Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 mai 2019 à 23:08:29

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » Compostelle

Auteur Sujet: Compostelle  (Lu 659 fois)

Hors ligne lepion

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 823
Compostelle
« le: 26 avril 2017 à 17:26:53 »
allez, j'ai un petit moment pour vous faire un coucou  :)

mon projet de voyage à pieds s'est tout naturellement transformé en pèlerinage de Saint-Jacques
je suis parti du "Bon Claude" dans l'Allier et ai parcouru quinze jours délicieux sur le GR3, savourant en deux semaines l'été, le printemps, et l'hiver (neige, vent, moins dix degrés la nuit sous la tente  ;))
je suis parti super chargé de toutes mes peurs (+ de 20 kilos de charge) et marche à présent jusqu'à 7h 30 par jour
j'arrive au Puy qui est ma prochaine étape pour la bénédiction, et oui, je prends tout mon temps sur le trajet et peux aisément m'arrêter deux/trois jours si l'endroit me convient
ah oui, je me souviens qu'on avait parlé d'eau concernant les randos ; au départ, j'avais trois bouteilles d'un litre et demi, soit 4 litres et demi, soit 4 kilos et demi... bon faut dire que je suis autonome (couchage, réchaud, bouffe, etc.)
une bouteille était toujours inentamée au bout d'une semaine (parce que je refaisais le plein, bien sûr  ;))
aujourd'hui, je n'ai plus qu'une bouteille et un gain de poids de trois kilos

et puis les paysages, les rencontres, les animaux, le souffle de la nature, aaahhh  :o 
rien ne sert de partir à point, il faudra courir.

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 642
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Compostelle
« Réponse #1 le: 26 avril 2017 à 19:37:34 »
Ah bah tiens si c'est pas une idée étrange ça !

Je suis parti sur le chemin 15 jours avant toi, j'ai choisi la voie d'Arles. Tout pareil je m'arrête volontiers là où je suis bien (une seule bouteille suffit amplement).  J'arrive gentiment sur Castres,  dans les montagnes le mauvais temps soudain me fait aller vers les gîtes et quitter l'indépendance de la tente (j'ai sous estimé le givre et la pluie, elle est pas assez tenace pour ça), m'enfin, les bons jours valent cent fois les moins bons ;)
Peut être qu'on se croisera en Espagne ! Dans tous les les cas bon chemin l'ami, profite et explore :)
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

Hors ligne lepion

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 823
Re : Compostelle
« Réponse #2 le: 03 mai 2017 à 18:11:34 »
ouais, ça serait chouette qu'on se croise, en Espagne ou en France  :)
la voie d'Arles, c'est laquelle ?
pour ma part, arrivé au Puy, j'ai également choisi le chemin des écoliers en empruntant la Régordane (la voie romaine) ; je suis là dans les monts d'Ardèche et rejoindrai le 65 un peu plus loin
à présent je carbure en marchant avec mon paquetage  :)
la marche, ça aère le cerveau, c'est dingue !
beaucoup de pèlerins disent que la voie de Compostelle est spéciale : c'est vrai
les rencontres sont très riches, pleines de gentillesse et de prévenance, et de compréhension
les rencontres sont des échanges tout simples et beaux
et la nature est un tableau changeant
et les rêves que l'on faits en couchant dehors...  :coeur:

Ultreïa, ben G !  :)
« Modifié: 03 mai 2017 à 18:15:42 par lepion »
rien ne sert de partir à point, il faudra courir.

Hors ligne Ben.G

  • Admin
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 642
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Compostelle
« Réponse #3 le: 31 mai 2017 à 03:31:29 »
La voir d'arles c'est... la voie d'arles  :D moins connue que les autres (les rejoint pas a saint jean), je bifurque je rallonge de toute façon Haha,  j'arrive en espagne
Beaucoup tellement de choses a en dire dj chemin...

T'en es où toi ? :)

Ultreia !
Être sur la route sans avoir quitté la maison,
être dans la maison sans avoir quitté la route
- Victor Segalen

Mon paradoxe de singe

Hors ligne lepion

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 823
Re : Compostelle
« Réponse #4 le: 04 juin 2017 à 13:54:46 »
à Cahors depuis hier, chez une amie
quoi dire d'autre ?
que je vais rester à Cahors quelques jours,
que la tente sèche, que les fringues se lavent,
que malgré un peu de fatigue, le physique est au top,
le mental, doucement serein,
et le sourire, naturel :
après plus de sept semaines de vadrouille, quelques centaines de kilomètres avec sa maison sur le dos, le cerveau et le corps se régénèrent, c'est une vraie cure de jouvence
et puis il y a toutes ces rencontres...
 :)
buen camino
rien ne sert de partir à point, il faudra courir.

