Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

19 novembre 2019 à 01:28:11

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions » L'orchestre du bar » /!\ - PNL - /!\

Auteur Sujet: /!\ - PNL - /!\  (Lu 2310 fois)

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 006
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
/!\ - PNL - /!\
« le: 28 février 2017 à 16:14:19 »
Je n'ai pas connu par wikipédia, mais si vous découvrez ici, bin c'est sponsonrisé par ce site :

Citation de: Wikipédia
PNL se distingue par un style musical décrit comme « cru, hypnotique et émouvant qui souffle un vent frais sur le rap français ». Les deux rappeurs ont pour principaux thèmes l'argent, le trafic de stupéfiants et la famille. Ils font également très souvent référence aux dessins animés, aux jeux vidéo de leur enfance ainsi qu'aux mangas : Le Roi lion, Le Livre de la Jungle, The Legend of Zelda ou encore Dragon Ball Z tout en évoquant la vie de cité.

Pour découvrir :
 - Leur page Youtube avec une production soignée et foisonnante, dont notamment :
 - Leur projet de série-clips (peut heurter la sensibilité de certains) : Bené - part 3, Onizuka - part 2, Naha - part 1.

Attention
expérience scriptive
page perso

" -"Barney, take me back to solitary confinment
Cause this little lamb has just been silenced"
- H.Lecter"
- ERB

Hors ligne Aïsha

  • Scribe
  • Messages: 98
  • Théoricienne
Re : /!\ - PNL - /!\
« Réponse #1 le: 16 avril 2017 à 12:57:28 »
Je n'ai jamais compris l'engouement pour ce groupe quand on connaît Première Consultation et L'École du micro d'argent, pour ne citer que deux albums de raps légendaires. Les clips de PNL sont parfois intéressants, même si les clips de Chris Macari et Nicolas Noël (Booba, Kaaris, etc.) ont des siècles d'avance, autant sur ce groupe francilien que sur le rap américain.

Tiens, on va analyser les paroles de "Bené" :

Citer
J'pose avec ma clope, avec mon fé-ca fé-ca
T'inquiète mon ami hijo de puta-puta

[...]

Dring dring dring dring dring dring
T'es dingue-dingue dans ta tête

C'est profond. On passe au refrain, ça doit être la meilleure partie :

Citer
Chico chico, hola hola hello girl, tu toucheras pas la balle on te fait la brésilienne
Comment ça se passe dans la villa ? Bené Bené
Belek tu sors une arme, cent larmes de Yema, Yema
Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené, Bené Bené

Il faut être complètement Pété Pété, Pété Pété, pour dire des trucs pareils
Hein Chico, bam bam, j'te fais un passement de jambes à la madrilène
Woop woop, j'sors mon fusil à chevrotine alors fais belek mon khey !

Ouais, j'suis déjà disque de platine sans avoir commencé.

Peace n'Love.
« Modifié: 16 avril 2017 à 12:59:01 par Aïsha »

Hors ligne pehache

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 210
Re : /!\ - PNL - /!\
« Réponse #2 le: 17 avril 2017 à 08:43:39 »
Drôle, Aïsha.

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 006
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : /!\ - PNL - /!\
« Réponse #3 le: 14 mai 2019 à 08:41:39 »
Trois petits perles, les moins accessibles peut-être vis-à-vis d'un commercial toujours facile à communiquer...
En ce qui concerne la profondeur, je n'aurais jamais eu la foi de m'enfoncer aussi loin sans l'aide d'un avisé...
Mais je ne regrette rien de cette rencontre musicale !

