Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 janvier 2019 à 21:40:25

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » Comment nous manipulent les autorités et comment les manipuler en retour

Auteur Sujet: Comment nous manipulent les autorités et comment les manipuler en retour  (Lu 6323 fois)

Hors ligne avistodenas

  • Prophète
  • **
  • Messages: 776
Et on pourrait aussi dire que Mayotte,

Il me semble que les Mahorais ont demandé, et voté, pour devenir un département français. Leur motivation ?... Peut-être pour profiter un peu de la prospérité de la France. En échange non-dit, nous contrôlons leurs eaux territoriales. C'est toujours une question d'échange de bons procédés.

Rien n'est tout blanc ou tout noir, Baptiste. En aucun cas. En revanche, nous sommes tous frustrés par quelque chose, qui nous pousse à nous venger, d'une façon ou d'une autre. Et comme en général, nous refusons d'admettre nos propres insuffisances et nos incapacités, c'est toujours de la faute du gouvernement, de l'état, des riches... les boucs sont toujours faciles à trouver, et d'autant plus s'ils nous donnent quelque bâton pour les battre.
« Modifié: 24 avril 2018 à 08:25:59 par avistodenas »

Hors ligne Olik

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 265
Des bisous tout partout, tout plein d'amour sur vous,
Wouais, merci ! Bisou, bisous.

parce que vous avez l'air d'en avoir le plus grand besoin.
C'était trop beau, snif.

Citer
Par contre, je suis curieux :  ça me parait compliqué quand même d'affirmer que les européens ne sont pas colonisateurs.
Merci de relire ma phrase :
Citer
Les néo-racistes, version genre on est anti racistes mais les blancs sont des colonisateurs

Les PAYS européens (enfin pour beaucoup, je ne suis pas sur que les islandais apprécient ta généralité) ont été colonisateurs. Oui. Et ?
La plupart des peuples européens ont été soumis, à une époque ou une autre. Et obligés de se battre, eux ou leur descendants, pour leurs occupants.
Lors de la première guerre mondiale, une part très importante des soldats ne parlait pas français, ou mal : http://centenaire.org/fr/espace-scientifique/societe/la-langue-dans-la-grande-guerre.
La France ne s'est pas bâtie en un jour, c'est une suite de guerres, d'occupations. C'est quoi, c'est qui le colonisateur là-dedans ?
Un pays africain devrait être considéré comme colonie mais pas une région ? C'est quoi la règle ?

Mais comme généralité cela reste intéressant, je suis sur que les islandais seront ravis d'apprendre qu'ils ont été colonisateurs.
Ce qui est aussi intéressant c'est de faire penser par le fait de dire que les blancs sont des colonisateurs, sans poser de limites, que tous les blancs sont des colonisateurs. Par le fait de ne pas citer les autres, cela laisse aussi à penser qu'il n'y a qu'eux.
L'histoire mondiale montre le contraire. Un exemple, parmi mille : http://andreversaille.blog.lemonde.fr/2017/03/21/12-de-la-colonisation-arabo-musulmane-un-fait-historique-mal-connu-en-occident-bruckner/

De plus, au sens strict du terme, la colonisation (https://fr.wikipedia.org/wiki/Colonisation) c'est l'occupation d'un espace et son peuplement.
Les peuplements anglo-saxons ont bien donné les USA, l'Australie, mais le peuplement français n'a pas été à cette échelle. A part le Canada, l'Acadie, la Louisiane, je ne connais pas beaucoup de territoire occupés majoritairement par des descendants de français.
Encore d'ailleurs faudrait-il s'accorder sur l'époque du peuplement, parce que la population française a quand même pas mal changé au cours des siècles. Dont des noirs, des jaunes, des roses, des bruns. Mais ça va, ce sont tous des européens maintenant, ils font donc partie, selon ta phrase, des colonisateurs.

Citer

Et on pourrait aussi dire que Mayotte, pour prendre un exemple précis et actuellement en crise, est dans le territoire français. Pourquoi ? ça on sait pas bien. C'est loin, presque de l'autre coté de la terre, mais c'est français.

Le territoire a des cultures qui ne descende pas du tout des gaulois, qui sont même sans doute (attention là c'est un scoop) d'un génotype pas franchement franchement caucasien, pour reprendre -entre autre- tes argument avistodenas mais pourtant c'est français. Alors je sais pas trop, si c'est pas de la colonisation, pourquoi c'est à nous ? Et qu'est ce qu'on y fout là bas ?

Ils y sont encore parce qu'ils ont choisi d'y rester. Je n'y trouve aucun intérêt mais je respecte le choix de vote de mes concitoyens de Mayotte.
 C'est intéressant que tu parles des différentes cultures. Pour la métropole, j'espère que tu as eu l'occasion de visiter un peu, car des villages et des habitants de l'Alsace à ceux du pays Basque, en passant par la corse, il y a de grandes différences culturelles, et pourtant toutes rattachées à la culture française. On peut très bien faire partie de plusieurs cultures, en quoi ça te dérange ? Oui, les Mahorais ne sont pas descendants de gaulois. Comme la plupart des français d'ailleurs, ou pas totalement. Pourquoi faire ce distingo entre les différentes origines des français ?
A noter, c'est que tu dis « nous » en excluant les Mahorais, alors qu'ils font partie de notre communauté, justement. Je ne trouve pas cela très cohérent, mais peut-être que si tu expliquais qui sont « eux » et qui sont « nous », je pourrai mieux comprendre.


Citer

Donc les "blancs" en soit, je sais pas s'ils sont statistiquement plus colonialiste que les autres. Par contre l'état français, ben oui de fait, il l'est encore.
C'est bien déjà d'avoir reconnu la différence entre l'état et les habitants.
A ma connaissance, je ne pense pas que ce soit toi personnellement qui vienne de bombarder en Syrie ?
La Bretagne qui s'est faite envahir par la France, comment dois-je le vivre en tant que breton ? Je dois me sentir responsable des colonies ? Ma famille est allée se faire massacrer pour la France sur plusieurs fronts et jamais engagés volontaires. Ma situation est la même que le descendant de l'arabe qui a participé à la colonisation. Lui ne serait pas responsable, moi si ?
Je dois me sentir responsable en tant que blanc de quelque chose auquel je n'ai pas participé, ni mes parents, et que mes ancêtres plus lointains ont subi ? En tant que français, par association ? Même si ce statut me vient de l'histoire, pas d'un choix conscient ? Je ne dis pas que je ne me sent pas français, je le suis et je le vis bien. Mais dans mes bagages, j'ai mon histoire, pas le poids du monde et me faire insulter pour une responsabilité qui n'a pas et ne sera jamais la mienne, ça, je le vis mal.
Alors oui, «
Citer
Les néo-racistes, version genre on est anti racistes mais les blancs sont des colonisateurs
c'est plus que justifié et c'est grande honte à ceux qui les soutiennent. Le racisme, c'est le racisme, d'où qu'il vienne et peu importe qui il vise.
Alors, on peut toujours essayer de noyer le poisson et de culpabiliser le blanc pigeon, en parlant des fautes passées ou présentes, ou supposées de la France, cela ne pardonne en rien ce racisme insultant.

