Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

26 avril 2019 à 10:36:12

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Archives croulantes » Revue » Numéro 8 » [T10] Marianne

Auteur Sujet: [T10] Marianne  (Lu 989 fois)

Hors ligne Miromensil

  • Modo
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 028
  • Mon nu mental
    • pouet
Re : [T10] Marianne
« Réponse #15 le: 26 septembre 2016 à 21:15:18 »
Bonsoir Mout !

Citer
J’espérais donc que ce don de soi les chasse pour de bon et que notre amitié redevienne florissante.
Le don de soi, c’est-à-dire ? Revenir à la vie ?

Citer
Une fois rejoints, je fus surprise du regard de Marianne. Ce dernier était hagard, déboussolé.
Hum elle sait qu’elle est une suicide rescapée, alors pourquoi est-elle surprise ?


Citer
Elle retomba dans son coussin de neige nimbé de sang, muette de douleur
phrase qui clac bien (bien que morbide)

Citer
Elle lyrait constamment
Jolie façon de dire pleurer  :coeur:

Les régionalismes ne m'ont pas dérangé, j'ai trouvé qu'ils donnaient une identité forte à ton style d'écriture, et c'était cool de découvrir ces expressions. Ca vient d'où en fait (désolé si c'est évident) ? Je dirais Québec mais je ne suis pas sure... Concernant le fond de l'histoire j'ai trouvé l'idée pas mal, peut-être un peu déjà vue mais le ton de l'histoire (avec les mots inatendus) rajoutait une touche d'originalité. Comme Choucroute, je trouve que ça dommage que le passage de transformation de Marianne se déroule si vite, j'aurais bien aimé avoir des indices plus tôt et en savoir plus sur l'état mental de Marianne à ce moment-là - mais c'est subjectif. Le début m'a un peu semblé "déroulement d'actions descriptives" (je peux développer si tu veux), ce qui n'a plus été le cas par la suite, suite que j'ai trouvée plus vivante. Dans tous les cas  c'était une plaisante lecture qui ne m'a pas ennuyée !

Bonne continuation :)

Hors ligne Mout

  • Mout
  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 165
Re : [T10] Marianne
« Réponse #16 le: 27 septembre 2016 à 22:25:48 »
Bonsoir Miromensil,
      Ça fait plaisir d’entendre que vous avez apprécié ^^
Concernant le « don de soi », effectivement, le contexte de la prise en charge est trop loin pour qu’on puisse faire aisément le lien. Que pensez-vous de ceci : « J’espérais donc que ce temps que nous allions passer ensemble les chasse pour de bon et que notre amitié redevienne florissante » ?

« Une fois rejoints, je fus surprise du regard de Marianne. Ce dernier était hagard, déboussolé » : Puisque Marianne est une suicidée rescapée, le personnage principal s’attendait à un regard vide, sans vie, tandis qu’ici, elle semble perdue, sans trop comprendre ce qui se passe autour d’elle. Jusqu’à un certain point, elle est active et non passive. Peut-être que reformuler enlèverait cette confusion ? « (…) je fus surprise du regard de Marianne ; il n’était pas vide, sans vie, mais hagard et déboussolé ».

« déroulement d'actions descriptives », cette expression attire ma curiosité  :) Est-ce que vous voulez dire qu’au début, le personnage principal semble en retrait de ce qui se passe  et qu’ensuite, plus tard dans le texte, elle semble être dans le feu de l’action ?

Pour les détails de la transformation, j’ai tenté d’ajouter quelques indices ici et là, mais vue la perspective de la narratrice, je ne vois pas comment je peux en mettre plus sans que ça crée des incohérences quant aux réactions qu’elle a envers sa meilleure amie. Pardon  :-X

Voilà ! Merci beaucoup de vos commentaires !
Je suis le mout, tu es le mout, il est le mout, elle est le mout, nous sommes le mout, vous êtes le mout, ils sont le mout.
Le mout est multiple, le mout est omniscient : le mout est tout.

