Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

21 novembre 2019 à 11:59:31

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions » Le petit salon » [Jeu] Le Jeu du téléphone

Auteur Sujet: [Jeu] Le Jeu du téléphone  (Lu 19864 fois)

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 556
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
[Jeu] Le Jeu du téléphone
« le: 24 février 2007 à 18:14:12 »
J'ai eu l'idée d'instaurer un autre jeu que celui du cadavre exquis mais non moins littéraire... Dark m'en a proposé quelques-uns, finalement j'en ai pris un autre :



Le Jeu du téléphone


Vous avez tous déjà entendu parler du téléphone arabe ? On y jouait souvent en maternelle^^ On était tous en rond, quelqu'un chuchotait à son voisin de droite une phrase de départ, qui devait la transmettre à son voisin de droite et ainsi de suite, jusqu'à ce que la phrase revienne à son auteur... le plus souvent, elle était complètement écorchée^^
Ici, le but du jeu est de volontairement modifier la phrase, faire des lapsus, jouer avec les mots en ressemblances.

Petite démonstration, avec juste un bout de phrase pour bien comprendre :

Le camion rouge --> Le carton bouge

Ainsi de suite :P Avec une phrase entière, bien sûr ;)




Index.




Rumeur 1.
Le papillon de nuit est mort sans revoir la lumière du jour.
Le gravillon de l'ennui dort dans le noir, lunaire comme toujours.
Le ravillon de l'ennemi mort dans le bois, insulaire comme bonjour.
Le rat, vieille onde ennemie, mordant le bois insulté, gomme "bonjour".
Le mat, micro-onde et pain de mie, bordant la loi immergée, vogue toujours.
Les lamas miros ont déteint, ignorant l'aboi du berger en toge trop lourd.
La lame à Hiro a des teints, Inora la boit du sorbet en poche trop courte.
L'alarme a hurlé, tintinnabulement du sort, dans la baie de roche aux croûtes.
La lame a brulé, tain à bulle ne ment, dans l'abbé de rouges-choucroutes.
Madame a bruni tant elle a bu un moment, elle dû se laver avec des rudes bouts de croûte.
Lo, Wind, Dark, Lo, Dark, Kratos, Lo, Rain, Lo, John, ?.


Rumeur 2.
La torture était une pratique courante au Moyen Age.
Trois tortues têtues astiquent souvent le heaume, en nage.
Trois traîtres tuent, piquent et mentent aux ménages.
Trois très têtus piquets montent aux étages.
T'crois p't-êt' tu vas piquer mon thé aux zestes d'âge ?!
Trois p'tites divas pigmentées osaient des nages ?
Ta petite endive a pimenté roses et péages.
Tape, 'tite Ghandi, va, binant tes grosses épées sages.
Le tort dure, mais de les voir contentes si vite, eh bien, j'enrage.
Le torturé délivré honteux hante ces vides et beiges cages.
Le tort des livres est houleux, en toutes ces vides et belles pages.
..., Kratos (6ème), Lo, Kratos, Ambre, Lo, Lial.


Rumeur 3.
La porte fut fermée d'un coup de canne et claqua bruyamment.
T'avortes du dernier, j'suis soûl, on rame, la cata du moment.
T'apportes des deniers, enfouis sous du sésame (lac à ta môman).
Apport dédaigné, andouille toute dure entamée, le macadam au Mans.
A border les dés, en deuils toute la journée, les macaques dorment un moment.
Ah les bolets en gueule toute la tournée et matraques d'or du torrent.
Allez, bottez ces gueux, ou rouez-les, et arque-boutez les corps dans le torrent...
Allez beauté, c'est dégueu mais fouette-les, l'arc des tabous écope dans les rangs.
M'a les botter, mais c'est mieux foutre des marques, dès qu't'as vu des couples dans l'écran.
Mal écho et caisse d'yeux de loutres d'énarques, diktat rude pas souple rend à cran.
Malle éco' encaisse deux poutres qu'elle parque, dit qu't'as rudoyé la soupe qu'était d'dans.
Lial, Ambre, Runelei, Lo, Lial, John, Lo, Lial, Tuqui, Lo, Ambre.


