Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

11 décembre 2019 à 21:49:26

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Textes courts » Théâtre » Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge

Auteur Sujet: Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge  (Lu 2701 fois)

Hors ligne HELLIAN

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 356
Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« le: 24 décembre 2017 à 13:28:53 »
Le juge

Un marché de province, un dimanche matin. … »

Perruque (à la cantonade) – un jugement ? Qui veut un petit jugement ? Un jugement tout frais, un jugement du jour, cent pour cent naturel et objectif !
Rascasse (en agent de police municipale ) – Monsieur, Monsieur s'il vous plaît ?
Perruque – ah, un client !
Rascasse, non… c'est rapport à votre voiture.
Perruque – ma voiture ? Qu'est-ce qu'elle a ma voiture ?
Rascasse – votre voiture, c'est bien une Renault ?
Perruque – exact.
Rascasse –  une 4 chevaux1958 ?
Perruque – tout juste, et alors ?
 alors, elle est mal garée !
Perruque – vous savez à qui vous parlez, là ?
Rascasse – à un citoyen qui est mal garé et qui va se faire embarquer sa bagnole.
Perruque – ça m'étonnerait.
Rascasse – moi, je dis ça, c'est pour vous, parce qu'une belle 4 CH comme ça, ça serait dommage.
Perruque – on voit que vous ne me connaissez pas, Monsieur ?
Rascasse – non, à qui ai-je l'honneur ?
Perruque – je suis juge universel !
Rascasse – ah d'accord. Comme qui dirait le bon Dieu, quoi.
Perruque –  je vous en prie ! C'est pas tous les jours que vous rencontrerez un juge universel.
Rascasse –  Bon, ben… (il  mime une sorte de salut révérencieux) si Monsieur le juge voulait bien me présenter ses papiers….
Perruque – vous aggravez votre cas, mon vieux.
Rascasse – je fais juste mon métier, Monsieur. Et puis (il s'approche de lui) faut pas le répéter, à personne… mais je suis agent de police universel.
Perruque – ah,dans ce cas c'est différent… (il porte la main à sa poche de veston et sort son portefeuille). Voici
Rascasse (lisant) – Georges Saumon,
Perruque –pas Saumon, Salomon ! faites attention, quand même !
Rascasse – ben non, je vous assure,, c'est marqué Saumon sur vos papiers !
Perruque – c'est une erreur, mon vrai nom c'est Salomon », depuis ce matin.
Rascasse – vous avez changé de nom ?
Perruque – l'autre ne me correspondait plus, alors que Salomon, pour un juge, c'est plus seyant.
Rascasse – c'est comme vous voudrez. En tout cas,, c'est pas marqué que vous pouvez garer votre voiture n'importe comment, là-dessus.
Perruque –  c'est pas marqué le contraire non plus.
Rascasse – ça se défend. Bon, ça va pour cette fois (il esquisse un départ).
Perruque – attendez ! Vous n'allez pas partir comme ça. Vous allez bien me  prendre un petit jugement ?
Rascasse – un jugement ! Non, sans façon.
Perruque – vous avez été sympa, je vous dois bien ça !
Rascasse – mais puisque je vous dis…
Perruque – profitez– en ! Vous avez bien un petit truc à faire juger…
Rascasse – n'insistez pas, je vous dis. Tout va bien.
Perruque – non, Monsieur ! Non, Monsieur. Tout ne va pas bien !
Rascasse – mais si, je vous assure. Tout va bien, très bien, même.
Perruque – c'est impossible Monsieur, le seul fait que vous me disiez que tout va bien démontre le contraire.
Rascasse – ah, je n'avais pas pensé à ça. Vous êtes sûr ?
Perruque – certain, c'est mon métier, Monsieur.
Rascasse – alors comme ça, votre métier c'est…
Perruque (le coupant) – de juger, oui.
Rascasse – intéressant, intéressant, mais, quel est votre domaine de compétence ?
Perruque (éclatant de rire) – mon domaine de compétence ! Et puis quoi encore ? Ah ah ah ! Vous me prenez pour qui ? Pour un de vos petits juges en robe de grand-mère ?
Rascasse – n'empêche, tous les juges ont un domaine de compétence, c'est comme ça, c'est la loi.
Perruque – eh oh, la loi, vous pensez si je la connais !.
Rascasse – ah , évidemment, sinon, vous ne seriez pas juge.
Perruque – évidemment ! Mais attention, Monsieur, universel, juge universel ! faut pas mettre tout le monde dans le même panier à salade.
Rascasse – la différence ?
Perruque – énorme, Monsieur, énorme ! Moi, je peux tout juger, absolument tout.
Rascasse – tout ! C'est-à-dire…
Perruque –  vous avez remarqué que tout le monde juge tout et tout le monde , n'est-ce pas ? Un tel, il est comme ça, la soupe est trop chaude, Madame machin est une imbécile, le gamin du troisième est insupportable, etc. etc. et que je te juge et que je te condamne…
Rascasse – alors là, vous n'avez pas tort. Justement, ce matin, ma femme m'a dit que je sentais des pieds !
Perruque – c'est bien ce que je dis ! Encore un jugement qui n'est ni fait ni à faire.On ne peut pas juger comme ça à tort et à travers. Il faut des règles. Le jugement sauvage, Monsieur, c'est comme le tabac, comme l'alcool, ça fait des ravages, beaucoup, beaucoup de victimes.
Rascasse – remarquez, vous avez raison, d'un sens. Depuis ce matin, que ma femme m'a dit ça, je n'arrête pas d'y penser. Ça m'obsède, ça me ronge, ça me pourrit la vie.
Perruque – mais bien sûr.
Rascasse – Vous trouvez que je sens des pieds, vous ?