Hors ligne Erwan

  • Troubadour
  • *
  • Messages: 358
Re : [T10] Marianne
« Réponse #17 le: 28 septembre 2016 à 17:59:03 »
Citer
il n’y a pas pire perte de patience qu’un espoir vain.
-> je ne suis pas convaincu par la tournure, bien que j'en comprenne le sens.

Citer
Il était de ces hommes nés pour être protecteurs ; une musculature sans ajout protéiné ni même entraîné,
-> Bon, c'est un cliché qui ne me parle pas trop, mais c'est personnel, je le reconnais.

Citer
N’ébruitez pas cette pratique. En plus d’être contre le code d’éthique, c’est la seule fois que je compte faire ça. Marianne m’est très chère, dit-il en posant sa main sur l’épaule de mon amie.
-> Ça m'a surpris, mais c'est parce que je connais le monde du soin. Du coup, j'ai été très surpris que l'héroïne ne réagisse pas plus.

Citer
Il était si intense
-> sa voix, son regard, sa détermination, peuvent-être intenses. Une personne intense ça me parle moins.

Citer
À lire les papiers, Marianne n’aurait pas d’âme tant qu’elle avalerait ces choses.
-> Là aussi, je suis surpris. Ça me paraît peu crédible s'il s'agit de médicaments.


Citer
mais les rugissements de mon amie l’enterrèrent.
-> enterrer ne me paraît pas le bon mot. Un son qui en enterre un autre, mouais, pas fan...  :/


Le texte est prenant, j'ai été conquis. Au début, je pensais à une thématique plus banale (j'avais oublié la thématique de l'AT !), puis ça devenait de plus en plus bizarre. La fin m'a plu, également. Pour ce qui est des expressions régionales ou un peu originales, bien que je ne mette pas en cause leur justesse, je n'en perçois pas l'intérêt pour ce texte, puisqu'il n'est pas particulièrement ancré régionalement, me semble t-il. Il y a déjà une bonne ambiance glauque, j'aime beaucoup la description des sons. J'ai trouvé les descriptions sonores parfois plus percutantes que celles visuelles. L'aspect visuel est peut-être aussi un point à retravailler, pour améliorer le texte.

Pour résumer, je dirais que ce qui m'a le plus plu c'est la surprise de voir le texte se déformer (lui aussi !) pour tomber dans l'horreur. J'ai trouvé ça bien mené.

Bonne continuation.  :)

Hors ligne Milla

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 317
Re : [T10] Marianne
« Réponse #18 le: 30 septembre 2016 à 22:01:22 »
Salut Mout :)

au fil de la lecture...
Citer
J’espérais donc que ce temps que nous allions passer ensemble les chasse pour de bon et que notre amitié redevienne florissante.
chasserait et redeviendrait ?

Citer
Assise sur le banc des fumeurs, j’attendis qu’elle sorte par la grande porte. Mes doigts s’entortillèrent inlassablement autour des ganses1 de ma sacoche et ma lèvre inférieure s’enfla tant je la mordillai.
hmmm le passé simple fait bizarre, ce serait pas encore de l'imparfait ?

Citer
Je craignais ne pas reconnaître ma tendre Marianne.
me semble que c'est "craindre qqch (nom)" mais craindre de + verbe

Citer
Une neige folle filait sur la route alors que les sapins formaient un mur chaque côté de la route.
de chaque côté

Citer
Combien elle souffrait pour me demander ça !
la formulation me semble bancale

Citer
Elle avait tellement maigri qu’on aurait dit que ses os transperçaient sa chair tant ils ressortaient.
tellement + tant dans la même phrase ça alourdit je trouve

Citer
je la vis qui essaya de se relever,
essayait ?

