Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

20 janvier 2019 à 09:44:48

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » Précoces, surdoués, etc.

Auteur Sujet: Précoces, surdoués, etc.  (Lu 2191 fois)

Hors ligne cochonsauvage

  • Aède
  • *
  • Messages: 152
    • Akio
Précoces, surdoués, etc.
« le: 17 décembre 2018 à 11:41:56 »
Edit de Milora :
NB. le fil qui suit est issu d'une digression initialement située dans la cellule de soutien psychologique pour les névrosés.



[/i]
Citer
Ou alors tous les gens ayant une faible estime de soi sont précoces
Non, la précocité est bien plus complexe que cela, ils figurent simplement parmi les signes extérieurs permettant de déceler ce type de particularité (car la précocité est une particularité et pas une maladie).
La précocité comporte plusieurs stades, plusieurs niveaux. on peut être plus ou moins précoce et les différents symptômes sont inégaux d'une personne à une autre.

C'est un peu comme cuire des tartes (ou des cakes si tu préfères)  à des températures et des durées différentes, elles peuvent ressortir de crues à complètement cramées  :D

Si c'est juste de l'estime de sois tu devrais peut-être faire une activité dans laquelle tu te sentes bien et bans laquelle tu puisses progresser et constater tes progrès, que ce soit en sport ou dans les arts.
« Modifié: 18 décembre 2018 à 12:27:47 par Milora »
"Je connais un critique qui est en même temps auteur... ce qui le met en tant qu'auteur dans une situation critique !"
Raymond Devos

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 774
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #1 le: 17 décembre 2018 à 11:56:48 »
Oui je sais que c'est complexe mais justement ce que je veux dire c'est que du coup tu peux pas te baser seulement sur le coup de l'estime de soi etc.

Pis si je l'étais ce serait risible. Avec mon syndrome de l'imposteur et ma sensation relative de bêtise. Et puis si moi je le suis tout le monde l'est. Lol.

Pour l'activité ça marche assez peu car j'ai pas la gnaque. Je progresse vite au début (dans certains trucs) mais dès que je stagne ou que j'y arrive pas pendant plusieurs minutes ça me saoule et je passe à autre chose. Du coup ben je progresse pas...

Souvent j'ai juste pas le courage.

Edit : mais j'ai déjà pas mal progressé en estime de moi. Mais comme je disais c'est pas si simple.
J'ai toujourd bêtement voulu avoir "un don" et bien sûr  c'est une chimère. Mais du coup c'est pas seulement de faire une activité qui m'aiderait ça j'ai tenté.
« Modifié: 17 décembre 2018 à 12:06:50 par Ambriel »
Qu'elles étaient douces leurs illusions
Et qu'il nous manque de rêver
Pauvres de nous qui ne connaissons
Que le cynisme, la médiocrité
- Mr Roux, Les cocos -

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 059
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #2 le: 17 décembre 2018 à 12:06:41 »
Bibi, si tu te sens, à un moment, de creuser un peu cette question/éventualité de la précocité, je te conseille d'envoyer un message à Elhora, elle t'aidera surement à y voir plus clair. (:
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 774
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #3 le: 17 décembre 2018 à 12:07:32 »
Ah ok.

(Elle est vraiment revenue elhora ?)
Qu'elles étaient douces leurs illusions
Et qu'il nous manque de rêver
Pauvres de nous qui ne connaissons
Que le cynisme, la médiocrité
- Mr Roux, Les cocos -

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 059
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #4 le: 17 décembre 2018 à 12:13:11 »
Je crois pas, mais j'imagine qu'elle reçoit toujours une notification de mp sur sa boite mail, et je peux aussi te passer par mp son adresse mail à proprement parler. Elle continue d'être très investie sur le sujet donc ce genre de questionnements n'arriverait pas du tout comme un cheveu sur la soupe.
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Ariane

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 398
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #5 le: 17 décembre 2018 à 12:50:53 »
Bibi : je suis dispo aussi si tu as des questions plus précises. Mais tu le sais déjà ;)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 774
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #6 le: 17 décembre 2018 à 13:00:19 »
Je crois pas, mais j'imagine qu'elle reçoit toujours une notification de mp sur sa boite mail, et je peux aussi te passer par mp son adresse mail à proprement parler. Elle continue d'être très investie sur le sujet donc ce genre de questionnements n'arriverait pas du tout comme un cheveu sur la soupe.
Oki

