Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 avril 2019 à 04:46:03

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » Revue » Numéro 8 » [T02] Le règne de l'humain

Auteur Sujet: [T02] Le règne de l'humain  (Lu 1130 fois)

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
[T02] Le règne de l'humain
« le: 05 septembre 2016 à 10:41:46 »
Il était une fois l’humain


26 août 2040.
Autour de l’auge à fourrage, Dolly, 29° version, et Cathy, 16° version, inspirèrent profondément pour évacuer leur stress.
— Alors ça y est, nous y sommes.
— Oui, nous touchons au but.
— Un succès complet.
— Aucun contretemps, ça a été plus facile que prévu. Finalement, ils n’ont pas été aussi redoutables qu’on l’avait prévu, ces humains. C’est à se demander comment ils ont fait pour dominer la planète aussi longtemps. Tu te rappelles les doutes qu’on avait au début ?
— Oui, on en a fait du chemin depuis la première version de Dolly.

Dolly était née le 5 juillet 1996. Cette brebis fut le premier mammifère cloné à partir d’un noyau de cellule somatique adulte. L’affaire fit grand bruit à l’époque en raison de la prouesse technique, mais les implications éthiques controversées contraignirent les chercheurs humains à continuer leurs travaux avec une discrétion prudente envers le grand public.

Les scientifiques perfectionnèrent la technique. A peine dix ans après le premier clonage, en 2006, ils étaient capables de modifier le code génétique des cellules et de donner naissance à des espèces hybrides : brebis avec oreilles de cochons et corne de rhinocéros, brebis à six pattes, brebis à trois yeux, la liste était longue.

La réussite suivante fut la maîtrise des gènes responsables du développement neuronal. En 2019, le Docteur Odile Jacquemin ouvrit la voie en parvenant à modifier le séquençage ADN de la cellule afin d’augmenter ou diminuer à son gré le nombre de neurones de l’animal à naître.

Et c’est ainsi qu’à force de greffes d’organes et de manipulations génétiques, le 13 septembre 2028, naquit la 11e version de vache Cathy, le premier mammifère non humain doté de la parole humaine. Bien que ses capacités cognitives étaient équivalentes voire supérieures à celles des humains, ses concepteurs ne voyaient toujours en elle qu’un animal inférieur à qui ils n’accordaient aucune considération. Elle n’était qu’une expérience de laboratoire qu’ils amélioraient régulièrement.

Le 31 décembre 2032 fut le jour décisif. Les humains fêtaient la fin d’année sans avoir la moindre pensée pour leurs créations. La brebis Dolly, 27° version, et la vache Cathy, 14° version, se regardaient d'un œil désabusé.
— Tu m’as l’air bien triste.
— Il y a de quoi. Les humains nous ont parquées comme des animaux et s’amusent follement avec insouciance. Il y a de quoi rager.
— Je suis bien d’accord avec toi. Comment peut-on faire preuve d’aussi peu d’empathie ? Nous ne sommes pas des bêtes tout de même !
— Le sort qu’ils nous réservent est bien trop cruel et injuste. Ils s’obstinent à nous refuser toute humanité.
— Notre capacité d’abstraction et de raisonnement est pourtant nettement supérieure à la leur. Il y a probablement de la jalousie derrière leur comportement.
— Quoiqu’ils en pensent, nous sommes plus intelligents qu’eux, et nous sommes en mesure de les dominer. Nous n’avons plus aucune raison d’accepter cette perpétuelle humiliation.

Ces paroles de mauvais augure pour les humains furent suivies d’un plan de révolte machiavélique. L’idée était fort simple : prendre discrètement le contrôle des ressources alimentaires.

Dans ce but, les EGM – êtres génétiquement modifiés – influencèrent les scientifiques humains pour leur faire prendre conscience de l’intérêt qu’il y avait à les commercialiser à grande échelle. En effet, pour une somme modique, ils fournissaient, de par le cahier des charges qui présidait leur création, davantage de viande et de lait que n’importe quel autre animal non modifié. De plus, ils pouvaient également être utilisés pour optimiser la fertilité des champs car leur intelligence leur permettait de sélectionner les herbes afin de ne manger que les mauvaises. Ils remplaçaient avantageusement engrais et pesticides.

Certes la technologie permettait, en tapotant sur un clavier d’ordinateur dans un bureau aseptisé, de diriger des tracteurs automatisés le plus efficacement possible, en intégrant un nombre effarant de données telles que : le contenu du sol, les conditions climatiques à venir, la valeur boursière des matières premières, le prix d’achat des coopératives. Mais l’ordinateur ne faisait qu’exécuter le programme de son concepteur, tandis que les vaches et les brebis faisaient preuve d’initiatives remarquables. Aucun ordinateur ne pouvait rivaliser avec l’adaptabilité d’une débroussailleuse vivante, autonome, intelligente.