Perruque –  totototote, je ne peux pas vous dire ça comme ça, voyons !
Rascasse – et pourquoi pas ? Qu'est-ce qui vous en empêche ?
Perruque –   la procédure! Qu'est-ce que vous faites de la procédure ? Vous me posez une question essentielle,. et vous croyez que je peux vous répondre au pied levé, au doigt mouillé, à vue de nez ?,.  Est-ce que vous pensez que ce serait sérieux, je vous le demande ?
Rascasse – ben oui.
Perruque – et  voilà, voilà le problème. Tout le monde juge tout le monde au pied levé. Après, , on s'étonne.
Rascasse – et si j'enlevais ma godasse, hein, si je me déchaussais… (il retire une chaussure). 
Perruque – remettez-moi ça tout de suite, malheureux ! . Non, il faut des témoins, un constat de huissier, un chien renifleur, plein de trucs comme ça. Les pieds ça rigole pas. Demandez-moi autre chose. Tenez, par exemple est-ce que vous n'auriez pas un truc à vous reprocher ?
Rascasse – un truc à me reprocher ?
Perruque –   tout le monde a quelque chose à se reprocher. Or, qui dit reproche , dit culpabilité et qui dit culpabilité, dit jugement. Donc, si vous avez un truc à vous reprocher, c'est que quelqu'un vous a jugé. Avez-vous fait appel ?
Rascasse –  appel de quoi ?
Perruque – et bien du jugement, du jugement qui vous a condamné.
Rascasse – personne ne m'a condamné. Non, là, ce serait plutôt un jugement de moi sur moi.une affaire perso si vous voulez.
Perruque – raison de plus, Monsieur il faut faire appel, appel contre vous-même. Vous êtes peut-être innocent.
Rascasse – et vous pourriez m'aider ?
Perruque – bien sûr,, mais attention, en appel c'est plus cher.
Rascasse – parce que faut payer !
Perruque – évidemment, Monsieur, sinon, mon jugement n'aurait aucune valeur et croyez-moi, un jugement sans valeur, c'est pas un jugement, c'est une opinion.
Rascasse – attendez, attendez. J'ai comme l'impression qu'il y a une couille dans le potage, là.
Perruque – Une couille dans le potage ! Voyez-vous ça ? Vous savez qu'on ne parle pas comme ça un juge.
Rascasse – pardonnez-moi, votre honneur, mais il y a quelque chose qui ne va pas dans votre système.
Perruque – ah, nous y voilà !. J'entends déjà vos reproches. Vous me soupçonnez d'être un usurpateur.
Rascasse – un peu ça, oui.
Perruque – et dire que tout à l'heure, vous étiez prêt à me demander de juger si vous sentiez ou non des pieds.
Rascasse – c'est vous qui n'avez pas voulu !
Perruque – eh bien, vous ne vous rendez pas compte que c'est la preuve de mon honnêteté ?
Rascasse – OK, OK, il y a du vrai.
Perruque – je ne le vous fais pas dire.. Quoi de plus facile de dire si quelqu'un pue des pieds ou non. Mais moi, Monsieur je ne mange pas de ce pain-là.
.Rascasse – d'accord, un point pour vous.
Perruque – et puis, si vous allez par là, tous les juges sont des usurpateurs. Vous croyez ça correct, vous, de juger son prochain ?. Et de quel droit, je vous le demande ? Le juge du tribunal, Monsieur, n'est rien d'autre qu'un corbeau perché sur le fragile édifice des institutions humaines. Il ne tient son pouvoir que d'une fiction, la loi, la loi, cette putain capricieuse  qui change de maquillage à chaque gouvernement. Alors que moi, Monsieur, moi, je tiens mon pouvoir de la connaissance que j'ai de la vie et des hommes.
Rascasse – et vous ne vous trompez jamais ?
Perruque – jamais, Monsieur.
Rascasse – et vous jugez souvent ?
Perruque – tous les jours.
Rascasse –  qu'est-ce que vous faites de vos jugements ?
Perruque (solennel) – je les garde pour moi, Monsieur.
Rascasse – vous les gardez pour vous ! Mais, vous n'avez pas le droit ! Un juge digne de ce nom rend son jugement ou alors c'est l'anarchie.
Perruque – enfin, réfléchissez, mon garçon, réfléchissez, si je prononce mon jugement, je perds mon pouvoir. Une fois que le juge a jugé, la situation lui échappe..
Rascasse – ah, c'est pas faux ! C'est comme moi, quand je mets une prune, après, c'est foutu, je peux pas en mettre une autre.
Perruque –voilà, voilà ! Tenez, une scène de ménage ! Qui a tort, qui a raison.  Les deux viennent me voir
Rascasse – et ?
Perruque –  et ils me racontent leur histoire, .
Rascasse – et ?
Perruque –  et évidemment, chacun est persuadé de m'avoir convaincu .
Rascasse – et c'est pas vrai ?
Perruque – Si c'est vrai. Ils ont tous les deux raison et tort à la fois.
Rascasse – et votre jugement dans tout ça ?
Perruque – eh bien, je juge, je juge, mais silencieusement !
Rascasse – et ça marche ?
Perruque – si ça marche, mais, Monsieur ! Ça court, ça galope. Chacun sait que j'ai un jugement au bord des lèvres. Chacun l'attend, chacun le craint et, croyez-moi, le poids d'un jugement silencieux est bien plus lourd que celui d'une sentence prononcée. Le mari redoute que je lui donne tort et ne veut pas me décevoir. La femme attend que je lui donne raison et ne veut pas me contrarier. Et souvent, ça s'arrange entre eux. Un juge qui se tait, Monsieur est cent fois plus efficace qu'un juge qui parle. Un jugement qui ne vient pas est toujours à craindre.
Rascasse – alors là, bravo. Vous m'avez convaincu. Mais, rassurez-moi, c'est vrai que je sens des pieds ?
Perruque – souffrez que je garde le silence, Monsieur !
« Modifié: 24 décembre 2017 à 14:42:46 par HELLIAN »

