Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

18 avril 2019 à 20:25:30

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » Revue » Numéro 9 » [T02] Chienrivari

Auteur Sujet: [T02] Chienrivari  (Lu 670 fois)

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
[T02] Chienrivari
« le: 07 mars 2017 à 13:05:56 »
Chienrivari

   Aujourd’hui, c’est jour de fête !
   Aldo et moi l’avons compris lorsque l’on nous a emmenés jusqu’à la tente multicolore et parés de nos plus beaux costumes. Un magnifique turban bleu, surmonté d’une plume d’oie, pour Aldo ; une longue robe blanche, digne d’une princesse, pour moi. Cid nous a donné quelques friandises, en cachette, afin de nous motiver. J’aime particulièrement celles qui se mâchent facilement et ont une forme allongée. Leur goût prononcé me rappelle mon Espagne lointaine… Esmeralda a pris le temps de nous faire répéter. Il faut dire que nous avons des numéros particulièrement compliqués, cette année, surtout les miens ! Je dois notamment aider la jeune femme à tirer les cartes et accomplir plusieurs acrobaties avec un cerceau et une balle. En général, c’est lorsque je passe au travers du cercle enflammé que je capte toute l’attention du public. Ils ont toujours aimé le grandiose, les bipèdes ! Quant à Cesar, il est généralement si nerveux qu’il préfère rester dans son coin jusqu’au coup d’envoi. Il me fait rire, avec son déguisement… Sous sa combinaison d’écailles rouge orangé, il ressemble à un gros poisson frit.

   Dès lors que le silence se fait, je comprends que le spectacle va commencer. J’entends une voix résonner au loin et je reconnais nos noms dans le discours prononcé. Esmeralda me caresse tendrement la tête, ce qui me procure un agréable frisson, qui me parcourt toute l’échine. Si vous saviez, elle est toute ma vie ! Elle est à mes côtés depuis ma naissance. Elle est même la première odeur, le premier contact, que j’ai perçus lorsque je suis venue au monde. Sans elle, et le soin qu’elle m’a apporté, je ne serai pas devenue l’artiste que je suis. Il faut dire que ma mère est morte dans un bain de sang, en accouchant de mes deux frères et moi. Esmeralda était à son chevet, pour l’aider du mieux qu’elle le pouvait et soulager ses souffrances. Elle est restée auprès d’elle jusqu’à son dernier soupir. Puis, elle nous a lavés et enveloppés dans des linges propres et nous a emmenés dans sa propre roulotte.
   Elle nous a élevés et protégés jusqu’à ce que nous soyons assez grands pour nous débrouiller et survivre seuls. A ceci près qu’elle ne nous a jamais abandonné. Ne pouvant nous garder tous les trois, elle a trouvé une famille de substitution pour mes frères, à quelques roulottes de chez elle. Pour ma part, j’ai eu la chance de demeurer avec elle et de devenir sa partenaire de spectacle. Ce fut un long cheminement mais, vu que je suis plutôt intelligente dans mon genre, elle ne pouvait pas rêver meilleure compagne ! D’ailleurs, elle m’a appelée Sabiduria, ce qui, dans sa langue, signifie que mon intellect est bien supérieur à celui des autres quadrupèdes. C’est dire !

   Esmeralda se redresse d’un coup. Ça y est, c’est notre tour ! La jeune femme prend une calme inspiration. Elle embrasse son fils sur le front, envoie un baiser à son homme et sort la première de la tente. Fière comme un paon, je la suis en trottinant, jusque sur la piste. Cesar, Aldo et Cid nous emboîtent le pas.
   Autour de nous, la foule s’est agglutinée. Cela m’impressionne toujours un peu. Mais, un jour, alors que je me suis trouvée tétanisée par la masse de monde (pour ma défense, c’était pendant mon premier show), Aldo m’a rassurée en m’assurant que la peur et le stress ne sont pas nos ennemis. Il suffit de les dompter pour qu’ils nous permettent de nous surpasser. Depuis lors, je repense toujours à ces paroles, quand je me sens angoissée.
   Au centre de la scène, trône le mat sur lequel Cid a l’habitude de grimper, tel un ouistiti. Je me demande parfois s’il n’a pas été adopté et si Cesar et Esmeralda sont bel et bien ses parents. Ne l’auraient-ils pas rapporté de l’une des nombreuses contrées que nous avons déjà eu la chance de visiter ? De la verdoyante Amérique ou de l’Afrique ensoleillée ? Il a un véritable don pour l’acrobatie et la contorsion. Lorsque nous nous amusons tous les trois, Cid, Aldo et moi, l’enfant prend un malin plaisir à nous provoquer et à se placer ensuite hors d’atteinte, sur la branche d’un arbre, en haut d’un mur, parfois même sur un toit… Une fois, je l’ai vu jouer au funambule le long d’une gouttière. J’ai du mal à me l’avouer, toutefois, dans notre numéro, c’est bien lui qui a le rôle le plus impressionnant. Parfois même, il m’effraie, à grimper de la sorte, ce qui explique que je laisse souvent échapper un petit couinement en le voyant monter sur son mat. Il n’est pas comme Elvira, la chouette qui accompagne Esmeralda sur l’un de ses numéros. Lui, il n’a pas d’ailes. S’il tombe, ce sera pour de vrai…