Hors ligne lepion

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 823
Re : Compostelle
« Réponse #5 le: 25 juin 2017 à 16:50:08 »
1000 bornes à pieds, ça forge l'humilité ;)
Depuis mardi et quelques 140 km, je marche avec une tendinite sévère au pied droit, et depuis 300 km environ, mon genou gauche en fait parfois à sa guise... le truc positif, c'est qu'entre la droite et la gauche, je trouve la voie du milieu.
Voilà pour le physique, le mental, lui, est au top ;)
En faisant le chemin comme je le fais, avec peu d'argent ( 7 euros / jour), j'avance sur le chemin des étoiles à la manière d'un enfant, d'un oiseau, sans plus me soucier ni du gîte, ni du couvert, ainsi, une porte s'ouvre au calme, puis à la confiance. Et de la confiance à la foi, il n'y a qu'un million de pas ;) .
Maintenant le chemin commence à me pénétrer de l'intérieur et, dans ces moments privilégiés, je pleure d'une joie mystique en me sentant exactement là où je dois être, à l'instant précis, en train de faire la chose la plus importante qui soit ; c'est extrêmement puissant et j'en pleure à nouveau.
Je souhaite de tout cœur à tous de vivre une expérience similaire.
bel été
rien ne sert de partir à point, il faudra courir.

Hors ligne SimSam

  • Plumelette
  • Messages: 13
  • Je ne suis pas un robot
Re : Compostelle
« Réponse #6 le: 17 février 2019 à 12:27:54 »
J'ai parcouru votre conversation avec plaisir, elle m'a rappelé beaucoup de beaux souvenirs :)

Êtes-vous allés jusqu'à Santiago ? Et le Cap finisterre ? Vous sentez-vous encore habités par le chemin après tout ce temps ?


Je suis parti sur le chemin en mai 2016, et n'en suis pas encore tout à fait revenu. Au départ, ça partait d'une blague : je racontais tout le temps que j'allais tout plaquer pour devenir pèlerin. Quelques semaines plus tard, le 15 mai, je faisais mes premiers pas sur le chemin, au Puy-en-Velay. Le 15 juillet, j'arrivais à Santiago.

Ça a été, jusque-là, ma plus belle expérience de voyage, et la plus belle expérience de ma vie. Jamais de ma vie je ne me suis senti aussi libre — c'est à nuancer, pourtant, parce que passais toutes mes nuits en auberges et que ma liberté était déterminée par mon compte en banque —, mais pour la première fois j'ai vraiment eu l'impression d'aller quelque part, d'accomplir quelque chose qui était à la fois très personnel et partagé avec beaucoup d'autres personnes.

J'ai eu l'impression, aussi, de vivre la vie en accéléré : tout va plus vite, on rencontre quelques personnes et trois jours plus tard elles sont les personnes les plus importantes au monde ; on court, on s'épuise, on se blesse, on se relève, on se prend des claques presque chaque jour, on s'ennuie parfois, parfois aussi on ne sait plus pourquoi on le fait mais on continue, on se met à pleurer sans comprendre pourquoi, on se sépare, on se retrouve, et surtout, le temps passe à un autre rythme et l'espace n'est plus déformé par les voyages en voiture ou en avion.

Aujourd'hui, je repense souvent à ce que j'ai vécu sur le chemin, et je pense que ça m'aide à avancer. J'ai appris grâce au chemin que j'étais capable d'aller au bout de quelque chose, moi qui me pensais inconstant et indécis. Et sans cette expérience, je n'aurais peut-être pas réussi à écrire le premier jet de mon roman.

Je sais aussi ce que je désire le plus au monde : connaître à nouveau de telles expériences, sur ce chemin-là ou sur un autre. Je sais maintenant que c'est possible, que je pourrais, quand j'en aurai vraiment le désir, partir à nouveau à l'aventure.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.053 secondes avec 23 requêtes.