Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 mai 2019 à 23:10:01

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Le groupe de héros, ou comment faire prendre la mayonnaise.

Auteur Sujet: Le groupe de héros, ou comment faire prendre la mayonnaise.  (Lu 551 fois)

Hors ligne Vincetintin

  • Tabellion
  • Messages: 29
Le groupe de héros, ou comment faire prendre la mayonnaise.
« le: 23 octobre 2018 à 21:00:19 »
Bonsoir, amis Mdeiens.

Je viens à vous suite à une question que je me pose régulièrement. En effet, la plupart des romans que j'ai adorés ont comme point commun un groupe de protagonistes. Groupe qui, à de rares exceptions près, fonctionne sans soucis et où "la mayonnaise prend" (si vous me passez l'expression ^^)

Or, j'avoue m'être souvent posé la question suivante : "Comment faire pour que ce groupe tienne la route, sans utiliser l'astuce bien connue de la prophétie?"

J'ai pensé aux amis d'enfance, ce qui est relativement évident, et encore, des fois en essayant de l'appliquer, mes personnages finissaient par se battre (ou presque) les uns contre les autres au point où il n'était plus possible qu'ils restent ensemble.

Le but commun m'a aussi semblé une possibilité, mais... Je ne sais pas, quelque chose cloche dans l'idée que je m'en fait, et je n'arrive pas à trouver quoi...

Quelqu'un a-t-il une idée sur le sujet?

Hors ligne WEG

  • ex World End Girlfriend ou Nocte
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 599
  • Innuendo Cumulonimbus
Re : Le groupe de héros, ou comment faire prendre la mayonnaise.
« Réponse #1 le: 23 octobre 2018 à 21:13:27 »
Les caractères.
Faire en sorte que chacun soit identifiable et qu'ils se complètent les uns aux autres.
Chameau vagabond / Houmousexuel patatophile

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 370
Re : Le groupe de héros, ou comment faire prendre la mayonnaise.
« Réponse #2 le: 23 octobre 2018 à 23:33:10 »
Dans le roman que j'écris actuellement, ils sont quatre, dont l'héroïne. Je ne m'étais même pas posé cette question. Pour mon cas, la réponse est à la fois une situation et des intérêts qu'ils ont en commun en sont le point de départ (l'union fait la force, quoi), et des caractères comme dit WEG, à la fois qui s'appareillent bien et qui se corrigent utilement les uns les autres. Ce qui cimente ce groupe (pour l'instant), c'est une vision proche du monde sur des points qui leurs semblent essentiels. Notamment, ils ont des vulnérabilités, des vies traumatiques qui les rassemblent. Les affres de la condition humaine qui les réunissent. En gros, l'union fait la force, et la chaleur humaine rend la vie plus supportable, si je devais tenter un résumé. Ce à quoi s'ajoute de l'affection, de la tendresse, et de l'adversité qui maintient le lien activement.

Bref, je pense que ça peut dépendre totalement de ton récit, et que ça vient naturellement avec tes personnages. Dans mon propre récit, ça prend sens par rapport au propos d'ensemble, donc c'est bien. Je pense même que tu peux obtenir des trucs vachement intéressants en mettant des persos possiblement incompatibles entre eux, en huis clos sur un bateau par exemple, ce qu'a fait mon frère dans son propre roman...

Hors ligne Nacas

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 558
  • Dragon d'encre
Re : Le groupe de héros, ou comment faire prendre la mayonnaise.
« Réponse #3 le: 24 octobre 2018 à 10:38:06 »
Je trouve fondamentalement trépidant de faire former un groupe par deux personnages qui se détestent naturellement, et n'ont aucun atome crochu. Retenus par rien, simplement non-éloignés par le sentiment de folie qu'ils partagent, sous leurs formes propres.
En fait, c'est la seule forme d'interaction qui m'intéresse vraiment (par là j'entends en elle-même) dans un bouquin. On pourrait faire un roman entier dans lequel il ne se passe rien, juste ça, je le lirai comblé et exalté à chaque page. Cela demande un niveau de maîtrise bien supérieur à une entente "qui colle", cependant.
C'est le statut de groupe que je souhaite atteindre dans mes propres écrits.
Le ciment si on veut est la conviction immanente et de premier plan individuel qu'il n'y a ni juste ni logique action puisque nous n'existons pas. En gros.

Je vous montrerai plusieurs fois !
Maybe there's a reason, maybe there's a rhyme
Maybe I'll figure it out, some other time...

Hors ligne shaane

  • Aède
  • *
  • Messages: 167
Re : Le groupe de héros, ou comment faire prendre la mayonnaise.
« Réponse #4 le: 24 octobre 2018 à 11:13:47 »
Ce qui marche bien c'est un groupe hétéroclite soudé par un but commun (même si leurs motivations peuvent différer).
Des protagonistes qui s'opposent pour les solutions ou les actions à envisager c'est intéressant aussi. ça épice l'intrigue. Y a rien de plus ennuyeux qu'un joli et beau héros meneur d'une troupe qui lui obéit corps et âme (quoique ça peut être un bon point de départ pour une satire).

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.553 secondes avec 22 requêtes.