Rumeur 4.
Certes, à première vue, il a du charme, mais son âme véritable est cruelle.
Cet a priori voit qu'Ella du Chat meurt mais son âme héritable est crue, elle.
C'te spaghetti, l'oie aux ailes sont à l'heure mais la gamme sur table est de Bruel.
Seize pagaies, l'on ose, elles sont à l'air, et élaguent à mort : sûreté appelle l'Est de Bruxelles.
N'est-ce pas gai, bon, haut, est-ce honteux, clair, d'élaguer les ormes ? Sûr t'es apte, elle est pucelle.
N'essaie pas, gai bonhomme, et honte au clerc d'égaler les hommes, sur les pattes desquels des puces hèlent.
Ne sait pas, gaie bonbonne, tes tontons au clergé les Lionnes, sus ! les patates dépucèlent.
Ne suis pas les bobonnes. T'es tonton, mec, faut jarcler les 'tites connes. Tu laisses tata te duper seule ?
Ne jette pas les trombones ! J'ai un ton sec ? Ca t'étonne, tu n'aimes pas quand je gueule ?
Il ne neige pas ; les hêtres ont des bolets, un tronc sec ; ils se bétonnent, stupéfiés mais pas casse-gueules.
Ambre, Rain, John, Rain, Lo, Pist, Lial, Pist, Celmakie, Lo.


Rumeur 5.
Les dragons ne sont pas toujours méchants : ils sont parfois collectionneurs de papillons.
Le bonbon fond sous la joue des gens malgré la foi des sécateurs centurions.
Le bon fond soulage ou déjoue l'magret de foie des séquestreurs centenaires.
Les bonnes fées saoulent à jouer à des jeux madrés. Des fois que les traiteurs sentent leurs nerfs.
Les connes dessaoulent ; ajoutée déjà, la madre. Des vioques les traitent : "Beurre sentant le cerf !"
Les nonnes de souche, à jouer des galas, matez les viols des traîtres en pleurs tentant de plaire!
Résonnent les louches de brouet bien gras. Saleté de viole que traite le sieur trônant sur la chaire !
Rey sonne ; Lellouche, d'oeufs brouillés bien gras, à l'aide vole : "Entrez !" Le chieur, trop pansu, lâche le hère.
Résonne la louche de choux grillés bavarois à l'aide d'un bol de purée. Chaleur et sangsues tâchent le lierre.
Désolé, la bouche d'égout ! ta grille va avoir à céder. Bord d'hélodée, vapeur et grandes pistaches de pierre.
Lo, Am, Rain, Pist, Lo, Rain, Ambre, Lo, Am, Lo.


Rumeur 6.
Depuis quatre mille ans il tombait dans l'abîme.
Dupuis n'a qu'à traire Millane si la tombe est à biner.
Depuis ma cachère lame, la cuisine est abîmée.
Deux buis me cachèrent l'âme, la racine est arrimée.
Le pygmée crachait des larmes : l'art de Racine l'fait crier...
Le "pig" aimait cracher des larves : l'art drastique l'décrivait.
La big mémé cravachait l'âne, l'ecclésiastique criait.
L'avis d'ces mecs-là fâche les Mânes ! L'Ekklesia tique mais se tait !
L'avide sème la fate, les men ! Les clés, ça astique mes traits.
La vie de scène, la vache, l'Eden! L'éclat a ce tic, m'effraie.
Lo, Rain, Ambre, Krap, Lo, Rain, Leia, Lo, Rain, Ernya.


Rumeur 7.
Des combats dont mon coeur saignera plus d'un jour.
Décommandons, mon coeur, ça n'ira plus ce jour.
Rhododendrons, longues fleurs ! Satyres trapus te courent.
Rôdons, hantons, l'onde pleure ! Ah, Sir ! Y a plus d'tour !
Rot donc, tentons, bonheur attire troubadour...
Saute donc, prends ton pied : l'heure hâtive court et meurt.
Sot ! Monte ! Trente pompiers ! Le rat s'tire, c'était un leurre !
Saumon, trempe ton pied ! L'heure aspire ces thés teints d'or.
L'eau monte, rampe, vrombit ; le Vengeur navigue sur l'éther marin de mort.
L'or rond, tente, fait envie ; le voleur pique les affaires du mâtin, il a tort.
Laure rompt, chante, fait sa vie ; la valeur tique les affres du maton, il adore.
Ernya, Rain, Lo, Ernya, Leia, Lo, Ernya, Mary, Lo, Ernya, Krap.


Rumeur 8
Avoir le refrain beau à rechercher des crosses serait prendre à revers la haine à écoper…
A boire! L'heureux frein bot, l'art du preux archer-écorce ferait pendre un pivert à l'aine de l'écolier.
Armoire, l'heure au grain boit. L'ardu peut hacher et la Corse errait pendant un poids vert, à l'air de l'argousier.
A moi ! le gros brin de bois larde mon pieu ! Echarde à la..., grommelait, ouvrant l'oeil pers, cette merde de bousier.
Quoi! Le crachin de poix farde les cieux ! Hé là-bas! beuglait, ventre à terre, la mère du boisselier.
"Crôa", fait l'machin que voit  la mare de Lisieux. C'est un fat, non mais! Terre à terre, c' crapeau maire du bois-cellier.
Croix de fer le matin: soit larve au pieu. Croix de bois l'aprem : misère au merlu du poissonnier.
Ver de terre dans le jardin : Pouah qu'il est vieux! trois fois le même prit l'air, ô verrue du potager.
Vert et terne sur le terrain, là naquit le vieux, et toi tu foulas le même primaire, en vertu du pote à Roger.
Verte et naine, sûre de ses reins, la marquise lève les yeux, et le roi Tufoya l'aime grise et amère, en tenue de goth à dorer.
Rain, Leia, Krap, Lo, Ernya, Ambre, Ernya, Anlor, Sahiqa, Krap.