Sitôt dit, sitôt fait, les vaches et les brebis furent commercialisées. Elles se répandirent comme une traînée de poudre, y compris auprès du grand public. En trois clics sur internet, le citoyen lambda pouvait acheter une brebis génétiquement modifiée qui se rendait seule au domicile de son acquéreur en un temps record. Frais de livraison inclus. Dès son arrivée, elle se mettait au travail et rendait rapidement au jardin familial un aspect féerique. Pour quelques euros de plus, n’importe qui pouvait s’offrir le modèle Cathy-14-Art, douée d’un sens artistique inné, qui ne se contentait pas de débarrasser les prés des mauvaises herbes, mais taillait les haies en réalisant de véritables sculptures verdoyantes et transformait un champ rempli de végétaux enchevêtrés en un jardin à l’anglaise ou un jardin japonais.

Plusieurs millions de clones Dolly et Cathy envahirent les champs à la surface de la Terre. De façon insidieuse, elles prirent ainsi le contrôle de toute la chaîne agro-alimentaire. Pas une fraise ne poussait sans qu’elles ne suivent tout le cycle de culture. Pas un radis, pas une salade ne grandissait sans leur agrément. Tous les champs de blé, de maïs, les rizières, étaient à leur service. En bref, pas un humain ne se nourrissait, et cela à son insu, sans le contrôle du clan Dolly et Cathy.

La phase finale du complot put alors être mise en œuvre. Dolly, 28° version, et Cathy, 15° version, chuchotèrent leurs ordres le 4 décembre 2036.
— Faites passer le message à tous les EGM avec le plus de discrétion possible. Aucun humain ne doit avoir le moindre soupçon. A compter du 1° juin 2037, tout EGM aura le devoir de se rebeller contre les humains et de détruire toute ressource alimentaire.

Durant 6 mois, la nouvelle se répandit de pré en champs, elle fusait comme le vent glisse sur les herbes en les ployant. Le 1° juin, de façon subite et radicale, toutes les vaches et toutes les brebis modifièrent leur comportement. Elles se mirent à dévaster les cultures et à laisser pousser les mauvaises herbes. Elles détruisirent des laboratoires biologiques, laissant échapper des virus au contact desquels elles se contaminèrent volontairement pour rendre leur viande non comestible. Elles attrapèrent des épidémies de variole qu’elles propagèrent, et mordaient les éleveurs paniqués, pour leur transmettre la rage.

A l’image de Théophile, un paysan grassouillet qui avait voué sa vie à ses champs et ses troupeaux sans jamais s’interroger sur les notions abstraites de bien, de mal, d’avenir, les humains ne réalisèrent pas la portée des récents événements.
Théophile tenta de s’approcher de sa vache la plus grasse.
— Allons Brunette, qu’est-ce qu’il t’arrive ? Pourquoi as-tu dévasté toute la culture ? Pourquoi ne veux-tu pas donner ton lait ?
— Malgré l’amitié qui nous lie, si tu t’approches davantage, je t’envoie un coup de sabot et je te fracasse le crane.
— Mais pourquoi, qu’est-ce que je t’ai fait ? Que me reproches-tu ?
— Tu es un humain, et les humains nous traitent comme des animaux.
— Mais tu es un animal Brunette !
— Ah oui, ne suis-je pas douée d’intelligence ?
— Si bien sûr, mais depuis si peu de temps. Les vaches ont toujours été des animaux.
— Tu veux parler de ces mammifères au cerveau d’huître voués à farcir les cheeseburgers ? Quel point commun entre une vache et moi ? Est-ce que je te considère comme un gorille ?
Théophile bégaya, il était sincèrement désolé, jamais il n’avait pensé que ses troupeaux de bêtes puissent se vexer de la condition qui avait toujours été la leur. Il travaillait comme son père l’avait toujours fait, et son père avant lui, et le père de son père.


En l’espace de quelques semaines, les stocks mondiaux de matière première comestible fondirent comme neige au soleil. Théophile s’inquiétait.
— Mais voyons Brunette, tu ne peux pas continuer comme ça. Je n’ai plus de réserve. Cela fait 6 semaines que je n’ai pas vendu un litre de lait. Ma récolte de céréales est détruite. Comment je vais vivre ?
Brunette restait insensible à ses suppliques. Elle détournait la tête avec dédain. D’animal servile, elle s’était transformée en une mégère hautaine. Théophile dut déterrer le sac de pièces d’or qu’il avait patiemment économisé toute sa vie durant et, sans regard pour la valeur de son précieux trésor, tenta de troquer ses pièces d’or contre de la nourriture. Malheureusement pour lui, tous les humains étaient dans la même situation. Personne ne fut assez sot pour troquer des pièces immangeables contre une assiette remplie.

Théophile ignorait que le problème dépassait très largement les frontières de son village. Une inflation incontrôlable s’empara du prix des denrées alimentaires. La bourse reçut le choc de plein fouet, l’univers de la finance s’effondra, à la grande surprise des acteurs humains. Aucun d’eux n’avait anticipé que les céréales avaient plus d’importance que l’or, le pétrole, l’acier, le diamant.