   La jeune femme et moi ouvrons le bal avec un numéro mystique où je disparais sous un drap pour réapparaître dans un coffre, le tout inclus dans une chorégraphie longuement travaillée. Esmeralda parle avec le public. Moi, j’attends ses ordres. J’ai beau être intelligente, je ne comprends ce qu’elle dit que quand elle s’adresse directement à moi. Elle me récompense à chaque fois que je fais ce qu’elle demande, m’incitant ainsi à recommencer. Cesar et Aldo entrent à leur tour sur la piste et se livrent à plusieurs bouffonneries qui amusent l’assemblée. Un véritable duo de clowns, ceux-là !
   A ce que je sache, il en a toujours été ainsi. Si Esmeralda et moi sommes intimement complices, il en est de même pour Cesar et Aldo. D’un âge avancé, Aldo accompagne Cesar sur scène depuis plusieurs années. Quand le jeune homme l’a recueilli, il était déjà adulte et errait dans la rue sans autre but précis que celui de la survie. D’après ce qu’il a accepté de m’en raconter, il avait été « oublié » lors d’un déménagement et avait dû apprendre à se débrouiller sans l’aide de personne. Pris de pitié, notre clown a partagé un morceau de saucisse avec lui. Depuis cet instant, Aldo ne l’a plus lâché. Ils ont créé, ensemble les pires pitreries jamais inventés et ont eu un franc succès !

   C’est au milieu du spectacle que Cid vient nous rejoindre sur scène. Son entrée, à base de roues et saltos, pimente à elle seule le numéro acrobatique de la troupe. L’enfant grimpe au mat, tandis qu’Aldo et moi sautons chacun sur un tabouret, au côté de notre compagnon respectif. Esmeralda enflamme le cerceau. Aldo, lui, devra sauter par-dessus une série de petites haies, installées par Cesar. Alors que nous nous faisons face, Aldo me fait signe de ne pas paniquer, de me calmer. Il sait à quel point le saut dans le cercle enflammé me rend fébrile. C’est drôle, je ne l’ai jamais vraiment beaucoup aimé (il est vieux et ne veut jamais jouer avec moi à la balle), mais je l’estime profondément. C’est un ami comme chacun en aurait besoin ! Je ferme les yeux et respire doucement. Mon cœur bat si fort dans ma poitrine que je le sens prêt à me fendre la cage thoracique.
   Soudain, je sens que c’est le bon moment ! Esmeralda m’ordonne de sauter. Je regarde Aldo jusque dans le fond de ses pupilles et ait l’impression de le voir acquiescer. Enfin, je m’élance et traverse le cerceau que les flammes lèchent goulument. Je sens la chaleur caresser délicatement mon corps, tandis que mes muscles saillants me projettent de l’autre côté du cercle. Quelques poils finissent brûlés, libérant une odeur de porc grillé que je n’affectionne guère. Je finis par atteindre le sol et, sans plus attendre, je prends la pose afin de recueillir les applaudissements des spectateurs. Un cri retentit. Le cerceau enflammé s’écrase à mes côtés.
   Je comprends rapidement que quelque chose d’anormal s’est produit.

