Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

24 août 2019 à 22:06:13

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Théâtre et poésie » [Poésie] Le héros limite (Gherasim Luca)

Auteur Sujet: [Poésie] Le héros limite (Gherasim Luca)  (Lu 689 fois)

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 909
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
[Poésie] Le héros limite (Gherasim Luca)
« le: 07 octobre 2018 à 21:43:11 »
Gherasim Luca est un poète roumain s'étant fait apatride (il aurait très mal vécu, vivant et écrivant par la suite en France, après plusieurs années à Paris, devoir un jour se refaire des papiers), né en 1913, suicidé en 1994

(il a cotoyé des surréalistes mais en bon apatride n'a fait partie d'aucun mouvement à proprement parler)


J'ai acheté ce recueil Le héros limite, qui contient également d'autres recueils (Le saut de la carpe et les Paralipoèmes)
parce que

Dans le métro au Printemps des poètes à Paris certaines affiches mettaient un quatrain très intriguant de ce poète




Citer
Je te fragile
je t'ardente
je te phonétiquement
tu me hiéroglyphe


Puis on m'a parlé encore par hasard du poème de ce quatrain, et, j'ai voulu voir plus grand encore et tout lire
Je mets le poème Prendre corps dont le quatrain est extrait à la fin ^^
(je le  :coeur: )


Alors


J'ai été très déçu, en fait.

Le recueil du Héros limite se base quasiment essentiellement sur les jeux de mots. Je ne sais pas si le fait de découvrir la langue française fait partie de tout ça, mais il joue énormément, constamment avec les mots, comme s'il les pressait pour en extraire le jus du sens
Le premier poème, est presque begayé, c'est un jeu permanent sur la répétition pour dans un premier temps en sortir le jeu de mot, puis le sens, puis l'hésitation, on pourrait appeler ça le begaiement de l'âme
Surtout
Le thème principal de tout ce recueil est au final la métaphysique, tout propos est extrêmement métaphysique et il rapproche cette forme et ce fond. Ca fait penser à ces balbutiements hasardeux de la pensée qui, comme dans son texte, finissent par sortir parfois des phrases limpides et profondes de sens, avant de rebalbutier dans les sonorités de la langue


Bon, pour être honnête, ca peut être intéressant pour ceux qui apprécient ce genre d'exercice, mais très franchement, c'est quasiment illisible.
Bon j'y vais fort en disant ça, c'est pas le cas, je dirai qu'il ne faut pas le lire dans sa tête, il FAUT le lire à haute voix (sinon devenir fou des répétitions). Et c'est d'ailleurs par des lectures publiques que le poète a connu un grand succès (je cherche encore des enregistrements, car à mon avis ca doit avoir un grand effet)
Ca peut d'ailleurs être des textes intéressants si vous faites du théâtre remarque  :huhu:

Bref, voilà un extrait (c'est marrant à lire à haute voix) :

La mort, la mort folle, la morphologie de la méta, de la métamort, de la métamorphose ou la vie, la vie vit, la vie-vice, la vivisection de la vie" étonne, étonne et et et est un nom, un nombre de chaises, un nombre de 16 aubes et jets, de 16 objets contre, contre la, contre la mort ou, pour mieux dire, pour la mort de la mort ou pour contre, contre, contrôlez-là, oui c'est mon avis, contre la, out contre la vie sept, c'est à, c'est à dire pour, pour une vie dans vidant, vidant, dans le vidant vide et vidé, la vie dans, dans, pour une vie dans la vie.

autre poème dans ce genre
[close]




Bref, ca a été une longue lecture (ca doit être l'incipit d'un poème, très beau d'ailleurs, qui m'a le plus plu dans cette partie) et je le partagerai pas normalement

J'ai clairement préféré le dernier receuil, les paralipoèmes, qui m'ont beaucoup beaucoup plus parlé


genre D'un geste significatif :


D'un geste significatif

nous pointâmes

simultanément

nos index

Le mien sur ma tempe

le sien sur la sienne

Avec nos index disponibles nous nous bouchâmes les oreilles

L'une après l'autre l'une après l'autre l'une après l'autre l'une après l'autre l'une après l'autre

