Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

12 novembre 2018 à 19:23:06

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » L'antichambre de l'édition » Auto-édition : menace ou sécurité ?

Auteur Sujet: Auto-édition : menace ou sécurité ?  (Lu 721 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 068
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Auto-édition : menace ou sécurité ?
« le: 14 octobre 2018 à 12:29:20 »
Bonjour tout le monde,

En ce moment vous avez peut-être en entendu parler du scandale qui agite les milieux littéraires suite à la sélection d'un auteur auto-édité dans la liste du prix Renaudot.

Un article pour info :

prix-renaudot France Info

Ma question ne s'adresse pas tellement aux éditeurs ni aux libraires, mais à des auteurs qui pourraient vouloir publier ou ont déjà publié dans des publications collectives ou chez des éditeurs.

Pensez-vous que l'auto-édition est une menace pour les auteurs ? Ou pensez-vous au contraire que celle-ci est une sécurité pour les auteurs ?

J'ai entendu certaines voix dire que l'auto-édition serait une manière de remettre en question le pouvoir des éditeurs dominants, partagez-vous cette opinion ou non ?

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 825
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #1 le: 14 octobre 2018 à 13:44:42 »
Les deux questions n'ont rien à voir. Si la liste du Renaudot a fait réagir, ce n'est pas parce qu'elle comporte un livre autoédité, mais parce qu'elle comporte un livre (il se trouve qu'il est autoédité) distribué par Amazon.
                                    Il était tard lorsque nous bumes. (René Daumal)

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 733
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #2 le: 14 octobre 2018 à 13:45:20 »
Salut,
Citer
Pensez-vous que l'auto-édition est une menace pour les auteurs ? Ou pensez-vous au contraire que celle-ci est une sécurité pour les auteurs ?
Ni menace, ni sécurité pour l'auteur, selon moi.

Menace pour les éditeurs, oui forcément, si on ne passe plus par eux pour vendre des livres. Et menace pour les libraires aussi, si la vente se fait en ligne hors librairie.

Maintenant, pour que cette menace soit de taille, il faudrait que le volume de l'autoédition soit très important par rapport à l'édition classique. C'est pour ça que ça fait un peu de bruit si un prix comme le Renaudot inclut dans sa liste un bouquin en autoédition. (après, dans le jury, y a Beigbeder et d'autres auteurs, ils ont peut-être voulu faire du bruit...)

À noter que Marco Koskas dont le bouquin n'a pas été retenu par les éditeurs a été publié auparavant chez : Grasset, Laffont, Calmann Levy, Fayard, JC Lattès... C'est pas non plus le mec qui sort de nulle part, c'est pas non plus le mec le plus fidèle à ses éditeurs...

En tout cas, je vois pas le lien avec menace ou sécurité pour l'auteur.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 068
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #3 le: 14 octobre 2018 à 13:51:15 »
Si je comprends bien ce que tu évoques, Rémi, cette sélection n'aurait un impact négatif que sur les libraires et éditeurs, mais pas du tout sur les auteurs.

Est-ce que cela pourrait changer la démarche de publication des auteurs quand même ? Leur donner envie de s'auto-éditer ? Cela pourrait-il encourager certains auteurs à avoir recours à d'autres usages ?

En ligne Ben.G

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 517
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #4 le: 14 octobre 2018 à 13:56:28 »
Entre le protestation contre un monde de l'édition trop commercial sur certains secteurs d'un côté, et de l'autre la perte de pouvoir travailler avec des professionnels du livre (illustrateurs, correcteurs et gens de lettre), mon choix est fait.

En fait publier en autoédition pour quoi ? Vendre ses livres tout seul ? Le livre sera perdu dans la masse tout autant si ce n'est plus que s'il passait par le système classique. Pour moi se passer de l'éditeur est une perte pour l'auteur.
Après, ça fonctionne toujours pour une poignée.
Les belles pensées s'oublient mais ne disparaissent pas.
- Publilius Syrus

Mon paradoxe de singe


Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 733
Re : Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #5 le: 14 octobre 2018 à 14:17:40 »
Si je comprends bien ce que tu évoques, Rémi, cette sélection n'aurait un impact négatif que sur les libraires et éditeurs, mais pas du tout sur les auteurs.
Ce que je dis, c'est que si on veut employer le terme "menace", alors, ce n'est pas l'auteur qui est menacé ni en sécurité parce qu'il y a autoédition ou pas. Dans l'absolu, si on se passe d'éditeur, alors évidemment que l'éditeur est "menacé".