Bibi : je suis dispo aussi si tu as des questions plus précises. Mais tu le sais déjà ;)
  :)
Qu'elles étaient douces leurs illusions
Et qu'il nous manque de rêver
Pauvres de nous qui ne connaissons
Que le cynisme, la médiocrité
- Mr Roux, Les cocos -

Hors ligne joseph dunelie

  • ex pheukiou
  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 124
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #7 le: 17 décembre 2018 à 13:20:54 »
Je crois pas, mais j'imagine qu'elle reçoit toujours une notification de mp sur sa boite mail, et je peux aussi te passer par mp son adresse mail à proprement parler. Elle continue d'être très investie sur le sujet donc ce genre de questionnements n'arriverait pas du tout comme un cheveu sur la soupe.
Oki

Bibi : je suis dispo aussi si tu as des questions plus précises. Mais tu le sais déjà ;)
  :)
Ca va mieux toi ? ;)
Donnez de beaux récits à mes sens étrécis,
mes lettres en soient garantes : ils me filent la courante.
Prétends-moi des plus forts en odeurs : je m'y colle...
déjà dans l'inconfort, tu déplores ces paroles.
   page perso

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 774
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #8 le: 17 décembre 2018 à 13:26:42 »
Je crois pas, mais j'imagine qu'elle reçoit toujours une notification de mp sur sa boite mail, et je peux aussi te passer par mp son adresse mail à proprement parler. Elle continue d'être très investie sur le sujet donc ce genre de questionnements n'arriverait pas du tout comme un cheveu sur la soupe.
Oki

Bibi : je suis dispo aussi si tu as des questions plus précises. Mais tu le sais déjà ;)
  :)
Ca va mieux toi ? ;)
Un petit peu ^^
Qu'elles étaient douces leurs illusions
Et qu'il nous manque de rêver
Pauvres de nous qui ne connaissons
Que le cynisme, la médiocrité
- Mr Roux, Les cocos -

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 330
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #9 le: 17 décembre 2018 à 13:45:12 »
Citer
La précocité comporte plusieurs stades, plusieurs niveaux. on peut être plus ou moins précoce et les différents symptômes sont inégaux d'une personne à une autre.

Je suis étonné de voir comment on a entré ce langage médical dans la question de la 'précocité'. Symptôme? Je ne sais pas... Visiblement, sur france culture, j'avais entendu que les études sont conformes avec le bon sens, et que la précocité intellectuelle était une chance, pas une maladie. En gros, la population des précoces / surdoués, avaient statistiquement moins de problèmes que les autres (santé mentale entre autres choses). Après, je ne sais pas, il faudrait confirmer. Si quelqu'un sait, ça m'intéresse aussi de savoir...

Par contre, je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas des cas de 'comorbidité', encore que le terme est faussé, car ce n'est pas une maladie. Enfin, je veux dire que des gens puissent être surdoués et dépressifs, par exemple. Mais l'un pas forcément conséquence directe (ni même indirecte) de l'autre. Des fois, j'ai l'impression à entrendre parler les gens, qu'être surdoué, c'est comme être schizophrène... Ce pourquoi je me questionne  :???:

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 774
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #10 le: 17 décembre 2018 à 14:17:46 »
Citer
La précocité comporte plusieurs stades, plusieurs niveaux. on peut être plus ou moins précoce et les différents symptômes sont inégaux d'une personne à une autre.

Je suis étonné de voir comment on a entré ce langage médical dans la question de la 'précocité'. Symptôme? Je ne sais pas... Visiblement, sur france culture, j'avais entendu que les études sont conformes avec le bon sens, et que la précocité intellectuelle était une chance, pas une maladie. En gros, la population des précoces / surdoués, avaient statistiquement moins de problèmes que les autres (santé mentale entre autres choses). Après, je ne sais pas, il faudrait confirmer. Si quelqu'un sait, ça m'intéresse aussi de savoir...

