Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

13 décembre 2019 à 17:14:58

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Ma chère Princesse, mon Amour.

Auteur Sujet: Ma chère Princesse, mon Amour.  (Lu 2494 fois)

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 414
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #15 le: 28 avril 2018 à 13:09:13 »
@Rôdeuse:

Alors oui, je comprends maintenant. Je crois que j´imagine assez naturellement les couleurs et les vertus ensemble, j´avais m^meme pas fait attention :)

@Fourmisdefeu

Merci pour ton commentaire :)

Ouais, encore le titre. Mais je veux pas le changer, c´est une lettre, ca devrait même pas avoir de titre.
C´est assez vague pour moi, ce qu´on qualifie d´adulte. J´ai toujours pas l´impression de l´être, mais j´ai l´impression de devoir en occuper la place. Je pense aussi que c´est un terme péjoratif pour moi, alors que ca devrait pas forcément l´être. Je vois encore les adultes comme un enfant les verrait, comme un état que je n´atteindrai jamais. Responsable, c´est plus facile à comprendre, même sil y a beaucoup de niveaux de responsabilités. Je crois que je visionne l´état adulte comme un état prisonnier, qui est trop souvent entravé par le devoir et les conséquences, parce que justement il en a la responsabilité. Les rêves, ca n´a pas de conséquences, c´est peut-être pour ca qu´ils ont tendance à disparaître ou à s´amenuiser avec l´âge...
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Léilwën

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 723
  • Léli, elfe au lapin roux
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #16 le: 30 mai 2018 à 13:14:00 »
Coucou Derrièrelemiroir,

En finissant de lire ton texte, je n'ai eu qu'une réaction : "WA-OH". Et ça résume tout... je trouve le texte très hypnotisant, très entraînant. J'ai aimé les images et comparaisons que tu utilises parce que je les trouve percutantes.
Pour le fond, j'imagine qu'un enfant qui a connu l'insouciance doit pouvoir se dire ça oui ! En tout cas le regard désillusionné sur les adultes me semble juste.

Au fil du texte :

Citer
Le temps encore une fois a trahi mon espoir, il s’est envolé, m’a déséquilibrée le salaud, merde de temps qui vieillit mes idées, pâlit mes rêves, jaunit le monde.
=> :coeur:

Citer
Car que faire de ces brins de phrases, esquisses de pensées, commencées il y a désormais trop longtemps, qu’en faire
=> j'aurais mis un point d'interrogation avant "qu'en faire"

Citer
Hier Marc m’a demandé ce que je voulais faire après mes études, la carrière que je visais, j’ai dit l’enfance. Moi ce que je veux c’est mon enfance, le sourire en avant, les mains grandes ouvertes, courir avec mes amours, inventer les mille mondes de l’univers, voler d’arc-en-ciel en arc-en-ciel, vivre en couleurs, et rire, oh oui, rire à gorge déployée, rire tellement fort que le monde lui-même en tremble de bonheur.
=> :coeur:

Citer
Marc lui il sera économiste. Ce n’est pas sa vie qu’il économisera. Quand il s’en rendra compte il sera déjà jaune papier journal et dira c’est la vie.
=> :coeur:

Citer
S’inventer reine les jours de pluie, quand l’envie des adultes elle, traîne des pieds
=> :coeur: (et j'aurais mis "elle" entre virgules)

Citer
À travers les nuages, voir resplendir les astres millénaires, regarder loin, plus loin encore que la vision claire des sages, et ressentir comme on ne ressent qu'à l’enfance, ce besoin urgent, pressant de vivre, de mordre dans le monde à mille dents, d’écarter les bras jusqu’à ce qu’ils se croisent dans le dos, de courir, courir, des ailes dans la bouche, haleine perdue, cheveux étincelants, d’aimer non pas à fleur d’envie mais pleinement, entièrement, les yeux hors du corps, l’esprit inondé. À travers les nuages s’inventer reine.
=> :coeur:

Citer
C’est vivre pour travailler et non plus le contraire, c’est plus tard je serai comptable et non plus astronaute, c’est le devoir qui bouffe l’envie, le paraître qui piétine le plaisir, qui crache sur tout, s’auto-proclame dictateur, c’est le prince charmant qui a enfin enlevé son beau masque, cloué sa perruque au mur, qui trompe Cendrillon avec Blanche Neige dont le manteau est rouge bordel, c’est Jasmine qui préfère Jafar et Aladdin qui crève seul dans la poussière.
=> :coeur:

À plus tard !
Grammar nazi en désintoxication intensive

Tu débarques et tu es un peu perdu ? Je peux peut-être t'aider par ici

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 414
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #17 le: 01 juin 2018 à 11:33:23 »
Oh merci merci Léilwën! Ton commentaire m'a vraiment touchée. J'ai ajouté le point d'interrogation là où tu l'as suggéré (tu as raison, en lisant à haute voix, il y a bien une pause entre les deux phrases), et aussi la virgule.

Encore merci, ça fait tout chaud au coeur!  :coeur:
« Modifié: 01 juin 2018 à 11:35:49 par derrierelemiroir »
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne LeaMuna

  • Tabellion
  • Messages: 34
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #18 le: 15 juin 2018 à 13:09:01 »
Bonjour

Je viens de lire ce texte en plein milieu de cet enchaînement sans fin, assis dans une minuscule boulangerie pour "profiter" de ma pause méridienne,  un swandich à la main, le portable dans l'autre. Je viens de lire ton texte, et c'était bon au pont de transformer le goût médiocre de ce swandich. J'ai vraiment été happée par le souffle, transportée dans les espérances de ta narratrice... C'est beau à lire et ça fait du bien à l'âme !

Bravo pour ce texte !

Hors ligne Say

  • Aède
  • *
  • Messages: 159
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #19 le: 16 juin 2018 à 10:54:25 »
J'ai un peu l'impression de casser l'ambiance parce que je n'ai pas trop accroché, mais bon j'aime trop discuter alors je viens quand même poser mon commentaire  :P . Parce que ton texte ne m'a pas laissé indifférent, il est venu me chercher et s'est confronté à moi, à ma vision des choses.

Ce texte, ça se sent qu'il vient violemment du cœur, il dégage du sincère, déjà dans le titre que je trouve assez fort. Il est venu me prendre par le col, pour me scander la joie de l'enfance éternelle, mais je n'arrive pas, je n'arrive pas à être d'accord. Peut être parce que je suis a moitié adulte ?
J'ai du mal à accepter cette glorification de l'enfance, peut être parce que de mon côté je glorifie le changement, qui permet de vivre plusieurs vies en une seule. Ou peut être parce que rien ne me fait plus peur que les traces qui me restent du monstre d'égocentrie que j'étais à l'époque. En fait, peut être que l'enfance heureuse emprisonne pour toujours la joie dans ses murs, une fois qu'on la quitte.

J'ai du mal à comprendre l'opposition entre "rester enfant" et "devenir comptable" qui me semble si caricaturale que j'ai du mal à m'identifier. Ça me paraît être une opposition si binaire qu'elle pose assez peu de questions sur ce que c'est rester enfant.

Je trouve assez tragique de viser l'enfance, c'est un peu comme se condamner à être malheureux, de viser un temps et un âge disparu. Parce que les choses changent, et il y a plein de choses à garder de cette époque disparue, mais tellement de nouvelles choses à créer, de nouveaux sentiments à éprouver, et de nouvelles expériences à vivre ! Et de toute façon, il n'y a pas tant que ça d'adultes qui soient réellement adultes. En fait, je crois même que les adultes n'existent pas vraiment, à part dans nos têtes : on en fait trop à leur sujet. Beaucoup de gens deviennent ennuyeux parce que c'est plus simple, mais je ne crois pas que ce soit lié au fait d'être adulte.

Bon, mon commentaire parlait beaucoup de moi, alors je vais quand même souligner les phrases qui m'ont marquées dans ton texte que j'ai quand même trouvé très beau  :-[ :

Citer
Marc m’a regardée étrangement et puis m’a dit mais non je disais sérieusement idiote.

J'aime bien les trucs comme ça :x.

Citer
c’est Jasmine qui préfère Jafar et Aladdin qui crève seul dans la poussière

J'ai un peu moins aimé les autres références aux contes / Disney mais celle la m'a plu.

