Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 juin 2019 à 07:51:51

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » Revue » Numéro 9 » [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre

Auteur Sujet: [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre  (Lu 742 fois)

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
[T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« le: 07 mars 2017 à 16:56:40 »
 Mise en abyme inversée

L'abyme est un terme ,sans trop l'expliciter ,connoté à une situation souvent désespérée ,cela  pourrait être le cas si on se fiait aux apparences ,qui comme nous le savons sont trompeuses .Dans la vue du tableau de Gustave Doré rien ne laisse place au rire ,et c'est sur cette émotion ,pourtant ,que l'histoire jamais dévoilée jusqu'ici ,le peintre s'est inspiré .Voici pour la première fois la véritable aventure de cette œuvre ,Gustave admirait une troupe de comédiens du coin, qui le faisait rire aux éclats ,seulement il ne savait pas représenter ce joyeux sentiment avec ses pinceaux et  sa dextérité incroyable...Il eut alors l'idée  d'une mise en abyme picturale ,un miroir du miroir de  tranche de vie , mais en inversant les émotions ;ce qui était joyeux y apparaitrait sinistre .Un proche à lui confia la manière de concevoir, qu'il avait en prévision, dans les bordels qu'ils fréquentaient ensembles ,et les conversations féminines étant déjà à l'époque de véritables cancans qu'aucune oreille ne pouvait, même en se prétextant sourde ,ne pas avoir entendu ,au risque de se voir asséner dix fois ce type d'anecdote qui mettait ce microcosme en effervescence .Gustave était une curiosité pour eux ,ils ne le comprenait pas mais l'admiraient .Il jouissait d'un traitement de faveur de façon presque insolente mais à la hauteur de son talent, tel un roi dans sa cour.

Plongeons nous dans cet étonnant récit  provenant de rares personnes, par "oui-dire" et d'une mince correspondance entretenue entre Monsieur Doré  et une Mademoiselle Pinson, connue pour être sa courtisane attitrée, attestant de certains faits prônant  le rocambolesque  de ce moment. Son style  le lassait mais il ne maîtrisait pas d'autres techniques que celles qui s'accouplaient avec le romantisme triste quelque peu similaire à celui écrit d'un "Paul et Virginie"(De Jacques Henri Bernardin De Saint Pierre), il en souffrait, et se laissait aller à ces confidences parfois :"je maudis ces dieux ,ils contrarient ma nature insouciante et folâtre en me condamnant à dépeindre la misère dans toute sa splendeur par le biais de mes mains qui ne veulent obéir qu'à leurs suppliques cruelles pour moi" mais son appétit pour la vie pétillante le rattrapait vite, il rajoutait toujours "mais je les prendrai à leur propre jeu". Ces trois artistes l'amusaient au plus haut point, "à s'en pisser dessus", pour dire .A ce stade il n'y avait pas photo, il lui fallait les immortaliser de la manière la plus comique. Son camarade raconta à une amie de Mademoiselle Pinson ,qui ne put s'empêcher de faire office de téléphone arabe ,qu'après les avoir vu esclaffer tous les trois, ballottant l'enfant qui s'abandonnait corps et âme au plaisirs de "fous-rire", ses membres  convulsés par le biais de spasmes tellement l'intensité  de la joie l'envahissait, puis jouer aux cartes comme des pétés du carafon, qu'il décida quelque soit le rendu de les immortaliser sur toile.

Durant sept jours tout ne fut pour lui qu'une partie de plaisir, car il pouvait les côtoyer davantage. Il en eu même une aventure ,furtive ,purement sexuelle ,avec la comédienne. L'affaire ne fit pas grand bruit, les lettres entretenues avec Mademoiselle Pinson n'en fit aucune allusion! Enfin, malgré toute l'intégralité  de sa virtuosité  mit dans son travail, aucun optimisme ne se dégageait de son tableau .Il en était contrit .Sachant cependant que c'était à ce résultat qu'il aboutirait,  il avait à peine caressé l'infime espoir d'y poser l'esquisse d'un sourire pour ne point en être trop affligé . C'était vraiment la mise en abyme inversé prédit qui en ressortit. Mais une bonne humeur contagieuse le gagna, le jeu de dupe dont il aurait aimé ne pas faire les frais  était indécelable et il partagea  la réelle intention de ce qu'il avait nommé en premier, "la fausse tristesse" qu'avec ses camarades et Dames de compagnie. Ils en pleurèrent de  rire pendant des jours ,  buvant entre eux ,comme des enfants fiers de ce coup de Maître qui allait traverser des siècles. Ils imaginèrent par avance toutes ces personnes qui seraient touchées en voyant cet œuvre décrivant  un malheur qui n'en fut jamais un .Notre génie en ressentit même une fierté indélébile face à ce don qui lui arrivait de mépriser, il restait assuré par les regards qu'il avait pu saisir lors de l'exposition de son art sur ces trois fanfarons, que le monde ressentirait tout de même une palpitation.
« Modifié: 03 avril 2017 à 23:56:52 par Mout »
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 554
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #1 le: 10 mars 2017 à 12:40:24 »
Salut Mout :)