Par contre, je ne vois pas pourquoi il n'y aurait pas des cas de 'comorbidité', encore que le terme est faussé, car ce n'est pas une maladie. Enfin, je veux dire que des gens puissent être surdoués et dépressifs, par exemple. Mais l'un pas forcément conséquence directe (ni même indirecte) de l'autre. Des fois, j'ai l'impression à entrendre parler les gens, qu'être surdoué, c'est comme être schizophrène... Ce pourquoi je me questionne  :???:

Je ne suis pas sûre que ça soit une chance. A ce que j'en sais ça occasionne surtout des pb de compréhension avec les autres et une potentielle "mise à l'écart".
Pour tes études ok je savais pas. Faut voir.


Joseph  ;)
Qu'elles étaient douces leurs illusions
Et qu'il nous manque de rêver
Pauvres de nous qui ne connaissons
Que le cynisme, la médiocrité
- Mr Roux, Les cocos -

Hors ligne Aube

  • Modo
  • Prophète
  • **
  • Messages: 648
  • Craie-Pulsive
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #11 le: 17 décembre 2018 à 15:24:38 »
@Erwan

D'après lectures+proches et vécu perso, beaucoup de dits "surdoués" ont tellement de mal à gérer l'affectivité extrême qu'un tel profil cognitif a tendance à provoquer qu'on leur diagnostique (sous-entendu : à tort) des maladies chroniques lourdes style troubles de l'humeur et psychoses. Donc la "meilleure santé mentale" me semble difficile à avaler. Ceci sans parler des problèmes d'intégration sociale/scolaire quasi généralisés dans mon expérience perso. Difficilement vérifiable cela dit, c'est un champ de recherches encore en friches et même si je suis censé être concerné je ne suis pas le plus renseigné. Moins de cases il y a dans ma vie, mieux je me porte.

Hors ligne Ariane

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 398
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #12 le: 17 décembre 2018 à 15:41:18 »
Erwan :

A ma connaissance, les études réalisées sont contradictoires pour l'anxiété ; la gestion des émotions serait différente avec des particularités au niveau de l'amygdale ; et en + le haut potentiel intellectuel n'est pas synonyme d'une application efficace au quotidien. Tu peux avoir un THPI avec des fonctions exécutives chutées, même sans autisme. Tu peux te retrouver avec des demandes de tiers-temps pour les examens par exemple, malgré la précocité intellectuelle. Donc dans tous les domaines tu peux retrouver une souffrance en lien avec des particularités de fonctionnement... que ce soit le domaine social, émotionnel ou même cognitif. Pour l'instant j'ai du mal à percevoir comment la précocité pourrait s'avérer protectrice au quotidien (mais les études sont trop rares pour infirmer ces affirmations). De base je pense plutôt comme Aube que toute neuroatypicité est un facteur de risque d'exclusion (par les autres, ou de soi-même ou à cause des incompréhensions). Avec en plus les difficultés liées au diagnostic différentiel... (toutes ces particularités étant mal connues des soignants et pouvant être prises pour d'autres choses).

Dans tous les cas, ce n'est assurément pas aussi simple que "Cool, c'est une chance pour eux"...
« Modifié: 17 décembre 2018 à 15:47:33 par Ariane »

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 330
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #13 le: 17 décembre 2018 à 16:27:52 »
Arianne :
Citer
Pour l'instant j'ai du mal à percevoir comment la précocité pourrait s'avérer protectrice au quotidien (mais les études sont trop rares pour infirmer ces affirmations).

Aube :
Citer
Ceci sans parler des problèmes d'intégration sociale/scolaire quasi généralisés dans mon expérience perso. Difficilement vérifiable cela dit, c'est un champ de recherches encore en friches et même si je suis censé être concerné je ne suis pas le plus renseigné.