Pour l'opération Barkhane, on ne voit pas trop en quoi c'est un acte colonisateur, ou bien il faut expliquer ce que tu entends par colonie. Quand à défendre Hollande, mon sens de la justice n'ira pas jusque là.

Citer
Dans un autre genre. C'est plus tout à fait pareil, on est d'accord. Y a plein de trucs sur lesquels je suis pas vraiment sûr. Genre la Guyane et les Dom Tom. Bon finalement administrativement et culturellement, on peut plus parler de colonisation vraiment (et encore) mais on pourrait s'interroger sur la crise en Guyane aussi . De ce que ça révèle et tout. Juste comme ça tu vois pour rire.
 


Comme ça pour rire, les guyanais ne supportent plus la violence dans leur territoire, le laxisme de l'état. Grosso modo ils réclament l'inverse de l'anarchie. Les guyanais ne supportent plus l'immigration massive des brésiliens, des surinamiens, tous les vols qui en découlent, les agressions. Les guyanais ne supportent plus les orpailleurs clandestins venus du Brésil qui utilisent du mercure et polluent les sites indiens, du moins ceux de la forêt. Mais faut pas s'inquiéter, les droits de l'homme sont respectés : quand on chope un clandestin il est reconduit à la frontière, il est de retour trois jours après et les indiens peuvent continuer à tomber malades de boire de l'eau polluée. Sources ? Ma doudou qui a vécu vingt ans en Guyane, et moi, qui y ai fait deux séjours prolongés, ainsi que tous ceux qui m'ont parlé de leur ras-le-bol. Et ils ont été nombreux. S'il y a un vrai scandale, c'est celui-là : le sort des Amérindiens. La faute à l'état français, c'est indéniable. Mais qui a les mains pas mal liées par ceux des français qui confondent droits de l'homme et tolérance bête envers des criminels.

Mais qui sont les colonisateurs de la Guyane ? Les blancs ? Ah, mais beaucoup ont été envoyés au bagne, ils ont zéro responsabilité dans la colonisation. Les noirs ? Ben non, ce sont des descendants d'esclaves. Ah mais c'est que certains noirs ne sont pas si noirs que ça, ils ont du sang blanc. Faudrait donc arriver à reconnaître les descendants des vils blancs, mais que les colonisateurs. Et puis s'il y a un métis, il est quoi ? Moitié responsable ?
Et puis les noirs maronis qui en fuite ont envahi le territoire des indiens, ils sont quoi ? Descendants d'esclaves donc pas colonisateur. Mais colonisateur quand même dans l'espace indien. Ouille, ma pauvre tête. Attends, c'est pas fini, faut que je te parle des Hmong, d'une autre classe de blancs qui ne sont ni descendants de bagnards, ni de colons, mais qui sont des métropolitains. Mais je m'interroge sur les noirs européens qui viennent en Guyane. Je suppose qu'eux aussi sont des colonisateurs, d'après ta phrase d'un peu plus haut : «  les européens sont des colonisateurs ». Ah, et puis il y a les libanais aussi, et puis, et puis….

Citer
Il l'avait dit macron : zéro personnes à la rue à la fin de l'année. Ben là, il a foiré son truc. Alors pourquoi il est encore
Je n'ai pas voté Macron, mais un minimum de respect du contexte ce serait pas mal, là on a l'impression que c'est une promesse universelle de loger tout le monde et mon sens de la justice me fait m'insurger.
La vraie phrase c'est "La première bataille, c'est de loger tout le monde dignement. Je ne veux plus, d'ici la fin de l'année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus".
Ensuite la promesse ne concernait que les demandeurs d'asile : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/plus-personne-dans-les-rues-a-la-fin-de-l-annee-pourquoi-la-promesse-de-macron-n-est-pas-tenue_2535447.html
Intéressant aussi à lire : http://www.bfmtv.com/politique/nombre-de-sdf-dans-les-rues-macron-admet-son-echec-1372979.html
Que ce ne soit pas encore réalisé, c'est un fait. Mais d'après toi il faudrait donc éliminer les responsables au premier échec ?
Non, à l'évidence, le mandat n'est pas donné pour réaliser telle ou telle promesse dans un timing qu'il est impossible de tenir. Si tu le crois et que tu es déçu, la faute n'est autre que la tienne.
Le mandat est fait pour respecter un programme. Pas à la lettre, le monde est là, avec toutes ses contraintes, toutes ses contradictions, pour empêcher cela. La réalité exige de s'adapter, les interactions sont nombreuses et personne n'a les clés pour tout comprendre. Sinon cela fait longtemps que l'économie serait une science.

Oui, les hommes ne sont pas parfaits. Oui, le système n'est pas parfait.

Oui, je n'ai pas voté pour Macron. Mais s'il était en face de moi, je l'appellerai "Monsieur le Président". Pour la fonction, mais aussi par respect pour le choix de mes concitoyens. C'est méprisant et insultant pour nous tous de ne pas le faire. Et il est élu pour la durée de son mandat, comme Hollande l'a été. Hélas ou pas, ce sont les règles du jeu. Qu'on discute du système, qu'on le fasse évoluer s'il ne convient pas, ça oui, avec plaisir.
Dans le respect du débat, dans celui des décisions collectives, pas dans la violence ni le refus obsessionnel et systématique.

Citer
Citer
Il est nécessaire de citer la source de ces données sociologiques, sinon l'affirmation a valeur simple  d'opinion.
Merci de le préciser, et tant qu'à faire d'appliquer à toi aussi ce merveilleux principe

Certes, à chaque citation de source. Peux-tu m'indiquer dans mon texte précédent où il faut que je corrige ?

Citer
Citer
la violence est non pas policière, mais du fait de certains zadistes,
Loin de moi l'idée de dire qu'il n'y pas de violences chez la part de certains zadiste.

