Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

19 juin 2019 à 21:14:19

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » Revue » Numéro 9 » [T04] Héros Ordinaires

Auteur Sujet: [T04] Héros Ordinaires  (Lu 715 fois)

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
[T04] Héros Ordinaires
« le: 07 mars 2017 à 15:59:20 »
Héros Ordinaires

Tu vois cet enfant lové dans tes bras ? C’est moi, las, hélas, de vivre comme le funambule que tu as inventé. Je sais bien que tu m’as fait pour sublimer leur monde. Pour que leurs yeux s’écarquillent devant mes prouesses ordinaires. Pour faire mieux que toi et Papa. Ma jeunesse, je l’ai passée à apprendre la maîtrise. Celle qui meut chaque petit bout de mon minuscule corps fragile avec une précision presque sans bornes. Avec cette grâce éduquée et cette agilité propre à l’innocence, que la maturité extirpe dans le temps, sans violence. Tu m’as méthodiquement transmis chaque parcelle de ton savoir précieux pour t’assurer que ce jour n’arriverait jamais.

Ce que tu ignorais c’est que tu me condamnais au non contentement de mon être. Celui qui toujours tentait de m’éloigner de la médiocrité. Avec cette mécanique bien connue qu’est la peur. Alors, j’ai écarté de mes petites mains menues les limites que d’autres ont fixées. J’ai exploré les hauteurs de l’horizon infini. J’ai pris goût aux émotions fortes. Aux forces impalpables qui poussent l’âme dans ses derniers retranchements. Et j’ai aimé ces moments. Joui du plaisir brut comme mon père avant moi. Comme son père et le père de son père.

J’ai rêvé, un temps, moi aussi que ce monde chatoyant avait plus à offrir qu’un simple spectacle à ces gens. Que ma grandeur, tout relative, puisse me sauver des barbarismes de l’existence. Des bassesses ordinaires. Mais j’ignorais que rien de tout ceci n’était réel. Qu’aussi haut je montais, si vertigineuse était la chute à venir. Car il y a toujours une chute. Des braves, des frêles, des innocents, des brêles. J’aurai innocemment suivi tes lubies, fasciné que je fus par ta beauté éternelle.

Que regardes-tu maintenant, Maman, dans ces cartes étalées devant toi ? Tes sentiments confus, à l’orée de ma mort – les cartes ne mentent jamais – sont une imposture. Je pars. Sans revenir. Les chiens le savent bien. Seul ton hibou se retient de le dire, effrayé par la mauvaise sorcière que tu es. Incapable de voir ce que tu prévois.

Lorsque je ne serai plus, dans un instant, il faudra que tout recommence. Le public pleurera – un moment. Et puis tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir. Un autre que moi prendra ma place. Fera sans doute mieux. Marquera les esprits. Pour un temps, avant de s’effacer. Et ainsi iront nos existences quelconques. De recommencement en recommencement. De joies en renoncement.
« Modifié: 25 mars 2017 à 22:47:00 par Mout »
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Kerena

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 547
  • Générateur d'improbabilités
    • Dans les nuages
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #1 le: 09 mars 2017 à 14:58:48 »
Bonjour Mout !

Citer
Ma jeunesse, je l’ai passé

Ma jeunesse, je l’ai passée

Citer
les limites que d’autres ont fixés

les limites que d’autres ont fixées

Citer
Que regardes-tu maintenant, Maman, dans ses cartes étalées devant toi?

ces cartes + espace entre la fin de la phrase et le point d'interrogation.



Je ne sais pas trop quoi dire  :\? C'est un texte très court, mais plein d'émotions, d'insinuations, on se pose plein de questions, ça me plaît !
Même si pour le moment je ne sais pas trop quoi en penser, j'ai une impression positive car c'est un texte plein de poésie. Je repasserai pour relire plus posément.

Merci pour ce texte !
Je crois qu’il y a dans le cœur des hommes une place créée pour l’émerveillement, une place endormie qui attend de s’épanouir. ~ Ambre, Les aventuriers de la mer, R. Hobb

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 557
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #2 le: 09 mars 2017 à 21:25:06 »
Salut Mout !

Le détail :

Manque les espaces avant les point d'interrogation dans le texte.

Jusque là, la richesse des phrases me plait, mais ici :
Citer
Qu’aussi haut je montais, si vertigineuse était la chute à venir.
je trouve que c'est un peu bancal

Citer
J’aurai innocemment suivi tes lubies, fasciné que je fus par ta beauté éternelle.
j'aurais perso utilisé l'imparfait pour le dernier verbe

Citer
Que regardes-tu maintenant, Maman, dans ses cartes étalées devant toi?
dans tes cartes, non ? (ou ces)

Citer
Et ainsi ira nos existences quelconques.
iront

Dans l'ensemble :
Ce texte ne raconte pas une histoire mais nous donne de façon poétique les dernières pensées de l'enfant qui a chu. L'approche est intéressante et les thèmes existentialistes et sociétaux traités le sont sans trop de caricature, ce qui n'est pas évident. Après, il va de soit que ce n'est pas très réaliste, ce type de pensées pour un gamin de six ans, mais puisque la forme n'est pas vraiment narrative ça passe bien.