J'entends ce que vous dites, et je me pose une autre question du coup. Ne parle-t-on pas d'un sous-groupe ? Je veux dire, les personnes qui passent des tests de QI et qui sont 'diagnostiquées', ne sont-elles pas sur-représentatives en troubles ? Car on passe ces tests parce qu'on va voir des soignants, parce qu'on ne va pas bien. Dans l'autisme aussi, on a des problèmes similaires, avec des adultes non diagnostiqués en nombre indéterminés... Du coup, c'est compliqué d'avoir une vue d'ensemble de toute la population concernée, les soignants ne voyant que ceux qui viennent les voir. Il faudrait qu'il existe des tests sur un échantillon de population tiré au sort (tests de QI + questionnaire sur l'état de santé). Mais ce type d'études doit sûrement coûter une blinde, j'imagine, vu le nombre de tests à faire passer sur un échantillon statistiquement solide...

Je veux dire qu'il y a peut-être (sans doute ?) plein de gens intellectuellement précoces non diagnostiqués THPI, car non testés, et ne se revendiquant pas de ça du coup. C'était plutôt de ça que je parlais. Mais après c'est vrai que certains symptômes sont peut-être prédictifs de ces gens THPI en difficulté. Je trouve que c'est super contre-intuitif de dire que des gens puissent être en difficulté pour cause de trop d'intelligence, si on considère l'intelligence comme une capacité à s'adapter  :???: Ou alors, l'intelligence des tests n'est pas celle que l'on se représente intuitivement, ça peut aussi être une explication...

Hors ligne Aube

  • Modo
  • Prophète
  • **
  • Messages: 648
  • Craie-Pulsive
Re : Précoces, surdoués, etc.
« Réponse #14 le: 17 décembre 2018 à 16:39:06 »
Oui je pense que la clé du paradoxe se trouve dans la définition de l'intelligence et ce que représente réellement un quotient intellectuel. Par exemple, le QI ne mesure pas la moindre "faculté d'adaptation" et la notion communément acceptée d'intelligence est lourdement dépendante de la subjectivité de chacun et des normes culturelles...

Pour le peu que j'en avais compris avant que ça ne me gave/m'angoisse, déjà, il y a une couille dans le diagnostic par QI :
-Le QI est une valeur linéaire.
-Le diagnostic de surdouement est plutôt qualitatif, on parlerait d'un raisonnement "en arborescence" plutôt que "séquentiel". Ce serait donc un profil cognitif, comme par exemple les différentes formes d'autisme, et pas une sorte de score. Ce profil cognitif semble te faire avoir un score supérieur à la moyenne sur le test de QI, mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg et celle sur laquelle, à cause de nos critères sociétaux qui mettent l'emphase sur la performance, l'attention se porte.

(d'ailleurs la littérature approche beaucoup la chose de façon comparative maintenant, je me souviens d'un tableau points forts points faibles du raisonnement séquentiel dit "neurotypique" et du raisonnement en arborescence attribué aux dits "précoces/surdoués/zèbres/THPI")

(je me souviens aussi d'une remarque sur le test de QI qui ne mesuraient que quelques types "d'intelligence" valorisées socialement tout en se trouvant incapable de mesurer d'autres formes d'intelligences beaucoup plus complexes : intra-personnelle, inter-personnelle, musicale... etc.)

Là le "défaut" d'adaptation se trouverait plutôt au niveau du monde du travail/scolaire qui tente de normer les individus sur un standard qui provoque un stress important sur les individus au profil cognitif atypique, stress qui aux phases clés de la construction et sur les domaines clés de la réalisation sociale, débouchent généralement sur des problèmes psys... C'est comme ça que je pourrais interpréter la chose, mais je manque de donnée et le domaine m'est trop proche/douloureux pour que j'y risque un oeil serein et approfondi pour l'instant.

Ariane en parlerait sûrement mieux que moi, je pense qu'il y a beaucoup d'imprécisions dans ce que je viens de dire, mais voilà ce que j'en avais compris, en gros, quand je me posais les mêmes questions que toi.

Par contre ce que tu as dit sur le biais d'échantillon parmi la population médicalisée est intéressant. Mais j'ai un pressentiment contraire ^^... (purement basé sur l'expérience personnelle et parcours de vie des proches, j'espère que des recherches seront faites dans les prochaines années mais bon, en attendant je vis ma vie tranquillement).
« Modifié: 17 décembre 2018 à 16:56:25 par Aube »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.054 secondes avec 23 requêtes.