Mais par contre je suis curieux à nouveaux : c'est quoi pour toi la violence ? Parce que bon, des milliers de grenades tirés un peu n'importe comment ben c'est un peu violent non ? Des destructions d'habitat, des interpellations musclés et j'en passe, c'est un peu violent aussi non ?
Oui c'est violent, et oui, c'est de la part de la police.
La violence policière est plus que connotée, elle a le sens de brutalité policière et on ne peut faire semblant de l'ignorer, c'est largement utilisé ainsi dans les journaux. D'ailleurs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Violence_polici%C3%A8re
La violence de la police envers ceux qui résistent à un ordre légitime (donc autorisé) est de la violence, oui, mais pas de la violence policière, pas dans ce sens péjoratif. La différence tient au vocabulaire et la manipulation qui découle de l'usage de ce terme chargé d'émotion « violence policière ». On veut faire croire en utilisant faussement ce terme que par exemple les zadistes sont de pauvres petits lâchement assaillis par de vils policiers. Et après on renvoie violence contre violence, la faute étant toujours bien entendu du côté des policiers qui sont quasi assimilés à des miliciens.
Les policiers, plus prosaïquement sont les bras armés de la loi, ils font leur boulot et c'est plutôt eux les agressés.
Mais bon, la violence contre la police est tellement banalisée : http://www.varmatin.com/faits-divers/un-enfant-jette-une-bouteille-dacide-en-direction-des-policiers-131577 que cela semble presque normal.

Après, que le devoir du citoyen soit d'être vigilant au pouvoir que détient la police et à son utilisation, ça fait aussi partie du lot. Afficher "violence policière" à la place de violence légitime, c'est risquer que le jour où il y aura vraiment une vraie violence policière, organisée, et contre la société, ce sera comme dans l'histoire de Pierre et le loup, on n’y' croira plus, et ce sera trop tard.

Citer
Citer
La faute première étant de ne pas jouer le rôle majeur qu'est la protection des biens et des personnes.
" la protection des biens et des personnes. " c'est aussi ne pas laisser les gens crever de faim, de froid ou fautes de soin, non ?
Enfin moi je l'entends comme ça. Et j'ai pas l'impression que ce soit ça qui soit en train de se passer.

En quoi ça change mon propos ? Ne pas assurer la sécurité de tous donnerait plus à manger ?
Les SDF qui n'osent pas aller dans des refuges du fait de la violence qui y règne n'aimeraient pas pouvoir y dormir en sécurité ? Mais pour ça il faut quoi ?
Le migrant rentré légalement en France n'aimerait pas bénéficier de cela, de cette sécurité ? Mais comment l'aurai-t-il dans ce déferlement d'illégaux qui rend impossible de tout traiter ? A moins de considérer que toutes nos ressources, toute notre vie, doivent être orientés à traiter la misère du monde ? Ne plus vivre nous-même ? Si c'est cela, je suis un sale égoïste : je pense d'abord à moi et aux miens. Mais ça va, je me sent bien accompagné par la totalité de la planète.
En plus, on peut toujours faire croire démagogiquement qu'on traite le problème ici mais ça ne va rien changer réellement, ce n'est qu'un appel à plus de misère, c'est détourner l'attention de là où ça se passe vraiment, en Afrique principalement.
[/quote]

Citer
Citer
C'est quand même hallucinant de voir des étudiants, représentants de notre futur se mobiliser et agir avec violence sur une suite de mensonges, alors qu'il suffit de vérifier les infos.
Ben c'est justement parce qu'un futur, ils en voudrait bien un, eux. Mais t'es tu demandé ce qu'ils revendiquaient réellement ? Parce que là, j'ai l'impression que tu as pas forcément eu justement les bonnes infos.
Mais toi tu as les bonnes n'est-ce pas ? Celles qui autorisent la violence envers les autres étudiants anti blocage. Ils sont quoi eux ? Des abrutis finis qui n'ont aucune opinion valable et qui n'ont qu'à fermer leur gueule car la minorité bloquante fait ça pour leur bien. L'élite qui décide de façon répressive pour les moutons, ça me rappelle quelque chose, tiens ? Ah oui, j'appelle ça des fachos.

Citer
Citer
Il leur suffirait pourtant de jeter un œil sur le miroir pour en voir un, de facho de la pire espèce
Tous les matins je me dis ça, tous les matins je me deteste, et globalement j'arrive à le faire taire, je crois.
C'est bien de s'assumer.

Citer
Moi je suis juste anarchiste, voilà.

Je suppose que tu parles de l'anarchie en tant que système politique, mais c'est vaste, l'anarchie, avec des idées parfois antagonistes entre courants. 

Allez, je n'y résiste pas mais je préviens, pour ne pas choquer la sensibilité : c'est sur un site du gouvernement. Français en plus, quelle horreur !
http://www.gouvernement.fr/on-te-manipule

« Modifié: 24 avril 2018 à 19:10:11 par L_aï_au_lit »
“Tout romancier, tout cinéaste, a au fond de lui un nombril du monde à exhiber.”
Michel Audiard.

“Un artiste, c’est quelqu’un qui se penche par la fenêtre là où on ne le ferait pas, qui doit nous montrer des choses qu’on n’ose pas aller regarder.”
Tania de Montaigne.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 212
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Bonjour L_aï_au_lit,

Je constate que ce fil tourne peu à peu à une apologie de la violence, et je suis inquiet de voir que le contenu politique est très vite escompté au profit de menaces et d'une virulence excessive.


Citer
Citer
la violence est non pas policière, mais du fait de certains zadistes,
Loin de moi l'idée de dire qu'il n'y pas de violences chez la part de certains zadiste.

Mais par contre je suis curieux à nouveaux : c'est quoi pour toi la violence ? Parce que bon, des milliers de grenades tirés un peu n'importe comment ben c'est un peu violent non ? Des destructions d'habitat, des interpellations musclés et j'en passe, c'est un peu violent aussi non ?
Oui c'est violent, et oui, c'est de la part de la police.
La violence policière est plus que connotée, elle a le sens de brutalité policière et on ne peut faire semblant de l'ignorer, c'est largement utilisé ainsi dans les journaux. D'ailleurs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Violence_polici%C3%A8re
La violence de la police envers ceux qui résistent à un ordre légitime (donc autorisé) est de la violence, oui, mais pas de la violence policière, pas dans ce sens péjoratif. La différence tient au vocabulaire et la manipulation qui découle de l'usage de ce terme chargé d'émotion « violence policière ». On veut faire croire en utilisant faussement ce terme que par exemple les zadistes sont de pauvres petits lâchement assaillis par de vils policiers. Et après on renvoie violence contre violence, la faute étant toujours bien entendu du côté des policiers qui sont quasi assimilés à des miliciens.
Les policiers, plus prosaïquement sont les bras armés de la loi, ils font leur boulot et c'est plutôt eux les agressés.
Mais bon, la violence contre la police est tellement banalisée : http://www.varmatin.com/faits-divers/un-enfant-jette-une-bouteille-dacide-en-direction-des-policiers-131577 que cela semble presque normal.