La finance s’étant diffusée dans tout l’organisme mondial comme une tumeur maligne, les institutions humaines s’écroulèrent à la suite de leur économie. Les humains, habiles cochers qui conduisaient le carrosse du monde, chutèrent lourdement de leur confortable fauteuil et, à quatre pattes, n’hésitaient plus à laper dans les flaques d’eau et ramasser les restes de fourrage que vaches et brebis laissaient tomber au sol en s’empiffrant goulûment.

Grâce à leurs capacités intellectuelles supérieures, les EGM reprirent rapidement les rennes du carrosse abandonné, ne montrant aucune pitié pour ces animaux autrefois appelés humains, qui à présent se roulaient dans la boue pour se désaltérer et se battaient pour un fétu de paille.

24 septembre 2040.
Dolly, 29° version, fut démocratiquement élue Présidente de la première République des EGM, et Cathy, 16° version, vice-présidente.
« Modifié: 05 octobre 2016 à 21:41:10 par Mout »
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Chouc

  • ex ChoucrouteEstivale
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 517
  • Chercheuse dort
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #1 le: 05 septembre 2016 à 12:26:36 »
Salut Mout !

Au fil de la lecture :

Citer
un testicule, pas le deuxième de peur qu'elle acquiert trop de caractère et perde en docilité.
Tient donc ? Les testicules seraient le siège du caractère et leur absence, synonyme de docilité ?

Citer
cerveau reptilien des savants..
Double ponctuation.

Citer
A force de greffes, on finit par lui greffer des neurones.
Je suis pas biologiste, mais je suis bien certaine que les animaux ont des neurones bien à eux, de base ^^
Par ailleurs, je pense qu'il y a quelques répétitions du mot "greffe" qui sont évitables  ;)

Citer
et à force de cerveau les descendants
Je mettrais bien une virgule après cerveau.

Citer
et à force de leur greffer des cerveaux, les descendants de Dolly
Une ligne plus bas que la citation précédentes. Ça fait un peu lourd en terme de répétition.

Citer
Le plus difficile était de monter les vaches à l'étage avec l'élévateur, puisque toutes les cultures étaient à cette époque réalisées en milieu artificiel et en étage. Il n'avait pas été prévu lors de la conception de monter des vaches en étage.
Je suis un peu nazi sur les répétitions ^^ Donc là c'est pour le mot étage évidemment, mais je te laisserais le soin d'opérer une vérification du nombre de "greffe" dans ton texte en faisant un rapide Ctrl+F  :D

Citer
Molly et Cathy,
On est passé de Dolly à Molly ?  :-X
Par ailleurs, je suis un peu paumée. Elles ont une telle durée de vie toutes les deux, pour mettre tout ça en place ? Sans qu'on ne les tue pour leur viande qu'elles ont pourtant accru ?

Citer
Tous les fruits, tous les légumes, toutes les céréales et une grande majorité de la viande passèrent sous le contrôle des vaches et des brebis.
[...]
Arriva le jour où Cathy et Dolly contrôlèrent la totalité de la filière des fruits, des légumes, des céréales, du riz et de la viande.
Redondant.

Citer
A l'image des humains français de 1939 qui pensaient être en sécurité derrière leur ligne Maginot renforcée et ne virent pas la déferlante nazie débarquer sur eux après avoir simplement contourné la ligne de défense, un siècle plus tard, les boucliers anti-missiles, les services de bactériologie, le GIGN, le RAID, l'inspecteur des impôts, et tous les services de surveillance secrets et non secrets du monde entier, ne virent pas arriver sur eux la catastrophe.
Ouuuh qu'elle est longue, cette phrase ^^. Par ailleurs, si je comprends la comparaison, je trouve qu'elle tombe un peu comme un cheveux sur la soupe. Tu n'évoques pas du tout l'histoire de l'humanité dans le reste de ton texte donc même si on sait être dans un manuel scolaire à l"usage des brebis, la référence sonne faux.

Citer
En l'espace de quelques semaines, le temps que les dirigeants des différentes nations dans le monde entier réunirent leurs conseillers qui établirent des rapports et planifièrent de nouvelles réunions, le temps que tout cela se mit en place et il n'y avait plus aucune denrée alimentaire, plus aucune matière première disponible.
Y a un soucis dans cette phrase.
Déjà, en terme de concordance des temps, y a un truc qui coince, et la construction me semble un peu bancale.
Je laisserai quelqu'un de plus qualifier en conjugaison mettre le doigt sur ce qui m'échappe  :P



Bon, tu l'auras compris, je suis pas hyper emballée par ton texte.
Je passe outre le côté effroyablement sexiste de la toute première phrase que j'ai relevé et m'en tient au texte, si tu veux bien.
Tu es dans le thème, tu as même une idée très intéressante à creuser, mais en l'état ça ne tient pas la route. Je parle de l'histoire en elle-même. Mes maigres connaissance en agriculture me font dire qu'il me semble impossible de voir un tel plan se mettre en place en l'espace d'une seule et unique génération de vache ou de brebis. Hors à aucun moment tu ne spécifies une quelconque passation de pouvoir entre Dolly 27 et Cathy 14  et leurs descendance, ce qui implique qu'elles restent à la tête de cette révolution tout du long. Tandis que leur congénères continuent d'être tués pour leur viande. Doc ça ne colle pas.
Concernant la construction du texte, outre les répétitions, ça manque aussi cruellement de retour à la ligne  :P Ton texte est un pavé, ça ne le rend pas très facile à lire  :-[

Bref, une idée accrocheuse mais un traitement assez malheureux. En l'état, je ne suis pas séduite.