Bonne chance pour la suite cher Mout :)

Rémi
« Modifié: 09 mars 2017 à 21:33:33 par RémiDeLille »

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 976
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #3 le: 10 mars 2017 à 09:34:13 »
Bonjour Mout,

Citer
Que regardes-tu maintenant, Maman, dans ses cartes étalées devant toi? Tes sentiments confus, à l’orée de ma mort – les cartes ne mentent jamais – sont une imposture. Je pars. Sans revenir. Les chiens le savent bien. Seul ton hibou se retient de le dire, effrayé par la mauvaise sorcière que tu es. Incapable de voir ce que tu prévois.
Belle phrase.
Le hibou représente la sagesse.
J’ai cherché la symbolique du chien pour la comprendre.
Son rôle principal est celui de psychopompe, « guide de l'homme durant la nuit de la mort après avoir été son compagnon durant le jour de la vie. »


L’histoire m’a capturée et j’ai oublié de la  commenter.

Citer
C’est moi, las, hélas, de vivre comme le funambule que tu as inventé.
Le verbe inventer me choque. Il n’a aucune raison d’être. On n’invente pas un enfant, on le créer ou conçoit.
On n’invente pas un funambule on le forme, gorge, conçoit (même si je le trouve dans ce cas peu approprié.)


Citer
Ce que tu ignorais c’est que tu m’offrais également le non contentement de mon être. Celui qui toujours tentait de m’éloigner de la médiocrité.
Je trouve cette formulation lourde. (Surtout pour un enfant).

Merci pour ce texte.

Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #4 le: 13 mars 2017 à 19:19:11 »
Merci de vos commentaires.
Je me permet donc de répondre au delà de la forme (l'orthographe et moi sommes de vieux amis à ne pas en douter...).

1) Le mot inventer. Il y a quelque chose de grandiose dans le fait d'inventer. Quelque chose qui n'est pas ordinaire. Ce qui vient en contre pied du titre du texte. Evidemment le mot est largement exagéré pour donner de l'emphase sur ce sens.
2) fus au lieu de j'étais. L'enfant n'est déjà plus. Le passé simple me semblait plus approprié du coup.
3) le non contentement... j'ai pas mal bûché pour trouver un équivalent... mais sans grand succès. L'idée est d'expliquer cette recherche de la performance dans le spectaculaire (un thème qu'on pourrait appliquer à nos sociétés d'aujourd'hui). Peut être: "Ce que tu ignorais c'est que tu m'offrais également cette insatisfaction fatale. Celle qui toujours m'éloignait de la médiocrité."
4) "Qu’aussi haut je montais, si vertigineuse était la chute à venir." pourrait donner: "Que l'ampleur de cette ascension révélait la chute vertigineuse à venir."

Merci encore! :)
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Elk

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 116
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #5 le: 18 mars 2017 à 15:16:29 »
Bonjour Mout !

La langue est bien maîtrisée dans ton texte mais j'apprécie en général des styles plus "légers" au niveau du vocabulaire utilisé, des tournures de phrase... Ces passages par exemple gagneraient à être plus simples, je trouve :
Citer
que la maturité extirpe dans le temps
Citer
le non contentement de mon être
Citer
fasciné que je fus

Au niveau de l'histoire, j'avais peur au début que ce soit très obscur, mais finalement ce n'était pas le cas. J'ai été un peu déçue par contre qu'il n'y ait pas plus que
Spoiler
[close]
dans le texte : je pense qu'il aurait plus de profondeur s'il proposait des anecdotes sur les personnages, des "intrigues" (je ne sais pas si le mot est approprié puisqu'il s'agit d'un texte très court) parallèles, bref des éléments moins génériques que ceux qui y sont actuellement. Mais c'est probablement assez personnel, je préfère les textes plus narratifs :)

Quelques remarques de détail :

Citer
Que ma grandeur, tout relative, puisse me sauver des barbarismes de l’existence.
Il me semble que le subjonctif est superflu ("j'ai rêvé que (...) pouvait me sauver")

Citer
Qu’aussi haut je montais, si vertigineuse était la chute à venir.
Aussi vertigineuse ?

Bonne continuation !

