Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

20 janvier 2019 à 20:04:35

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Molloy (Samuel Beckett)

Auteur Sujet: Molloy (Samuel Beckett)  (Lu 785 fois)

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 816
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Molloy (Samuel Beckett)
« le: 06 octobre 2018 à 03:12:21 »
Je viens de lire Molloy

Conseillé par plusieurs mdéiens


Bon


C'était sympa, mais j'ai pas tellement aimé, au final.



Y'a plein plein de choses, et je comprends que la bicyclette de Molloy devienne mythique

Le genre de livre avec les trentes pages d'acclimatation de début, normal, ensuite, on est dedans c'est lancé

Y'a plein de réflexions pertinentes, croustillantes, intéressantes, des sauts carpés d'écriture admirables ; les deux parties qui se font écho dans le récit, le flot de pensée ininterrompu, l'impossibilité de se raccrocher véritablement à un personnage avec cette limite de l'être narratif

mais,
je sais pas

Peut-être parce que j'ai lu Le bruit et la fureur de Faulkner y'a pas si longtemps (et pourtant, traduction), où il y a déjà un peu ce flot narratif de pensées qui embrouille parfois, même si là on rentre plus au coeur des réflexions vu que les persos font un retour sur la chose
bref,
ca m'a moins accroché, transpercé, emporté

l'auteur fait des remarques au sein même de son écriture sur la phrase qu'il vient d'écrire, un laisser-aller réfléchi





Bref, c'était surtout pour ouvrir un sujet dessus et savoir un peu ce qui vous a accroché vous : ?
Les belles pensées s'oublient mais ne disparaissent pas.
- Publilius Syrus

Mon paradoxe de singe

Hors ligne barnacle

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 201
Re : Molloy (Samuel Beckett)
« Réponse #1 le: 06 octobre 2018 à 10:16:00 »
Je peux pas en dire grand chose de précis parce que, même si je l'ai lu il y a un an, mon souvenir n'est pas très net. Mais dans l'ensemble, j'en garde une impression de bien écrit, bien pensé mais avec des longueurs souvent disproportionnées par rapport au propos et aux moyens.
Je me souviens surtout de m'être dit "je préfère son théâtre quand même".

Hors ligne Zagreos

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 439
  • Octogorneau à poil ras
    • Ma page perso
Re : Molloy (Samuel Beckett)
« Réponse #2 le: 06 octobre 2018 à 14:47:47 »
Je l'ai lu aussi il n'y a pas longtemps, du coup.

Je sais pas si j'ai vraiment "aimé" non plus, mais en fait sais pas si c'est un roman que l'on peut "aimer". Enfin c'est un bouquin qui marque, en tout cas. La façon qu'a Beckett nous fait rentrer dans sa tête est assez impressionnante, avec cette manière qu'a Molloy de raconter sa vie, un peu à l'extérieur de tout, acceptant les événements et ses envies comme si elles n'étaient pas tout à fait les siennes, c'en est écrasant de fatalité. Ses jambes se raidissent, il fait avec, ses doigts tombent, il ne se souvient plus du pied auquel s'est arrivé. Et pourtant, il vit tout de même tout ce qui lui arrive au premier plan, guidé par cette obsession d'aller chez sa mère (où le récit commence : "Je suis dans la chambre de ma mère"). La mise en relation entre Molloy et Moran, les deux côtés d'une même pièce, donne vraiment une profondeur supplémentaires au deux récits. Le choix de placer Moran après Molloy est aussi assez surprenant, mais transforme la quête de Molloy par Moran en une vrai quête de lui même. Et ils finissent par se confondre, l'un étant la continuation de l'autre.
L'écriture de Beckett rend tout ça très bien, comme tu dis Ben.G, et y a vraiment des fulgurances parfois, avec toujours ce flot quasi-ininterrompu qui se contredit, revient en arrière, saute dans le futur, constamment.
Citer
l'auteur fait des remarques au sein même de son écriture sur la phrase qu'il vient d'écrire, un laisser-aller réfléchi
Et justement, je ne trouve pas que cela rende le laisser-aller réfléchi, au contraire, ça confond plus encore Beckett et ses personnages, laissant Molloy aux commandes de son oeuvre.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 927
Re : Re : Molloy (Samuel Beckett)
« Réponse #3 le: 06 octobre 2018 à 17:24:17 »
sais pas si c'est un roman que l'on peut "aimer".
:D faut croire que si, moi c'est mon livre préféré après proust

un des seuls défauts de ce chef d'oeuvre je trouve d'ailleurs c'est effectivement qu'il y a trop de remarques réflexives sur ce que le personnage a dit

pas le temps tout de suite mais je repasserai :--)

mais je trouve ce bouquin à la fois hilarant et bouleversant, on est tout près de l'os quoi, c'est un livre majuscule sur la condition humaine, le fait de devoir se démerder, tout seul, pendant notre passage sur terre, et ce qui va avec bref là pas le temps mais je repasserai !

(en tout cas molloy est de loin le meilleur livre de beckett à mon avis, les autres, même les meilleurs des autres, sont un peu moins élégants/puissants)

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 059
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : Molloy (Samuel Beckett)
« Réponse #4 le: 15 octobre 2018 à 13:23:38 »
Molloy :coeur:

je suis triste de ne pas l'avoir à portée de main, parce que j'aurais préféré balancer une ou deux phrases qui me dynamitent plutôt que mon avis planplan. C'est un livre que j'apprécie davantage pour sa manière de dire les choses que pour sa structure, ça ne m'a jamais beaucoup intéressé de savoir qui était Moran par rapport à Molloy, par contre il y a une sorte d'hypnose qui se dégage du style (un peu comme quand je lis Enig Marcheur, Céline, Proust) et qui me fait lire deux pages avant de reposer le bouquin, nourri.
Dans son travail du langage je trouve ce livre d'une acuité, d'une hypersensibilité et d'une réflexion générale sur l'impossibilité de communiquer qui me parle et me bouleverse un peu aussi. Les phrases auxquelles il aboutit me fascinent.

Quand j'aurai le livre sous la main, je recopierai quelques phrases (:

Il fait vraiment partie du tout petit bouquet de livres que je ne conçois pas de ne pas relire de temps en temps (pas nécessairement de bout en bout, juste pour y revenir). (Cela dit, c'est valable pour l'oeuvre de Beckett en général plus que pour Molloy en particulier.)
« Modifié: 15 octobre 2018 à 13:26:08 par Lo »
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)


Hors ligne Mandragore21

  • Plumelette
  • Messages: 8
Re : Molloy (Samuel Beckett)
« Réponse #6 le: 01 novembre 2018 à 00:15:17 »
Superbe livre !!! :)
Jeune auteur, cherchant des conseils sur sa nouvelle "en mal de données ", avis aux amateurs de gothiques pour retrouver mon texte sur amazon pour le critiquer :)!

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 927
Re : Molloy (Samuel Beckett)
« Réponse #7 le: 01 novembre 2018 à 18:28:44 »
je viens d'apprendre (en écoutant une émission de france cul où pascale casanova parle de son livre "beckett, l'abstracteur") que beckett n'aimait pas ses pièces de théâtre, était vénère qu'on le kiffe juste pour en attendant godot, et qu'il préférait mille fois ce qu'il appelait ses "proses", et notamment molloy! ça m'a fait hyper plais' :)! (vu que moi avant que le camarade Lo me parle des romans de beckett, je n'en connaissais que les pièces et du coup croyais ne pas trop aimer beckett :--))

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.043 secondes avec 22 requêtes.