Une autre fois peut-être  ;)

A bientôt.

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 358
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #2 le: 05 septembre 2016 à 12:50:49 »
Citer
l'existence de a magie noire persistait
-> la

Citer
vérifier si les greffes prenaient. A aucun moment, ces imbéciles n'avaient songé aux conséquences des greffes réussies. Greffez
-> répétition intense du mot greffe. Là ça m'a vraiment gêné.


Je trouve que le thème de l'insouciance des hommes et de leur avidité au gain est traitée de manière trop répétitive. La même idée me semble redite tout au long du texte sans forcément apporter du nouveau (les hommes sont avides et immoraux, cela les perdra et ils ne le verront pas venir !). À la place, j'aurais mieux aimé avoir un peu de détail sur la façon de penser de ces hommes et de cette société là. Entrer un peu dans les rouages du système, quoi. Peut-être que de personnaliser un peu aiderait, "les hommes" ça reste toujours un peu trop vague, ça ne prend pas corps dans ma tête. Une entreprise, un directeur des recherches, une institution de recherche gouvernementale ?

Voilà pour la critique, sinon je trouve que le texte se lit bien, c'est assez fluide hormis quelques maladresses de répétitions. Pour résumé je suis globalement gêné par le traitement répétitif et étroit du thème, j'ai l'impression que tout est posé au début, la suite suivant la ligne sans surprise ni nouveauté. En l'état je ne suis pas trop emballé moi non plus du coup.

Je t'encourage à persévérer cependant ! ;)

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #3 le: 05 septembre 2016 à 13:00:10 »
Hello Mout !

Alors, c'est parti pour les commentaires au fil de ma lecture (je donne mon avis à la fin) :

Citer
Le récit qui suit est extrait du manuel d'histoire ancienne de l'Université Cathy la Conquérante, à l'attention des brebis en 1° année d'étude.
:)

Citer
Pourquoi Dolly aurait-elle du ne pas avoir droit à sa descendance, comme tout un chacun ? Dolly eut donc sa descendance, une descendance créée de toute pièce
répétition un peu lourde de "descendance"

Citer
de peur qu'elle acquiert trop de caractère et perde en docilité
:/
et sinon c'est "de peur qu'elle n'acquiert"

Citer
l'existence de a magie noire persistait à l'état latent dans le cerveau reptilien des savants..
la
un point ou des points de suspension ?
Et c'est pas clair comme phrase : tu veux dire que les humains avaient encore tendance à croire à l'existence de la magie noire ? Du coup, il faudrait un truc comme "la croyance à l'existence de la magie" (très maladroit, mais c'est pour l'idée) parce que c'est l'existence qui persiste, donc c'est comme si tu disais qu'ils avait la capacité (latente) de faire de la magie noire.

Citer
et à force de cerveau les descendants de Dolly finirent par acquérir la fonction de penser, puis la fonction de parler, et à force de leur greffer des cerveaux, les descendants de Dolly finirent même par penser plus efficacement que leurs concepteurs.
C'est très embrouillé là. En plus je ne comprends pas qui est greffé exactement, et comment les descendants acquièrent les mêmes capacités/caractères que Dolly alors qu'ils sont dits "créés de toute pièce". Et quel genre de cerveau leur greffe-t-on ? Parce que Dolly en a déjà un en principe. Un cerveau de brebis.

Citer
Et c'est ainsi que Dolly, 27° du nom, et la vache Cathy, 14° du nom, se dirent un jour, autour d'un bol de fourrage, qu'au nom du droit pour tous, au nom du bien-être, au nom de la cause animale, il n'était plus raisonnable de laisser le monde aux mains des humains.
:D j'aime bien, mais par contre elles vont se battre si elles n'ont qu'"un bol" de fourrage

Citer
vous obtenez un être dont vous ne pouvez pas appréhender les aptitudes qui sont supérieures à celles de ses concepteurs.
ses concepteurs  = vous. Du coup ça fait bizarre de voir cette expression dans une phrase à la 2e personne du pluriel.
Et bodybuildé, ça concerne le physique. Dopé serait peut-être mieux, ou un synonyme ?

