Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 juin 2019 à 08:41:41

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Cibler un lectorat

Auteur Sujet: Cibler un lectorat  (Lu 1889 fois)

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 574
  • Cas désespérant
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #15 le: 02 janvier 2019 à 12:55:10 »
J'ai l'impression que le sujet du fil a changé trois fois depuis avant-hier...

Citer
En fait, ma question tourne autour du/des destinataire/s (au-delà du terme « lectorat » qui fait très, très sérieux) ; je me demande quelle est la différence entre écrire pour soi ou écrire pour être lu (y compris une correspondance, tout simplement, je m'intéresse de plus en plus aux correspondances lettrées).

Me semblait que le début parlait pourtant de la jeunesse  ::)

Citer
Écrire pour la postérité, ça peut être tout simplement du journalisme : journalistes, historiennes & historiens, et même curieux de toutes natures écrivent pour inscrire des faits historiques dans le temps, laisser une trace de ce qui s'est passé, de ce qui est arrivé ici ou ailleurs.

Non, les journalistes et historien-nes (comme les romancier-es d'ailleurs) écrivent pour leurs contemporain-es.
Le souci est que tu mélanges tout, comme si écrire une lettre était le même acte qu'écrire un livre utilitaire ou écrire un roman.
Or ça n'a rien à voir. Quand j'écris pour le boulot, quand je te réponds là maintenant sur un forum et quand j'écris une nouvelle, je ne fais pas du tout la même chose.

Définis donc mieux ta question et cesse de changer 40 fois de question.
"Moi je crois aux histoire auxquelles les autres ne croient pas encore."
Angèle

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #16 le: 02 janvier 2019 à 13:05:20 »
 :huhu: Ne nous énervons pas, mon cher Loïc, j'essaie de comprendre à partir de quand on cible un lectorat.

Maintenant, cela demande de répondre à la question « qu'est-ce qu'un destinataire ? » et quel sens ça prend quand on écrit.

Bien sûr, le débat est ouvert, donc le sujet se construit progressivement.

Le souci est que tu mélanges tout, comme si écrire une lettre était le même acte qu'écrire un livre utilitaire ou écrire un roman.

Là, tu touches un point auquel je n'avais pas pensé.

Un livre utilitaire, genre « entretenir son potager » va cibler un lectorat qui a un jardin et veut en faire quelque chose. Donc, ça se rapproche effectivement des questions que je me pose.

On peut aussi imaginer écrire un livre simple d'accès (qui s'adresse à la famille, jeunesse et parents) pour celles & ceux qui auraient un petit potager.

Bref, je me pose la question de ce que signifie cibler un lectorat, à partir de quels éléments se base-t-on ?

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 739
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #17 le: 02 janvier 2019 à 14:35:18 »
Honnêtement, c'est bien la seule question que je ne pose jamais... J'écris (ou fais de la musique) pour le partage... Lis/écoute qui veut. Le reste, c'est du marketing....
Même si je comprends le questionnement s'il on veut absolument écrire pour un public particulier...
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #18 le: 02 janvier 2019 à 14:48:50 »
Ah ! Oui, moi je veux écrire pour les enfants, aujourd'hui, c'est bien mon objectif.

M'enfin, je me dis qu'un sujet aussi important ne doit pourtant pas être aux mains seules du marketing, quand même !?

Je suis surpris que tu penses que de s'adresser aux personnes concernées ait pour seul motif l'argent, Vinz, c'est comme si tu disais qu'il n'existe pas d'aspiration littéraire, ça me semble réducteur.

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 739
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #19 le: 02 janvier 2019 à 15:00:03 »
J'ai dis que de penser à cibler son lectorat : c'est du marketing. Sinon, pourquoi cibler ? Dire je ne vais m'adresser qu'à tel type de gens, c'est un peu...  bizarre  :\?.

Dernièrement j'ai lu une histoire de Roald Dalh : et bien, ça a beau être "pour enfants", j'ai pris plaisir à le lire, je ne suis pas la cible et pourtant ça m'a beaucoup plus.
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #20 le: 02 janvier 2019 à 15:17:10 »
Excuse-moi, Vinz, mais de la part de quelqu'un qui se dit « militant », je suis un peu troublé que tu réduises un sujet littéraire à des questions d'argent.

On peut écrire pour les femmes, les ouvriers, les étudiants, transmettre des valeurs, apporter de nouvelles perspectives de vie.

D'ailleurs, on peut tout à fait vouloir s'adresser à des gens qui ont les mêmes passions que nous sans aucune question d'argent, simplement pour créer du lien, sans ambition politique.