Hors ligne avistodenas

  • Prophète
  • **
  • Messages: 747
Re : Les avatars de perruque et rascasse. Le juge
« Réponse #1 le: 24 décembre 2017 à 13:41:37 »
Alors là, je ne regrette pas d'être venu.
Loufoque à souhait, tu m'évoques Raymond Devos. Oui, rien que çà !

Hors ligne HELLIAN

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 356
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #2 le: 24 décembre 2017 à 14:28:42 »
Merci de ton passage, avistodenas,

et de ton commentaire. La référence me va très bien. Si ce texte ta plus, permets-moi de te recommander, dans la même série (les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse) : « Gare à la mayo » et « boulot – dodo ». Quelque chose me dit que tu ne devrais pas être déçu (e).

Hors ligne Calliope

  • Plumelette
  • Messages: 11
  • Éloquence.
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #3 le: 24 décembre 2017 à 14:31:47 »
Oh, que c'est amusant - et bien écrit !
J'ai beaucoup aimé, d'autant plus que j'y trouve un message en rapport aux jugements quotidiens que l'on émet. J'ai trouvé ce texte très intéressant et loufoque comme l'a dit avistodenas et je n'hésiterais pas à lire les rpochains.  :noange:
« It can be pretty disheartening to put so much time and effort into something, and then you realize it sucks.  »

Hors ligne HELLIAN

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 356
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #4 le: 24 décembre 2017 à 14:55:04 »
Mais cher ami(e) ils sont déjà publiés sur ce forum; il te suffit d'aller à la page précédente... En tout cas, un vif merci pour ton passage.

Hors ligne Claudius

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 547
  • Miss Green Mamie grenouille
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #5 le: 26 décembre 2017 à 16:34:37 »
Hellian, dans la lignée des deux autres, c'est désopilant à souhait ! Tu y a mis la force, les expressions qu'il fallait y ajouter.

J'ai autant aimé celui-ci que les deux autres. Et c'est le plus difficile, car à écouter la même partition la lectrice que je suis pourrait se lasser, bien au contraire, ils sont tous les trois à la fois identiques et parfaitement différents ! J'ai beaucoup aimé !

