Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

23 juillet 2019 à 13:17:09

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Combattre l'isolement des auteurs

Auteur Sujet: Combattre l'isolement des auteurs  (Lu 539 fois)

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 150
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Combattre l'isolement des auteurs
« le: 02 septembre 2018 à 15:14:33 »
Alors alors,

Cela fait longtemps que j'aimerais aborder le sujet avec vous, mais c'est parfois difficile d'attirer votre attention sur des sujets douloureux ; ce que je peux comprendre étant donné l'instabilité du secteur et l'incertitude qui règne un peu partout.

L'isolement des auteurs est un réel danger dans une époque comme la nôtre, on pourrait facilement se laisser séduire par la bulle internet et ne pas penser à se protéger sur des sujets relatifs à la création littéraire.

Il est normal qu'une ou un auteur agisse selon un certain degré d'autonomie, fasse ses propres choix sur ses propres œuvres, mais celle ou celui-ci trouvera toujours à un moment ou l'autre le besoin de s'en référer à une personne « objective », un regard extérieur qui permette une mûre réflexion (ce à quoi est employé après tout le Monde de l'Écriture).

S'il est normal également que le dialogue avec une éditrice ou un éditeur se fasse de personne à personne, cet échange ne vous interdit pas en parallèle d'échanger avec d'autres personnes qui écrivent ou qui publient des œuvres littéraires pour toujours vous donner un espace de réflexion plus large que le simple échange auteur-éditeur.

L'isolement des auteurs par des méthodes relatives à la psychologie managériale, voire à l'abus d'autorité ou à l'endoctrinement est malheureusement fréquent, et il se peut que vous soyez amené.e.s à vous en référer à une personne seule qui vous oriente dans chacun de vos choix. Pour favoriser un bon déroulement de la démarche d'écriture, n'hésitez pas échanger plus souvent avec des personnes neutres ou des amis en lesquels vous avez confiance afin que votre désir d'écrire donne lieu à des échanges constructifs.

Les milieux littéraires (salon, forum de discussion, publications collectives) sont avant tout des lieux de rencontre, participez donc !

J'ai conscience que j'aborde ici un sujet très douloureux, mais j'ai pu constater qu'il existe un besoin réel à ce que l'isolement des auteurs soit évité au mieux, et c'est la raison pour laquelle je préfère vous alerter sur ce genre de thématique.

Bien entendu, si je poste ce sujet dans la salle des débats, c'est qu'il serait naturel que vous ayez envie de réagir à ce sujet, et j'espère qu'une éventuelle discussion sensibilisera chacune & chacun sur ces sujets d'actualité.
« Modifié: 02 septembre 2018 à 19:23:51 par Alan Tréard »

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 370
Re : Combattre l'isolement des auteurs
« Réponse #1 le: 03 septembre 2018 à 12:54:33 »
Bonjour Alan,

Personnellement, je ne comprends pas ce que tu veux dire par cette phrase :
Citer
L'isolement des auteurs par des méthodes relatives à la psychologie managériale, voire à l'abus d'autorité ou à l'endoctrinement est malheureusement fréquent,

J'ai beau essayer, je bute. Tu parles des rapports avec les éditeurs ? Je pense que si tu donnais une situation d'exemple, ça m'aiderait à en saisir le sens. Sinon, l'isolement des auteurs est aussi propre à la profession libérale en générale, les médecins généralistes libéraux qui officient dans un cabinet, seuls, ont ce sentiment aussi, c'est fréquent. Il y a d'ailleurs un mal-être chez ces professionnels dû à cela. Qu'est-ce qui différencierait l'isolement du médecin généraliste libéral de celui de l'écrivain, selon toi ?

Bonne continuation dans tes réflexions  ;)

En ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 150
  • ─ Oh ! fumer l'opium dans un crâne d'enfant
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Combattre l'isolement des auteurs
« Réponse #2 le: 03 septembre 2018 à 23:00:43 »
Bonjour Erwan (ou bonsoir),

J'attendais vos réactions avec impatience, je trouve les questions que tu soulèves très pertinentes.

Je vais essayer de répondre au mieux, mais n'hésite pas à me relancer si certains points t'apparaissent un peu flous (si je prenais un peu de retard dans ma réponse, c'est qu'il me faut le temps de bien formuler des enjeux très diversifiés).

Tout d'abord, sache que des propagandistes bon marché, il y a beaucoup, beaucoup de monde qui en cherche, et malheureusement ce sont souvent des organismes de pouvoir.

Pour faire une première liste de besoins en propagande (liste très large), voici le genre de raisons d'avoir recours à la propagande :
  • les partis politiques ;
  • les organismes religieux ;
  • les organisations associatives ou caritatives ;
  • les groupes publicitaires ;
  • les guerres ;
  • les États.