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 554
Re : Re : Cibler un lectorat
« Réponse #21 le: 02 janvier 2019 à 17:22:44 »
On peut écrire pour les femmes, les ouvriers, les étudiants, transmettre des valeurs, apporter de nouvelles perspectives de vie.
Si tu parles de fiction, je vois pas trop le sens d'écrire pour les femmes, les ouvriers ou les étudiants.

Si tu parles d'autres types d'écritures, notamment des guides par exemple (gestes et postures pour ne pas se niquer le dos à destination des ouvriers... comment choisir une filière pour les étudiants....), la question de "cibler" n'a pas trop de sens.

Pour ce qui est de l'écriture pour les enfants, là c'est sûr que l'auteur doit prendre en compte certaines problématiques spécifiques : sujet et intrigue intéressants, lecture assimilable (mais sans tomber dans l'absence de vocabulaire), compréhension générale, longueur maxi (pour les plus jeunes), gérer ce qui pourrait choquer...


Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Re : Cibler un lectorat
« Réponse #22 le: 02 janvier 2019 à 17:55:42 »
On peut écrire pour les femmes, les ouvriers, les étudiants, transmettre des valeurs, apporter de nouvelles perspectives de vie.
Si tu parles de fiction, je vois pas trop le sens d'écrire pour les femmes, les ouvriers ou les étudiants.

Oh ! Tu sais, à une époque, une littérature qui ne s'adresse qu'aux femmes aurait été mal vue. Je trouve important que l'on puisse cibler un genre si on le souhaite, et des femmes qui écrivent pour les femmes, ce n'est pas rare, et heureusement, ce n'est plus interdit.

L'une des victoires de l'époque, par exemple, c'est la littérature LGBT qui s'adresse à un lectorat averti, et je trouve cela important qu'on ait le droit d'écrire pour un lectorat ciblé de cette façon, c'est une forme de liberté dont on a besoin.

Si tu parles d'autres types d'écritures, notamment des guides par exemple (gestes et postures pour ne pas se niquer le dos à destination des ouvriers... comment choisir une filière pour les étudiants....), la question de "cibler" n'a pas trop de sens.

Un exemple : une littérature populaire, tout simplement, qui véhicule des valeurs éthiques et qui est accessible à tout public, quelque chose d'utile pour comprendre l'économie ou ce genre de chose (dans le sens vulgarisé).

Pour ce qui est de l'écriture pour les enfants, là c'est sûr que l'auteur doit prendre en compte certaines problématiques spécifiques : sujet et intrigue intéressants, lecture assimilable (mais sans tomber dans l'absence de vocabulaire), compréhension générale, longueur maxi (pour les plus jeunes), gérer ce qui pourrait choquer...

Oui, je suis d'accord, mais tu penses que c'est du marketing toi aussi ?

Moi, je ne crois pas que l'éducation soit une simple question de marketing, je trouve cela mensonger de prétendre que l'éducation est une simple histoire de marketing.
« Modifié: 02 janvier 2019 à 17:57:27 par Alan Tréard »

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 739
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #23 le: 03 janvier 2019 à 15:55:08 »
J'ai bien dit que pour le lectorat "jeune" la démarche n'est pas tout à fait la même. Puis qu'il y a un certains nombre de notions qui peuvent ne pas être comprises.
Pour le reste, je ne vois pas en quoi une histoire s'adresse plus à un type de public qu'un autre. C'est réducteur et stéréotypé. Je peux très bien lire une histoire LGBT sans pour autant être "directement" concerné... Dois-je donc ne pas lire ce types d'écrits sous prétexte que je n'en suis pas la cible ? Vais-je ne pas comprendre ? Cibler son lectorat en ce sens me paraît pédant. Genre j'écris pour tel type de gens, les autres j'm'en fous ou alors "sont trop bête pour comprendre"...
J'écris du fantastique et de la fantasy (principalement) je ne me dis pas "tiens, je vais écrire pour les gens qui en lise". J'écris, point. La preuve, j'ai un lecteur sur une histoire d'Heroic Fantasy qui n'est pas du tout branché par ce genre à la base...

Je lis du polar, des essais, de la SFFF, suis-je pour autant la cible de tous les auteurs de ces genres ?? N'ai-je pas le droit de lire de la romance sous prétexte que je ne suis pas le stéréotype cible ?
Heureusement non...


Cibler c'est une démarche commerciale :
Je cible mes partenaires commerciaux, je cible mes clients potentiels, je cible les réseaux utiles à la diffusion...