Est-ce que cela pourrait changer la démarche de publication des auteurs quand même ? Leur donner envie de s'auto-éditer ?
Les auteurs font bien ce qu'ils veulent. Maintenant, un éditeur ça fait un boulot sacrément utile. En tant que lecteur, je sais que certaines maisons me déçoivent rarement. Par ailleurs, Amazon me fout la gerbe...

En ligne Verasoie

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 724
    • Attendez-moi sous l'orme.
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #6 le: 14 octobre 2018 à 15:08:32 »
J'pense que l'auto-édition ça a son utilité dans certains contextes et certains milieux, comme dit Ben.G "ça fonctionne pour une poignée". Notamment quand une personnalité "publique" (appelons un chat un chat : quand une star d'internet a un nombre de followers intéressant  :mrgreen:) se lance dans un projet de livre pour concrétiser une partie de son travail en dehors de la toile. Les exemples que j'ai en tête, c'est l'instagrammeuse Porridge Lab qui a auto-édité un livre de recettes de porridge (environ deux ans après avoir commencé son blog de porridge ^ ^), le tatoueur Anrijs Straume qui autoédite une anthologie de ses tatouages, sur 10 ans de travail...

En fait dans ces cas, on a déjà un public, une demande (ils savent que les livres seront vendus, un peu comme nous avec les recueils du MdE d'ailleurs ;)) et ça colle à un projet particulier. Je pense que c'est une solution intéressante pour ces cas particuliers, donc ! D'ailleurs c'est des livres qui seront bien + vendus sur la toile via les réseaux et via leur auteur en tant que personne publique, que par des libraires.

Le youtubeur Poisson Fécond avait aussi fomenté un projet commercial très intéressant à base d'un roman de fantasy autoédité, d'une com' irréprochable, et qui le menait inéluctablement au succès grâce aux jeux dérivés. Je caricature un peu mais c'est grosso modo ça. ^ ^ ça m'avait grave dégoûtée de ce youtubeur, parce que ça faisait vraiment une marchandise de la littérature. Le projet est très intéressant au niveau de la stratégie, mais wow, adieu les lettres (en plus dès le synopsis j'avais mille trucs à dire sur ce roman, bref).

Donc pour résumer, en ce qui me concerne se passer de la maison d'édition c'est parfois intéressant, selon l'objectif d'un livre. Clairement si l'objectif c'est "mettre dans un objet un contenu déjà en ligne" (comme nos recueils), ou "se faire de la thune", c'est pertinent.

Si ce qui nous anime c'est la passion des lettres, l'envie d'écrire pour s'engager, l'envie comme dit Ben.G d'étendre son horizon, de rencontrer des professionnels du livre, etc... si on a envie de se dire "wow je participe à la littérature"  :coeur:, bah dans ce cas, ça me semble dommage de laisser tomber et de se tourner vers l'autoédition par défaut. Faut garder ses rêves et continuer à bosser !
« Modifié: 14 octobre 2018 à 15:15:54 par Verasoie »
Pendant des années la vie ne vous lâche rien que des mesquineries minables, et encore faut-il les lui arracher, sans compter la bonne humeur qu'on dépense à rester joyeux pour lui plaire, et tout à coup, sans raison, allez savoir pourquoi, elle vous balance sans prévenir des trésors dans les pattes.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 068
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #7 le: 14 octobre 2018 à 17:03:28 »
Réactions très intéressantes, je vois difficilement comment rebondir, mais ça m'encourage à voir les choses autrement.

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 410
  • Ga Bu Zo Meu
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #8 le: 16 octobre 2018 à 16:13:10 »
L'auto édition est souvent le recours de celui qui s'est fait jeté refusé par les éditeurs (honnêtement, je démarche des éditeurs en ce moment, si jamais ça débouche sur rien je m'autoéditerai, mais je me démerderai pour la diffusion sans passer par Amazon). L'auteur autoédité ne menace en rien les éditeurs. Par contre, le fait de passer par Amazon, là, il cause du tors à tout un secteur. Donc le seul motif valable pour moi de refuser de décerner ce prix c'est qu'il passe par amazon.
Le secteur du livre est énormément sollicité des milliers de manuscrits sont envoyés chaque année pour quelques dizaines de publications. Peut-on en vouloir aux auteurs de souhaiter se voir imprimé ? Non.
Avec des Si on fait de la musique monotone...

