Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 septembre 2018 à 14:42:37

Le Monde de L'Écriture » Salle de lecture » Romans, nouvelles » Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)

Auteur Sujet: Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)  (Lu 343 fois)

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 193
  • marmotte aphilosophique
Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« le: 25 février 2018 à 19:22:06 »
Voilà un livre que j'ai trouvé mauvais.
Mais je suis en quête de réponses pour une question qui me taraude : pourquoi diable ce livre a-t-il été sélectionné dans plusieurs prix littéraires (prix Imaginales des lycéens, prix Imaginales des bibliothécaires, Grand Prix de l'Imaginaire) ?  :-\
Si quelqu'un l'a lu et peut éclairer ma lanterne, je la/le remercie d'avance !


Voici le prologue qui est cité en résumé : Je vais vous raconter comment l'Empire est mort. L'Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d'étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d'existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel. J'évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers... Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Étoile, l'escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l'enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie... Et de tant d'autres encore, de ceux dont le monde n'attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte. Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.


Le livre partait avec beaucoup d'ambitions, de nombreux personnages variés, un univers avec des originalités, mais tout cela ne parvient pas à effacer ses énormes défauts :

  • Le style, qui n'est pas à la hauteur et qui, au-delà de la qualité d'écrivain d'Estelle Faye, montre clairement que l'éditeur n'a pas fait son travail. Le prologue est travaillé et laisse espérer un bon style mais la réalité, dans la suite du roman, n'en est que plus décevante. Des expressions toutes faites plaquées dans des circonstances où elles n'ont pas leur place, des anglicismes horribles ("sur une base assez régulière", mais sérieusement, qu'est-ce que ça veut dire ?!), et des fautes ici et là ("un geste là" - pour "las", une "barge" qui se transforme en "barque"...), tout cela laisse penser que ce roman n'a pas été relu autant qu'il aurait dû. Et au-delà, le gros souci d'ensemble est qu'on est sans cesse dans le tell et pas du tout dans le show. Tout est pré-mâché, et grossièrement, pour le lecteur. On n'a rien à découvrir, rien à imaginer, ressentir, tout nous est dit.
  • Les personnages sont certes variés mais ils manquent cruellement de profondeur et de cohérence (à part peut-être Maëve) : par exemple, Sainte-Etoile qui décide en un clin d’œil d'aider un type après une argumentation molle de cinq secondes... pardon mais j'ai eu du mal à prendre au sérieux sa légende après ça. Même en passant sur les petites incohérences, j'ai été déçue à chaque fois car j'ai l'impression qu'Estelle Faye essaie de construire des personnages complexes, mais ça finit en eau de boudin parce que la narration s'attache à des faits inintéressants (les vêtements des gens, leurs cheveux...), sans compter que quasiment chaque rencontre entre deux personnages clés se finit par une partie de jambes en l'air et/ou une romance d'une mièvrerie insoutenable - avec une telle exclusivité de relations gay, dans un monde qui ne semble clairement pas gay-friendly, que ça a fini par me faire rire (jaune).
  • Une intrigue politique qui, outre qu'elle est complètement noyée sous des pages et des pages d'émois et d'ébats amoureux (oui, j'insiste mais il faudrait vraiment savoir ce qu'on cherche là, parce qu'une fantasy épique peut vraiment se passer de roulades sous la couette et de clavicules dénudées qu'on meurt d'envie de mordiller quand ça n'apporte rien à l'intrigue !), se révèle finalement assez naïve et... inintéressante. On renverse les puissants parce qu'ils nous ont menti, parce qu'ils sont méchants, et... parce qu'on veut vivre notre romance interdite en plein jour !?

Bref, une grosse déception. Et, last but not least, l'éditeur (Critic) ose le comparer, en 4e de couverture, aux "œuvres de Joe Abercrombie (Les Héros, Servir Froid) ou de Glen Cook (La Compagnie noire)." Je n'ai pas lu la Compagnie Noire mais je peux dire que Servir Froid n'a vraiment rien à voir !
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 732
Re : Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« Réponse #1 le: 27 février 2018 à 09:18:12 »
Kikou,

Ca m'intéresse ce que tu dis.

Je l'ai lu aussi et ne l'ai pas trouvé "mauvais". Je l'ai bien aimé sur des aspects, et le fait qu'il y ait des histoires d'amour partout, pourquoi pas, c'était des histoires assez "originales" pour que ça me dérange pas (même si ça ne me touchait pas énormément non plus).

Mais je suis pas critique littéraire, j'ai pas vu de problème de style. Et j'ai un peu de mal à me faire un avis sur les choses parfois (ça me fait me demander à quel point je suis influençable d'ailleurs). On m'a dit qu'il était très bien (à critic) et moi je l'ai trouvé pas mal.

A voir d'autres avis.
Du sel dans les patalo - Du beurre dans les haricots
De l'eau pour s'laver la peau - Du sang pour cracher des mots
Dl'a voix pour gueuler plus haut - Des fleurs pour t'aimer bientôt
Du ciel pour les animaux
- Les têtes raides -

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 552
  • Lial' | Calamar placide
Re : Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« Réponse #2 le: 27 février 2018 à 14:25:30 »
Je le lirai peut-être à l'occasion pour me faire une idée.