Maintenant on peut effectivement viser un public particulier, mais je le répète, je trouve cette démarche très fermée, comme si on excluait le reste du genre : non je ne veux pas écrire pour les autres que ceux que je veux viser.  :\?
« Modifié: 03 janvier 2019 à 15:58:18 par vinzWallbreaker »
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #24 le: 03 janvier 2019 à 16:09:28 »
Oki, Vinz, je te remercie sincèrement pour ces clarifications, cela me permet de mieux cerner ton regard. J'espère que tu comprends que je n'aimerais pas que l'on stigmatise des auteurs qui ciblent un lectorat LGBT ou autre simplement parce que : « cibler un lectorat serait cupide, vénal, etc. »

Bon, bien sûr, c'est toujours la difficulté de faire la part entre l'opinion, le droit et les goûts et les couleurs, je comprends très bien le difficile équilibre entre les avis des uns ou des autres, et la différence des opinions. Et puis, en ne pensant pas la même chose, on n'écrit pas les mêmes livres, c'est très bien.

En ce qui me concerne, je crois que le fait de désigner ses lecteurs peut faire perdre beaucoup d'argent, je pense donc que les éditeurs pourraient voir plus d'intérêt à travailler avec des gens comme toi qui parlent à tout le monde plutôt qu'à d'autres auteurs qui rétrécissent leurs exigences. Je n'aimerais pas non plus que quelqu'un qui fait le choix de rétrécir son lectorat soit assimilé à une perte d'argent.

Pour autant, j'ai sur ce sujet l'opinion qu'en étant modeste, on s'adresse à un lectorat moins large ; pour moi, « parler à tous » me semble plus proche d'une démarche commerciale, et encore.

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 739
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #25 le: 03 janvier 2019 à 16:25:29 »
Attention ! Ne pas cibler, ce n'est pas rétrécir ses propres exigences. Je veux une histoire qui tienne la route et qui fasse "vibrer"...
Et cela peut fonctionner sur un quadra informaticien, une boulangère de soixante ans ou un étudiant en biologie... Quand bien même j'aurai voulu cibler mon lectorat... D'ailleurs...
Je raconte une histoire, libre à chacun de la lire ou pas. Des fans d'heroic fantasy peuvent lui reprocher mille choses et des amateurs de biographies y trouver leur compte... De toute façon, à partir du moment où tu publies, tu n'es plus maître de la destinée de ton écrit.

Tous les gens qui ont lu un certain livre titré Mon combat en allemand ne sont pas tous nazis... D'ailleurs ce livre était-il adressé qu'aux seuls fachos ? Je ne pense pas. Prêcher les convaincus n'a jamais rien apporté.
Donc à part certains types de littérature (jeunesse, manuels) ce serait prétentieux vouloir cibler son lectorat.
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #26 le: 03 janvier 2019 à 16:32:00 »
Prétentieux, prétentieux, du moins selon une échelle de valeurs qui serait la tienne...

Moi, quand j'écris pour les gens qui sont de la même opinion que moi, c'est pour connaître leur propre position, bien souvent nuancée, voire contradictoire (alors que nous avons à la base les mêmes idées !! :o ).

Donc je m'adresse à un lectorat qui m'est proche parce que celui-ci a des contre-arguments à m'opposer, j'y vois la lecture comme une immense discussion, en toute humilité, bien entendu.

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 739
  • Ga Bu Zo Meu
    • Esquisses-18
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #27 le: 03 janvier 2019 à 16:47:17 »
En effet tu peux vouloir t'adresser à tels gens, mais rien n'empêche d'autres d'avoir accès à tes propos. Et tout dépend aussi de ton but. Publier avec une démarche pareille, t'auras du mal à trouver un éditeur. Des centaines milliers d'ouvrages son refusés chaque année par les éditeurs justement car trop "ciblés" et n’intéressant potentionnellement que trop peu de monde. Donc, pas rentable du tout.
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #28 le: 03 janvier 2019 à 16:57:48 »
 ::) Eh bien, c'est la vie. Peut-être qu'un jour les éditeurs se raisonneront et élargiront leur seuil de tolérance à des œuvres plus marquées ou mieux diversifiées, je l'espère.

En ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 727
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #29 le: 03 janvier 2019 à 19:49:08 »
Citation de: Loïc
J'ai l'impression que le sujet du fil a changé trois fois depuis avant-hier...
tiens tiens x)

en même temps vu la vaste étendue de la question pourtant fermée et impérative...

on se sentirait presque perdu dans la liberté...

y'a des vraies questions ici ou c'est le monde de l'écriture ?

après réflexion :
il faut cibler un lectorat si on veut être le centre de l'intérêt d'un lectorat...
Scriptive Experience

"L'histoire s'écrit... et c'est moi qu'a le stylo... j'les baise... c'est la rue... pas d'prof de philo" - LACRIM

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.069 secondes avec 23 requêtes.