Edit : Je viens de voir que les autres lecteurs ont relevé les mêmes passages que moi ^^. Tes reformulations "non contentement" -> "insatisfaction" et sur la chute vertigineuse me paraissent pas mal !
« Modifié: 18 mars 2017 à 15:19:14 par Elk »

Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 594
  • Homme incertain.
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #6 le: 18 mars 2017 à 18:57:53 »
Salut Mout !

d'abord les broutilles (elles n'engagent que moi, tu en feras bien ce que tu voudras) :

Citer
tu m’offrais également le non contentement de mon être
le verbe "offrir" convient-il ? J'aurais dit "condamnais au"
Citer
petites mains menues
"mains menues" suffisait peut-être.
Citer
les hauteurs de l’horizon infini
je suis pas sûr que l'horizon puisse être haut, tu me diras...
Citer
barbarismes de l'existence
un barbarisme est l'utilisation fautive d'un mot... licence poétique ? métaphore ?
Citer
des brêles
est d'un niveau de langage nettement inférieur à tout le reste du texte.

Voilà, pour le reste, orthographe et syntaxe irréprochables.

Ce qui ressort de plus frappant dans ton texte, c'est cette amertume, cette acrimonie universelle contre la fatalité d'un destin tracé. Et cette rancœur contre sa mère qui l'a effectivement inventé tel qu'il est.
Et puis finalement, du fatalisme.
Et comme on semble plutôt dans la fable, la parabole, le décalage entre l'âge de l'enfant et ses propos ne choque pas. Par sa bouche s'élève plutôt une pensée extérieure à lui.
Voilà, bravo petit Mout, et bonne chance !
- peut-être que le monde est une blessure et quelqu'un en ce moment la recoud...

Alessandro Baricco            Océan mer

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 581
  • Chercheur en causes perdues
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #7 le: 22 mars 2017 à 22:07:10 »
Plop.

Citer
Pour faire mieux que toi et Papa.

Pourquoi la majuscule ?
papa et toi sonnerait mieux.

Pas vraiment de remarque de détail à faire pour le reste. C'est plus l'ensemble qui ne m'a pas plu. La forme globale ne convient pas, je trouve. Ou plutôt, les adresses comme ça... ça manque de quelque chose pour accrocher.

Une autre fois !
"The most human thing of all: attempt something futile with a ton of unearned confidence and fail spectacularly!"

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
A. Roy

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #8 le: 25 mars 2017 à 22:53:39 »
Hello ,

Merci pour ces commentaires.
Oui j'aime bien le condamnation. C'est d'ailleurs changé.
Pour les petites mains menues, j'ai voulu accentuer sachant que c'est parfaitement superflu.
Pour les barbarisme de l'existence, c'est effectivement un "jeu de mot" (je ne sais absolument pas ça s'appelle). Je cherchais à transmettre l'anachronisme de l'existence, son déroulement fautif, et puis en même temps son côté dur et barbare. d'où barbarisme.
Pour les brêles, j'ai pas trouvé mieux? Une proposition?

Merci encore!
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Luna Psylle

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 488
  • Le temps est mon pire ennemi.
    • Page perso du Monde de l'Ecriture
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #9 le: 02 avril 2017 à 09:51:55 »
Salut !

Alors, j'ai aimé, beaucoup même, ce qui fait que je n'ai strictement rien à dire de constructif autant sur la forme que sur le fond (peut-être le fait d'arriver après autant de gens).

A moins que... deux petites remarques :

Citer
avec une précision presque sans bornes
Le s de bornes est-il bien à sa place ? s'il n'y avait pas le presque, je t'aurais dit non, car s'il n'y en a aucune, aucune raison de le mettre. Mais presque est là et peut sous-entendre qu'il y en a quand même, donc c'est plus une interrogation qu'une vraie correction.

Citer
De recommencement en recommencement. De joies en renoncement.
Un peu dans le même principe : chaque recommencement qui s'achève (ça fait bizarre dit comme ça) en amène un autre, donc singulier. Mais les joies n'amènent-elle pas à plusieurs renoncements. A moins qu'il s'agisse d'un renoncement global à différentes joies. Je ne sais.

Et en relisant les commentaires, ça va m'aider à écrire le mien :huhu:

Citation de: Kerena
C'est un texte très court, mais plein d'émotions, d'insinuations, on se pose plein de questions, ça me plaît !
Citation de: RémiDeLille
Après, il va de soit que ce n'est pas très réaliste, ce type de pensées pour un gamin de six ans, mais puisque la forme n'est pas vraiment narrative ça passe bien.
Et personnellement, j'ai bien aimé ce décalage, comme si la Faucheuse approchant le faisait vieillir plus que de raison (et avec cette image en tête, l'image du texte m'a semblé d'autant plus belle).