Comme d'hab, je chipote pas mal ;)

Le détail :

Citer
L'abîme est un terme sans trop l'expliciter qui est connoté à une situation souvent désespérée ce qui ici pourrait être le cas si on se fiait aux apparences,
1/ Tout ça sans virgule ni tiret d'incise, ça me parait un peu lourd pour démarrer.
2/D'autre part, le "ici" renvoie - j'imagine - au tableau, ce qui fait que le texte n'est pas "autonome" dès la première phrase.
3/ je trouve cette première phrase trop difficile à dérouler ; je précise que j'adore Desproges et ses phrases à rallonges avec interpellation du lecteur, incises et subordonnées à foison

Plusieurs fois dans le texte, l'espace est avant le point (ou la virgule) au lieu de après.

Citer
Dans la vue du tableau de Gustave Doré
je trouve le "dans la vue" maladroit  :/  ; un "dans le tableau" serait mieux (mais pas top non plus d'ailleurs)

Citer
c'est sur cette émotion que l'histoire jamais dévoilée jusqu'ici au grand public que le peintre s'est inspiré .
grammaticalement, les deux subordonnées me semblent bancales


Citer
qu'aucunes oreilles ne pouvaient,
qu'aucune oreille ne pouvait

Citer
nous provenant de rares personnes par "oui-dire" et une mince correspondance
d'une mince

Citer
connue pour être sa courtisane attitrée? qui attesterait de certains faits .
c'est quoi ce point d'interogation ?

Citer
Son camarade raconta à une amie de Mademoiselle Pinson ,qui ne put s'empêcher de faire office de téléphone arabe ,qu'après les avoir vu s'éclaffer tous les trois ,ballotant l'enfant qui s'abandonnait corps et âme au plaisirs de "fous-rire" qui lui en convulsaient ses membres par le biais de spasmes tellement l'intensité de l'émotion de joie l'envahissait ,puis jouer aux cartes comme des pétés du carafon ,qu'il décida que quel qu'en soit le rendu de les mettre sur toile.
qu'après les avoir vu s'éclaffer tous les trois => la suite c'est quoi ???
Et la multitude de pronoms relatifs ne me semble pas utile ni grammaticalement maîtrisée

Citer
Enfin malgré toute l'intégralité qu'il mit dans son travail
qu'est-ce que ça veut dire "mettre de l'intégralité dans un travail" ?

Citer
la mise en abyme inversé prédit
prédite

Dans l'ensemble :
Je n'ai pas relevé tout ce qui me chagrine dans le texte d'un point de vue de la syntaxe. Je pense qu'il y a un important travail de relecture à mettre en oeuvre.

Bonne chance petit Mout :)

Rémi






Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 976
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #2 le: 13 mars 2017 à 10:37:26 »
Bonjour Mout,

Citer
L'abîme est un terme sans trop l'expliciter qui est connoté à une situation souvent désespérée ce qui ici pourrait être le cas si on se fiait aux apparences, qui comme nous le savons sont souvent trompeuses ,d'où une autre abyme qui mériterait que ces deux homonymes fusionnent dans le récit car les deux mots sont liés ,d'après moi et je le crois d'après vous une fois que vous aurez fini de lire ce qui va suivre  .
Phrase longue attention aux ponctuations mal placées.

Cette remarque vaut pour tout le texte.
À aucun moment, je ne suis entré dans l’histoire, elle ne m’a rien fait ressentir.

Désolé petit Mout, une autre fois peut-être.

Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 128
  • Mon nu mental
    • pouet
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #3 le: 16 mars 2017 à 12:23:47 »
L'idée de la mise  en abîme inversée d'un théâtre peut être intéressante mais il y a trop de défauts d'écriture que pour pouvoir être intéressé réellement pas le contenu du texte. Je ne peux que plussoyer les commentaires qu'on t'a déjà faits. Sinon, n'hésite pas à lire de tout ton soûl, encore et encore, pour t'imprégner des phrases des autres et apprendre à écrire une histoire. C'est le meilleur conseil que je pourrais te donner ^^

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #4 le: 16 mars 2017 à 12:32:06 »
Bonjour ,je remercie les critiques car d'une j'apprécie que l'on ai pu s'intéresser déjà à mon texte et de deux je vais évidemment relire et répondre sur tous les points évoqués de façon précises ,merci



Par contre je serai ravie de savoir comment je dois faire pour m'employer à retravailler mon texte(étant novice)



bonjour ,je réponds une deuxième fois mais mes commentaires ne restent pas!?En cela je reprends ,je vous remercie de vos critiques que je prends en compte de façon à améliorer mon texte.Par contre j'aimerai  savoir comment je peux le modifier(c'est à dire:quelle est la marche à suivre pour que je puise ne serais-ce y accéder).Merci encore.
« Modifié: 16 mars 2017 à 21:52:50 par El_ChiCo »
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne El_ChiCo

  • Admin
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 130
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #5 le: 16 mars 2017 à 21:58:20 »
bonjour ,je réponds une deuxième fois mais mes commentaires ne restent pas!?En cela je reprends ,je vous remercie de vos critiques que je prends en compte de façon à améliorer mon texte.Par contre j'aimerai  savoir comment je peux le modifier(c'est à dire:quelle est la marche à suivre pour que je puise ne serais-ce y accéder).Merci encore.

Bonsoir,


Le principe du Mammouth Éclairé est de proposer des textes choisis de manière anonyme. Ainsi, tous les textes sont publiés sous le compte unique de l'utilisateur Mout. De la même manière, pour répondre aux commentaires qui sont faits sur un texte, il est demandé de répondre sous l'identité de Mout.

Tout message poster en tant qu'auteur sera donc systématiquement dépublié temporairement (le temps de le rendre anonyme).

Vous avez dû recevoir de l'équipe organisatrice un message contenant les indications pour vous connecter au forum avec les identifiants de Mout. En suivant cette procédure vous aurez alors la possibilité de retoucher votre texte et d'accéder aux fonctionnalités d'éditions des messages pour faire les corrections désirées sur votre texte.


En cas de soucis, toute l'équipe reste à votre disposition. N'hésitez pas recontacter l'équipe du Mammouth Éclairé ou l'équipe du forum.
Bonne navigation, et bonne lecture ;)

Hors ligne Kerena

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 547
  • Générateur d'improbabilités
    • Dans les nuages
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #6 le: 17 mars 2017 à 10:34:02 »
Bonjour Mout !

Citer
L'abîme est un terme sans trop l'expliciter qui est connoté à une situation souvent désespérée ce qui ici pourrait être le cas si on se fiait aux apparences, qui comme nous le savons sont souvent trompeuses ,d'où une autre abyme qui mériterait que ces deux homonymes fusionnent dans le récit car les deux mots sont liés ,d'après moi et je le crois d'après vous une fois que vous aurez fini de lire ce qui va suivre 

Gloups. Il faut aérer, parce que vraiment, une phrase de 2 lignes d'entrée de jeu, ça perd le lecteur (perso, je l'ai pas comprise, j'ai dû relire 2 fois). En fait, après double lecture, j'ai toujours pas compris la phrase ><



Bon, je suis désolée et c'est vraiment vraiment rare, mais la syntaxe est trop "freestyle" et je n'arrive pas à lire le texte, je suis comme "étouffée".
Il faut vraiment vraiment revoir les règles de base de la syntaxe, parce que ça me fait mal au cœur d'abandonner ma lecture sur un texte aussi court.
Tout ce que je peux dire, c'est qu'en l'état, la forme n'est pas publiable.

Désolée Mout, et bon courage pour les corrections.