Citer
m’enfuir avec mon ami-amant-enfant (dis-moi, est-il encore là, à côté de toi, à te chatouiller pour toucher ton sourire ?)

J'aime bien.

Citer
Les gens riront, diront elle est devenue complètement tarée, son cerveau a fait tilt. Moi je rirai, je dirai les gens sont restés complètement raisonnables, leur cerveau n’a rien fait de plus.

Pas mal !

Citer
Car finalement le monde n’est qu’un regard, une compréhension, un choix.

Sur ce point, je te rejoins totalement.

Citer
Crie-le-moi très fort pour que ça se grave dans mes cellules, pour que jamais mes yeux ne changent de couleur et les couleurs ne s’estompent.

Très intense cette fin, j'aime beaucoup !

A bientôt !


Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 414
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #20 le: 20 juin 2018 à 14:11:26 »
@LeaMuna

Merci beaucoup pour ton si gentil commentaire.

Citer
Je viens de lire ton texte, et c'était bon au pont de transformer le goût médiocre de ce swandich
:coeur: :coeur: :coeur: je pense que c'est une des meilleures choses que je puisse espérer avec le partage d'un texte pareil

Continuons de rêver et de s'inventer reine les jours de pluie

@Say

Tu ne casses pas du tout l'ambiance, je suis contente que tu aies laissé un commentaire, et si détaillé en plus, ça me fait réfléchir.

Citer
Ce texte, ça se sent qu'il vient violemment du cœur, il dégage du sincère, déjà dans le titre que je trouve assez fort. Il est venu me prendre par le col, pour me scander la joie de l'enfance éternelle, mais je n'arrive pas, je n'arrive pas à être d'accord. Peut être parce que je suis a moitié adulte ?
peut-être oui, ou peut-être que nos enfances ont été très différentes. Je parle pour moi après tout. Et puis, ça scande l'enfance, oui, mais ça scande surtout la transformation des rêves et des espoirs. C'est vrai que pour moi, cette transformation est surtout due à l'entrée dans le monde compliqué des adultes, parce qu'on apprend que tout n'est plus possible, parce qu'il nous faut faire des choix et par là en supprimer d'autres, et que parfois, c'est plus facile de suivre ce qui a déjà été fait, plutôt que d'essayer autre chose.

Citer
J'ai du mal à comprendre l'opposition entre "rester enfant" et "devenir comptable" qui me semble si caricaturale que j'ai du mal à m'identifier. Ça me paraît être une opposition si binaire qu'elle pose assez peu de questions sur ce que c'est rester enfant.
oui c'était sûrement caricatural. Ce que je voulais dire, c'est que les rêves d'enfants se transforment et se conforment à ce qui est jugé possible. Ce texte n'est pas une critique. C'est simplement l'enfant qui crie à sa version adulte de ne pas laisser tomber et de continuer à espérer et rêver en grand. Non pas parce qu'être comptable est une mauvaise chose, mais parce que rêver, et espérer et essayer, ça colore la vie, ça fait croire que tout n'est pas dit.

Citer
Je trouve assez tragique de viser l'enfance, c'est un peu comme se condamner à être malheureux, de viser un temps et un âge disparu. Parce que les choses changent, et il y a plein de choses à garder de cette époque disparue, mais tellement de nouvelles choses à créer, de nouveaux sentiments à éprouver, et de nouvelles expériences à vivre ! Et de toute façon, il n'y a pas tant que ça d'adultes qui soient réellement adultes. En fait, je crois même que les adultes n'existent pas vraiment, à part dans nos têtes : on en fait trop à leur sujet. Beaucoup de gens deviennent ennuyeux parce que c'est plus simple, mais je ne crois pas que ce soit lié au fait d'être adulte.
Ben pour moi c'est clairement lié à l'entrée dans la vie active, qu'on appelle ça être adulte ou non. C'est lié à cette partie de la vie où on essaie encore de suivre nos rêves, mais où on se confronte à la réalité de l'argent et du temps. De nouveau, je ne veux pas dire que la vie n'était bien qu'à l'enfance, et que comme elle est passée, il faut se tirer les cheveux et désespérer. Ce n'est pas d'avoir dix ans qui me manque, mais plutôt cet espoir que tout peut encore arriver. Je suis d'accord avec toi, être adulte ou peu importe comment on appelle ça, ça a pleins d'aspects positifs: l'indépendance (parfois), la possibilité d'être actif, de voyager, d'ouvrir son esprit, d'apprendre et partager. Quand tout cela est possible, c'est merveilleux. Quand on se heurte au NON de la société, parce que ma foi, on n'est pas la meilleure, parce que ma foi, on n'a pas d'argent, ça brise un peu le coeur par contre. Un peu plus à chaque fois.