   Cid git à terre, inerte, un filet de sang lui coulant sur le front. Lui qui grimpe si bien, a fini par perdre l’équilibre. Esmeralda s’élance à son secours, hurlant à la mort. Elle le prend dans ses bras et lui entoure la tête avec le premier bout de tissu qu’elle trouve, une culotte qui traînait là, dans ses pieds. Elle emmène son enfant avec elle, à l’écart, suivi de près par le reste de la troupe, pendant que quelques badauds s’occupent de gérer l’hystérie collective de la foule. D’ici à ce que les secours arrivent, il sera trop tard pour le garçon, m’explique Aldo, qui a l’air de s’y connaître en la matière. Cesar, assis près de sa femme, est  abattu. Une goutte dégringole le long de sa joue. Lui qui a toujours de bonnes idées pour faire rire la galerie semble n’avoir aucune solution. Il n’y a qu’Elvira, posée sur son perchoir, qui ne réagit pas. Moi, j’ai du mal à faire le tri dans tout cela. Je pose mes deux membres avant sur les jambes d’Esmeralda et je lèche doucement les chevilles nues de Cid. D’ordinaire, il aime que je fasse ça. Ma langue le chatouille tellement qu’il explose de rire à chaque fois. Sauf que là, il n’a aucune réaction… Je remarque les mêmes gouttes qui coulent sur le visage de ma compagne que sur celui de Cesar.
   Ce sont des larmes, m’a dit Aldo, alors qu’Esmeralda en a eu les joues inondées, le jour où son amie Jeanne, saltimbanque elle aussi, a été emmaillotée et brûlée. Elle avait attrapé une maladie, une infection transmise par les rats, et elle était morte peu de temps après. Je l’aimais bien, la Jeanne, en dépit de l’odeur de chat qu’elle portait toujours sur elle. Elle a toujours eu une friandise et un geste gentil pour moi. J’ai déduit de cela que les larmes viennent quand on est triste. Qu’Esmeralda pleure en tenant Cid, ensanglanté, contre son sein, n’augure donc rien de bon. Pourquoi est-ce qu’il ne veut pas se réveiller ? Est-ce qu’on va le brûler, lui aussi, après l’avoir entouré d’un linge ? Est-ce que cela signifie que je ne le reverrai plus, comme je n’ai plus revu ma mère et Jeanne ? Je n’y comprends rien ! Pourquoi tout le monde pleure et pourquoi personne ne m’explique ? Dans son coin, Elvira s’ébroue. Il semble que nous fassions trop de bruit et que ce tapage dérange sa tranquillité.

   Ça a été ma première véritable expérience de la mort. Cid ne s’est jamais réveillé, et cette perte a changé à tout jamais ma compagne, son compagnon et Aldo. Notre troupe a fini par se scinder en deux groupes distincts. D’un côté, César et Aldo. De l’autre, Esmeralda et moi. Un matin, les garçons ont disparu, pour toujours, nous laissant, ma compagne et moi, seules dans la roulotte, avec une lettre écrite à la plume. Esmeralda n’a pas pleuré, pas cette fois. Elle s’est contentée de s’asseoir sur le banc où je me trouve et de me caresser la tête, entre les oreilles, comme j’aime qu’elle le fasse. Pour toute réponse, je lui ai léché amoureusement la main.
   Les hommes et les bouledogues ne sont pas dignes de confiance. Mais, foi de bichon, elle pourra toujours compter sur sa petite chienne !
« Modifié: 31 mai 2017 à 11:28:03 par Zacharielle »
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Kerena

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 544
  • Générateur d'improbabilités
    • Dans les nuages
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #1 le: 09 mars 2017 à 13:55:14 »
Bonjour Mout !

Citer
Moi, j’ai du mal à faire le tri dans tout cela. Je pose mes deux membres avant sur les jambes d’Esmeralda et je lèche doucement les chevilles nues de Cid.

Alors celle-ci, je ne l'avais pas vue venir ! J'ai eu un doute la phrase d'avant, c'est tout. Joli tour, bravo :huhu: (j'ai pas lu le titre avant de lire le texte)


J'ai beaucoup aimé ce texte. C'est tout simple mais la pirouette de révélation (que c'est le chien qui raconte) est très bien réalisée.
Je n'ai pas grand-chose à dire de plus : j'ai lu vite car on rentre dans le texte, peu de fautes (non relevées, désolée) et c'est bien écrit.

Merci pour ce texte !
« Modifié: 09 mars 2017 à 13:57:17 par Kerena »
Je crois qu’il y a dans le cœur des hommes une place créée pour l’émerveillement, une place endormie qui attend de s’épanouir. ~ Ambre, Les aventuriers de la mer, R. Hobb

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 970
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #2 le: 09 mars 2017 à 18:49:20 »
Bonjour Mout,

Citer
Esmeralda a pris le temps de nous faire répéter. Il faut dire que nous avons des numéros particulièrement compliqués, cette année, surtout les miens !
J’inverserais les deux phrases ou les reformulerais. Car la première porte par défaut la phrase précédente, le goût du bonbon.