Après, que le devoir du citoyen soit d'être vigilant au pouvoir que détient la police et à son utilisation, ça fait aussi partie du lot. Afficher "violence policière" à la place de violence légitime, c'est risquer que le jour où il y aura vraiment une vraie violence policière, organisée, et contre la société, ce sera comme dans l'histoire de Pierre et le loup, on n’y' croira plus, et ce sera trop tard.

Il y a un phénomène de « policiers hors-la-loi » en France, avec des distinctions raciales fréquentes sur les citoyens interpellés. Ce sujet a été soulevé par différents défenseurs des droits et le monde politique en a parlé à plusieurs reprises (certains se souviennent peut-être de ce qu'on a appelé « l'affaire Théo »).

C'est un sujet que les députés eux-mêmes n'ignorent pas, Macron propose sur le sujet une police de proximité qui soit plus proche de la population pour éviter les phénomènes de confrontations incongrues, donc le sujet existe dans le monde politique.

Tu ne peux pas faire comme si les politiciens faisaient l'apologie de la violence, ce n'est pas possible, ça.

Aucun état démocratique ne repose sur une logique d'hostilité des citoyens entre eux, ça n'a aucun sens.

Enfin, je ne vais pas rebondir sur tous les sujets que tu abordes tout en légitimant la violence légitime, mais en ce qui concerne la désinformation, c'est d'abord un problème de précarité du journalisme qui est le premier secteur de traitement de l'information en France. Ensuite les milieux intellectuels ne s'intéressent quasiment plus à leur actualité, c'est peut-être aussi ce qui explique une absence de désintox et une présence de théories fumeuses.

S'il-vous-plaît, à celles & ceux qui pourraient participer à ce débat, ne rentrez pas dans une logique d'apologie de la violence parce que ce n'est vraiment pas le genre de choses qui pourront améliorer la situation. On n'est pas toutes & tous d'accord, et c'est normal, voilà ce que j'aimerais souligner.

Hors ligne Olik

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 265
Bonjour L_aï_au_lit,

Je constate que ce fil tourne peu à peu à une apologie de la violence, et je suis inquiet de voir que le contenu politique est très vite escompté au profit de menaces et d'une virulence excessive.

Bonjour Alan,

Ta sensibilité te donne le droit de réagir, mais explique moi où donc est l'apologie de la violence, du moins de ma part ? La violence de la police est encadrée et soumise à des règles. Elle est légitimée par la défense des gens, par leur faiblesse face à la violence de groupes, que ce soient des ultra, que ce soient des drogués.

Je vis dans un quartier où, actuellement, les dealers font la loi. C'est quand même impressionnant de se faire espionner par un guetteur des dealers, qui vérifie qui on est, ce qu'on fait. Un guetteur parmi la douzaine qui sont implantés dans le coin. C'est quand même assez impressionnant de se voir bousculer dans son propre escalier par un drogué poursuivi par un autre drogué qui crie qu'il va le tuer. Le problème qui se pose c'est que la police ne peut intervenir, ils sont tellement emmaillotés dans cette crainte de "violence policière" potentielle qu'ils sont obligés de laisser faire la vraie violence, celle du quotidien. C'est cela, mon appel à la violence ? De vouloir pouvoir vivre normalement ? De permettre aux policiers de faire leur boulot ?

De même, merci de préciser la virulence dans mes propos et où sont mes soi-disant menaces. J'ai beau relire, je ne vois que du factuel. Qui plus est, accompagné de liens pour que chacun se fasse son opinion.

Un geste d'excuse pour ce procès d'intention me suffira pour continuer sereinement la discussion.
“Tout romancier, tout cinéaste, a au fond de lui un nombril du monde à exhiber.”
Michel Audiard.

“Un artiste, c’est quelqu’un qui se penche par la fenêtre là où on ne le ferait pas, qui doit nous montrer des choses qu’on n’ose pas aller regarder.”
Tania de Montaigne.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 212
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Ce n'est pas contre toi, L_aï_au_lit, j'évoquais des menaces allant dans différents sens, car c'est comme cela que j'ai ressenti certaines de vos interventions (peut-être à tort).

En ce qui concerne les quartiers populaires, j'ai pu mener mon enquête sur le sujet, et on a dans ces quartiers d'abord un problème politique, avec un mode de fonctionnement qui a créé ce que certains appellent à juste titre « des ghettos » et qui deviennent bien souvent des zones de non-droit à cause d'une absence d'organisation politique.

Plusieurs acteurs sont sur le terrain, des associations, je t'invite notamment à t'intéresser aux activités de la Médiation Nomade qui sont des actrices et des acteurs de terrain qui s'engagent pour faire changer les choses.

Quand un problème est de l'ordre du politique, ce n'est plus une simple affaire de criminalité, c'est une affaire publique, et on ne peut pas attendre des policiers qu'ils règlent les problèmes que les mauvais choix politiques ont provoqués.

Enfin, il y a aussi un problème de police « hors-la-loi », un problème n'en excluant pas un autre ; et je tiens à bien souligner cette réalité pour éviter les mensonges.

Les confrontations sont multiples, et je t'invite à t'intéresser aux initiatives qui sont engagées sur le sujet.
« Modifié: 24 avril 2018 à 20:49:34 par Alan Tréard »

Hors ligne avistodenas

  • Prophète
  • **
  • Messages: 776
Alan, tu pousses un peu le bouchon : dès que quelqu'un fait mine d'avoir une opinion ferme et tranchée, tu cries à la violence. On voit que tu ne sais pas ce qu'est la violence.

La police est le bras armé de l'Etat. Sans bras armé de l'Etat, c'est le bras armé des mafias qui te fera la loi. C'est ce que tu voudrais ? Alors oui, tu pourrais parler de violence. Pour ma part, je ne discerne aucune violence dans les propos de l-aïl-au lit, seulement un réalisme qui tranche avec nos angélismes stupides. La violence, elle est aujourd'hui exercée par tous ceux qui ne respectent par les lois votées par les représentants du peuple. C'est clair et net, pas la peine de tortiller.

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 212
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
C'est un sujet politique, évidemment ; mais l'apologie de la violence (pour régler tous les soucis), je condamne sans détour.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 805
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Alan s'il te plait n'essaye pas de modérer le débat, tu te rends bien compte que ca ne fait qu'attiser les animosités. Répondre sans s'alarmer.