Je crois qu’il y a dans le cœur des hommes une place créée pour l’émerveillement, une place endormie qui attend de s’épanouir. ~ Ambre, Les aventuriers de la mer, R. Hobb

Hors ligne Luna Psylle

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 488
  • Le temps est mon pire ennemi.
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #7 le: 17 mars 2017 à 11:18:01 »
Salut Mout !

Bah moi, j'ai strictement rien compris ! J'ai trop de mal : c'est quoi la mise en abyme inversée ? (en fait, je commente tout en ayant plein de guides pas loin pour m'expliquer pas mal de choses)

C'est parti pour le détail !

Citer
L'abîme est un terme sans trop l'expliciter qui est connoté à une situation souvent désespérée ce qui ici pourrait être le cas si on se fiait aux apparences, qui comme nous le savons sont souvent trompeuses ,d'où une autre abyme qui mériterait que ces deux homonymes fusionnent dans le récit car les deux mots sont liés ,d'après moi et je le crois d'après vous une fois que vous aurez fini de lire ce qui va suivre  .Dans
Tout ça a été dit plus haut : il va falloir aérer ton texte, laisser le lecteur respirer au fur et à mesure que tu souhaites lui présenter le déroulé de ton histoire. Cette première phrase, tu peux très clairement la couper en trois.
Ensuite, il y a un gros problème de ponctuation : "lire ce qui va suivre. Dans". Virgules, points, tout doit y passer.

Citation de: Wikipédia
Abîme est l'orthographe la plus courante. Abime est l'orthographe recommandée par la réforme de 1990. Abyme est une variante orthographique désuète, mais qui subsiste dans l'expression en abyme et dans les toponymes. Abysme est une variante archaïque, qui ne subsiste plus que sous la forme en abysme (variante de la précédente).
Les deux mots ne sont pas juste homonymes, il y en a un plus vieux que l'autre, mais ils ont le même sens, la même origine.

Citer
Dans la vue du tableau de Gustave Doré rien ne laisse place au rire ,et pourtant c'est sur cette émotion que l'histoire jamais dévoilée jusqu'ici au grand public que le peintre s'est inspiré .
"cette émotion de l'histoire. "que" et "que" à la suite, ça fait pas joli et ça n'a pas beaucoup de sens.
Et j'irais même plus loin : "c'est de cette émotion [...] que le peintre s'est inspiré."
En fait, je n'arrive pas à comprendre le sens de la partie "que l'histoire jamais dévoilée jusqu'ici au grand public" dans la phrase.

Citer
Voici pour la première fois la véritable Aventure de cette œuvre ,Gustave admirait une troupe de comédiens du coin qui le faisaient rire aux éclats ,seulement il ne savait pas représenter ce joyeux sentiment avec ses pinceaux et  sa dextérité incroyable...
Il faudrait séparer pour plus d'harmonie :

"Voici, pour la première fois, la véritable aventure de cette oeuvre : Gustave admirait [...]"

ou encore :

"Voici, pour la première fois, la véritable aventure de cette oeuvre ! Gustave admirait [...]"

Et d'ailleurs, le "qui le faisaient rire au éclats" me semble en complet décalage.

Citer
Il eut l'idée alors de la mise en abyme théâtrale ,un miroir du miroir de la tranche de vie, mais en inversant les émotions .

Description un peu brouillon à mon goût : "un miroir du miroir de la tranche de vie, mais en inversant les émotions" ? c'est un peu comme l'humour au trente-sixième degré de Linkthesun ? C'est l'inverse de l'inverse de l'inverse de l'inverse... ?
Ce passage mériterait d'être plus détaillé, plus explicite. Et pourquoi pas : fais entrer le lecteur dans ton texte (à voir si tu peux le faire tout du long ou non)

(bon, c'est un exemple fouareux, avec les moyens du bord)

"Il eut l'idée de la mise en abyme théâtrale. Imaginez une tranche de vie ; mettez un miroir en face et elle s'inverse ; mais mettez-en un deuxième et... quoi ? elle retrouve son sens original ? mais certainement pas. J'allais le dire, il faut aussi en inverser les émotions."

Et j'arriverai pas à reprendre chaque phrase au fur et à mesure, mais le tout manque de clarté. Relis ton texte, réduis tes phrases, vois comment tu peux les couper, si tu le peux. Ensuite, revoie chaque formulation (je reprends l'exemple de "Dans la vue du tableau de Gustave Doré rien ne laisse place au rire ,et pourtant c'est sur cette émotion que l'histoire jamais dévoilée jusqu'ici au grand public que le peintre s'est inspiré ." où je te disais que je ne comprenais pas le sens d'un bout par rapport à l'autre), chaque petit détail qui peut te sembler étrange.