Citer
Ils ont toujours aimé le grandiose, les bipèdes !
J’ai l’impression que la narratrice n’est pas humaine.

Citer
Elle est à mes côtés depuis ma naissance. Elle est même la première odeur, le premier contact, que j’ai perçus lorsque je suis venue au monde.
La narratrice est soir un oiseau ou un reptile, car la première odeur connu autrement est celle de la mère.

Citer
Il faut dire que ma mère est morte dans un bain de sang, en accouchant de mes deux frères et moi. Esmeralda était à son chevet, pour l’aider du mieux qu’elle le pouvait et soulager ses souffrances.
Je n’aime pas le terme bain de sang qui fait référence à un combat armé. Flaque de sang me parait plus appropriée.

L’histoire est bien menée et agréable à lire, je l’ai apprécié.

Merci pour ce texte.

Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 479
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #3 le: 12 mars 2017 à 21:11:21 »
Salut Mout :)

Perso, j'ai capté l'identité du narrateur dès la fin du premier paragraphe (pendant lequel je me posais des questions), arrivé à "bipèdes". Je sais pas si tu voulais que le texte se finisse en révélation, dans  ce cas, ça a pas marché pour moi.

Pas de relevé de détail sur ce texte que j'ai lu sur mon téléphone hier. De mémoire, je n'avais pas grand chose à relevé, juste un "ait" qui devrait être un "ai" :

Citer
Je regarde Aldo jusque dans le fond de ses pupilles et ait


Dans l'ensemble, j'ai trouvé le texte bien écrit, mais il ne m'a pas passionné. L'angle de vue est certes original, mais tu ne nous racontes pas quelque chose d'original, je veux dire que tout est déjà dans le tableau.

Bonne chance pour la suite,

Rémi

Hors ligne Nacas

  • Calliopéen
  • *
  • Messages: 550
  • Dragon d'encre
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #4 le: 13 mars 2017 à 22:30:31 »
Coucou !
J'aime pas ça ! Trop de formulations à mon goût, des répétitions de sens, et c'est le genre de choses qui me dérangent le plus. Ça et les p'tite "morales" anthropomorphées !
Tu précises souvent des trucs peu utiles, à coup d'adjectifs ou de relatives superflues. M'enfin ce n'est que mon avis.

Après je n'ai pas trop aimé le fond, que j'ai trouvé un peu convenu.
Je ne veux vraiment pas être offensant, j'ai juste mal aimé, voilà tout.


Distraitement,
Nacas.
Maybe there's a reason, maybe there's a rhyme
Maybe I'll figure it out, some other time...

Hors ligne Baptiste

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 642
  • Pingouin de Patagonie
    • Rêves de comptoir
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #5 le: 13 mars 2017 à 23:28:16 »
Salut Mout

Pour le coup, je vais rejoindre rémi, je me suis beaucoup intérrogé au premier paragrphe pour savoir qui est qui, et du coup avec le Bipède, j'ai compris.
Ensuite, si je reconnais bien volontiers que la volonté réaliste du texte est bien réussi, j'ai eu un peu de mal à rentrer dedans parce que ce n'est pas mon style ou en tout cas ce que je recherche dans la littérature. L'idée du point de vue différents est comme dit remi très intérréssante, mais j'aurais aimé que les personnages évoqué est un peu plus de "chair", de consistance. Il me semble -mais ce n'est que mon avis- qu'on reste sur des caractère un peu trop "naif", si je puis dire. Alors certes je peux le comprendre dans le sens ou c'est le point de vue d'un chien, mais forcément moi lecteur ça ne m'emballe pas.
Cela dit, le texte est fluide, se lit agréablement, et à un point de vue original.

Merci donc pour ce texte, et bon courage pour la suite

En ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 489
  • Chercheur en causes perdues
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #6 le: 16 mars 2017 à 22:28:40 »
Salut salut ! Connais-tu le jeu ?

Citer
Un magnifique turban bleu, surmonté d’une plume d’oie, pour Aldo

Je comprends pas la ponctuation ici

Citer
Leur goût prononcé me rappelle mon Espagne lointaine… Esmeralda a pris le temps de nous faire répéter.

Un point simple suffit.
La succession de phrases très courtes est pas top. Faut des changements de rythme, de l'emballement, etc.