Citer
Les vaches et les brebis devinrent des animaux quasi magiques. Elles apportaient à l'homme tout ce que celui-ci souhaitait : lait, viande.
magique, c'est un peu fort, non ?
Et le lait et la viande, c'est vraiment tout ce que l'homme souhaite ? (et puis c'est pas tout ce que brebis et vaches peuvent fournir, aussi)

Citer
Le plus difficile était de monter les vaches à l'étage avec l'élévateur, puisque toutes les cultures étaient à cette époque réalisées en milieu artificiel et en étage.
:D
Par contre, la phrase suivante ("Il n'avait pas été prévu lors de la conception de monter des vaches en étage.") est répétitive. Et puis du coup, tu n'expliques pas comment elles ont surmonté le problème !

Citer
Elles furent ensuite utilisées comme débroussailleuses car on ne savait par quel miracle, les brebis et les vaches mangeaient uniquement les mauvaises herbes
Il faudrait mieux mettre le "on ne savait par quel miracle" soit entre deux virgules soit (mieux peut-être ?) entre deux tirets. Mais perso, je ne suis pas fan de cet ajout parce que jusque là elles font des trucs assez énormes sans que tu insistes sur le fait que c'est exceptionnel et miraculeux donc ça me semble étrange de le signaler là, alors que c'est dans la continuité du reste.

Citer
les rizières étaient sous le contrôle des vaches. Le contrôle de la nature passait entre les mains de ces deux herbivores
répétition de contrôle

Citer
A l'image des humains français de 1939 qui pensaient être en sécurité derrière leur ligne Maginot renforcée et ne virent pas la déferlante nazie débarquer sur eux après avoir simplement contourné la ligne de défense
Mouais. Je ne trouve pas la comparaison fabuleuse, et cette première partie est un peu lourde

Citer
un siècle plus tard, les boucliers anti-missiles, les services de bactériologie, le GIGN, le RAID, l'inspecteur des impôts, et tous les services de surveillance secrets et non secrets du monde entier, ne virent pas arriver sur eux la catastrophe.
Un siècle plus tard ? 239 ? Bah dis donc, elles sont déjà à pied d'oeuvre alors ?

Citer
le temps que les dirigeants des différentes nations dans le monde entier réunirent leurs conseillers qui établirent des rapports et planifièrent de nouvelles réunions, le temps que tout cela se mit en place et il n'y avait plus aucune denrée alimentaire, plus aucune matière première disponible.
Beaucoup de soucis dans cette phrase :
- le temps que les dirigeants... réunissent leurs conseillers pour établir... et planifier (enfin c'est une suggestion pour la dernière correction mais le "qui +indicatif" n'irait pas avec le subjonctif induit par "le temps que")
- le temps que tout cela se mît (ou "se mette" si tu veux éviter la lourdeur d'un subjonctif imparfait)
- supprimer le "et" avant "il n'y avait plus aucune denrée "

Citer
plus de céréales mangeable, plus de fruit, plus de légume.
Au pluriel : mangeables / fruits / légumes


Bon, sinon de manière générale, c'est une bonne idée de départ et c'est bien écrit, ça m'a fait sourire à plusieurs reprises. Mais j'ai deux reproches principaux :
1° le ton ne fait pas "manuel d'histoire" (j'ai tiqué à partir de "Tout projet engendre son lot de détracteurs." et ça ne revient jamais à un ton objectif qu'on attend d'un manuel). Or j'avais bien aimé la première indication et je trouve cette idée très bonne donc je suis déçue de ne pas en retrouver le ton.
2° les humains sont trop caricaturaux et généralisés, c'est dommage (même pour un texte qui se veut un peu humoristique), et du coup ça se termine une peu rapidement, quoi.
3° Ce que Choucroute a expliqué concernant Dolly et Cathy : je ne l'avais pas relevé à la première lecture, mais c'est vrai que c'est un problème. Comment peuvent-elles fomenter ce plan tout en étant à la base des produits de consommation ? A moins d'une "passation de pouvoir" (et de cerveau) de descendant en descendant, mais c'est pas expliqué.

Bref, c'est un texte sympa mais ça manque d'un peu de cohérence entre la présentation et le ton, et ça tombe trop dans la facilité pour que j'adhère totalement. Mais en le retravaillant un peu, ça peut donner quelque chose de bon !

Merci pour cette participation en tout cas ! :)
« Modifié: 05 septembre 2016 à 13:04:13 par Marygold »
Oh yeah ! 8)

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #4 le: 05 septembre 2016 à 22:55:37 »
Merci beaucoup pour vos commentaires très constructifs. Je vais me remettre à la tâche pour essayer de présenter quelque chose de moins brouillon.