Je t'envoie un MP pour les corrections orthographiques et mise en page

 :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
Usage de la fenêtre : inviter la beauté à entrer et laisser l'inspiration sortir. Sylvain Tesson

Claudius ses textes et poésies

Hors ligne HELLIAN

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 356
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #6 le: 28 décembre 2017 à 00:51:52 »
Claudius et  jobear

je vous remercie encore une fois chaleureusement de votre lecture et de vos commentaires plus qu'encourageants. c'est vrai que ces deux lascars me semblent presque vivants . je vois bien ce que tu veux dire  JOB et je le prends comme un compliment.  Me voici bien démuni car mon système  de reconnaissance vocale est en panne et j'ai l'impression étrange d'être dans la peau du personnage de la nouvelle d'Elodie. Je deviens plus que maladroit  et ne peux plus ou presque plus écrire.

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 253
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #7 le: 28 décembre 2017 à 01:55:51 »
salut Hellian
chouette ! on dirait du Beckett !
y a quelques expressions que j'ai trouvées un tout petit peu "cliché" (le "cent pour cent" au tout début par exemple ne m'a pas complètement convaincu)
le point d'interrogation après "monsieur" ("je vois que vous ne me connaissez pas monsieur") ne m'a pas complètement convaincu
Rascasse c'est chouette comme nom  :)
Perruque m'a un peu moins convaincu, (c'est exprès je suppose que tu lui as donné ce nom qui fait un peu surnom?)
à quelques détails près je trouve ça bien, j'aime beaucoup ce semi-absurde pas si absurde que ça en fait, et j'aime bien ton sens du comique de situation  :)
merci pour ce texte!  :)
« Modifié: 28 décembre 2017 à 01:58:41 par Meilhac »

Hors ligne braindogs

  • Tabellion
  • Messages: 54
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #8 le: 28 décembre 2017 à 08:13:17 »
Salut Hellian,

Merci pour ce texte ! Aux premières phrases j'étais dubitatif car je ne suis pas habitué à ce genre de lecture. Mais rapidement, on voit que tout fonctionne ! Le grotesque prend du sens au fur et à mesure que l'on avance. Je trouvais tes commentaires toujours intéressant à lire et je suis content d'avoir pu lire un de tes texte en ce début de matinée.

Au plaisir de lire les prochains textes ( je vais jeter un coup d'oeil sur les anciens)

Hors ligne HELLIAN

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 356
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #9 le: 28 décembre 2017 à 22:16:16 »
 Meilhac que nous

Tu as raison, ce « ? » n'a rien à faire là. Comme je le répète trop, mais textes sont le produit d'une reconnaissance vocale et je ne puis leur apporter la correction qu'ils nécessiteraient car je suis malvoyant et je n'ai plus accès à la lecture. Claudius a eu l'extrême gentillesse (encore une fois !) de me corriger cette production. Il faut que je substitue sa correction au post actuel. Je vais le faire, mais le problème est que ce remplacement ne s'accompagne pas de celui des passages en gras. Il faut donc que je trouve le moyen de le faire faire.

En tout cas, je te remercie de la référence. Beckett, mazette !

braindogs,

Oui, je sais, l' écriture théâtrale peut rebuter. C'est pourquoi, il faut la rendre vive, ce que je m'applique à faire avec plus ou moins de réussite. Mais, comme ce sketch à vocation à être joué, cette vivacité des répliques n'en est que plus intéressante. Je suis ravi d'avoir su te plaire.


Hors ligne Champdefaye

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 890
  • L'éléphant est irréfutable
    • Le Journal des Coutheillas
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #10 le: 29 décembre 2017 à 11:35:37 »
Un dialogue absurde et très soutenu. Certains ont dit Devos, Beckett.
Je dirais plutôt Dubillard.
Je vais voir de ce pas les deux autres diablogues.
Bravo, c'est excellent.

Hors ligne Ginsoul

  • Tabellion
  • Messages: 55
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #11 le: 01 janvier 2018 à 16:19:01 »
Encore une fois superbe ! Je me suis enchaîné les 3 histoires, et c'était un régal !

Hors ligne HELLIAN

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 356
Re : Les saugrenus avatars de Perruque et Rascasse. Le juge
« Réponse #12 le: 28 juillet 2018 à 14:47:38 »
Je m'aperçois n'avoir pas remercié Ginsoul et Champdefaye de leur amical passage. La référence à Dubillard me va très bien. J'en ai profité pour revoir sur Internet certains de ses diablogues. C'est véritablement un régal surtout  -avec  Gamblin & Morel,

… Je vous y convie :

https://www.youtube.com/watch?v=xyLrZmdFnTg



 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.044 secondes avec 23 requêtes.