Citer
En général,

Répétition avec généralement une ligne plus bas

Citer
Il me fait rire, avec son déguisement…

Un seul point suffit

Citer
(pour ma défense, c’était pendant mon premier show),

la parenthèse à éviter à mon avis, ça fait journal intime et n'est pas vraiment dans le ton du texte

Je m'interroge sur quand la narratrice raconte la naissance et tout. C'est pas aveugle quand ça nait, un chien ?

Citer
je ne l’ai jamais vraiment beaucoup aimé (il est vieux et ne veut jamais jouer avec moi à la balle), mais je l’estime profondément. C’est un ami comme chacun en aurait besoin !

C'est bizarre de pas aimer ses amis, non ?

Citer
Lui qui grimpe si bien, a fini par perdre l’équilibre.

Tu ne peux pas mettre de virgule ici

Bon j'ai pas franchement aimé. Le ton n'y est pas du tout, je trouve, le texte ne transmet pas l'émotion et on devine assez vite la fin (le tableau, bien entendu, mais aussi parce que tu prépares la fin de manière trop évidente).

Autre problème, tu expliques beaucoup beaucoup trop. Faut que ce soit simple, efficace, et dans l'action. Puis l'émotion, on veut la ressentir, pas juste la lire.

Bon courage si tu retravailles le texte.
"The most human thing of all: attempt something futile with a ton of unearned confidence and fail spectacularly!"

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
A. Roy

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 583
  • Homme incertain.
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #7 le: 18 mars 2017 à 15:00:00 »
Bonjour Mout !

rien à dire sur la forme : ta langue est aisée et ton orthographe, ta syntaxes irréprochables.... mais.

J'ai essayé de comprendre ce qui ne fonctionne pas et je me demande si ton texte n'est pas victime de ton artifice.
Spoiler
[close]
Mais ce recul donne à ses propos une froideur qui désamorce tout le drame de cette histoire, la vide de toute émotion.
On en est réduit, comme le narrateur, à un rôle de spectateur trop distant de ce qui arrive.
Je suis désolé, parce qu'il n'y a pas vraiment de remède à ça.
Cela dit, d'autres lecteurs apprécieront sans doute mieux que moi cette tranche d'existence du monde du cirque.
Merci en tout cas, Mout, et bon courage !
- Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #8 le: 20 mars 2017 à 09:50:57 »
Bonjour à tous !

Merci d'avoir pris la peine de lire mon texte et de l'avoir commenté :) Je prends bonne note de vos remarques et les utiliserai à bon escient pour retravailler mon texte.

Merci également pour vos encouragements !
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Elk

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 097
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #9 le: 28 mars 2017 à 20:52:25 »
Bonsoir Mout !

Je rejoins les avis de Rémi, Baptiste et gage : l'idée de départ du texte (le décalage de point de vue) est originale, mais j'ai compris assez rapidement qui était le narrateur (le titre aide ;)). A partir de là j'ai eu du mal à accrocher à l'histoire, à la fois parce que le point de vue nous rend un peu détachés des évènements, et parce que l'intrigue racontée est celle du tableau original, donc connue.

Quelques coquilles relevées au passage :

Citer
je ne serai pas devenue l’artiste que je suis
serais

Citer
A ceci près qu’elle ne nous a jamais abandonné
abandonnés

Citer
Ils ont créé, ensemble les pires pitreries jamais inventés
inventées

Citer
Je regarde Aldo jusque dans le fond de ses pupilles et ait l’impression de le voir acquiescer
ai

Merci pour ce texte et bon courage pour la suite ! :)

En ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 719
  • Marraine
    • Page perso
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #10 le: 02 avril 2017 à 15:54:59 »
Salut,


 
Citer
Il me fait rire, avec son déguisement…
un peu bizarre vu le personnage, non ?
 
Citer
A ceci près qu’elle ne nous a jamais abandonné.

abandonnés

 
Citer
   D’ici à ce que les secours arrivent, il sera trop tard pour le garçon,
c'est pas très joli "d'ici à ce que"

Je rejoins mes camarades sur leurs impressions. Le changement de point de vue est sympathique mais t'amène en effet à présenter les choses de manière un peu "naïve".
Je n'ai rien contre le fait que l'émotion soit du coup un peu "tamisée", ça change un peu d'autres textes. Ceci posé, une fois le changement de point de vue repéré (et avec le "bipède", on le repère vite), le reste de l'histoire est prévisible : on attend le moment où tu évoqueras la chute et la mort de l'enfant. Ton originalité s'essouffle donc au fil du texte, c'est dommage !
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Luna Psylle

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 488
  • Le temps est mon pire ennemi.
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #11 le: 04 avril 2017 à 10:14:41 »
Salut.

