Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 juin 2019 à 12:50:58

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » La Censure de chasteté, parlons-en

Auteur Sujet: La Censure de chasteté, parlons-en  (Lu 4410 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : La Censure de chasteté, parlons-en
« Réponse #120 le: 17 septembre 2018 à 14:41:31 »
La censure c'est l'IVG de l'auteur.


Mais au moyen, je commence à comprendre pourquoi les gens ne se comprennent plus.
A force que chacun utilise sa propre définition pour tous les mots.

C'est surtout à la TV. Ce genre de truc.

Tu as compris la création de ce fil, Kanimp, proposer différentes définitions de la censure, et chercher une définition commune sur laquelle nous pourrons nous entendre.

Nous échouerons peut-être à trouver un consensus, mais nous aurons au moins essayé.

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 370
Re : La Censure de chasteté, parlons-en
« Réponse #121 le: 17 septembre 2018 à 16:32:32 »
Citer
Tu as compris la création de ce fil, Kanimp, proposer différentes définitions de la censure, et chercher une définition commune sur laquelle nous pourrons nous entendre.

Nous échouerons peut-être à trouver un consensus, mais nous aurons au moins essayé.

Hmm... Je ne suis pas sûr que la question soit celle de la seule définition de la censure. Car tu disais toi-même que la censure était forcément un acte moral :
Citer
La censure dépend de la morale, la censure est nécessairement morale ; donc l'acte de censure est un acte moral (qui s'en réfère à des règles de vivre-ensemble).

Mais en vérité, est-ce que tout le monde à la même définition de ce qu'est la morale ou s'accorde sur les règles de vivre ensemble ? Et n'est-ce pas dangereux d'espérer que tous pensent d'une seule voix, sans aucune discordance ? Serait-ce moral de ton point de vue ? Donc, en ce sens, est-ce que le consensus n'est pas toujours limité ? Est-ce qu'il n'existe pas toujours une tension minimale entre les individualités, du fait même de l'altérité ? Je me demande si le vivre ensemble ne consiste pas plus à limiter les tensions entre individus à un niveau acceptable, qu'à trouver un consensus qui les supprimerait. Si sur ce post les gens parlent difficilement, ils parlent cependant. Mais n'est-on pas obligé d'accepter un minimum de désaccords pour échanger ? Échanger, tout comme vivre ensemble, c'est avant tout savoir supporter ces désaccords. Après, il peut-y avoir un consensus limité, qui fait tenir les désaccords entre eux sans explosion, je dirais, mais c'est un équilibre toujours instable.

Pour ce qui est de la définition de la censure, il y a quand même beaucoup de points communs dans tout ce qui est dit ici, je trouve. Malgré qu'il y ait aussi des désaccords.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : La Censure de chasteté, parlons-en
« Réponse #122 le: 17 septembre 2018 à 17:21:57 »
He bien, il semblerait que ton point de vue soit optimiste, Erwan, et puisque c'est une affaire d'opinion, j'aurais bien du mal à peser le pour et le contre.

Hmm... Je ne suis pas sûr que la question soit celle de la seule définition de la censure. Car tu disais toi-même que la censure était forcément un acte moral :
Citer
La censure dépend de la morale, la censure est nécessairement morale ; donc l'acte de censure est un acte moral (qui s'en réfère à des règles de vivre-ensemble).

Effectivement, pour en revenir à ce désaccord sur la distinction entre une censure morale et une censure immorale, je penche tout à fait pour la définition d'une censure morale.

Pourquoi ?

Parce que si cette censure est morale, alors s'opposer à cette censure est immoral. De ce fait, la Loi prend le dessus et réhabilite la liberté d'expression, celle qui est amorale.

Suis-je méchant ? Ai-je une attitude immorale ? Cela ne m'empêche pas pour autant d'exprimer mon opinion.

Et j'exagère plus encore mon acte en invitant chacune & chacun à exprimer son opinion.

N'a-t-on pas une opinion propre sur la censure ?

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 370
Re : La Censure de chasteté, parlons-en
« Réponse #123 le: 17 septembre 2018 à 18:05:56 »
Citer
He bien, il semblerait que ton point de vue soit optimiste, Erwan, et puisque c'est une affaire d'opinion, j'aurais bien du mal à peser le pour et le contre.

Citer
Effectivement, pour en revenir à ce désaccord sur la distinction entre une censure morale et une censure immorale, je penche tout à fait pour la définition d'une censure morale.

Citer
Parce que si cette censure est morale, alors s'opposer à cette censure est immoral. De ce fait, la Loi prend le dessus et réhabilite la liberté d'expression, celle qui est amorale.


Alors concernant la question de la moralité, et celui de l'opinion, il m'apparaît deux ou trois petites choses. La première est une auto-citation (quelle honte !), pour rappeler ce qui selon moi est le côté relativiste du jugement moral (ou subjectif) :
Citer
Ainsi je pense que le censeur censure au nom de sa morale propre, que le censuré trouvera possiblement immorale.

Note que la réciproque est vraie, le censuré pourra trouver moral de s'opposer à la censure (car la moralité du censeur lui semble immorale). Du coup, ta phrase 'Parce que si cette censure est morale, alors s'opposer à cette censure est immoral', je la comprends, mais du point de vue du censeur seulement. Quant à la liberté d'expression amorale, c'est bien la seule qui puisse nous sortir de cet imbroglio relativiste, car elle dépend moins d'un jugement moral et de valeur (on a le droit de parler, point). C'est mon opinion. Sans quoi, je crois qu'on tourne vite en rond sur le fait que chacun veut interdire les vues divergentes aux siennes, et souhaite qu'on le laisse parler pourtant au même titre. Mais il faudrait aussi une sacré maturité dans une société, pour être capable de survivre à une liberté de parole absolue. Il faudrait que chacun s'auto-gère en n'empiétant pas sur la liberté des autres. Il aurait le pouvoir de faire du mal, mais la responsabilité de se restreindre en tel cas. Honnêtement, là je me demande si ce n'est pas franchement utopiste...

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 133
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : La Censure de chasteté, parlons-en
« Réponse #124 le: 17 septembre 2018 à 18:13:56 »
Ah ! Erwan, tu commences à comprendre la base, la seule base : certains arguments sont plus convaincants que les autres, tout simplement.

Celles & ceux qui ont participé à cette discussion ne pourront pas décider eux-mêmes de si leurs propres arguments seront meilleurs que les miens ou pas ; c'est à autrui de se faire sa propre opinion.

En revanche, je ne suis pas d'accord avec toi : nous ne sommes pas toujours d'accord sur la définition de la censure ; or je suis d'accord avec toi : il est constructif d'accepter les désaccords, de les prendre en considération.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.06 secondes avec 22 requêtes.