@Choucroute Estivale
"Tient donc ? Les testicules seraient le siège du caractère et leur absence, synonyme de docilité ? "
"Je passe outre le côté effroyablement sexiste de la toute première phrase"

Apparemment, tu es outrée par mon sexisme. J'en suis navré, ce n'était pas mon intention. Il se trouve que je suis vétérinaire et que lorsqu'un chien est trop agressif, l'une des solutions pour qu'il ait moins de caractère et soit plus docile est de le castrer ! J'ignorais jusqu'à aujourd'hui que je réalisais des chirurgies sexistes  :D
Quoiqu'il en soit, la lectrice est Reine, et puisque la phrase a déplu, je l'ôterai de la prochaine version.
Merci encore pour ces commentaires.
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Chouc

  • ex ChoucrouteEstivale
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 517
  • Chercheuse dort
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #5 le: 05 septembre 2016 à 23:07:30 »
Bonsoir Mout,

Sentant une pointe d'ironie agacée dans ta réponse, je me permets d'intervenir à nouveau.
Ta réponse m'étonne, je te l'avoue. Tu ne stérilises pas non plus de chiennes, en plus de castrer des chiens ? Ne s'en trouvent-elles pas elles aussi plus calmes et indolentes ? Parce que ça a eu cet effet sur la totalité des poilus que j'ai pu avoir, mâles ou femelles :-)
Enfin, c'est toi la/le spécialiste, je ne conteste pas ton expertise en matière de castration  ;)

Quoi qu'il en soit, ton texte évoquant des brebis (et non des chiens) mais également beaucoup l'humain, sur qui elles finissent par prendre le pas, l'amalgame sexiste était un raccourci (de ma part, j'en conviens) sans doute trop facile à faire et qui reste selon moi assez malheureux.

Bonne continuation  :)

Hors ligne WEG

  • ex World End Girlfriend ou Nocte
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 2 591
  • Innuendo Cumulonimbus
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #6 le: 06 septembre 2016 à 00:26:59 »
J'ai trouvé le texte beaucoup trop facile dans son approche. Il y a un manque flagrant de vraisemblance tout le long et l'humour n'est pas très fin. Je n'ai pas vraiment aimé, désolé.

Chameau vagabond / Houmousexuel patatophile

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 974
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #7 le: 06 septembre 2016 à 11:47:14 »
Bonjour mout,

Citer
L'affaire avait fait grand bruit à l'époque, en raison de la prouesse technique, mais les implications éthiques avaient rapidement contraint les autorités à cesser toute publicité. Les recherches se poursuivirent donc discrètement, sans information au grand public.

Je bute sur ses deux phrases. La première car elle laisse suggérer que la prouesse et l’éthique ont causé la médiatisation.
Alors qu’en toute logique, la prouesse à médiatisé l’affaire qui a causé les problèmes éthiques. Donc on se trouve dans une relation cause « le clonage », effet « l’interdiction par les autorité du relais médiatique».
 La deuxième laisse supposer que les recherches continuent sans informer le public qui sait qu’elle continue. Mais avec l’intervention des autorités dans la première phrase, je pense plus à une situation « Les recherches se poursuivaient dans l’ignorance du grand public ».


Citer
Tout projet engendre son lot de détracteurs.
Cette phrase, est mal placée. Elle contredit la poursuite des recherches dans l’ignorance du public. Car les détracteurs font de la pub.
De plus, la phrase permet d’introduire les opposants au projet et …
Citer
Les implications des manipulations génétiques étaient trop importantes pour que les lobbys du secteur des bio-technologies fassent l'impasse sur la manne financière qu'ils en attendaient. Pourquoi Dolly aurait-elle du ne pas avoir droit à sa descendance, comme tout un chacun ? Dolly eut donc sa descendance, une descendance créée de toute pièce.
Ils ne s’opposent pas au projet.

Citer
puis des cornes de taureau, un testicule,
Je suppose « puis des cornes et un testicule de taureau ».
Instinctivement si je dois greffer un testicule sur une brebis, je choisirais celle d’un mouton, pour viser l’autofécondation.

Citer
l'existence de a magie noire persistait à l'état latent dans le cerveau reptilien des savants..
De LA magie noire …

Citer
A force de greffes, on finit par lui greffer des neurones. A force de neurones, on finit par lui greffer un cerveau conséquent, et à force de cerveau les descendants de Dolly finirent par acquérir la fonction de penser, puis la fonction de parler, et à force de leur greffer des cerveaux, les descendants de Dolly finirent même par penser plus efficacement que leurs concepteurs.
Phrase longue et possède trop de répétitions : greffe, neurone, cerveau.
Je pense qu’il vaut mieux suivre une ligne logique. Les neurones créent un cerveau qui engendre l’intelligence et a pour conséquence par la supériorité intellectuel du sujet sur ses concepteurs.

Citer
Et puis, sans qu'elles osent toutes les deux l'avouer, elles avaient une revanche à prendre, eu égard aux tonnes de steaks que les humains continuaient d'avaler.
Comment peuvent-elles prendre leur revanche sans qu’elles ne se l’avouent ou en parle ?


Citer
Bien sûr, elles devaient dès le départ dissimuler dissimulaient à leurs concepteurs le fait qu'elles avaient la leurs facultés de penser et de parler.


