Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 mai 2019 à 23:44:31

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Cibler un lectorat

Auteur Sujet: Cibler un lectorat  (Lu 1776 fois)

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 100
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Cibler un lectorat
« le: 31 décembre 2018 à 13:44:41 »
Bonjour tout le monde,

Je me demandais si vous pensiez qu'il était nécessaire de cibler un lectorat pour écrire.

Bon, savoir adresser un courrier à quelqu'un, ma chère X, mon cher Y, c'est la base, on apprend ça à l'école pendant qu'on apprend à écrire, désigner au moins un.e destinataire.

Pour autant, il peut arriver qu'on cible un lectorat plus large, une catégorie de la population, des intéressés en particulier, voire – pourquoi pas ? – une part des abonnés de je ne sais quel magazine.

Enfin bref, pensez-vous qu'il faille nécessairement cibler des destinataires pour écrire ? Comment fait-on ce choix s'il est inévitable ? Qu'est-ce qui motive les orientations vers un lectorat ?

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 535
  • Chercheur en causes perdues
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #1 le: 31 décembre 2018 à 14:18:58 »
Bah ça dépend ce que tu écris et pourquoi tu écris. Ça n'a pas de sens une question posée de façon si générale.
"The most human thing of all: attempt something futile with a ton of unearned confidence and fail spectacularly!"

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
A. Roy

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 100
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #2 le: 31 décembre 2018 à 14:34:10 »
 :P Pas de sens, gnagnagna...

En fait, moi, en ce moment, j'essaie de me tourner vers la jeunesse dans mes travaux en cours.

Et par la même occasion, je me demande si tout le monde fait comme moi ici. Enfin, je ne veux pas dire écrire pour la jeunesse, non, ça n'a pas de sens. Non, je me demandais si vous pensiez qu'on puisse n'écrire que pour soi-même, ou s'il fallait cibler des lecteurs en particuliers (exemple : les fanfictions s'adressent en particulier aux fans d'une même fiction).

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 535
  • Chercheur en causes perdues
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #3 le: 31 décembre 2018 à 15:08:27 »
Bah justement, dire ça c'est dire qu'elles ont vocation à être oubliées, à être lues par quelqu'un d'autre que l'auteur-e, ce qui à mon avis ne va pas de soi.
Et même quand on pense publier, la question du public ne se pose pas forcément tout de suite je trouve. Réussir à écrire une histoire publiable est déjà assez dur comme ça.
"The most human thing of all: attempt something futile with a ton of unearned confidence and fail spectacularly!"

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
A. Roy

Hors ligne Dieter

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 868
  • Orthographe réformée = Histoire déformée
    • Dieter
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #4 le: 31 décembre 2018 à 15:14:39 »
Perso, je suis assez d'accord avec Loïc. Je t'explique mon point de vue : en arrivant ici, j'avais envie (comme tout le monde je pense) d'être lu par un maximum de personnes. Sauf que je n'avais pas intégré le fait que même sur un forum comme celui-ci, les lecteurs se tournent d'abord vers les écrits qui touchent leur sensibilité première.
Qu'à cela ne tienne, mon style d'écriture est typiquement tourné vers le suspense, et en particulier le roman pour ados/jeunes adultes. Je n'allais pas me mettre à écrire des nouvelles ou de la poésie pour gagner des lecteurs. Ça n'aurait pas eu de sens. Je me suis donc dit : les jeunes me suffiront.
Sauf que ! Parce qu'il y a évidemment un "sauf"... Les jeunes que je touche ne sont pas les jeunes d'aujourd'hui, beaucoup plus tournés vers le S3F, mais les jeunes d'hier. Tout simplement parce que mes lectures de jeunesse remontent à... hier. C'est-à-dire à l'époque où j'étais moi-même (plus) jeune.
Encore une fois, pour écrire, ce n'est pas un problème en soi, puisque j'écris pour le plaisir. Mais si j'avais l'ambition de me faire éditer, ça ne serait pas la même chose. Je contacterais donc les éditeurs en leur expliquant que je cherche à toucher les nostalgiques, et qu'il faut établir un plan de com' de la même manière qu'on vend de chips "à l'ancienne"  ou qu'on aménage le cadre d'un restaurant de la chaîne "La Pataterie".
On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
Amélie Nothomb

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 100
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #5 le: 31 décembre 2018 à 15:18:20 »
Je commence à comprendre que je ne suis pas le seul à avoir des difficultés pour bien désigner les destinataires de mes écrits.

Pour la poésie, en fait, c'était assez simple !! J'écrivais pour les passionnés, comme moi, donc que j'écrive pour moi-même ou pour d'autres, je m'adressais en priorité aux gens qui me ressemblent.

Maintenant, des enfants, c'est pas pareil... Ils n'ont pas les mêmes préoccupations que moi, les plus jeunes, ça m'oblige à faire un geste en avant, comme de me lancer dans l'inconnu, mais avec quelque chose que je connaissais quand j'étais petit.

