Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 juin 2019 à 09:39:01

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Romans, nouvelles » La Longue Terre (Terry Pratchett et Stephen Baxter)

Auteur Sujet: La Longue Terre (Terry Pratchett et Stephen Baxter)  (Lu 697 fois)

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 726
  • Lial' | Calamar placide
La Longue Terre (Terry Pratchett et Stephen Baxter)
« le: 22 juin 2018 à 19:07:23 »
Science Fiction, premier tome d'une série de 5 volumes.

Citer
Dans les vestiges calcinés du domicile d’un scientifique discret, l’agent Monica Jansson découvre un curieux gadget : un boîtier abritant du fil de cuivre, un commutateur et... une pomme de terre. Ce « Passeur » est la porte d’entrée universelle que tout un chacun peut fabriquer pour accéder à une infinité de Terres parallèles sans présence humaine : il suffit d’un pas, un seul pas, vers l’est ou vers l’ouest.

La découverte de cette « Longue Terre » sans limites va bouleverser à jamais l’humanité. Si une ère nouvelle s’ouvre aux pionniers, les gouvernements sont moins enthousiastes à la perspective de tous ces mondes incontrôlables. Et que de questions sans réponse !

Auxquelles certains vont s’atteler. La plus improbable des missions d’exploration se prépare. À bord d’un dirigeable prennent place Josué Valienté, un jeune homme doué du talent de passer d’un monde à l’autre sans assistance mécanique, et Lobsang, une intelligence artificielle extravagante qui fut un réparateur de motocyclettes tibétain dans une vie antérieure. Un voyage aux confins de la Longue Terre les attend...

L'idée de base est cool : on découvre tout d'un coup que grâce à un objet facile à faire soit-même (les plans sont sur internet), on peut voyager dans plein de Terre parralèles, où l'évolution a eu lieu juste un peu différemment (mais toujours sans humains). Ca entraîne pas mal de bouleversements : au niveau de la sécurité (c'est possible d'aller dans un autre monde, de se déplacer, puis de retourner dans le monde de base pour pénétrer dans une maison), de l'économie (on trouve des ressources dans les autres mondes... en particulier de l'espace pour des résidences secondaires !), etc... dans une certaine limite : tous ce qui est construit avec du fer ne peut pas traverser les mondes, et ne traverse que ce que l'humain porte lui-même.

En vrai, le roman m'a horriblement ennuyée. Y'a des paragraphes explicatifs mal intégrés, qui disent comment ça se passe sur Terre, comment tels personnages réagissent... mais en "tell don't show", si on simplifie. Les personnages principales, Josué et Lobsang, ne m'ont pas du tout intéressée. Et les Terres parallèles... ne sont pas bien originales. Les "trolls", avec leur mode de communication "chanté", sont bien pensés mais sinon les espèces des autres Terres sont généralement décrites très rapidement, avec parfois quelques raisonnements sur pourquoi elles ont évoluées ainsi, mais au final j'ai trouvé que l'ensemble restait très superficiel. J'ai lu des (courtes) nouvelles de SF où j'ai été beaucoup plus impressionnées mais des espèces différentes de ce qu'on connait. Ici... ok, ça ressemble à tel animal qu'on connait mais c'est pas exactement pareil, et alors ?

Je ne pense pas lire la suite, alors que je suis très curieuse de voir comment est exploité la Longue Terre dans la suite... mais de bonnes idées ne suffisent pas à faire un bon roman intéressant, et le rythme du texte ne m'a pas du tout convenu.
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne sirenade

  • Plumelette
  • Messages: 16
    • Des lignes en ligne
Re : La Longue Terre (Terry Pratchett et Stephen Baxter)
« Réponse #1 le: 12 octobre 2018 à 19:34:42 »
Bonjour !

J'ai lu aussi ce roman et ses suites (jusqu'à La Longue Mars) et je dois avouer que j'en retire également une opinion mitigée.

Le premier tome passe encore bien. il est assez contemplatif et explicatif, mais on sent tout de même une tendance à la dramatisation (au sens premier, c'est-à-dire que l'histoire s'achemine vers un dénouement, la découverte du mystère). C'est l'impression d'espace et de liberté qui m'a le plus attirée dans ce roman (passer d'une terre surpeuplée à une infinité, les explorer sans contrainte, se libérer de la société...)

Par contre, à partir du deuxième, ça perd beaucoup de sa force. On s'égare entre les différentes trames narratives, on subit des répétitions stériles des notions du premier tome, on retrouve des personnages principaux affadis. Le livre lui-même semble s'ennuyer, car on y fait souvent référence à l'aspect très monotone de ce qui est pourtant un voyage en dirigeable entre les dimensions, bon sang !

Bref, les meilleurs moments de cette série sont pour moi ce que je considère comme des "moments Pratchett" : quand le livre aborde les thèmes de la longue maladie, de la mort, du temps, de l'intelligence non-humaine, etc. J'ai eu bon espoir avec La Longue Mars, mais le dénouement manque de sel.

Voilà, c'est mon avis sur le sujet.

Merci et à bientôt ! :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.041 secondes avec 22 requêtes.