Lorsque tu auras réussi ce gros travail de relecture personnelle, je pense que nous autres lecteurs, arriveront mieux à suivre ton idée et à t'aider pour un second travail plus en douceur et en finesse.

Je te souhaite tout plein de courage pour la suite ! et je suis certaine que tu peux y arriver :)

Hors ligne Verasoie

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 948
    • Attendez-moi sous l'orme.
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #8 le: 19 mars 2017 à 22:40:57 »
Avant toute chose je trouve le titre un peu long et complexe  :-[ à moins qu'il ait une très bonne raison de l'être (que dans ce cas j'attends de trouver dans le texte !) je le trouve pas vraiment attractif.

Fais attention à tes virgules : on la colle au mot qui la précède, et on met une espace après.

À part ça je rejoins un peu l'avis des autres ! Je trouve que tu gagnerais à simplifier au maximum tes phrases, restructurer le texte pour qu'on puisse "suivre le fil". N'hésite pas à faire plus de paragraphes et à les faire plus courts, par exemple, comme ça le lecteur sait vraiment où il en est !

Bon courage : )
Pendant des années la vie ne vous lâche rien que des mesquineries minables, et encore faut-il les lui arracher, sans compter la bonne humeur qu'on dépense à rester joyeux pour lui plaire, et tout à coup, sans raison, allez savoir pourquoi, elle vous balance sans prévenir des trésors dans les pattes.

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 717
  • Marraine
    • Page perso
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #9 le: 01 avril 2017 à 19:28:50 »
Bonjour,

Je rejoins mes camarades, je n'adhère pas au texte car j'ai beaucoup de mal à comprendre où tu veux en venir avec tes phrases à rallonge. Tu as choisi une façon originale de t'emparer ce tableau, mais le rendu ne me semble pas très abouti.

Je vais essayer de te donner phrase par phrase des pistes d'amélioration.


Citer
L'abîme est un terme ,sans trop l'expliciter , connoté à une situation souvent désespérée, ce qui  pourrait être le cas si on se fiait aux apparences , qui comme nous le savons sont trompeuses , d'où une autre abyme qui mériterait que ces deux homonymes fusionnent dans le récit suivant, car les deux mots sont liés ,d'après moi, et je le crois d'après vous, une fois que vous aurez fini de lire  .
Bon, déjà, tu ne maîtrises pas l'emploi de la ponctuation.
Pour les virgules et les points, tu mets une espace APRES la virgule/le point et non avant
Ensuite ta phrase est trop longue et ne nous apprend rien, ce qui est assez frustrant vu que tu veux apparemment rapprocher abîme et abyme

Citer
Dans la vue du tableau de Gustave Doré rien ne laisse place au rire ,
le début ici est très lourd
"La scène représentée dans le tableau de Gustave Doré" me semble plus correct

Citer
et c'est sur cette émotion,pourtant, que l'histoire jamais dévoilée jusqu'ici ,  le peintre s'est inspiré .
ici la syntaxe ne va pas
une proposition pour t'inspirer : "et pourtant ce tableau est né du rire de Gustave Doré. Laissez-moi vous conter cette étonnante genèse "

Citer
Voici pour la première fois la véritable aventure de cette œuvre ,Gustave admirait une troupe de comédiens du coin, qui le faisait rire aux éclats ,seulement il ne savait pas représenter ce joyeux sentiment avec ses pinceaux et  sa dextérité incroyable...
là, tu mélanges deux choses
1. Gustave Doré rit devant les saltimbanques
2. Il ne sait pas peindre des scènes joyeuses
Ces deux faits n'ont rien en commun, pourquoi les associes-tu dans une phrase ?

Citer
Il eut l'idée alors d'une mise en abyme théâtrale ,un miroir du miroir de  tranche de vie, mais en inversant les émotions .
je ne vois pas trop de mise en abyme dans le tableau de Doré... du coup, je ne te suis pas. Et je te suis encore moins avec cette histoire d'inversion des émotions.