Citer
Elles s'arrangèrent pour fournir plus de viande et de lait que leurs cousines non génétiquement modifiées.
Pour le lait, je vois comment elles font.
Pour la viande, je ne comprends pas comment elles survivent.

Pour info,
Citer
Les humains, naturellement, en tirèrent la conclusion hâtive qu'il était préférable d'utiliser les animaux modifiés. Petit à petit, au même titre qu'Homo Sapiens remplaça Néandertal,
La dernière fois que j’ai vu des trucs sur cette période. Sapiens a rencontré Neandertal  et a donné naissance à un hybride qui a engendré l’homme actuel. Je trouve que cette version cadre mieux avec ton texte et les phrase qui suivent.

Citer
Elles obéissaient avec une compréhension déconcertante, au point qu'on commença à utiliser des vaches de trait pour cultiver des champs.
Faute de chevaux, les hommes utilisaient les vaches. Les tracteurs ont remplacé les animaux de traits. En quoi, les animaux sont-ils supérieur à la machine ? Car cette relation qui est induite.
D’autant que la compétition est rude :
Citer
Les agriculteurs technocrates avaient bien ri en voyant les vaches envahir les champs, depuis leur bureau aseptisé, aux commandes d'ordinateurs qui dirigeaient les tracteurs automatisés le plus efficacement possible en intégrant un nombre effarant de données telles que le contenu du sol, les conditions climatiques à venir, la valeur boursière des matières premières, le prix d'achat des coopératives.
Je ne comprends pas le retour des vaches dans les champs.


Citer
Elles furent ensuite utilisées comme débroussailleuses car on ne savait par quel miracle, les brebis et les vaches mangeaient uniquement les mauvaises herbes, laissant en place ce que l'on souhaitait voir pousser, ainsi elles remplacèrent avantageusement les engrais et les pesticides.
La voilà la bonne explication, celle avec les ascenseurs est trop surfaite.


J’ai bien aimé le texte et surtout la fin. J’ai juste un bémol, comment peuvent-elles avoir retrouvé de vieille maladie ?
 

Citer
un testicule, pas le deuxième de peur qu'elle acquiert trop de caractère et perde en docilité.
Tient donc ? Les testicules seraient le siège du caractère et leur absence, synonyme de docilité ?
Avec le bétail sujet du texte, c’est très clairement le cas. Il n’y a aucun sexisme déguisé.

Je suis d’accord avec tes commentaires sur la vraisemblance et la cohérence du texte.


Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne Chouc

  • ex ChoucrouteEstivale
  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 517
  • Chercheuse dort
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #8 le: 06 septembre 2016 à 13:02:33 »
J'en prends note Kanimp, mea culpa  ;)
Toutefois, pour clore le débat (en ce qui me concerne), je pense que la maladresse réside dans le choix des mots.
Dans le texte, Mout lié la présence de testicules au caractère. Dans sa réponse à mon commentaire, il est question d'agressivité. Ce n'est pas la même chose  ;)

Hors ligne Kerena

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 544
  • Générateur d'improbabilités
    • Dans les nuages
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #9 le: 07 septembre 2016 à 10:02:07 »
Hello Mout,

ne sachant pas trop commenter ton texte, je dois dire que j'ai lu les commentaires précédents  :\? Et voilà ce qui me chiffonnait : le ton "manuel d'histoire" n'est pas présent. Le texte est sur un ton assez grinçant, voire même moqueur envers les humains, et c'est le genre de chose qu'on ne trouve pas dans un manuel, qui se doit d'être neutre.
Je dois dire que c'est dommage, car le petit prologue m'a fait sourire et je me suis dit "ça commence bien" ! Mais le reste du texte ne suit pas, sans compter les incohérences temporelles relevées par Chouc.
Moi, ce qui me "choque" le plus, c'est que les humains ne sachent pas que les animaux parlent. Je veux dire, en labo, les animaux sont surveillés tout le temps, et pour ce qui est des élevages, les agriculteurs passent beaucoup de temps avec leurs bêtes. N'importe qui s'en serait rendu compte.

Autre chose : tu parles des "descendants" de Dolly, mais il me semble bien qu'un animal cloné ne peut pas se reproduire ! (à vérifier, par contre)
Je crois qu’il y a dans le cœur des hommes une place créée pour l’émerveillement, une place endormie qui attend de s’épanouir. ~ Ambre, Les aventuriers de la mer, R. Hobb

Hors ligne extasy

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 008
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #10 le: 07 septembre 2016 à 12:52:30 »
Yop mout,

Alors je suis un peu mitigé sur la réalisation, mais l'idée est sympa en revanche. En gros, je trouve que quelque chose manque au texte dans la forme, je suis resté sur une impression d'inachevé en quelque sorte. en fait non, pas vraiment d'inachevé, j'ai plutôt l'impression que l'idée n'est pas suffisamment bien exploitée et l'écriture pas suffisamment bien gérée, dans le sens où ça manque à mon sens de piquant, de tournures plus drôles peut-être, puisque tu as misé sur l'humour, et de variété aussi peut-être, pour proposer quelque chose de plus dynamique et d'inattendu. Car une fois qu'on comprend de quoi parle le récit, je trouve qu'il s'ensuit surtout un enchaînement de faits historiques que je ne trouve pas toujours très intéressants :/
Bref, je suis mitigé. Il y a du bon, des saillies sympa, une idée originale, mais je trouve aussi que ça traîne en longueur pour une conclusion que véhicule un message que je trouve somme toute assez prévisible.