Citation de: PNL
"Plus je monte et plus j'ai mal" - "On vend t'achète" - "Ecoutes le cri de Mowgli, la hess m'a appris à muer" - "Mon ange a pleuré parce que j'ai péché" - "J'aimerais dire que j'aimerais tous les aimer mais qu'au final ces batards me feraient saigner" - "Passes voter comme poto VR" - "Je me refais le portrait en vert" - "J'pose la mif avant qu'on m'enterre" - "Une flamme, une flamme, une flamme, j'allume tout : moi j'suis, dans la, merde j'sais, pas pour, vous !" - "J'ai une drôle de vision entre vautour et hyène, tu peux te faire oublier mais tu garderas tes péchés" - "J'vends la pomme tu la croques" - "Mes gouttes de sueur ont l'odeur d'l'enfer, ça r'commence on finira par s'y faire" - "Niques ta célébrité niques ton buzz" - "J'veux pas qu'on m'invite, pardon la vie, j'recompte, mes rêves se rhabillent" - "Leur offrir tous ces rêves on va brûler" - "Les billets bleus sont devenus violets, les rouges sont devenus verts" - "J'fais plus de e à chaque lettre sur ma feuille" - "Une légende comme I sur l'terrain, tu sais ma bitch on aime la maille, c'avec c't'e merde que la mif graille, pas de taille" - "On pourra pas dire qu'on est condamnés, la lumière on la voit depuis c't'année" - "J'suis pas là mais VR continue d'voter, dans l'escalier" - "J'veux pas de calin, j'suis qu'un glaçon sous string-ficelle" - "J'rentre les mains dans les poches quand p'tit frère part à l'école" - "Pour les miens, le monde ou rien" - "J'suis la pomme pourrie qui s'écarte du panier, j'nique ma solitude tant que les poches sont bien accompagnées" - "J'prends la couronne la pose sur la tête du p'tit frère" - "Les larmes de la misère ont le gout de ma haine, à bout de souffle ma haine me redonne de l'oxygène" - "J'préfère m'éteindre plutôt que de briller dans l'ombre de ces batards" - "Sang sur le pull" - "L'amour des miens pour m'tenir"...

QLF
expérience scriptive
page perso

" -"Barney, take me back to solitary confinment
Cause this little lamb has just been silenced"
- H.Lecter"
- ERB

Hors ligne Keanu

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 274
Re : /!\ - PNL - /!\
« Réponse #4 le: 14 mai 2019 à 09:38:08 »
Bonjour !

Quelques passages qui m'ont particulièrement frappé dans le dernier album Deux frères - qui s'apprécient mieux avec l'interprétation, la production, la continuité de l'album, la continuité de leur discographie et de leur univers :

Au DD :

"J'me tire d'ici si j'm'écoute
Sang corse mélangé bougnoule
La Lune, j'aime plus, j'vous la laisse
J'm'endors sous doré, sous gnôle" ;

"J'vis dans un rêve érotique
Où j'parle peu mais j'caresse le monde
J'meurs dans un cauchemar exotique
Où la Terre ressemble à ma tombe" ;

"La rue, j'la dévale à toute allure avec du Gucci comme Mitch
J'me promène dans les beaux quartiers avec le seum qui fait peur aux riches"

"Toujours dans mon 9.1 parce que j'suis baisé par Paname"

Autre monde :

"J'ai envie d’rentrer à la maison
Le chemin n'est plus le même maintenant qu'on a l’monde" ;

"J'te laisserai l’temps d'me décevoir mais le temps me laissera voir
Vais-je te plaire dans le noir ?" ;

"Y'a d'la richesse dans nos âmes, y'a d'la misère dans nos yeux
[...]
De la beauté et du charme, on pense qu'on mérite pas les cieux" ;

"La vie nous fait pleurer, j'ai envie d'être bête, ne plus réfléchir, ne plus les pardonner, plus rien dans la tête
Et j'garde toutes mes larmes, des fois, mes yeux brillent, j'ai envie d'être vide, ne plus avoir d'âme, redevenir la bête
J'ai envie d'amour mais ça s'achète pas, quand j'en donne, c'est gratuit, ces bâtards m'le rendent pas, drôle de concept"

Chang :

"Le pilon fait un peu de méd'cine, les hagar, on les rate pas
On s'défend comme en Palestine, notre terrain, t'y mets pas un pas
Et j'suis l'roi des charbonneurs, pourtant, j'ai la plus grande des flemmes
Et j'vise le paradis, élevé par la plus forte des femmes" ;