Citer
Un proche à lui confia la manière de concevoir ,

nouveau problème de syntaxe
je propose : "Un de ses proches lui suggéra une nouvelle manière de concevoir"

Citer
qu'il avait en prévision  ,  dans les bordels qu'ils fréquentaient ensembles ,et les conversations féminines étant déjà à l'époque de véritables cancans qu'aucune oreille ne pouvait, même en se prétextant sourde ,ne pas avoir entendu ,au risque de se voir asséner dix fois ce type d'anecdote qui mettait ce microcosme en effervescence ,

là, il n'y a plus de syntaxe et je ne vois absolument pas pourquoi tu nous parles de bordel. Quel est l'intérêt ? Quel rapport avec l'ami ? Est-ce si important que ce soit un "ami de bordel" ?

Citer
Gustave était une curiosité pour eux ,ils ne le comprenait pas mais l'admiraient .Il jouissait d'un traitement de faveur de façon presque insolente mais à la hauteur de son talent  ,tel un roi dans sa cour.
curiosité pour qui ? pour les prostitué(e)s ? pour les clients du bordel ?

Citer
Plongeons nous dans cet étonnant récit  provenant de rares personnes ,par "oui-dire" et d'une mince correspondance entretenue entre Monsieur Doré  et une Mademoiselle Pinson ,connue pour être sa courtisane attitrée,attestant de certains faits prônant  le rocambolesque  de ce moment  .
nouvel exemple de phrases trop longues et trop lourdes
Va à l'essentiel : explique juste rapidement que tu tiens cette anecdote de la correspondance entre Doré et Mlle Pinson, une courtisane

Citer
Son style pictural le lassait mais il ne maîtrisait pas d'autres techniques que celles qui s'accouplaient avec le romantisme triste quelque peu similaire à celui écrit d'un "Paul et Virginie"(De Jacques Henri Bernardin De Saint Pierre)
où vas-tu chercher ça ? quel intérêt y a-t-il à comparer la peinture de Doré à un roman de Bernardin de Saint-Pierre ? Qu'entends-tu par 'romantisme triste" ??

Citer
,il en souffrait ,et se laissait aller à ces confidences parfois:"je maudis ces dieux ,ils contrarient ma nature insouciante et folâtre en me condamnant à dépeindre la misère dans toute sa splendeur par le biais de mes mains qui ne veulent obéir qu'à leurs suppliques cruelles pour moi" mais son appétit pour la vie pétillante le rattrapait vite ,il rajoutait toujours"mais je les prendrai à leur propre jeu"   .
même problème que précédemment. Cites-tu vraiment Doré ? Et es-tu sûr que cette citation soit utile / intéressante pour le reste de ton texte ?

Citer
Ces trois artistes l'amusaient au plus haut point ,"à s'en pisser dessus" ,pour dire .
mais de quels artistes parles-tu ? des saltimbanques ? si oui, dis-le !

Citer
A ce stade il n'y avait pas photo ,il lui fallait les immortaliser de la manière la plus comique .

je ne comprends pas le sens de ta phrase, veux-tu dire qu'il n'y avait pas encore de photographies ? si oui, pourquoi abréger le mot ? et pourquoi enlever le "de" ?
ensuite, je pense que le "il lui fallait" est faux, c'est lui qui décide de les peindre ainsi

Citer
qui ne put s'empêcher de faire office de téléphone arabe
la formulation est quelque peu anachronique et on bute dessus

Citer
qu'il décida  quel qu'en soit le rendu de les immortaliser sur toile.
dans cette partie, il y a un problème de sujet, "il" étant tour à tour le camarade et Doré

Citer
Il en eu même une aventure ,furtive ,purement sexuelle ,avec la comédienne .
Il eut même une aventure (je pense que tout le monde sous-entend le "sexuelle" et que tu peux donc t'en passer)

Citer
L'affaire ne fit pas grand bruit,  l'épistolaire entretenu avec Mademoiselle Pinson n'en fait aucune allusion!
"épistolaire" est un adjectif, tu ne peux pas l'employer comme un nom commun ! Utilise plutôt le mot "correspondance"

Citer
Enfin ,malgré toute l'intégralité  de sa virtuosité  mit dans son travail, aucun optimisme ne se dégageait de son tableau .
"l'intégralité de sa virtuosité", ce n'est pas joli...

Citer
Il en était contrit .Sachant que c'était à ce résultat qu'il était sur d'aboutir,
sûr
quel résultat ?