L'enfant qui écrit cette lettre, elle veut juste dire à sa version adulte de continuer de croire en elle, de s'aimer et de continuer à voir la beauté qui se cache entre toutes ces lettres de refus. De ne pas corrompre sa vision du monde parce que d'autres l'ont fait avant elle. Voilà.

Merci beaucoup pour ton passage!  :)
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 848
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #21 le: 16 octobre 2018 à 21:08:31 »
Salut DlM :)

Premier paragraphe un peu trop chaotique à mon goût, l'effet est chouette mais peut-être trop accentué.

Citer
Chaque tableau de notre salle de jeu, rejetant son immuable image aux oubliettes, se transfigurait pour devenir la porte d’entrée d’un nouveau monde fantastique. Monde de flammes et de souffrance, monde bouleversé par nos yeux de jeunesse éternelle, portail magique menant à cette multitude de lieux terribles, où tout n’est plus qu’espoir et mélancolie. Nous qui défilions parmi tous ces trésors, sans plus remarquer le bruit des automobiles au-dehors, et des cloches de l’église. S’inventer reine les jours de pluie, quand l’envie des adultes, elle, traîne des pieds.
pas super fan des trois dernières phrases citée ici, je trouve que ça fait trop, au niveau style, ces 3 phrases non verbale/sans principale
(d'ailleurs les deux suivantes sont aussi des phrases "à l'infinitif")
Par contre, y a clairement un souffle qui me plait dans cette longue tirade. :)

Citer
Que tu n’as pas baissé les bras, que tu n’es pas repassée de l’autre côté du miroir et n’a pas déposé ta couronne aux côtés du prince charmant qui déjà a délaissé Blanche Neige et courre derrière Raiponce.
court, non ?

Citer
Jure-le-moi!
manque une espace

C'est une chouette lettre, pleine de verve, de beauté et d'espoir dans le monde.

merci pour la lecture,

Rémi

En ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 346
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #22 le: 16 octobre 2018 à 22:54:57 »
Salut !

Je lis dans le cadre du coup de cœur du mout :)

RAS au fil du texte !

Je ne suis pas trop la bonne cliente pour ton texte, je ne suis pas friande de ce format récit témoignage... La forme en a souvent un défaut de monocordie, et du coup j'y suis d'autant plus sensible au fond. Or du coup je ne m'y suis pas retrouvée. C'est marrant parce que sur le principe je me sens très enfant dans mon regard sur le monde et mes attentes de la vie (et je pense que je suis à l'abri de grandir au point où j'en suis ^^), mais je ne définis pas du tout ce "rester enfant" par les mêmes choses que toi ! (et, c'est marrant aussi, je ne le lie absolument pas à mes propres souvenirs d'enfance) Bref du coup il n'y a pas eu l'écho chez moi que tu sembles avoir suscité chez d'autres  :-[

au plaisir !

Milla

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 414
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #23 le: 18 octobre 2018 à 19:26:11 »
Merci Rémi et Milla pour vos commentaires!

J'avais pas du tout vu que ce texte avec été suggéré par Ben  :-[ :-[

@Rémi
Merci pour tes corrections

Mmh ces phrases à l'infinitif...j'en fait toujours beaucoup recours...un jour j'écrirai un texte à l'infinitif sans m'en rendre compte c'est sûr...

Je vais voir si je peux rendre tout ça moins lourd, ça fait toujours encore premier jet je suis d'accord, mais en même temps ce côté premier jet confère cet aspect tout droit sorti du coeur je dirais...à voir, en tout cas merci!!