Rumeur 9
"Oui, le public est d'une merveilleuse tolérance. Il pardonne tout, sauf le génie."
Ouille ! La pub - hic ! - est une mère veilleuse : tous les ans elle - hic ! - entonne trop. Arf ! l'ingénue !
Ouh! La pudique! c'est une serveuse: pour ces vingt ans, elle en donne trop. L'autre geint mieux.
Houle alambique, ces rocailleuses en sont suintantes. Élan de l'eau aux reflets de gemme.
Fou, l'élan d'bique ! - séro cailles gueuses chanson pinçante. Et l'an de l'hoho raflait le germe.
Tout est lubrique. Sérail, gueuses, cent autres passe-temps! De là-haut, il fumait d'l'herbe
Mou est Loïc. Ses rails fusent ; sans hôte, pas de taon. Des boyaux, il fulminait dans l'air.
Goules et panique! Syracuse, sans d'autre passe-temps, déballe qui fusillait la terre.
Poux et tiques ! Si, j'accuse cent autres passants et les balles qui fusaient de la frontière.
Aux portiques! Six écus s'usent sans hautes passions, hèlent les bals qui faisaient front fier.
Eau forte ? Chic ! Ciselé cucu, saute poisson, elle est pâle qui fendait son tiers.
Ambre, Rain, Ernya, MrBlatte, Leia, Ernya, Krap, Vera, Ernya, Plume, Rosemonde.


Rumeur 10
Sois sans soucis pour moi si tu sens le danger : je saurai me sauver.
Soixante sous, six zurnas. Si tu vends ton archet, je t'aurai un clavier.
Soit, sa souris séjourna ici. Or si tu tends ton lacet tu l'attacherais au palier.
Sâ, ça sourit et pour l'ami. Ortie, du tendon lasse et tu lâcherais au pain lié.
La chasse aux souris, c'est pour la vie. Sorti du giron, il faudrait tuer au pied levé ?
A chaque mot pour rire elle pourrit l'avis. Maudit du guidon, Ygôdre est tué, grossier crevé.
Un chameau pourri, l'est roussi, le radis. Mot, dis donc, gui don. Igrot et Thuée, gros, scié, greffé.
Ô ! Chamois, poux, rillettes aussi ; le rat dit : "mon Dido qui dort est gros ! Tu est grossie et coiffée."
Hoche, larmoie ou crie et tousse, l'heure amie monte en Colchide, orée, grotte, haie ou silex offert.
Orcham a l'art fou: un cri l'émousse. Coeur rassis conte à corps chiche  de dorés grotesques.
Or, ça m'a l'air d'un foin pilé de mousse. Qu'on m'asticote raccourcis d'oeufs de daurade au grec.
Rain, Anlor, Nienna, Krap, Ernya, Lo, Krap, Zephyr, Lo, Ambre, Citron.


Rumeur 11
...


« Modifié: 20 décembre 2009 à 14:25:43 par Loredan »
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Rain

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 658
  • Perdu
    • Page Deviant Art
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #1 le: 22 février 2009 à 19:53:58 »
Nous voici à la dixième ! Bon, repartons sur une nouvelle phrase. J'me permets de relancer.

Sois sans soucis pour moi si tu sens le danger : je saurai me sauver.
Perdu

Anlor

  • Invité
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #2 le: 15 avril 2009 à 11:35:51 »
Sois sans soucis pour moi si tu sens le danger : je saurai me sauver.

Soixante sous, six zurnas. Si tu vends ton archet, je t'aurai un clavier.

Euh, bon, un troc musical pas très réussi mais vous me pardonnerez hein! (hein?!)

Hors ligne Nienna

  • Aède
  • *
  • Messages: 194
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #3 le: 02 mai 2009 à 11:24:08 »
Soit
Soixante sous, six zurnas. Si tu vends ton archet, je t'aurai un clavier.

Soit, sa souris séjourna ici. Or si tu tends ton lacet tu l'attacherais au palier.


Urf...c'est galère mais bon faut un début à tout  ::)
"Ce fut d'abord une étude. J'écrivais des silences, des nuits, je notais l'inexprimable. Je fixais des vertiges."