D'habitude, je suis plutôt enjouée à l'idée de lire un texte, et même si je ne les aime pas tous, j'essaye de garder au maximum de l'attention, mais ici...

Pour être honnête, le texte en lui-même ne m'a pas transcendé. De même que Rémi, le narrateur m'est apparu évident à la fin du premier paragraphe. Et sa narration ne m'a pas marqué.



En fait, ce qui me dérange ici, c'est plutôt le Mout lui-même.

Autant lors de mes autres lectures (pour les textes courts), je pouvais voir une suite de posts, une discussion entre auteur et lecteurs, mais ici, ça qui manque cruellement !
Sept personnes passent et, cher Mout, tu ne réponds à tous qu'en trois lignes. Trois lignes pour sept personnes...
Et maintenant que les textes sont figés, je remarque que tu n'as pas non plus retravaillé ton texte.

Tu as le droit d'avoir une vie privée, des imprévus, nous en avons tous. Mais si quelque chose t'empêchait de réagir correctement ou de corriger ton texte, un message pour le dire n'aurait pas été de trop, même si tu avais dû le faire passer par le biais de l'équipe. Je pense pouvoir dire qu'ils restent à l'écoute des auteurs et peuvent apporter aide, soutien (expérience personnelle lors du précédent Mout, je me souviens de la réactivité de Yöda pour m'aider en tant qu'auteur).

Voilà tout ce qui me gêne ici. Je suis désolée de paraître froide, mais pour moi, cet évènement est l'occasion de partager son textes, de discuter, d'être critique envers son texte ainsi que les commentaires et de s'améliorer en tant qu'auteur ou en tant que commentateur.

De ce que je vois de ce texte : tu ne réponds que très succinctement aux lecteurs, tu parles de modifications, mais je n'en vois aucune (on peut remarquer "Modifié le..." sous le texte, lorsqu'il y en a). Ce comportement m'apparaît un peu égoïste. Tu as le droit de ne pas vouloir corriger, mais des auteurs que j'ai lu dans d'autres sections pour qui cela arrive, ils justifient un minimum leur choix.

Désolée... de mettre des mots sur mon ressenti qui n'a pour le coup rien à voir avec le texte. Mais il fallait que je le dise.

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 018
  • Mon nu mental
    • pouet
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #12 le: 04 avril 2017 à 12:27:53 »
Salut Mout, difficile de passer après Luna sans prendre position. Je dois avouer que je la rejoins. On essaie de commenter des textes, bien sûr, mais tout ceci se fait dans le cadre d’échanges cher au forum. Tu as reçu plein de commentaires constructifs, c’est une grande chance si tu veux mon avis, et j’espère toujours que quiconque le réalisera. Ma foi, c’est dommage.

J’aime bien ton titre, il est très original. « rivari » t’est venu de quel mot ? Concernant ton texte, il avait une petite touche d’humour et de jovialité bienvenue. Je trouvais que le ton décalé seyait bien aux protagonistes. Par contre, pas mal de longueurs, et on sait où tu nous mènes. Mais pour moi le gros bémol c’est surtout la fin

Citer
   Les hommes et les bouledogues ne sont pas dignes de confiance. Mais, foi de bichon, elle pourra toujours compter sur sa petite chienne !
Mouais… pas très crédible et euh, trop général comme morale ?

Voilà voilà, je le redis mais c’est dommage, il y avait moyen d’arriver à quelque chose de bien mais on dirait que tu as baissé les bras, c’est possible ?

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #13 le: 07 avril 2017 à 10:35:43 »
Salut à tous !

Je m'excuse platement du manque de réponses, mais suite à une énorme charge de travail, j'ai oublié que j'avais ce texte en attente. Désolée de vous avoir fait perdre votre temps et merci encore pour vos conseils. Aucune volonté d'égoïsme de ma part, cependant, j'assure ne pas être animée de mauvaise volonté et être toujours ouverte aux critiques et avis de chacun :)

(Sinon, pour répondre à ta question, Miromensil, le terme "chienrivari" vient du mot "charivari", qui est un rassemblement proche d'un carnaval :))

En vous souhaitant tout de même une bonne journée !
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Luna Psylle

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 488
  • Le temps est mon pire ennemi.
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : [T02] Chienrivari
« Réponse #14 le: 08 avril 2017 à 08:20:38 »
Merci Mout pour ce retour :)

Citer
Aucune volonté d'égoïsme de ma part
J'espérais que tu dises ça :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.064 secondes avec 24 requêtes.