Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

20 juin 2019 à 09:34:31

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Laura

Auteur Sujet: Laura  (Lu 208 fois)

Hors ligne Amador

  • Buvard
  • Messages: 1
Laura
« le: 10 janvier 2019 à 18:11:42 »
Bonjour,
J'ai écrit ce début de nouvelle il y a un moment et je sèche sur la suite.
Vos propositions sont donc les bienvenue.
A vos claviers.
Stan
Laura était petite, brune, pulpeuse, des yeux noirs pétillants, un regard franc.
Une cascade de cheveux bouclés descendait jusqu'au milieu de son dos.
Elle était la fille unique d' Alvaro Togliatti, réfugié antifasciste italien, et d'Annabella Suarez, membre du parti communiste cubain .
Marié à Walter Donnovan, responsable du pc américain. C'est ainsi qu'elle se présenta ce jour là dans le bureau d' Ivan Cienfuegos,  détective privé à La Havane.
45 ans, de l'embonpoint et un début de calvitie.
Il ne le savait pas encore  mais la rencontre avec ce petit bout de femme allait changer sa vie.
Et puis tout lui revint alors qu'il se perdait déjà dans les grands yeux tristes de  Laura : ce n'était pas leur première rencontre.
Dix ans auparavant, au  hasard des nombreuses soirées passées au Havana Club, ou il avait l'habitude de noyer ses peurs  et ses chagrins en tétant une bière au bord de la piscine, il l'avait aperçue, sortant de l'eau dans un maillot blanc.
Un ange, au milieu  de la cohorte de femmes de yankees et des maîtresses de mafieux.
L'avait alors frappé l'éclat de ses yeux et la grâce de ses formes.
Du haut de ses 16 printemps, elle en paraissait 20.
Ce souvenir l'avait hanté des nuits entières.
A presque l'en détourner des charmes de Soledad, sa putain préférée des Rivières de Miel, un bordel proche  du malecon.
Il ignorait alors que ce joyau de la jeunesse communiste cubaine était en mission.
C'est quelques 3 ans après cette soirée qu'elle  rencontra Walter.
Bien sur Ivan avait connu l'amour et son naufrage dans les bras de Ximena, sublime guajira échouée dans la capitale en fuyant la misère du terroir.
Ximena, trop tot engrossée et abandonnée  par Pablo, mauvais garçon  à la lame facile et au verbe haut, fruit des amours d'un contremaitre mulâtre de Santa Clara et d'une riche épouse de propriétaire.
Ximena,  la chinita vengeresse et mortifère, marquée du sceau d'un infamant berceau.
Elle avait laissé Ivan le coeur sec et l'espoir exsangue, père d'un fils trop tôt fauché  par une coqueluche aussi ravageuse que les dollars crassseux des casinos.
Ximena, maîtresse lascive d'un demi-sel du consulat américain.
 Abandonné par celui-ci pour  la fade blancheur d'une puritaine trop prévisible.
Ximena, déchue, humiliée par la faillite d'un espoir aussi vain qu'immérité.
Ivan mis à genoux par ce chemin de vie aussi fallacieux que décevant.
Voilà pourquoi notre homme se perdait dans des soirées tristement éthyliques depuis 5 ans déjà.
Son quotidien, fait de contrats minables en vue de confondre un mari adultère ou de retrouver  une trop belle guajira à la vertue dissoute dans l'argent facile du commerce du corps et des fausses promesses des mauvais garçons.
Mon mari a disparu il y a 10 jours.
Avez-vous fait appel à la police?
Tels furent les premières paroles qu'ils échangèrent ce matin-là.
Puis suite aux questions d'Ivan, Laura narra une vie de clandestinité en attente du grand soir, dans une île mise sous la coupe réglée de Batista et de la Mafia italo-américaine.
Un lupanar-casino yankee.
Ivan  l'écoutait, observant chaque détails de cette femme dont la beauté lui coupait le souffle.
L' ovale parfait de ce visage.
Le petit nez retroussé.
Les lèvres charnues.
Ce grain de peau café au lait.
Ces seins lourds tendant le tissu de son corsage.
Et ce regard si profond marquée par une volonté peu commune.
Cette voix douce et suave.
Il ne dormit pas cette nuit là.
Secouée par les effets de la bière bue jusque tard au Havana Club.
Il n'eût pas le coeur de rendre visite à Soledad.
Soledad et ses grands yeux rieurs et tristes à la fois.
Soledad tendrement attachée à lui?
Soledad et ses seins généreux.
Ses fesses de reine.
Ses rires cristallins.
Le réveil fut un peu douloureux.
Ivan avait demandé à Laura de lui laisser un court temps de réflexion avant de se décider à prendre en main cette affaire.
Il était en effet pas très enthousiaste à passer de la résolution d'affaires de moeurs aux dangers d'une enquête sur la supposée disparition d'un obscur communiste américain.
Laura ce soir-là, se rendait à une réunion clandestine organisée dans l'arrière boutique d'un libraire du centre-ville.


Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 112
  • Mon nu mental
    • pouet
Re : Laura
« Réponse #1 le: 10 janvier 2019 à 18:28:01 »
Bonjour Amador,

Ton premier message devrait être une présentation dans cette section http://monde-ecriture.com/forum/index.php/board,14.0.html afin que nous fassions mieux connaissance, même si c'est un court message.

Je verrouille ton texte en attendant que ta présentation soit faite.

Si tu as quelques soucis à te déplacer dans ce forum, je te conseille d'aller lire avec attention cette section qui t'apportera en grande partie l'aide nécessaire à tes actions et déplacement sur le forum à lire avant toute chose

Pour toute question nous sommes à ta disposition.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.043 secondes avec 23 requêtes.