Je sais pas si je vais tout lire, mais y'a des trucs qui me font quand même bondir
Citer
Les peuplements anglo-saxons ont bien donné les USA, l'Australie, mais le peuplement français n'a pas été à cette échelle. A part le Canada, l'Acadie, la Louisiane, je ne connais pas beaucoup de territoire occupés majoritairement par des descendants de français.
Encore d'ailleurs faudrait-il s'accorder sur l'époque du peuplement, parce que la population française a quand même pas mal changé au cours des siècles. Dont des noirs, des jaunes, des roses, des bruns. Mais ça va, ce sont tous des européens maintenant, ils font donc partie, selon ta phrase, des colonisateurs.

Ok, là tu parles de colonisation au sens occupation stricte et définitive. Et dire "certains ont fait plus/pire", je crois que c'est un argument hyper fallacieux et très deresponsabilisant. (l'ennemi du mieux quoi )
Mais tu te rends compte la colonisation culturelle qui a été effectuée ? Imposer une langue, imposer ses valeurs, dans combien de pays dis moi ?

Et les européens ne sont pas colonisateurs ? A l'heure actuelle nous sommes toujours esclavagistes à cause du fonctionnement de notre système, cette fois c'est l'Asie qu'on exploite à bas prix, les enfants aussi, pour produire ce qu'on consomme, si ca c'est pas une forme de colonisation, pardon...



Citer
Oui, les Mahorais ne sont pas descendants de gaulois. Comme la plupart des français d'ailleurs, ou pas totalement. Pourquoi faire ce distingo entre les différentes origines des français ?
Dans ce cas, tout le monde peut acquérir la culture française si je te suis ?



Citer
Afficher "violence policière" à la place de violence légitime, c'est risquer que le jour où il y aura vraiment une vraie violence policière, organisée, et contre la société, ce sera comme dans l'histoire de Pierre et le loup, on n’y' croira plus, et ce sera trop tard.
Parce qu'il y a vraiment un droit de violence légitime pour les policiers dans certains cas ? Sérieusement ? On sait que la police n'est pas mesurée dans ces actes (tu cites ce qui va contre elle, et oui il y en a, dans la'utre sens aussi et sans impunité, alors que de l'autre côté si, mais sinon il y en a des deux côtés, utiliser l'un pour justifier l'autre me semble dans les deux cas biaisé dans tous les cas.)
Ce n'est pas au citoyen de rester vigilant pour faire respecter son droit, c'est à la police de s'auto-discipliner à ca (parce que devant la justice t'auras jamais raison de protester contre une violence policière, ou si peu. Dans l'autre cas, si tu seras jugé.)


Citer
Celles qui autorisent la violence envers les autres étudiants anti blocage. Ils sont quoi eux ?
Tu as les exemples de violence dans ce sens (vrai question je veux bien un lien ou deux)

Et ceux qui utilisent la violence contre les étudiants qui bloquent ? Parce que c'est largement arrivé également ça, du coup ?
Ils sont aussi blamables et pourtant !






Citer
Macron propose sur le sujet une police de proximité qui soit plus proche de la population pour éviter les phénomènes de confrontations incongrues, donc le sujet existe dans le monde politique.

Tiens Alan c'est marrant que tu proposes ça, car une de ces propositions en campagne a été de donner un pouvoir aux chasseurs (si si) un peu comme des gardes champetres en ++ et armés, ca me laisse perplexe, c'est qu'une proposition pour le moment




Citer
La violence, elle est aujourd'hui exercée par tous ceux qui ne respectent par les lois votées par les représentants du peuple.
Et quand ce sont ces mêmes représentants qui ne la respectent pas ? Un non respect de la oi vaut-il d'être traité par une manière qui ne respecte pas la loi non plus ?
Et quand le moyen de faire bouger ces lois échappe totalement au peuple, n'est plus entendu, n'a plus aucune solution d'être entendu de manière pacifiste ou democratique, comment qu'on fait, dans une situation d'urgence, pour avoir un débat démocratique s'il n'y a plus de cadre et d'écoute, que l'on "suit le programme" en pensant faire ce qui est bien pour le peuple sans lui demander son avis, sans lui laisser la place d'actualiser, de faire bouger les lois selon des besoins présents ?
(je cautionne en rien certains agissements hors loi, mais à un moment, comment on fait en fait ? )
Les belles pensées s'oublient mais ne disparaissent pas.
- Publilius Syrus

Mon paradoxe de singe

Hors ligne Olik

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 265
Ce n'est pas contre toi, L_aï_au_lit, j'évoquais des menaces allant dans différents sens, car c'est comme cela que j'ai ressenti certaines de vos interventions (peut-être à tort).
Au vu de ton salut à moi, j'ai interprété ça pourtant comme une interpellation personnelle.
Je veux bien admettre ta mauvaise interprétation, encore que je ne comprends vraiment pas comment elle a pu venir.

Citer
En ce qui concerne les quartiers populaires, j'ai pu mener mon enquête sur le sujet, et on a dans ces quartiers d'abord un problème politique, avec un mode de fonctionnement qui a créé ce que certains appellent à juste titre « des ghettos » et qui deviennent bien souvent des zones de non-droit à cause d'une absence d'organisation politique.

Plusieurs acteurs sont sur le terrain, des associations, je t'invite notamment à t'intéresser aux activités de la Médiation Nomade qui sont des actrices et des acteurs de terrain qui s'engagent pour faire changer les choses.

Peut-être que le procesus permet de decrisper des tensions entre habitants d'un même quartier, je ne dis pas. Dans ce cas, oui, la parole est salutaire.
Là, il ne s'agit pas de ça, il s'agit de violence criminelle, de gens qui n'habitent pas le quartier, mais tournent, une violence organisée, pleinement consciente des limites à ne pas franchir pour ne pas voir des dizaines de policiers débarquer. Et ces limites sont élastiques, de plus en plus chaque année.

Citer
Quand un problème est de l'ordre du politique, ce n'est plus une simple affaire de criminalité, c'est une affaire publique, et on ne peut pas attendre des policiers qu'ils règlent les problèmes que les mauvais choix politiques ont provoqué.
C'est une façon de stériliser l'action, car ce n'est pas ce qu'on demande à la police : on leur demande juste de pouvoir vivre dans un espace de liberté. Alors, c'est sur que si on ne met jamais en prison les dealers, les violents, le problème ne peut que perdurer.
Et bien sur, s'amplifier, au vu de l'impunité. Commençons déjà par réduire les zones de non droits dans le rôle régalien dévolu à l'état. S'il y a un fondement politique, déjà il sera moins difficile à traiter.
Je ne pense pas que sous prétexte de mauvais choix politiques il faille le faire payer aux gens.