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 976
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #10 le: 02 avril 2017 à 13:57:52 »
Salut !
Citer
avec une précision presque sans bornes
Le s de bornes est-il bien à sa place ? s'il n'y avait pas le presque, je t'aurais dit non, car s'il n'y en a aucune, aucune raison de le mettre. Mais presque est là et peut sous-entendre qu'il y en a quand même, donc c'est plus une interrogation qu'une vraie correction.
Je laisserais sans bornes aux pluriels.
Lorsque l'on réalise un travail, peu importe qu'il soit précis ou non, il y a toujours deux bornes.
La borne minimale que si elle n'est pas atteinte la pièce fabriqué n'est pas utilisable, mais peut-être modifié.
La borne maximale que si elle est dépassée, la pièce est automatiquement bonne pour la poubelle.

avec une précision presque sans bornes signifie que la pièce est fabriqué correctement sans rien vérifier.

Ce qui devient reprise dans la phrase originale.
Citer
Celle qui meut chaque petit bout de mon minuscule corps fragile avec une précision presque sans bornes.
Celle qui meut chaque petit bout de mon minuscule corps fragile avec succès dans la plupart des cas.


Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 215
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #11 le: 02 avril 2017 à 19:06:51 »
J'ai trouvé que cela fonctionnait bien.

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 721
  • Marraine
    • Page perso
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #12 le: 02 avril 2017 à 19:30:36 »
Bonjour,

Citer
Ce que tu ignorais c’est que tu me condamnais au non contentement de mon être. Celui qui toujours tentait de m’éloigner de la médiocrité.
outre le fait que ces mots dépassent de loin ce que pourrait dire un enfant, je trouve les  deux phrases fort lourdes... La suite est plus jolie.
Tu pensais à un moment à "insatisfaction", je pense que ça serait mieux, en effet !

Citer
J’aurai innocemment suivi tes lubies, fasciné que je fus par ta beauté éternelle.
j'ai du mal avec le choix des temps de cette phrase et puis "fasciné que je fus" me semble très lourd

Pour moi, ça se lit bien - un peu moins mais j'ai signalé ces moments-là - mais ça ne m'emballe pas plus que ça. Je crois que j'accroche pas trop au ton, en fait. La gamin prend trop de haut sa mère à mon goût et le manque de réalisme ne me convainc pas.  :/
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #13 le: 04 avril 2017 à 12:42:37 »
Merci à tous pour ces commentaires.
Je vais répondre essentiellement au dernier commentaire. L'idée n'est pas dans le réalisme. J'ai tenté d'être dans la fable, donc forcément décalée. Les mots ne pourrait pas sortir de la bouche d'un enfant. L'autre idée évidemment était de traiter d'une manière différente de cette grande comédie humaine où l'on se pense, parfois, et à tort, indispensable. Je paraphrase je ne sais plus trop qui disait que les cimetières sont remplis de gens indispensables. En écho, il y a la relation père-mère-enfant, le fait que nous soyons le produit de nos géniteurs, parfois de leur désirs, parfois de leurs lubies, et qu'on finit par quitter se monde en ne se détachant pas forcément de ce qu'ils ont fait de nous. Et puis, je touche très légèrement cette notion de dépassement de soi, qui est en réalité "faire mieux que ses pères".
Ceci étant, j'ai découvert ce tableau, moi qui suit réfractaire en général à ce type d'art et ai apprécié ce que cela pouvait dégager et provoquer en moi comme réflexion.
J'ai envie de dire votez pour moi... mais je vais me contenter de l'écrire. Merci de m'avoir prêté vos yeux!
Un mout, comme un autre  :)
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 109
  • Mon nu mental
    • pouet
Re : [T04] Héros Ordinaires
« Réponse #14 le: 06 avril 2017 à 19:12:48 »
Plop Mout, tu es le dernier texte que je lis

Citer
Héros Ordinaires
j’aime bien ton titre, mais… pour qu’ils soient vraiment ordinaires, pourquoi ne pas mettre une minuscule à « ordinaires » ?

Citer
Ce que tu ignorais c’est que tu me condamnais au non contentement de mon être
Ouf ça fait pas crédible du tout ça

Citer
J’aurai innocemment suivi tes lubies, fasciné que je fus par ta beauté éternelle.
Idem

Citer
Et ainsi iront nos existences quelconques. De recommencement en recommencement. De joies en renoncement.
C’est joli !

C’est un texte pour le moins paradoxal… Effectivement ça parait peu crédible qu’un gamin de 6 ans ait toutes ces pensées, donc le rendu final est très étrange. Ceci dit, s’il parle par delà la mort, ça me convainc déjà plus. Sinon j’ai bien senti la langueur qui se détache de son propos. Mais fugace ? Je crois que j’ai cette impression pas géniale d’aussitôt lu, aussitôt oublié. Je pense qu’il aurait fallu que ce soit plus long et développé pour que je m’accroche à l’enfant !
Ceci dit il y a de bonnes choses. Bonne chance pour la suite ^^

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.05 secondes avec 26 requêtes.