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 068
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #9 le: 16 octobre 2018 à 18:12:35 »
Il y a malgré moi un paradoxe sur lequel je cherche à avoir quelques éclaircissements.

Le problème de l'autoédition serait que le vecteur en soit Amazon ; mais... les éditeurs ont déjà massivement recours à Amazon depuis un certain temps pour gagner des prix (notamment le très célèbre « best-seller »).

Pourquoi serait-il problématique que des auteurs aient recours à Amazon si des éditeurs le font déjà ?

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 366
  • Championne de fautes de frappe
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #10 le: 16 octobre 2018 à 18:50:57 »
Les deux questions n'ont rien à voir. Si la liste du Renaudot a fait réagir, ce n'est pas parce qu'elle comporte un livre autoédité, mais parce qu'elle comporte un livre (il se trouve qu'il est autoédité) distribué par Amazon.

+1


Je pense qu'il ne faut surtout pas mélanger les deux débats :
- pour ou contre l'auto-édition
- pour ou contre les pratiques d'Amazon

C'est deux questions totalement différentes. Je sais pas trop laquelle des deux pose ce fil.
Si c'est sur l'autoédition, je crois avoir déjà donné mon avis quelque part sur ce forum, je sais plus où, mais il rejoint assez celui de Vera.

En revanche :
Il y a malgré moi un paradoxe sur lequel je cherche à avoir quelques éclaircissements.

Le problème de l'autoédition serait que le vecteur en soit Amazon ; mais... les éditeurs ont déjà massivement recours à Amazon depuis un certain temps pour gagner des prix (notamment le très célèbre « best-seller »).

Pourquoi serait-il problématique que des auteurs aient recours à Amazon si des éditeurs le font déjà ?
Concernant Amazon, pour avoir des faits, je t'engage à jeter un oeil à ces deux reportages (que j'ai trouvés, je crois, dans le fil sur les Documentaires, dans la Salle de Ciné du MDE) :

https://www.youtube.com/watch?v=0h8epshwXRM

https://www.youtube.com/watch?v=V3FOdAORh5A

En gros, Amazon ça n'est PAS l'unique prestataire d'autoédition. Résumer l'autoédition à Amazon c'est se tromper de débat.
Le souci d'Amazon est qu'il démolit toute la chaîne du livre : il manoeuvre pour acquérir un monopole sur une large gamme de produits (des livres qu'on ne trouve chez eux), parce qu'il a des moyens de multinationales qui lui permettent de casser les prix et ne permettent pas aux autres acteurs de la chaîne du livre (libraires et éditeurs) de s'aligner sur lui.
En gros (très très gros, les deux reportages disent ça bien mieux que moi), Amazon vend des livres très peu chers, en dessous de leur prix de revient (= les libraires ne peuvent pas suivre parce qu'ils auront toujours des frais que n'a pas Amazon et que, tout simplement, ils vivent de leurs ventes alors qu'Amazon a des ressources autres que les livres). Une fois que ça fait couler les librairies, Amazon remet(tra) des prix plus élevés pour rentrer dans ses frais. Mais au passage il se débarrasse de ses concurrents (les autres libraires), et du coup à la sortie, il a le monopole.

Après, tu peux, en tant qu'auteur, ne pas te sentir solidaire de la chaîne du livre. C'est le choix qu'a fait l'auteur qui a lancé la polémique du Renaudot. Donc si tu te concentres sur l'auteur, Amazon propose des services d'autoédition, et avec ses algorithmes-je-sais-pas-quoi, quelquefois y a de gros succès d'autoédition sur sa plateforme, ce qui attire les auteurs en quête d'autoédition. Sauf que quand tu y regardes de près, les livres qui ont du succès sur Amazon, c'est comme dans n'importe quelle plateforme d'autoédition : c'est parce que leur auteur a plein de temps et de compétences pour assurer sa propre publicité. Dans le reportage, ils montrent le cas d'une auteur allemande qui a eu plein de succès dans cette voie et était ravie que son livre soit traduit à l'américain et édité en papier là-bas. Du coup elle a fait le voyage jusqu'aux Etats-Unis pour le voir, et surprise, en fait le livre n'est disponible chez aucun libraire (puisqu'Amazon a l'exclusivité). Donc pas de vraie diffusion en dehors du site d'Amazon et des démarches de l'auteur.
Et les auteurs qui connaissent le succès sur Amazon c'est des auteurs de polars et de romance assez mainstreams (pas les autres genres).