Citer
Enfin, il y a aussi un problème de police « hors-la-loi », un problème n'en excluant pas un autre ; et je tiens à bien souligner cette réalité pour éviter les mensonges.
C'est bien possible, et ça fait partie du travail d'information des journalistes de nous en informer. Mais tu citais l'affaire Théo, qui avait soutenu qu'il avait été violé en réunion. Affaire qui s'est révélé fausse, bien qu'effectivement il y ait eu violence sans doute anormale. Mais vois-tu, quelle confiance, quel crédit accorder aux journalistes qui ont fortement soutenu Théo dans son mensonge mais n'ont jamais affiché à la une de leur journal la vérité rétablie, avec leurs excuses ?
Il faut aussi prendre conscience de cette réalité pour éviter les mensonges. Il faut être vigilant sur les témoignages. Si on parle de la crédibilité du témoin, de sa "moralité", ce n'est pas pour rien. Alors peut-être un peu plus de rigueur de la part des journalistes dans la charge de la preuve, un peu plus de contre vérifications, un peu plus d’honnêteté, loin du besoin de faire sensation pour augmenter le tirage, oui, peut-être que cela nous rapprocherait du vrai.

[/quote]
“Tout romancier, tout cinéaste, a au fond de lui un nombril du monde à exhiber.”
Michel Audiard.

“Un artiste, c’est quelqu’un qui se penche par la fenêtre là où on ne le ferait pas, qui doit nous montrer des choses qu’on n’ose pas aller regarder.”
Tania de Montaigne.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 805
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Citer
Alors, c'est sur que si on ne met jamais en prison les dealers, les violents, le problème ne peut que perdurer.
Et bien sur, s'amplifier, au vu de l'impunité. Commençons déjà par réduire les zones de non droits dans le rôle régalien dévolu à l'état.
Parce que la prison règle véritblement ce problème ? Elles sont déjà surchargées et infoutues de proposer une solution pour ces gens qui ne connaissent et se complaisent que dans la vie hors loi. La repression pour la repression ne mène et ne mènera à rien et ca fait longtemps que la violence n'impose plus le respect, mais la crainte et la crainte à nouveau la violence (des deux côtés).
Montrer l'exemple déjà, ca serait pas mal
Les belles pensées s'oublient mais ne disparaissent pas.
- Publilius Syrus

Mon paradoxe de singe

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 212
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Alan s'il te plait n'essaye pas de modérer le débat, tu te rends bien compte que ca ne fait qu'attiser les animosités. Répondre sans s'alarmer.

Ah ! Bah j'avais plutôt l'impression de faire un coup de gueule que d'être modéré. Maintenant, j'essaie de m'adapter à la demande de l'équipe de modération, mais ça ne m'empêche pas de donner mon opinion malgré tout.


Citer
Macron propose sur le sujet une police de proximité qui soit plus proche de la population pour éviter les phénomènes de confrontations incongrues, donc le sujet existe dans le monde politique.

Tiens Alan c'est marrant que tu proposes ça, car une de ces propositions en campagne a été de donner un pouvoir aux chasseurs (si si) un peu comme des gardes champetres en ++ et armés, ca me laisse perplexe, c'est qu'une proposition pour le moment

Je suis d'accord sur le fait qu'une promesse ne prouve rien ; j'indique juste que le sujet s'est retrouvé souvent dans le débat et les représentants politiques reconnaissent qu'il y a des confrontations excessives entre la population des quartiers populaires et la police. Ça ne signifie pas pour autant que les représentants politiques sont anarchistes (c'est une manière de démentir un pseudo clivage droite-gauche).

Citer
Quand un problème est de l'ordre du politique, ce n'est plus une simple affaire de criminalité, c'est une affaire publique, et on ne peut pas attendre des policiers qu'ils règlent les problèmes que les mauvais choix politiques ont provoqué.
C'est une façon de stériliser l'action, car ce n'est pas ce qu'on demande à la police : on leur demande juste de pouvoir vivre dans un espace de liberté. Alors, c'est sur que si on ne met jamais en prison les dealers, les violents, le problème ne peut que perdurer.
Et bien sur, s'amplifier, au vu de l'impunité. Commençons déjà par réduire les zones de non droits dans le rôle régalien dévolu à l'état. S'il y a un fondement politique, déjà il sera moins difficile à traiter.
Je ne pense pas que sous prétexte de mauvais choix politiques il faille le faire payer aux gens.

Alors, sur ce sujet, L_aï_au_lit, il y a une distinction entre des faits de criminalité isolés et un phénomène général de confrontation dans la population. Ici j'abordais le sujet de la confrontation entre la police et la population des quartiers populaires (c'est un phénomène récurent), d'autres sujets amèneraient d'autres enjeux. Aujourd'hui ce phénomène s'est bien trop généralisé pour que ce soit à la Justice de prendre en charge le dossier, il nous faut une intervention des représentants politiques (et c'est à la fois un problème de pauvreté et un manque d'organisation sociale pour construire des perspectives).

Citer
Enfin, il y a aussi un problème de police « hors-la-loi », un problème n'en excluant pas un autre ; et je tiens à bien souligner cette réalité pour éviter les mensonges.
C'est bien possible, et ça fait partie du travail d'information des journalistes de nous en informer. Mais tu citais l'affaire Théo, qui avait soutenu qu'il avait été violé en réunion. Affaire qui s'est révélé fausse, bien qu'effectivement il y ait eu violence sans doute anormale. Mais vois-tu, quelle confiance, quel crédit accorder aux journalistes qui ont fortement soutenu Théo dans son mensonge mais n'ont jamais affiché à la une de leur journal la vérité rétablie, avec leurs excuses ?
Il faut aussi prendre conscience de cette réalité pour éviter les mensonges. Il faut être vigilant sur les témoignages. Si on parle de la crédibilité du témoin, de sa "moralité", ce n'est pas pour rien. Alors peut-être un peu plus de rigueur de la part des journalistes dans la charge de la preuve, un peu plus de contre vérifications, un peu plus d’honnêteté, loin du besoin de faire sensation pour augmenter le tirage, oui, peut-être que cela nous rapprocherait du vrai.

[/quote]

Oui, quand des policiers commettent eux-mêmes des crimes, ça pose question quand même.

Si on veut encourager les gens à respecter la loi, on a besoin d'une police qui soit au moins à cheval sur le sujet.

Comment veux-tu demander à des gens qui sont dans le besoin de respecter les lois si tu leur donnes un exemple complètement tordu avec une police qui joue les cow-boys !? On n'est pas au farwest !