@Milla

Pas de soucis hihi, je comprends très bien que ça ne peut pas plaire à tout le monde, surtout si ça ne suscite pas le même genre de souvenirs et d'émotions. Ce texte c'est surtout un instant de rebellion dans un vie parfois stressante qui en perd du coup de ses belles couleurs. Rebellion et rêve du monde sans stress de l'enfance, fait de jeux, de rêves, d'espoir et de découvertes! Mais je suis persuadée que tout cela est encore possible, par moment, en cherchant, sans baisser les bras, à chaque moment de la vie.

En tout cas merci pour ton commentaire!

A bientôt!
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 547
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #24 le: 18 octobre 2018 à 22:13:17 »
J'ai lu aussi dans le cadre du coup de coeur.

Je me suis retrouvée dans ton texte, tes souvenirs d'enfance, ces éclats de bonheur, de joie et de rires. Par contre, je ne me retrouve pas dans ce tableau noir peint par tes mots. Certes l'insouciance et l'innocence de l'enfance est un temps que l'on devrait apprécier (mais à chaque âge ses soucis je crois, ses ressentis) mais même s'il faut garder cet esprit enfantin, garder un peu de cette innocence pour ne pas finir en vieux croûton aigri, ton récit manque d'espoir, il est trop défaitiste pour moi.

Par contre, c'est bien mené, il y a du rythme, j'aime bien le ton.

Voili, voilou ! à plus !

Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 414
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #25 le: 29 octobre 2018 à 19:45:04 »
Bonsoir Claudius,

Merci beaucoup pour ton commentaire :)

Il est effectivement assez noir, mais c'est parce qu'il ne se veut pas comme une description objective du monde, mais comme un acte de rebellion. C'est un cri d'alerte qui aimerait se perdre dans le futur afin d'éviter à son auteur de vendre ses rêves d'enfants pour des rêves plus communs et rentables.

Mais je comprends que ça puisse déplaire  ^^

Merci encore et à plus!
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne flulu

  • Aède
  • *
  • Messages: 187
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #26 le: 06 octobre 2019 à 11:24:00 »
Bouleversant !
Cette vision de nos vies écartelées entre les fulgurances libres de l'enfance et les mortelles ancres (encres) d'une raison mortifère.
Une petite fille qui vient à peine de s'évader d'une histoire que je viens de lui conter,  prend un air brusquement sérieux pour me demander "Ça n'existe pas les trolls ? Hein ? "
Dans l'instant je ne sais que répondre. Il est inutile d'insister "Mais si bien sûr ! Ça existe !" Cela ne servirait à rien. L'âge de raison qu'elle vient de franchir, lui martèle sans cesse que si elle veut grandir, devenir autonome, il faut qu'elle cesse de croire à tout ce qui est irrationnel. Qui lui a enfoncé ça dans le crâne ? Personne en particulier sans toute... C'est tout un environnement.
Il m'a fallu un long temps de réflexion avant de lui expliquer que nous percevons le monde bien au delà de nos réalités sensorielles et que notre cerveau, notre imaginaire allaient bien plus loin dans la réalité du monde. Qu'il ne fallait jamais oublier la richesse des émerveillements de notre enfance.
Bien évidement elle était trop proche de sa petite enfance pour me croire.
Ce n'est qu'avec le temps qu'avec l'avancée en âge qu'on mesure toute la richesse de notre enfance et qu'on essaye désespérément de ne pas l'oublier.
J'ai appris récemment que contrairement à ce que je pensais l'apprentissage ne se faisait pas en multipliant les connexions entre nos neurones, mais en détruisant peu à peu les connexions inutiles. À notre naissance notre cerveau foisonne, avec l'éducation il se rationne, se rationalise...
La vraie vision du monde restera toujours celle de notre enfance.
Mille mercis pour ce texte qui m'a bouleversé.
carpe diem

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 414
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #27 le: 07 octobre 2019 à 10:41:08 »
Salut flulu :)

Citer
Une petite fille qui vient à peine de s'évader d'une histoire que je viens de lui conter,  prend un air brusquement sérieux pour me demander "Ça n'existe pas les trolls ? Hein ? "
oh  :( :coeur: oui, je comprends cette envie de vouloir répondre "ben si", écrasée par la raison.