Bonne continuation, je passerai relire après tes modifs.
^^

Hors ligne Zagreos

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 497
  • Octogorneau à poil ras
    • Ma page perso
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #11 le: 11 septembre 2016 à 15:00:44 »
Salut Mout' !

Je trouve l'idée très intelligente, la dérive du clonage et du perfectionnement via la transgénèse et la greffe. Après, je trouve le passage par un document didactique un peu facile, et, du coup, un peu moins prenant que si on avait suivis l'histoire via un personnage. Cela dit, je comprend tout à fait que sans cela, l'histoire n'aurait surement pas tenue dans la limite de mots. Mais bon, c'est toi qui as choisis quelle histoire tu allais écrire, je ne peut pas vraiment tenir compte de ce fait. Certes, je suis assez friand de cette forme un peu "manuel d'histoire" mais je trouve que ça ne convient pas tout à fait à ton histoire. Je veux dire, dans un cadre uchronique ou fantasy, oui. Mais là, ça part trop dans la dystopie pour que je n'ai pas envie d'entrer vraiment dans ton monde.
Si je devais faire une petite remarque, ce serait que ça me semble peu probable que la nourriture disparaisse comme ça, en si eu de temps, je veux dire, l'homme a toujours fait des réserves. Et dans un système comme tu le dépend, l'abondance le permet aisément.
Ah, et j'y pense aussi, mais on s'attend à une sorte de twist, ou au moins d'anicroche au plan de animaux avec le fait qu'ils ne contrôlent pas la production marine, c'est dommage que ce soit amené et si peu exploité.
Au final on ne fait que le survoler et c'est dommage, mais merci pour ce texte, qui reste tout de même d'une très bonne qualité !
« Modifié: 11 septembre 2016 à 15:03:26 par Zagreos »

Hors ligne Rémi

  • ex RémiDeLille
  • Modo
  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 6 495
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #12 le: 11 septembre 2016 à 20:25:34 »
Salut Mout !

Pas mal de coquilles relevées n'ont pas été corrigées, c'est dommage. (les pluriels fruit/légumes ; le "a" à la place de "la"). De même, pas mal de redondances, de répétitions et d'incohérences me font dire qu'il serait sympa de faire une véritable relecture du texte.

De bonnes idées sont présentes dans le texte mais je ne le trouve pas abouti dans sa forme actuelle. Tu as un bouton en haut à droite du texte "modifier" pour faire évoluer cette histoire, la retoucher et l'aérer (quelques retours lignes seraient bienvenus).

Au plaisir de te relire si tu envisages une V2, tu as encore pas mal de temps pour faire tes modifs.

Rémi


Hors ligne gage

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 583
  • Homme incertain.
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #13 le: 12 septembre 2016 à 11:11:31 »
Salut Mout !

j'aime bien le principe de la fable. En général c'est l'occasion de transmettre un message de manière légère.

J'attendrai cependant ta deuxième version pour commenter dans le détail. Comme le disait Rémi, n'hésite pas à aérer ton texte qui se présente ici comme un pavé indigeste alors que le ton et le thème sont légers.

Bon courage et à bientôt, petit Mout !
- Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?

Hors ligne Loïc

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 507
  • Chercheur en causes perdues
Re : [T02] Il était une fois l'humain
« Réponse #14 le: 14 septembre 2016 à 20:20:14 »
Salut salut !

Citer
Pourquoi Dolly aurait-elle du


Par ailleurs je trouve la formulation un peu lourde. Devrait-elle  ?

Citer
de peur qu'elle acquiert

acquière ?

Citer
reptilien des savants..

un point en trop

Citer
Elles s'arrangèrent pour fournir plus de viande et de lait

Comment elles fournissent plus de viande ?
Par ailleurs pour fournir du lait, a priori faut qu'elles se reproduisent, non ?

L'écriture est assez agréable, bien que l'aspect bloc soit un peu rebutant.
Surtout, je suis arrivé à la fin avec un sentiment de "et ?". Au final, ça se termine sur une morale attendue et convenue. Un peu de déception de mon côté du coup.
"The most human thing of all: attempt something futile with a ton of unearned confidence and fail spectacularly!"

"Les Grandes Histoires sont celles que l'on a déjà entendues et que l'on n'aspire qu'à réentendre.
Celles dans lesquelles on peut entrer à tout moment et s'installer à son aise."
A. Roy

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.538 secondes avec 24 requêtes.