"Une chance qu'ils aient pas détruit mon bâtiment, p't-être qu'un jour, j'pourrais l'montrer à mes enfants
Où avec Tarik, papa, Sarah j'ai di-gran, là où j'étais qu'un fils de dit-ban
Là où j'avais la confiance même avec les grands parce que mon papa, c'était le plus méchant
Laisse-moi toucher c'que t'as touché, laisse-moi aimer c'que t'as aimé
Et dans l'œilleton d'la porte j'aimerais passer, pour juste une fois ressentir le passé
Revenir là où tout a commencé car on était aussi heureux, je le sais
J'aimerais sonner à la porte et voir ton visage, sans les rides sur ton visage
Te prévenir de ce qui te fera du mal pour ne pas te voir souffrir toute ma vie
P't-être que ça m'permettra de devenir quelqu'un d'autre, p't-être que j'aurais plus de lumière pour les nôtres
Mais bon j'suis drogué, capuché, la porte va pas s'ouvrir, le présent m'chuchote : "Poto tu vas souffrir"
Donc mes enfants, j'leur mentirai que j'suis heureux, qu'ils soient jamais comme moi, jamais dans les ténèbres
[...]
J'aime trop mon zoo, tu comprends pas, pas l'même amour, grâce à mon Dieu ils ont pas cassé ma première tour
Le paillasson a pris quinze ans comme moi poto, sauf que moi, j'vais partir, lui, il restera dans le ghetto
Peur de changer de vie, peur de désillusion, j'aimerais revenir dans le passé toquer à la maison
Ouvre-moi la porte que j'prenne Tarik dans les bras petit, que j'lui chuchote : "Ton frère sera toujours là petit"
Ils m'prennent pour un fou au grand cœur, comme papa, mais en beur
Et j'r'viendrai quelques fois regarder la porte, sans toquer, sans sonner, jusqu'à ma mort."

Blanka :

"Tordu, tordu par Corbeil
J'ai peur un peu pour moi, beaucoup pour toi
J’essaie de m'adoucir mais l'humain m'rend noir" ;

"J'mets ma casquette, elle m'rappellera toujours c'temps où j'tenais les murs" ;

A l'ammoniaque :

"Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Ouais, c'est l'désert dans la te-tê
J'remplace centimes par sentiments
Mon cœur se transforme en billets
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
Inch'Allah, Inch'Allah, Inch'Allah
Que Dieu nous pardonne pour nos crasses
Pour notre manque de compréhension
Envers l'Homme et sa putain d'race
Ouais, ouais, ouais, ouais, ouais
WAllah, wAllah, wAllah
Que j'aimerais leur tendre la main (mais)
Mais ces sauvages me la couperaient
Mettraient ça sur le dos d’la faim" ;

"Face à ma solitude, je tourne le dos à l'univers"

Celsius :

"Et la haine, haine, nous aura servi comme des ients-cli
J'sais d'où j'viens, non pas l'cul qui sort d'un château
Gyros dans les verres, plus bas qu'terre, le ciel me rassure
Noir comme Corbeil-Essonnes, vagues de bleus, pas la côte d'Azur" ;

Coeurs :

"Les démons me font l'aumône
J'veux pas savoir quel est l'moyen tant qu'y'a les couilles, tous les moyens sont bons pour nourrir la miff
Toi, lève ta patte comme un chien, c'genre d'animal dont on m'traitait quand j'errais le soir
Fatigué d'tous ces soucis, j'ressens comme une apesanteur
J'ai l'habitude de souffrir, jamais pour moi mais pour les autres
J'porte ambition herculéenne
J'retrace ma vie, ô Dieu
Plus grand poète que j'ai vu dans l’abîme
C’était si dur mais j'ai toujours commencé par "Bismillah"
Et fini par "Amîn", ouais" ;

Kuta Ubud :