Citer
La vraie vision du monde restera toujours celle de notre enfance.
En fait, plus qu'une vision, je crois que pour moi il s'agit plutôt d'importance. Je ne sais pas si la vision de l'enfance puisse voyager bien loin sans les connaissances. Mais ce qui me manque parfois, c'est l'importance que j'accordais aux choses. Enfin, je dis parfois. Elle revient souvent, cette importance, mais je crois que quand j'ai écrit ce texte, elle n'était plus là.
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

Hors ligne Motpourmot

  • Buvard
  • Messages: 4
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #28 le: 09 octobre 2019 à 13:36:37 »
Ma chère Princesse, mon Amour,

Voici ma lettre annuelle, ma confession. Le parcours de mes yeux, de mes veines, ma vie pour tes beaux cils. Le temps encore une fois a trahi mon espoir, il s’est envolé, m’a déséquilibrée le salaud, merde de temps qui vieillit mes idées, pâlit mes rêves, jaunit le monde. J’ai voulu le rattraper, impossible, c’est un beau lièvre, un lièvre supersonique, je suis restée en arrière, seule et j’ai eu peur. Car que faire de ces brins de phrases, esquisses de pensées commencées il y a désormais trop longtemps ? Qu’en faire quand le monde lui-même me crie c’est trop tard ?


Bonjour! Je te donne mon sincère avis.

"Ma chère princesse, mon amour" : on s'attend à une lettre à sa fille, à sa femme.
"Voici ma lettre annuelle, ma confession" : donc le narrateur rédige une lettre une fois par an. Il semble en plein remord. Que se reproche-t-il?
"Le parcours de mes yeux, de mes veines, ma vie pour tes beaux cils" : C'est une erreur de syntaxe. De quoi parle-t-il? De sa confession? En quoi est-ce un "parcours", de ses yeux (donc un regard, ce qu'il voit?) de ses veines (donc son corps, un espace?)...C'est assez flou.

Ensuite on lit plusieurs phrases expliquant le rapport du narrateur au temps.
Cependant, ce n'est pas très clair, à la première lecture.

Il n'y a pas assez de lien entre les différentes phrases.

Cela mériterait d'être raccourci en allant à l'essentiel. Que veux-tu dire?

Bien à toi

Hors ligne derrierelemiroir

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 414
Re : Ma chère Princesse, mon Amour.
« Réponse #29 le: 16 octobre 2019 à 17:57:00 »
Salut Motpourmot!

Citer
"Ma chère princesse, mon amour" : on s'attend à une lettre à sa fille, à sa femme.
contente de ne pas répondre aux attentes ^^

Citer
"Voici ma lettre annuelle, ma confession" : donc le narrateur rédige une lettre une fois par an. Il semble en plein remord. Que se reproche-t-il?
mmh confession plutôt dans le sens confession de foi

Citer
"Le parcours de mes yeux, de mes veines, ma vie pour tes beaux cils" : C'est une erreur de syntaxe. De quoi parle-t-il? De sa confession? En quoi est-ce un "parcours", de ses yeux (donc un regard, ce qu'il voit?) de ses veines (donc son corps, un espace?)...C'est assez flou.
Elle va parler de ce qu'elle a vu, entendu, expérimenté, ressenti.

Citer
Ensuite on lit plusieurs phrases expliquant le rapport du narrateur au temps.
Cependant, ce n'est pas très clair, à la première lecture.

Il n'y a pas assez de lien entre les différentes phrases.

Cela mériterait d'être raccourci en allant à l'essentiel. Que veux-tu dire?
Elle dit que le temps passe trop vite, que ses idées vieillissent, qu'elle ne sait plus que faire de toutes ces idées qu'elle a eues mais qui n'ont jamais eu le temps d'aboutir, de mener à rien.

Pour le manque de lien, où le perçois-tu? Juste dans ce premier paragraphe?

Merci de ton passage en tout cas!
"[...] alors le seul fait d'être au monde
  remplissait l'horizon jusqu'aux bords"
  Nicolas Bouvier

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.07 secondes avec 23 requêtes.