Hors ligne Dieter

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 868
  • Orthographe réformée = Histoire déformée
    • Dieter
Re : Re : Cibler un lectorat
« Réponse #6 le: 31 décembre 2018 à 16:06:12 »
avec quelque chose que je connaissais quand j'étais petit.
Absolument pas Alain, c'est là que tu fais erreur, comme je le disais plus haut : ce que tu connaissais quand tu était "petit" est totalement obsolète pour les petits d'aujourd'hui.
On n'a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent.
Amélie Nothomb

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 100
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #7 le: 31 décembre 2018 à 16:10:20 »
 :-[ Oh la la, la transmission, c'est pas facile, décidément.

Hors ligne MoonAngel

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 130
  • En blocus :'(
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #8 le: 01 janvier 2019 à 16:45:31 »
Ça ne dépend pas déjà de si l'on veut se faire éditer ou non ?
C'est effectivement un élément auquel je réfléchis assez peu. J'écris avant tout pour me faire plaisir. Je trouve que commencer un texte en partant du principe qu'il s'adresse à un public précis, c'est un peu s'empêcher de prendre certaines libertés :???:

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 100
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #9 le: 01 janvier 2019 à 16:48:20 »
 :\? Bah ! Oui, mais non, je vois pas exactement les choses comme ça, moi.

Ça dépend des expériences de chacune & chacun, j'ai l'impression.

Par exemple, si j'écris un poème d'amour à une femme que j'aime, je peux très bien raconter pour de faux que je ne l'écris que pour moi, mais en fait, c'est un mensonge, parce que c'est pour elle que je l'écris, non ?

Hors ligne MoonAngel

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 130
  • En blocus :'(
Re : Re : Cibler un lectorat
« Réponse #10 le: 01 janvier 2019 à 21:11:53 »
Par exemple, si j'écris un poème d'amour à une femme que j'aime, je peux très bien raconter pour de faux que je ne l'écris que pour moi, mais en fait, c'est un mensonge, parce que c'est pour elle que je l'écris, non ?

Ah, pour des cas comme ça, oui alors :mrgreen:

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 642
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #11 le: 01 janvier 2019 à 21:26:58 »
Dépend si tu veux lui faire lire
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 100
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #12 le: 01 janvier 2019 à 21:52:32 »
Ah ! Oui, si ça dépend de si tu veux faire lire une lettre d'amour, il faut oser, c'est un peu olé, olé... :huhu:

En fait, ma question tourne autour du/des destinataire/s (au-delà du terme « lectorat » qui fait très, très sérieux) ; je me demande quelle est la différence entre écrire pour soi ou écrire pour être lu (y compris une correspondance, tout simplement, je m'intéresse de plus en plus aux correspondances lettrées).

Écrire pour soi-même, n'est-ce pas déjà se faire destinataire de quelque chose ? Comme agir pour soi-même ?

Bon, je vois que la tournure de mes questions est un peu tirée par les cheveux, mais il y a un quelque chose que je cherche à creuser.

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 642
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #13 le: 02 janvier 2019 à 00:54:22 »
Je ne sais pas que tu parles de lettres d'amour haha, tu n'as pas précisé la chose à quoi tu pensais précisément (ça aurait pu être des poèmes qui parlent de l'être aimé sans lui être destiné à lire )

Mais du coup, si tu as un destinataire direct à qui tu t'adresses, (et être son propre destinataire est très juste aussi) la réponse est toute faite, tu t'adresses à cette personne et elle seule

Quand tu parles de correspondances, tu as peut être une vision à posterioi, dans le sens où les publications de correspondances se font après, elles n'ont jamais été destinées à être lues par des lecteurs autres que la personne à qui elles sont adressées (ou la demarche pour la 'posterite' me semble assez impersonnelle et donc, relativement biaisée)
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 100
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Cibler un lectorat
« Réponse #14 le: 02 janvier 2019 à 12:41:54 »
Alors, attends, attends, tu vas trop vite pour moi...

Si je comprends bien, il y aurait une différence entre écrire pour soi, écrire pour une personne, écrire pour un lectorat, écrire pour la postérité.

Écrire pour la postérité, ça peut être tout simplement du journalisme : journalistes, historiennes & historiens, et même curieux de toutes natures écrivent pour inscrire des faits historiques dans le temps, laisser une trace de ce qui s'est passé, de ce qui est arrivé ici ou ailleurs.

En tout cas, écrire pour les lecteurs de dans 100 ans, bah, ça me paraît sain, notamment lorsqu'on veut se souvenir de quelque chose d'important. Heum, je ne crois pas que ce soit tellement arrogant, c'est plutôt humain de vouloir se souvenir de quelque chose, on a des photos de famille, des souvenirs, des écrits pour la postérité.

La postérité ne serait plus un lectorat précis, ce serait encore un autre destinataire à part.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.054 secondes avec 22 requêtes.