"J'essaie d'ouvrir mon cœur, chelou comme ça fait peur
Et j'surmonte mes épreuves, j'les kiffe, j'les embrasse, j'les abreuve
Toujours au départ, jamais sans les miens, jamais sans ma haine, bref (jamais sans ma haine, bref)
Bientôt, j'vais dessaouler, bientôt une année d'plus, pas d'mal à la souffler
Euros dans la valise, cul propre, langue propre, toujours les tiens qui se salissent" ;

"les gens nous aiment un peu plus sans la misère"

Zoulou Tchaing :

"J'ai grandi dans le zoo, j'suis niqué pour la vie, même si j'meurs sur une plage, j'suis niqué pour la vie
Parce que ceux qu'j'aime ont la haine, j'suis niqué pour la vie, parce que j'cours après c'biff, j'suis niqué pour la vie" ;

"Si tout ça s'résume à raconter ma haine, priez pour qu'un jour, j'change de thème
Malgré tous ces billets, j'rattraperai jamais ce temps
J'vois mon âme qui chavire en bord de mer
J'pense pas à toi qu'une fois sur deux, j'ai pas pu être riche avant
Baba, pour ton sourire, j'donnerais ma vie et p't-être même ma place au paradis
J'sais très bien qu'mon vécu n'est qu'un leurre à côté d'ta vie de merde
J'montais sur le toit pour finir en pleurs, seul à penser "J'baise le monde"" ;

La misère est si belle :

"J'suis triste comme d'hab', fuck, c'est pas la peine de réfléchir
La mélodie me fait du bien, j'pense plus à Gucci pour me vêtir
Parfois, j'm'habille en geush bat les couilles : plaire à qui ? À quoi ? Pour quoi faire ?
Les années passent comme la galère, j'rêve toujours de cette maison sur la mer" ;

"J'sors un sourire, j'me dis qu'il est faux, c'est pas normal d'être si malheureux
J'dors pas à deux heures, j'me dis qu'il est tôt, j'vois mes démons mais j'suis pas peureux
La solitude, c'est juste une te-pu, être accompagné d'ces faux serait une partouze
Et ce soir, j'fume, j'suis torse nu, j'suis devenu aussi vide que ma trousse
Faut s'en sortir Tarik, la vie, c'est ça Tarik"

"T'façon la misère est si belle, khey, hey
Toute l'année, je les aime, j'rêve d'un avenir heureux pour eux
Car au fond, sourire nous va à merveille"

Déconnecté :

"La souffrance, on la connaît, tu la connais pas comme nous
La misère, tu la regardes, on la caresse pas comme vous"

Frontières :

"Garde le cœur en apnée pour pas couler"

"J'ai tout, t'as rien, j'm'en veux
Mon cœur, coupé, en deux
J'suis sale, t'aimes les belles choses, pourquoi tu m'aimes ?"



« Modifié: 14 mai 2019 à 10:21:15 par Keanu »

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 283
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : /!\ - PNL - /!\
« Réponse #5 le: 16 mai 2019 à 00:46:49 »
Les nombreuses citations qu'a partagées Keanu n'ont pas manqué de susciter ma curiosité, et je dois dire que ce sont des passages « frappants », comme dit Keanu.

Je remercie très chaleureusement Dot Quote de me faire découvrir une musique d'actualité, je commence à me faire vieux dans mes sélections musicales, il est grand temps que je me cultive !! :ned:

Hors ligne Meilhac

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 226
Re : /!\ - PNL - /!\
« Réponse #6 le: 05 juin 2019 à 00:15:45 »
je trouve qu'y a un ton dans PNL

rap planant.

les autres rappeurs poussent moins loin le trip planant j'ai l'impression

Hors ligne Dot Quote

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 006
  • Grabugeur limbique
    • Rémy Revel - Expérience Scriptive
Re : /!\ - PNL - /!\
« Réponse #7 le: 07 août 2019 à 21:23:42 »
expérience scriptive
page perso

" -"Barney, take me back to solitary confinment
Cause this little lamb has just been silenced"
- H.Lecter"
- ERB

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.064 secondes avec 23 requêtes.