Rimbaud - Alchimie du verbe

Hors ligne Krapoutchniek

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 187
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #4 le: 02 mai 2009 à 14:48:23 »
Soit, sa souris séjourna ici. Or si tu tends ton lacet tu l'attacherais au palier.


Sa, ça sourit et pour l'ami. Ortie, du tendon lasse et tu lâcherais au pain lié.




Hobbsédé ? Mais non  :noange:
Un Nano pour les gouverner tous...

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 707
  • Ex-dragonne
    • Page perso
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #5 le: 23 mai 2009 à 22:20:16 »
Sa, ça sourit et pour l'ami. Ortie, du tendon lasse et tu lâcherais au pain lié.

La chasse aux souris, c'est pour la vie. Sorti du giron, il faudrait tuer au pied levé ?

 ???
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 556
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #6 le: 18 décembre 2009 à 20:48:38 »
Citation de: ernya
La chasse aux souris, c'est pour la vie. Sorti du giron, il faudrait tuer au pied levé ?

A chaque mot pour rire elle pourrit l'avis. Maudit du guidon, Ygôdre est tué, grossier crevé.
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Krapoutchniek

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 187
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #7 le: 18 décembre 2009 à 20:53:09 »
A chaque mot pour rire elle pourrit l'avis. Maudit du guidon, Ygôdre est tué, grossier crevé.



Un châmeau pourri, l'est roussi, le radis. Mot, dis donc, gui don. Igrot et Thuée, gros, scié, greffé.


 ???
Un Nano pour les gouverner tous...

Hors ligne Zephyr

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 366
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #8 le: 18 décembre 2009 à 21:06:09 »
Un châmeau pourri, l'est roussi, le radis. Mot, dis donc, gui don. Igrot et Thuée, gros, scié, greffé.

Ô ! Chamois, poux, rillettes aussi ; le rat dit : "mon Dido qui dort est gros ! Tu est grossie et coiffée "
Si j'écris quelque fois, je n'écris point d'ardeur,
J'écris naïvement tout ce qu'au cœur me touche,
Soit de bien, soit de mal, comme il vient à la bouche,
En un style aussi lent que lente est ma froideur.

Joachim du Bellay, Les Regrets, « 21 »

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 556
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #9 le: 18 décembre 2009 à 21:22:07 »
Citation de: Zephyr
Ô ! Chamois, poux, rillettes aussi ; le rat dit : "mon Dido qui dort est gros ! Tu est grossie et coiffée "


Hoche, larmoie ou crie et tousse, l'heure amie monte en Colchide, orée, grotte, haie ou silex offert.
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Ambrena

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 665
  • Perle de bois-sorcier
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #10 le: 18 décembre 2009 à 22:18:52 »
Hoche, larmoie ou crie et tousse, l'heure amie monte en Colchide, orée, grotte, haie ou silex offert.
Orcham a l'art fou: un cri l'émousse. Coeur rassis conte à corps chiche  de dorés grotesques.
"J’ai soudain la sensation limpide d’avoir gaspillé ma jeunesse… L’avoir vue s’échapper de mes mains comme l’anguille effrayée et m’appeler à présent sur le lierre du tombeau, où patiente depuis toujours le chant des enfants, les raisins volés…"

Roi Loth, Kaamelott, Livre V

Hors ligne Citron

  • Tabellion
  • Messages: 44
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #11 le: 20 décembre 2009 à 13:57:16 »
Citation de: Ambrena
Orcham a l'art fou: un cri l'émousse. Coeur rassis conte à corps chiche  de dorés grotesques.

Or, ça m'a l'air d'un foin pilé de mousse. Qu'on m'asticote raccourcis d'oeufs de daurade au grec.

Hors ligne Lo

  • ex Loredan
  • Clochard céleste
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 8 556
  • ancien roi singe
    • olig marcheur
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #12 le: 20 décembre 2009 à 14:30:20 »

Nouvelle phrase...


"Je me livre en aveugle au destin qui m'entraîne."
"Il était tard lorsque nous bûmes." (René Daumal)

Hors ligne Krapoutchniek

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 187
  • Génération de l'univers en cours, patientez svp...
Re : Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #13 le: 20 décembre 2009 à 14:43:12 »
"Je me livre en aveugle au destin qui m'entraîne."


J'aime lire un aveu glauque. Des saints qui mentent, traînent.


 :mrgreen:
Un Nano pour les gouverner tous...

Hors ligne Citron

  • Tabellion
  • Messages: 44
Re : [Jeu] Le Jeu du téléphone
« Réponse #14 le: 20 décembre 2009 à 16:12:11 »
Citation de: Krapoutchniek
J'aime lire un aveu glauque. Des saints qui mentent, traînent.

J'ai ma lyre, on a le cloaque des sentiments de Rain.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.056 secondes avec 23 requêtes.