Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

14 décembre 2019 à 03:22:25

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts (Modérateurs: Aube, Miromensil, Chapart, Claudius) » Examen de conscience : article premier

Auteur Sujet: Examen de conscience : article premier  (Lu 1117 fois)

Hors ligne Windreaver

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 390
  • Infinity
Examen de conscience : article premier
« le: 09 mars 2007 à 18:03:16 »
La bête est lancée ! J'inaugure avec un texte sur les divisions, que je n'ai pas retravaillé volontairement, afin que vous en dénichiez des failles et que vous l'enrichissiez. Être spectateur de la pensée, c'est n'est pas philosopher.

1. Refus des divisions

Il existe des divisions, des conflits qui sont stériles, par opposition aux confrontations fécondes. De nos jours, il existe un désir de tout diviser, classifier, étiqueter, et de creuser des fossés à tout va. Les hommes se disputent pour des classes, disputes vides de sens. On se confronte pour savoir si telle œuvre appartient à tel ou tel courant, si telle chanson appartient à tel ou tel style, si tel homme est de droite ou de gauche. On se définit avant tout par ce que l’on est pas, à savoir l’autre. « Qu’es-tu ? – Je ne suis pas lui. » Point. Se définir par une négation, ce n’est pas se définir. Ce phénomène est flagrant en politique, plutôt que de chercher à mettre en commun des idées et avancer ensemble, on avance contre l’autre, on se définit par l’exclusion des idées de l’autre. En résulte une alternance droite-gauche au pouvoir, qui est stérile ; chacun désavoue le travail de l’autre et effectue un retour en arrière. Il n’y a que dans une royauté où l’on a le temps de désavouer le travail du précédent et de l’opposant, dans nos régimes il convient de continuer l’autre et non de le rejeter catégoriquement. La confrontation n’est féconde que si elle ne nie pas totalement l’autre, mais qu’elle en retire ce que l’autre a de « bien ». Ainsi le confrontant s’enrichit, tandis qu’il s’appauvrit en voulant à tout prix négliger l’autre, ne pas en tenir compte, voire le mépriser ou souhaiter le « brûler », l’éliminer.

Wind.
Quelques fois je cours
Je laisse mon âme errer
Qui a dit que Morphée
Ne vivait pas le jour ?

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 254
  • marmotte aphilosophique
Re : Examen de conscience : article premier
« Réponse #1 le: 09 mars 2007 à 18:53:34 »
Pour ce qui est de la pensée politique, j'avoue que c'est un peu mon sentiment. Que ces gens ne sont là, dans un parti, que parce qu'ils s'opposent à l'autre... On pourrait les substituer les uns aux autres, ça ne changerait pas beaucoup de choses.

Quant à savoir si l'on se définit par la négation, je ne suis pas sûre que ce soit généralisable. Certes, en cherchant on trouve facilement des exemples de personnes qui veulent se démarquer, et en devenant "originales" ne se rendent pas compte que c'est plutôt une opposition à un style déjà établi... (Peut-être même suis-je ainsi... tiens, il faudrait que j'y réfléchisse ;)) Mais je pense qu'on a quand même (presque tous...) des idées propres, une pensée qui ne s'est pas définie en opposition à une autre, mais forgée seule. Et si on te dis "Qu'es-tu ?", tu peux aussi répondre "Je suis moi, je suis ainsi". Mais là je suis un peu sortie du cadre de la confrontation féconde ^^ (c'est ta phrase qui m'a un peu interpellée... puisque je suis d'accord pour dire que "se définir par une négation, ce n'est pas se définir")
Oh yeah ! 8)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.025 secondes avec 22 requêtes.