Hors ligne Olik

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 265
Citer
Et les européens ne sont pas colonisateurs ? A l'heure actuelle nous sommes toujours esclavagistes à cause du fonctionnement de notre système, cette fois c'est l'Asie qu'on exploite à bas prix, les enfants aussi, pour produire ce qu'on consomme, si ca c'est pas une forme de colonisation, pardon...
Arrêtes de consommer asiatique dans ce cas, si cela te pose tant de problème. Après, si l'économie émergente de ces pays s'écroule et si c'est no future pour ces enfants parce qu'ils seront morts de faim, tu sauras au moins que tu n'étais pas colonisateur. Cela dit, l'asie c'est un mauvais choix, tu as le Japon, Singapour, le Koweit dedans, avec un des niveaux de vie les plus élevés de la planète. Ce serait mieux de préciser de quels pays tu parles, de façon a ce que ça reste factuel. Tu avais moins de chance de te tromper avec l'Afrique, là l'IDH (indice de développement humain) est catastrophique.

Citer
Citer
Oui, les Mahorais ne sont pas descendants de gaulois. Comme la plupart des français d'ailleurs, ou pas totalement. Pourquoi faire ce distingo entre les différentes origines des français ?
Dans ce cas, tout le monde peut acquérir la culture française si je te suis ?
 

Oui, pourquoi pas, s'ils le veulent. Mais ce n'est pas le propos. Il y a une histoire partagée un moment. Certains ont décidés de couper les ponts et d'aller vers autre chose. D'autres ont choisi de rester. En l'occurence les Mahorais ont choisi de rester.


Citer
Citer
Afficher "violence policière" à la place de violence légitime, c'est risquer que le jour où il y aura vraiment une vraie violence policière, organisée, et contre la société, ce sera comme dans l'histoire de Pierre et le loup, on n’y' croira plus, et ce sera trop tard.
Parce qu'il y a vraiment un droit de violence légitime pour les policiers dans certains cas ? Sérieusement ?

En tant que modo, tu n'as jamais banni quelqu'un ? Jamais supprimé un post ? Si tu ne l'as jamais fait, tu n'est pas vraiment modo. Si tu l'as fait, tu as joué le rôle du flic dans la communauté. En exerçant la violence que celle-ci t'as autorisée a exercé en son nom.La police c'est un des deux composantes autorisées à exercer la violence pour le compte de l'état, l'autre étant l'armée. Mais tu n'as pas lu mon texte, ça se voit, ou du moins tout les liens, il y a l'explication dans l'un d'eux.
Tu comprendra que si tu ne connais même pas le rôle de la police, toute ta pensée, toute tes croyances ne sont que du vent. Et que discuter sur du rien, ça ne peut rien donner. Ce n'est pas agressif, c'est un simple constat.

“Tout romancier, tout cinéaste, a au fond de lui un nombril du monde à exhiber.”
Michel Audiard.

“Un artiste, c’est quelqu’un qui se penche par la fenêtre là où on ne le ferait pas, qui doit nous montrer des choses qu’on n’ose pas aller regarder.”
Tania de Montaigne.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 805
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Citer
Arrêtes de consommer asiatique dans ce cas, si cela te pose tant de problème. Après, si l'économie émergente de ces pays s'écroule et si c'est no future pour ces enfants parce qu'ils seront morts de faim, tu sauras au moins que tu n'étais pas colonisateur. Cela dit, l'asie c'est un mauvais choix, tu as le Japon, Singapour, le Koweit dedans, avec un des niveaux de vie les plus élevés de la planète. Ce serait mieux de préciser de quels pays tu parles, de façon a ce que ça reste factuel. Tu avais moins de chance de te tromper avec l'Afrique, là l'IDH (indice de développement humain) est catastrophique.
Si l'économie de ces pays ne tient que grâce à un système imposé par des entreprises étrangères dans des conditions autoritaires (loi du marché blabla) comme c'est le cas, alors c'est un colonialisme économique irrefutable.

Ca n'implique pas que moi, comme les colonies françaises par le passé n'impliquaient pas directement chaque citoyen comme tu as pu le dire précedemment, mais ca implique toute notre culture et fonctionnement actuel (vu que là tu parlais au sens large des "pays occidentaux"), de fait, et notre culture est toujours basée sur un principe d'exploitation des ressources d'autres pays qui ne sont favorables à ces dits pays que pour les faire survivre pour le moment (et dans quelles conditions)

Regarde les étiquettes et origines de ce qui s'achète à bas prix, tu sauras de quels pays je parle  ::)




Citer
En tant que modo, tu n'as jamais banni quelqu'un ? Jamais supprimé un post ? Si tu ne l'as jamais fait, tu n'est pas vraiment modo. Si tu l'as fait, tu as joué le rôle du flic dans la communauté. En exerçant la violence que celle-ci t'as autorisée a exercé en son nom.La police c'est un des deux composantes autorisées à exercer la violence pour le compte de l'état, l'autre étant l'armée. Mais tu n'as pas lu mon texte, ça se voit, ou du moins tout les liens, il y a l'explication dans l'un d'eux.
Tu comprendra que si tu ne connais même pas le rôle de la police, toute ta pensée, toute tes croyances ne sont que du vent. Et que discuter sur du rien, ça ne peut rien donner. Ce n'est pas agressif, c'est un simple constat.
J'ai lu les liens, du coup, mais j'avais bien lu ton message (j'aurai du supprimer la mention au début vu que finakement j'ai tout lu)


La "violence" que j'exerce en tant que modo, s'opère par avertissements, discussions avec les personnes concernées, décisions collégiales avec les autres modérateurs. Si je m'autorisais à déborder, à supprimer quoique ce soit dépassant les règles ou bannir quelqu'un sans que cette personne n'ait eu d'explications claires, je prendrai mes responsabilités et quitterait la modé, ou j'espère qu'on me bannira de cette modé, au même titre que n'importe qui d'autre. C'est une responsabilité, pas un droit. Actuellement quand la police sort de son cadre, il n'y a pas autant de zèle à appliquer la loi commune et les sanctions ne sont pas exemplaires...
Il y a un moment où ce droit doit aussi être exemplaire pour être légitime, sinon c'est juste un cadre pour exprimer une violence qui même si elle n'est pas légitime sera tolérée, c'est juste ça que je veux dire.
Et ca le dit bien qu'elle doit être nécessaire et un recours pour la police, si on leur autorise à plus que la nécessité, où est la légitimité ? (dans la loi certes, mais est-ce que cela fonctionne à garder le respect de cette légitimité ? je n'ai pas l'impression et ca entraine l'escalade)
Les belles pensées s'oublient mais ne disparaissent pas.
- Publilius Syrus

Mon paradoxe de singe

Hors ligne Olik

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 265

Alors, sur ce sujet, L_aï_au_lit, il y a une distinction entre des faits de criminalité isolés et un phénomène général de confrontation dans la population. Ici j'abordais le sujet de la confrontation entre la police et la population des quartiers populaires (c'est un phénomène récurent), d'autres sujets amèneraient d'autres enjeux. Aujourd'hui ce phénomène s'est bien trop généralisé pour que ce soit à la Justice de prendre en charge le dossier, il nous faut une intervention des représentants politiques (et c'est à la fois un problème de pauvreté et un manque d'organisation sociale pour construire des perspectives).