Citer
Bref, une grosse déception. Et, last but not least, l'éditeur (Critic) ose le comparer, en 4e de couverture, aux "œuvres de Joe Abercrombie (Les Héros, Servir Froid) ou de Glen Cook (La Compagnie noire)." Je n'ai pas lu la Compagnie Noire mais je peux dire que Servir Froid n'a vraiment rien à voir !
Personnellement Servir Froid m'a laissée très indifférente, donc...  :mrgreen:

Pour en revenir à Estelle Faye : j'avais beaucoup aimé Porcelaine de cette auteur (j'étais certaine d'avoir fait une fiche mais apparemment non dsl... ), un conte d'inspiration asiatique que j'avais trouvé à la fois doux et cruel, et assez original dans ses retournements de situations. Plus récemment j'ai lu Un éclat de givre dont j'avais entendu beaucoup de bien... mais que j'ai eu du mal à finir (là aussi il faut que je fasse une fiche de lecture, dsl... ). Il y avait de très bonnes idées, un fond original, mais j'ai trouvé que les personnages ne "vivaient" pas, et j'ai trouvé le décor qu'elle créait très intéressant... sauf que je ne m'y sentais pas. J'ai aussi apprécié le fait que le personnage principal soit bi (c'est pas si fréquent en littérature publiée) - sauf qu'il passe tout le livre (à coucher avec plein de gens mais ok ça fait parti du personnage et ça m'a pas gênée) à se languir de son amour de jeunesse de manière interminable (et ça pour le coup ça m'a gênée)

Du coup la critique que tu fais de ce livre ne me surprend pas tant que ça : de bonnes idées, un bon potentiel, qui tombe un peu à plat. C'est en tout cas l'impression que m'avait laissé Un éclat de givre. Ca me rappelle un peu les livres de Lionel Davoust où je trouve généralement qu'il y a un bon fond, de bonnes idées... mais où je reste au final très extérieure au livre.

Citer
Mais je suis en quête de réponses pour une question qui me taraude : pourquoi diable ce livre a-t-il été sélectionné dans plusieurs prix littéraires (prix Imaginales des lycéens, prix Imaginales des bibliothécaires, Grand Prix de l'Imaginaire) ?  :-\
Si quelqu'un l'a lu et peut éclairer ma lanterne, je la/le remercie d'avance !
Possiblement parce qu'il n'y a pas assez de livres "ambitieux" francophones en SFFF ? J'en sais rien, je n'en lis pas assez. Mais à un moment j'avais enchaîné pas mal de SFFF francophone (dont des livres bien mis en avant/ayant gagné des prix) et j'en avais tiré une impression "pas mal, il y a du potentiel, mais peut mieux faire", avec surtout la sensation que je n'étais pas à fond dedans, que je restais très spectatrice de ce que je lisais. C'est peut-être au gout des éditeurs/lecteurs français, j'en sais rien.
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Doctor Grimm

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 326
  • Reine solaire
    • Trois fois dès l'aube
Re : Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« Réponse #3 le: 27 février 2018 à 16:05:38 »
Je viens aussi ajouter mon grain de sel sans avoir lu le livre, mais en fait... j'ai beaucoup de mal à comprendre tout le battage autour d'Estelle Faye  :-[ J'avais récupéré Porcelaine aux Imaginales de 2015 quand il venait de sortir (et était nominé pour le Grand Prix de l'Imaginaire il me semble), mais je n'ai jamais été fichue d'aller plus loin que la moitié : j'aimais bien le coté conte poétique, mais le style était d'un ennui... je trouvais ça assez mal écrit en définitive, et l'atmosphère un peu artificielle.

Bref, ça m'a pas donné envie de lire autre chose d'elle, voilà  :huhu:



Toute ma peau est maladésir.

"Ils devraient tout se pardonner puisqu'ils ont en commun ce qu'il y a de plus précieux, de plus fragile, de plus fort, de plus sombre en eux : une enfance tordue comme un vieux pommier."
La Bâtarde, Violette Leduc.

En ligne Alan Tréard

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 812
  • Passons passons puisque tout passe
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« Réponse #4 le: 27 février 2018 à 18:19:05 »
Bonjour,

Un mot en passant pour dire que j'ai lu votre conversation, et que c'est un réel enrichissement. C'est une indéniable base pour se cultiver et s'interroger sur ces lectures.

Je prends particulièrement plaisir à lire les fiches de Kailiana en général qui sont un véritable moment de plaisir et poussent ma curiosité plus en avant dans la découverte de nouveaux livres. Je trouve qu'elle a un point de vue très parlant.

Voilà pour mon humble contribution, désolé si celle-ci apporte peu à ce fil.

