n'est pas une question de supériorité, c'est une question de personnalité unique, que personne n'oubliera de sitôt.

Une femme qu'on oublie pas, voilà ce que c'est être féministe pour moi.

Je peux pas être d'accord. Surtout que je pense que être féministe, c'est être pour l'égalité. On peut être oubliable, ou même jamais avoir était remarqué de sa vie, on es Féministe si on es pour la cause et qu'on suit cette cause.




Et je suis aussi d'accord avec Xavier, mais après, tout dépend de l'histoire... J'ai déjà lu une histoire ou le fait, que la femme frappe l'homme, et montré et es ressentie comme tragique. (J'ai une histoire en tête, mais la on parle de viole plus exactement)
toutafé d'accord

Pis aussi, qu'advient-il des femmes qui se sont battues pour plus de liberté, mais qui n'ont pas été enregistrées dans les manuels d'histoire?

Enfin je crois pas qu'on arrivera tous à se mettre d'accord  :D ça ça ferait l'histoire

Tu penses vraiment qu'une féministe est anonyme, derrierelemiroir ? Je crois que ce ne sont pas les féministes qui ont effacé des femmes remarquables de l'histoire, donc je pense qu'une femme considérée n'est pas oubliée. Je te rejoins sur le fait qu'on aura du mal à se mettre d'accord, derrierelemiroir, je te rejoins aussi sur cette réalité.

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #41 le: 19 janvier 2019 à 23:34:17 »
Alan: Est celle qu'on pu faire les choses qu'à leur échelle? Ou qui si elles parlaient et agissaient était assassiné? La chasse au sorcière tu connait?

Même aujourd'hui, tu peut cité tout les noms des féministes actuelle? Je pense pas non.
A vous, cher amis!

En ligne derrierelemiroir

  • Prophète
  • **
  • Messages: 845
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #42 le: 19 janvier 2019 à 23:38:36 »
L'histoire n'est pas fiable, ni objective, ni permanente. Tout comme la mémoire. Si ta définition de la femme féministe dépend de l'importance qu'elle prend dans la mémoire collective des gens, cela veut dire que son féminisme est relatif au temps qu'elle restera dans cette mémoire. Qu'adviendra-t-il des féministes quand leur souvenir disparaît?

Aussi, selon ta définition, une femme horriblement méchante, sexiste et qui change l'histoire, est féministe car remarquable?
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Aube

  • Modo
  • Prophète
  • **
  • Messages: 700
  • Craie-Pulsive
Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #43 le: 19 janvier 2019 à 23:43:35 »
N'y aurait-il pas eu quiproquo au moment où Alan a changé son utilisation du mot "remarquable" = notoriété dans son premier post en "remarquable" = appréciation subjective de la valeur d'autrui dans le post suivant ? ::) ::) ::)

Poisson noyé succesfulment.

EDIT : excusez-moi, il n'y a pas de "remarquable" utilisé dans le premier post.

Mais on y parle de notoriété puis de valeur subjectif, la confusion toujours sur la polysémie de remarquable qui peut s'appliquer dans les deux cas. >< erf. Je me perds, j'espère que vous avez compris malgré la confusion.
« Modifié: 19 janvier 2019 à 23:51:18 par Aube »

Hors ligne Mili Susjé

  • Scribe
  • Messages: 77
Re : Re : Féminisme et écriture ?
« Réponse #44 le: 19 janvier 2019 à 23:44:14 »
N'y aurait-il pas eu quiproquo au moment où Alan a changé son utilisation du mot "remarquable" = notoriété dans son premier post en "remarquable" = appréciation subjective de la valeur d'autrui dans le post suivant ? ::) ::) ::)

Poisson noyé succesfulment.

Il à pas défini sa définition de remarquable
A vous, cher amis!

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 1.104 secondes avec 22 requêtes.