Sa bouche

sur la mienne

et la mienne sur la sienne

lit muable n'est point sujet à changer

lit mortel n'est point sujet à la mort

lit limité ne peut être limité

et de lit mémoré

on n'a pas conservé la mémoire

boisson acide, substance simple : lit-monade

commun dans les marais : lit-vie tirant sur le noir, lit-vide

lit légal contraire à la loi lit moral contraire à la morale

lit réel n'est pas réel lit réalisable n'est pas réalisable

lit-monde sale et impur lit vrai cause de grands ravages

LIT
IVRE points

de

lit-tige

lit-dé et lit-mage

lit respirable lit responsable lit mobile

lit-lit mi-table lits sans cieux





(après sur les sites on perd la mise en page, y'en a certains sympas à ce niveau mais sur internet rien n'est reproduit)
Bref, celui que je voulais partager, Prendre corps qui est vraiment trop  :coeur:
(j'ai d'ailleurs vu que y'avait une adaptation en chanson par le fils d'Higelin on dirait, mais je l'ai pas trouvé bonne du tout '-')


https://lyricstranslate.com/fr/gh%C3%A9rasim-luca-prendre-corps-lyrics.html

Prendre corps
Je te flore
tu me faune
 
Je te peau
je te porte
et te fenêtre
tu m'os
tu m'océan
tu m'audace
tu me météorite
 
Je te clef d'or
je t'extraordinaire
tu me paroxysme
 
Tu me paroxysme
et me paradoxe
je te clavecin
tu me silencieusement
tu me miroir
je te montre
 
Tu me mirage
tu m'oasis
tu m'oiseau
tu m'insecte
tu me cataracte
 
Je te lune
tu me nuage
tu me marée haute
Je te transparente
tu me pénombre
tu me translucide
tu me château vide
et me labyrinthe
Tu me parallaxe
et me parabole
 
tu me debout
et couché
tu m'oblique
 
Je t'équinoxe
je te poète
tu me danse
je te particulier
tu me perpendiculaire
et soupente
 
Tu me visible
tu me silhouette
tu m'infiniment
tu m'indivisible
tu m'ironie
 
Je te fragile
je t'ardente
je te phonétiquement
tu me hiéroglyphe
Tu m'espace
tu me cascade
je te cascade
à mon tour mais toi
tu me fluide
tu m'étoile filante
tu me volcanique
 
nous nous pulvérisable
Nous nous scandaleusement
jour et nuit
nous nous aujourd'hui même
tu me tangente
je te concentrique
Tu me soluble
tu m'insoluble
tu m'asphyxiant
et me libératrice
tu me pulsatrice
 
Tu me vertige
tu m'extase
tu me passionnément
tu m'absolu
je t'absente
tu m'absurde
 
Je te narine je te chevelure
je te hanche
tu me hantes
je te poitrine
je buste ta poitrine puis te visage
je te corsage
tu m'odeur tu me vertige
 
tu glisses
je te cuisse je te caresse
je te frissonne
tu m'enjambes
tu m'insuportable
je t'amazone
je te gorge je te ventre
je te jupe
 
je te jarretelle je te bas je te Bach
oui je te Bach pour clavecin sein et
je te tremblante
tu me séduis tu m'absorbes
je te dispute
je te risque je te grimpe
tu me frôles
je te nage
mais toi tu me tourbillonnes
tu m'effleures tu me cernes
tu me chair cuir peau et morsure
tu me slip noir
tu me ballerines rouges
 
et quand tu ne haut-talon pas mes sens
tu les crocodiles
tu les phoques tu les fascines
tu me couvres
je te découvre je t'invente
parfois tu te livres
tu me lèvres humides
je te délivre je te délire
tu me délires et passionnes
je t'épaule je te vertèbre je te cheville
je te cils et pupilles
et si je n'omoplate pas avant mes poumons
même à distance tu m'aisselles
 
je te respire
jour et nuit je te respire
je te bouche
je te palais je te dents je te griffe
je te vulve je te paupières
je te haleine
je t'aine
je te sang je te cou
je te mollets je te certitude
je te joues et te veines
je te mains
je te sueur
je te langue
je te nuque
je te navigue
je t'ombre je te corps et te fantôme
 
je te rétine dans mon souffle
tu t'iris
 
je t'écris
tu me penses
« Modifié: 08 octobre 2018 à 00:28:01 par Ben.G »
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

Hors ligne Eveil

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 867
Re : Le héros limite - Gherasim Luca
« Réponse #1 le: 07 octobre 2018 à 23:37:15 »
le seul truc que j'ai lu de lui j'ai trouvé ça nul et apoétique. Par contre le texte en bas est beau, c'est indéniable.

ps : pourrais-tu harmoniser le titre pour le référencement ?
"Ne m'attends pas ce soir, car la nuit sera noire et blanche"

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 909
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Re : Le héros limite - Gherasim Luca
« Réponse #2 le: 08 octobre 2018 à 00:29:17 »
le seul truc que j'ai lu de lui j'ai trouvé ça nul et apoétique. Par contre le texte en bas est beau, c'est indéniable.

ps : pourrais-tu harmoniser le titre pour le référencement ?

Ouaip, c'est pour cette raison que je voulais le partager, les deux facettes


Ah oui pardon, c'fait
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.062 secondes avec 22 requêtes.