Bref, la liste pourrait s'allonger et je devine que tu cernes l'assimilation qui est faite entre « communication » et pouvoir. Les auteurs sont celles & ceux qui écrivent les textes généralistes ou les fictions qui racontent ce qu'il faut savoir, proposent l'expression des opinions, c'est l'une des raisons pour lesquelles ils sont immédiatement concernés par le sujet.

Malheureusement, notre époque a vu émerger des modes de « contrôle » des individus qui permettent à des groupes de diffusion de garder le sentiment de bien maîtriser les discours et les opinions. De nombreuses éditrices & éditeurs se sont eux-mêmes laissés séduire par cette idée de « l'auteur influençable » qui couvre de larges lectorats tout en acceptant d'avaler tout et n'importe quoi (certains auteurs peu informés et peu éduqués sont loués parce qu'ils sont influençables).

C'est dans cette ambiance où les auteurs ne sont plus protégés que des organismes se créent pour recruter des propagandistes bon marché qui narrent les exploits de telle ou telle opinion pour s'assurer une certaine part de maîtrise. Heureusement, de nombreuses éditrices & éditeurs prennent conscience aujourd'hui que cette méthode a des limites, et que le modèle des auteurs influençables est dangereux.

Si les écrivains ne sont pas dans une éternelle confrontation avec les autorités qu'ils rencontrent (mis à part les anarchistes pour des raisons d'opinion), il existe un réel besoin à ce que quelqu'un qui écrit soit porteuse ou porteur de son travail et puisse prendre position dans des conditions saines. Sans cette liberté de prendre position, on se trouve dans des situations ingérables dont personne ne parvient plus à se sortir (beaucoup de confusion). La meilleure façon de répondre à ces besoins d'autonomie est justement de pouvoir s'en référer à différentes personnes afin de faciliter les discussions, d'avoir un réseau professionnel (des amis eux-mêmes auteurs, ou qui connaissent bien le milieu), la force des milieux littéraires est celle qui permet de partager ses œuvres avec des personnes neutres ou des amis qui permettront de favoriser la confiance.

Sans cette connaissance suffisante sur « quelle est l'actualité littéraire » et « comment évolue le milieu professionnel aujourd'hui », l'auteur est beaucoup plus influençable et risque de se laisser entraîner dans de dangereuses situations (avec des engagements dangereux auprès de personnes influentes).

Bonjour Alan,

Personnellement, je ne comprends pas ce que tu veux dire par cette phrase :
Citer
L'isolement des auteurs par des méthodes relatives à la psychologie managériale, voire à l'abus d'autorité ou à l'endoctrinement est malheureusement fréquent,

Il est vrai que certains organismes emploient des méthodes d'influence (tous les moyens sont bons) pour favoriser cet isolement d'auteurs dont ils convoitent le travail. Une fois qu'une ou un auteur est isolé, ces organismes lui proposent « une gracieuse aide pour le sortir de l'isolement » en négociant avec elle ou lui des conditions d'écriture très difficiles. Souvent ces contrats officieux ne sont pas respectés, et je vous mets en garde sur ce genre de procédés, il faut sortir de l'isolement.

Écrire n'est pas une affaire de solitude, et je vous invite très sincèrement à mieux vous informer et à être présents auprès d'amis issus des milieux littéraires, c'est ce qui vous permet de ne pas vous laisser séduire par des formules clé-en-main qui sont des méthodes de dévalorisation de l'auteur.

Cette dévalorisation entraîne moindres frais et propagandistes bon marché.

Nous avons besoin d'un modèle de confiance, pas d'un modèle d'isolement.

J'ai beau essayer, je bute. Tu parles des rapports avec les éditeurs ? Je pense que si tu donnais une situation d'exemple, ça m'aiderait à en saisir le sens. Sinon, l'isolement des auteurs est aussi propre à la profession libérale en générale, les médecins généralistes libéraux qui officient dans un cabinet, seuls, ont ce sentiment aussi, c'est fréquent. Il y a d'ailleurs un mal-être chez ces professionnels dû à cela. Qu'est-ce qui différencierait l'isolement du médecin généraliste libéral de celui de l'écrivain, selon toi ?

Alors, la médecine est moins souvent assimilée à des notions de pouvoir, contrairement à la propagande et à l'opinion qui sont naturellement considérées comme les outils du pouvoir (le « succès littéraire » évoque le pouvoir de faire peser sa propre vision du monde) ; puisque la médecine n'évoque pas tout à fait ces idées, la situation est un peu différente...
« Modifié: 04 septembre 2018 à 15:04:24 par Alan Tréard »

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.061 secondes avec 22 requêtes.