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 193
  • marmotte aphilosophique
Re : Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« Réponse #5 le: 27 février 2018 à 18:33:33 »
Ah cool, une personne qui l'a lu ! ^^
Je l'ai lu aussi et ne l'ai pas trouvé "mauvais". Je l'ai bien aimé sur des aspects, et le fait qu'il y ait des histoires d'amour partout, pourquoi pas, c'était des histoires assez "originales" pour que ça me dérange pas (même si ça ne me touchait pas énormément non plus).
Mais du coup tu as aimé que le roman soit centré sur les romances, et non pas sur l'aspect politique (chute d'un Empire, révolution, etc.) qui est mis en avant dans la promotion du livre ?
Personnellement, c'est un des trucs qui me gênent. Si c'est un livre de romance, ok (même s'il y a quand même des faiblesses dans la narration, et que les actions des personnages n'ont pas toujours d'explication...) ; mais vu qu'il est vendu comme de la dark fantasy, de l'épique... ben c'est dommage qu'on ne voie pas grand chose de tout ça   :-\ D'autant que c'est pour ça qu'il est mis en avant dans les sélections littéraires (enfin, j'imagine, mais peut-être que je me plante complètement et qu'il est sélectionné pour son aspect "romance"... auquel cas j'arrête de me fier aux prix)


Lial -> oui, c'est vraiment ça, une idée intéressante à la base mais dont le potentiel n'est pas utilisé.
Moi j'en ai marre qu'on mette en avant des bouquins simplement parce qu'ils ont des personnages LGBT. Ok c'est vraiment super en soi, mais je n'aime vraiment pas qu'on récompense un livre juste pour ça, alors que niveau style/narration il n'est pas bon du tout voire super cliché. C'était le cas pour L'héritage des Rois-Passeurs, et j'ai peur que ce soit le cas pour celui-ci. Surtout que parfois, en dehors de leur sexualité, les persos n'ont rien d'original...

Pour les livres ambitieux, il faudrait peut-être regarder du côté de ceux qui ne sont pas récompensés, du coup ? :mrgreen:
(enfin, peut-être que je n'ai vraiment pas les mêmes goûts que les éditeurs/lecteurs de fantasy, en fait)

Grimm --> en fait, tu exprimes complètement ma pensée :mrgreen:
J'avais déjà eu un avant-goût dans le recueil Tremplin pour l'Utopie où, honnêtement et sans copinage, j'avais franchement préféré la nouvelle de Lial pour son originalité de thème et de narration, à celle d'Estelle Faye qui parrainait le recueil.

Alan, je suis tout à fait d'accord : en général, je me fie beaucoup aux fiches et aux conseils de Lial !
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Ambriel

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 732
Re : Re : Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« Réponse #6 le: 27 février 2018 à 21:37:16 »
Ah cool, une personne qui l'a lu ! ^^
Je l'ai lu aussi et ne l'ai pas trouvé "mauvais". Je l'ai bien aimé sur des aspects, et le fait qu'il y ait des histoires d'amour partout, pourquoi pas, c'était des histoires assez "originales" pour que ça me dérange pas (même si ça ne me touchait pas énormément non plus).
Mais du coup tu as aimé que le roman soit centré sur les romances, et non pas sur l'aspect politique (chute d'un Empire, révolution, etc.) qui est mis en avant dans la promotion du livre ?
Personnellement, c'est un des trucs qui me gênent. Si c'est un livre de romance, ok (même s'il y a quand même des faiblesses dans la narration, et que les actions des personnages n'ont pas toujours d'explication...) ; mais vu qu'il est vendu comme de la dark fantasy, de l'épique... ben c'est dommage qu'on ne voie pas grand chose de tout ça   :-\ D'autant que c'est pour ça qu'il est mis en avant dans les sélections littéraires (enfin, j'imagine, mais peut-être que je me plante complètement et qu'il est sélectionné pour son aspect "romance"... auquel cas j'arrête de me fier aux prix)
Eh bien, ça ne m'a pas dérangée non car je n'ai pas fait trop attention à ça, et je ne suis pas trop "politique" de toute façon.

Et sinon je sais pas :/
Du sel dans les patalo - Du beurre dans les haricots
De l'eau pour s'laver la peau - Du sang pour cracher des mots
Dl'a voix pour gueuler plus haut - Des fleurs pour t'aimer bientôt
Du ciel pour les animaux
- Les têtes raides -

Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 552
  • Lial' | Calamar placide
Re : Les Seigneurs de Bohen (Estelle Faye)
« Réponse #7 le: 28 février 2018 à 13:06:03 »
Merci  :-[

Citer
Pour les livres ambitieux, il faudrait peut-être regarder du côté de ceux qui ne sont pas récompensés, du coup ? :mrgreen:
J'en suis finalement arrivée à cette conclusion... mais je trouve vraiment pas évident de faire le tri dans la littérature SFFF francophone (je ne trouve pas les avis sur internet objectifs, je ne fais plus trop confiance aux prix, et y'a beaucoup de trucs publiés qui sont "biens mais sans plus", ou "avec un bon potentiel mais qui restent sans plus", voire "pas top", je trouve). Du coup je suis plutôt en train de me remettre à lire davantage de livres anglophones, même si je trouve ça dommage.
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.05 secondes avec 22 requêtes.