Tu dois donc être informé que les problèmes de confrontations sont souvent liés à la drogue. Mais aussi nourris dans un sentiment anti-français que les racistes que j'évoquai au début alimentent copieusement. En les soutenant, c'est participer du problème politique. Alors que si on veut avoir une chance d'avoir un jour une réconciliation en France, il faut au contraire affirmer la fierté d'être français, le français étant issu d'où il veut, sans avoir à subir le poids du passé de ses ancêtres. Ou supposé tel par les révisionnistes de l'histoire.
Tu dois aussi être conscient que, justement du fait de cette hostilité, les jeunes de ces quartiers ont bien moins de chance de trouver du boulot. Et que cela vient d'eux. Alors, on peut aussi accuser le système. Mais si personne ne prend jamais sa responsabilité, le système ne marchera jamais. Quel qu'il soit, et quel que soit le raisonnement alambiqué derrière.
Alors, extirper les dealers des banlieues, casser les réseaux salafistes, et donner une chance à une éducation non pourrie par cette ambiance, c'est un bon début. Mais pour cela il faut déjà comprendre la nécessité de la violence d'état, pour rétablir la machine, rétablir la poste, rétablir l'accès pour les pompiers (sans doute quand ils se font caillasser que c'est leur faute à eux ?). Ce n'est pas une "apologie" de la violence, c'est un appel à une violence légitime pour faire cesser les nombreuses violences illégitimes.
 

Citer

Oui, quand des policiers commettent eux-mêmes des crimes, ça pose question quand même.

Tout à fait, c'est ce que je disais plus haut, c'est aux citoyens de faire attention. Sur des informations vérifiées.

Citer
Si on veut encourager les gens à respecter la loi, on a besoin d'une police qui soit au moins à cheval sur le sujet.

Comment veux-tu demander à des gens qui sont dans le besoin de respecter les lois si tu leur donnes un exemple complètement tordu avec une police qui joue les cow-boys !? On n'est pas au farwest !

Si je voyais la police agir ainsi, je comprendrai surement. Dans mon coin, ils ne bougent pas, y a donc pas grand risque de "bavures".
Ceci dit, pour avoir eu affaire à des policiers, je veux bien admettre que ce ne sont pas tous des lumières. Peut-être  faudrait-il s'intéresser au recrutement et à la formation, plutôt que de taper systématiquement dessus.
Et puis, le fait que certains se comportent mal donne-t-il le droit aux autres de foutre la zone ? Pourquoi le citoyen ordinaire serait exempté de l'exemplarité ? Même dans le besoin, en quoi ça excuse la violence ? Non, franchement, je ne peux pas adhérer à cette pensée, c'est déresponsabiliser totalement le citoyen. Et pour le coup, le vrai danger c'est qu'on prenne les responsabilités pour lui. Au revoir, démocratie.

A force de discuter, d'ailleurs je me demande si le problème ne vient pas du fait que chacun a oublié ce que voulait dire le terme citoyen :
Citer
"Le citoyen, c'est celui qui participe de son plein gré à la vie de la cité. Il partage avec ses concitoyens le pouvoir de faire la loi. le pouvoir d'élire et, le cas échéant, d'être élu. Si tu fais la loi, il est normal que tu lui obéisses. Ça s'appelle le civisme. Et si tout le monde s'arrangeait pour ne plus payer d'impôts, il n'y aurait plus de gendarmes, ni de lycées, ni d'hôpitaux, ni d'éboueurs, ni d'éclairage public, parce qu'il faut de l'argent à l'État ou à la ville pour entretenir tous ces services."
Régis Debray - La République expliquée à ma fille, 1998

Ou :
Citer
De nos jours, un citoyen est une personne qui relève de la protection et de l'autorité d'un Etat, dont il est un ressortissant. Il bénéficie des droits civiques et politiques et doit accomplir des devoirs envers l'Etat (ex : payer les impôts, respecter les lois, remplir ses devoirs militaires, être juré de Cour d'assises...).
















Alan, tu pousses un peu le bouchon : dès que quelqu'un fait mine d'avoir une opinion ferme et tranchée, tu cries à la violence. On voit que tu ne sais pas ce qu'est la violence.

La police est le bras armé de l'Etat. Sans bras armé de l'Etat, c'est le bras armé des mafias qui te fera la loi. C'est ce que tu voudrais ? Alors oui, tu pourrais parler de violence. Pour ma part, je ne discerne aucune violence dans les propos de l-aïl-au lit, seulement un réalisme qui tranche avec nos angélismes stupides. La violence, elle est aujourd'hui exercée par tous ceux qui ne respectent par les lois votées par les représentants du peuple. C'est clair et net, pas la peine de tortiller.

Oh, je t'aime, toi !!! Je me sentais bien seul !
Ce qui est inquiétant dans cet angélisme, c'est qu'il s'agit d'une opinion assez suivie, suffisamment pour paralyser les solutions possibles.
Je n'arrive pas à comprendre cette volonté d'immobilisme.











Je m'étais dit 'dodo' parce que zzzzz... mais le site est trop fondu marrant, faut que je partage ;
http://vahineblog.over-blog.com/nouvel-ordre-mondial-et-oligarchie-mondiale-ce-que-je-crois.html











Posts fusionnés
: comme indiqué par zach, merci de répondre en un seul message, tu peux indiquer à qui tu parles en prélude. Tout ca fait partie de la charte du forum :)
« Modifié: 25 avril 2018 à 11:03:39 par Ben.G »
“Tout romancier, tout cinéaste, a au fond de lui un nombril du monde à exhiber.”
Michel Audiard.

“Un artiste, c’est quelqu’un qui se penche par la fenêtre là où on ne le ferait pas, qui doit nous montrer des choses qu’on n’ose pas aller regarder.”
Tania de Montaigne.

Hors ligne Zacharielle

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 823
    • au bord du littéral
Modé
Yop, L_aï_au_lit. J'ai supprimé ton deuxième message dont tu avais effacé le contenu. Plutôt que de poster deux messages à la suite, on t'invite à préférer l'édition de ton message précédent, avec le bouton "Modifier" ;) Merci d'avance !

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.056 secondes avec 23 requêtes.