Citer
C'était vraiment la mise en abyme inversé prédit qui en ressortit.
je ne comprends pas ce que tu veux dire

Citer
Mais une bonne humeur contagieuse le gagna , le jeu de dupe dont il aurait aimé ne pas faire les frais   était indécelable et il partagea  la réelle intention de ce qu'il avait nommé en premier ,"la fausse tristesse" qu'avec ses camarades et Dames de compagnie.
allège ce passage
et enlève la dernière virgule qui est incorrecte

Citer
Ils en pleurèrent de  rire pendant des jours en  buvant entre eux comme des enfants fiers de ce coup de Maître qui allait traverser des siècles,
ils sont comme des enfants parce qu'ils plurent de rire ou parce qu'ils boivent?

"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #10 le: 04 avril 2017 à 00:00:08 »
Bonsoir ,je voudrai remercier tous les critiques de mon premier texte posté chez vous,je n'avais pas beaucoup de temps mais je ferai ,je l’espère,mieux sur un autre thème.Je l'ai changé une 3 éme fois en peu de temps mais je me suis beaucoup amusé en le faisant et je répondrai aux questions dans la dizaine,merci encore.
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

En ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 574
  • Cas désespérant
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #11 le: 11 avril 2017 à 20:57:44 »
Salut camarade, fort désolé d'arriver après le blocage des textes.
(C'est la faute au Cabinet Noir)

Citer
L'abyme est un terme ,

Espace après la virgule, pas avant
(Vaut pour tout le texte)

Citer
souvent désespérée ,cela  pourrait être le cas si on se fiait aux apparences ,qui comme nous le savons sont trompeuses .

La ponctuation est foireuse ici. Il faudrait une meilleure coupure entre désespérée et la suite.
Et je ne vois pas à quoi renvoie cela.
Espace après les points.

Citer
Dans la vue du tableau de Gustave Doré rien ne laisse place au rire ,et c'est sur cette émotion ,pourtant ,que l'histoire jamais dévoilée jusqu'ici ,le peintre s'est inspiré

Je ne comprends pas ce que veut dire cette phrase.

Citer
Un proche à lui confia la manière de concevoir, qu'il avait en prévision, dans les bordels qu'ils fréquentaient ensembles ,et les conversations féminines étant déjà à l'époque de véritables cancans qu'aucune oreille ne pouvait, même en se prétextant sourde ,ne pas avoir entendu ,au risque de se voir asséner dix fois ce type d'anecdote qui mettait ce microcosme en effervescence .

Outre le sexisme profond du propos, la ponctuation et la syntaxe sont totalement à revoir.
Il manque des mots aussi je crois.

Bon, euh.
L'idée est intéressante, ça tranche avec la seule description de ce qu'il y a dans le tableau. Comme dit ernya, c'est dommage que ce ne soit pas abouti. Il aurait été sympa de faire les corrections qu'elle a pointées.
"Moi je crois aux histoire auxquelles les autres ne croient pas encore."
Angèle

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
Arundhati Roy

Hors ligne Elk

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 121
Re : [T13] La mise en abîme inversée d'un théâtre
« Réponse #12 le: 16 avril 2017 à 15:52:24 »
Bonjour Mout,

Mon commentaire ne sera pas très différent des précédents : j'ai l'impression qu'il y a plutôt de bonnes idées au départ dans ton texte, malheureusement, il y a pas mal de choses à revoir dans la forme et la structure pour mieux les exprimer et les mettre en valeur :).
Comme d'autres l'ont conseillé au-dessus, je te suggèrerais en priorité de raccourcir au maximum tes phrases : quand elles font trois ou quatre lignes et qu'elles nous submergent d'informations, c'est plus difficile à suivre ;).
Attention aussi au placement de la ponctuation, il y a des espaces là où il ne devrait pas y en avoir et inversement. En cherchant sur internet tu trouveras plein de sites qui présentent les règles de ponctuation !
Et enfin, n'hésite pas à revenir plus souvent à la ligne !
En reprenant déjà ces trois éléments, je pense que tu auras un texte beaucoup plus aéré (je dis "un texte" de manière générale, celui-ci est bloqué maintenant mais ce sont des conseils assez universels ^^), cela permet dans un deuxième temps de discuter du fond !

A plus Mout :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.061 secondes avec 25 requêtes.