(Enfin, mon post n'est qu'un résumé du reportage, hein).

C'est pas très différent d'une autre plateforme d'autoédition, je présume. Mais du coup, peut-être que ça vaut le coup de se demander, quand on veut s'autoéditer, quel modèle on supporte et à qui on confie son oeuvre et ses sous.

Citer
Pourquoi serait-il problématique que des auteurs aient recours à Amazon si des éditeurs le font déjà ?
Là par contre, je ne comprends pas la question :/
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 068
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #11 le: 16 octobre 2018 à 19:19:11 »
Coucou Milora, merci pour ce petit résumé.

Il me semble que tu as toi aussi une opinion négative sur Amazon.


Pourtant le sujet traite bel et bien de l'autoédition :

Un livre publié par un éditeur sur Amazon a le droit de participer au prix Renaudot.
Un livre publié par un auteur en autoédition sur Amazon n'aurait pas la droit de participer au prix Renaudot.

Pourquoi cette différence de traitement ?


Donc, en ce qui concerne la chaîne du livre :

Citer
Pourquoi serait-il problématique que des auteurs aient recours à Amazon si des éditeurs le font déjà ?
Là par contre, je ne comprends pas la question :/

Pourquoi les éditeurs ont-ils le droit de mettre en danger la chaîne du livre et pas les auteurs ? J'imagine que les éditeurs n'ont pas une opinion si négative à propos d'Amazon, du moins ceux qui en ont profité pour vendre leurs « best-sellers ».

Les libraires ont-ils été victimes de l'action des éditeurs ? Je crois que ce sont les éditeurs, les premiers, qui ont favorisé cette situation de par leurs choix. Quelle est leur part de responsabilité ?

Accorde-t-on un traitement différent aux « best-sellers » de l'édition et aux « best-sellers » de l'autoédition ?

Les éditeurs aiment-ils Amazon sans l'autoédition ?

Moi aussi, j'ai mon opinion sur la chaîne du livre, j'aimerais que les éditeurs s'y intéressent.

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 825
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #12 le: 16 octobre 2018 à 19:29:55 »
Pourtant le sujet traite bel et bien de l'autoédition :

Un livre publié par un éditeur sur Amazon a le droit de participer au prix Renaudot.
Un livre publié par un auteur en autoédition sur Amazon n'aurait pas la droit de participer au prix Renaudot.

Pourquoi cette différence de traitement ?

Non.

- Un livre publié chez un éditeur, et disponible en ligne sur la plateforme d'Amazon
- Un livre publié chez Amazon.

Au lieu de problématiser dans le vide, pourquoi ne pas revenir à la lettre ouverte qui a mis en premier le doigt sur tout ça ? Elle explique très bien les choses, sans confusions, sans amalgames et est loin d'exposer une problématique creuse.

(Et je +1 Mil sur tout.)
« Modifié: 16 octobre 2018 à 19:31:55 par Lo »
                                    Il était tard lorsque nous bumes. (René Daumal)

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 068
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #13 le: 16 octobre 2018 à 19:32:35 »
Ah ! Bah, si c'est normal de faire ça pour un éditeur, alors c'est normal pour un auteur, si je comprends bien.

Hors ligne vinzWallbreaker

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 410
  • Ga Bu Zo Meu
Re : Auto-édition : menace ou sécurité ?
« Réponse #14 le: 17 octobre 2018 à 10:34:18 »
L'éditeur se sert d'amazon pour élargir sa diffusion. Il met ses livres en vente dans un supermarché en gros. Mais, ce livre est disponible chez les libraires qui gagnerons leur part en le vendant et sans donner d'argent à amazon qui en dehors même de détruire le milieu de l'édition, détruit aussi les conditions de travail. Perso, j'ai jamais acheté chez eux et depuis que j'ai connaissance des conditions de travail là-bas, il ne toucheront jamais le moindre centime de ma part.

Donc, le souci n'est pas l'autoédition mais le fait que ça passe par amz. Il est là le débat.

Et je rejoins les propos de cette lettre ouvert qui a bien raison d'accuser les membres du jury d'avoir sélectionner un livre pareil (en dehors de son contenu).
C'est con pour l'auteur, mais je trouve qu'il devrait être stipulé qu'aucun livre publié chez amz devrait pouvoir concourir dans le moindre prix littéraire.
Les demi mesures avec pareille machine infernale n'ont plus cours.
Avec des Si on fait de la musique monotone...

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 2.093 secondes avec 22 requêtes.