hop là, tout lu !
brrrrr cette fin sombre...
donc j'ai plutôt bien aimé :) peut-être quelques longueurs et une fluidité qui s'alourdit de temps en temps (notamment les mots avec note de bas de page, je suis pas super convaincue de l’intérêt, ça fait surtout sortir de la lecture et ça donne pas particulièrement de caractéristique à l'ambiance), mais l'histoire est intrigante et bien menée :)

merci pour ce texte

Milla


Hors ligne Kailiana

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 722
  • Lial' | Calamar placide
Re : [T10] Marianne
« Réponse #19 le: 11 octobre 2016 à 18:06:56 »
Citer
une semaine de temps
voulu ? sinon on dit plutôt juste "une semaine"
Tout le premier paragraphe me parait un peu haché, pas totalement naturel
Citer
Assise sur le banc des fumeurs, j’attendis qu’elle sorte par la grande porte. [et la suite]
en fait je me demande si ce ne serait pas plus adapté d'utiliser du présent
Citer
Il m’impressionna. Sa stature inspirait naturellement le respect ainsi qu’une touche de crainte. Il était de ces hommes nés pour être protecteurs ; une musculature sans ajout protéiné ni même entraîné, puis des gestes bienveillants et sécurisants.
j'avoue ne pas trop aimer la description  :-[ je n'arrive pas à m'imaginer que c'est une réaction naturelle, je veux dire, même en voyant qq'un comme ça, je ne m'imagine pas me dire en ces mots "sa stature inspire naturellement le respect ainsi qu'une touche de crainte.". Un truc comme "il m'inspire le respect", ok, car c'est moins... élaboré ? Et je comprends pas pourquoi il inspire la crainte.
Citer
Une neige folle filait sur la route alors que les sapins formaient un mur de chaque côté de la route.
répétition route
Citer
puis je lui tendis sans dire un mot
je les lui
Citer
je la vis qui essaya de se relever,
essayait


Je suis dans l'ensemble un peu mitigée. Ca se tient, mais je trouve que le texte n'est pas encore bien lissé, il reste (outre les régionalismes) des maladresses, des réactions et surtout des dialogues que je ne trouve pas assez naturels. La réaction du psychiatre principalement, la manière dont il agit, me parait très fausse. Au début c'est vraiment dommage, et sur la fin, je peux comprendre mais du coup ça enlève beaucoup d'impact, car j'avais l'impression de voir une scène pas très bien jouée où les acteurs ne jouent pas à fond leur personnage. J'avais donc du mal à croire au texte et à me sentir dans l'ambiance.

Et c'est un peu le soucis de la fin : tout va très vite, sans trop d'indices dans le début du texte pour la transformation, donc j'avais du mal à y croire. J'aurais aimé avec quelques pistes dans le reste du texte pour qu'arrivée à la conclusion je me dise "ah mais oui bien sûr !".
Parce que tel que c'est là, le début j'avais vraiment l'impresson que Mariane était folle/hystérique (par moment)(ou rendue comme telle par les médicaments) (ce qui est certes sans doute en partie le cas) mais en tout cas rien qui préfigure le fantastique et la transformation.

A mon avis y'aurait matière à en faire un texte vraiment bien, mais là tel qu'il est, je trouve qu'il manque encore un peu de retravail  :-[
Si la réalité dépasse la fiction, c'est parce que la réalité n'est en rien tenue à la vraisemblance.
Mark Twain

La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Einstein

Hors ligne Marygold

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 4 253
  • marmotte aphilosophique
Re : [T10] Marianne
« Réponse #20 le: 15 octobre 2016 à 14:28:19 »
Salut Mout !

J'ai bien aimé ton texte !
C'est glauque à souhait et dès l'arrivée au chalet, j'imaginais bien que ça n'allait pas être tout rose. Et j'ai trouvé le texte bien mené, le personnage principal très crédible dans son côté "je ne comprends rien de ce qui arrive et je suis larguée" (un peu moins crédible pour le fait d'avoir totalement délaissé sa meilleure amie pour des questions de carrière, et de l'emmener seule à la montagne, même avec l'explication des remords, mais bon, c'est mon avis perso). Et le psychiatre n'est pas très fin, mais pas "mal joué" non plus : on sent bien qu'il n'est pas très sympa, mais j'ai trouvé que la confiance que la narratrice lui accordait parce que c'était lui le Médecin et qu'elle n'y connaît rien (et qu'elle se sent en plus assez désemparée et honteuse) était très bien expliqué.
Un petit bémol peut-être pour la fin un peu expédiée...
 
Sinon il y a quelques maladresses et problèmes grammaticaux dans le texte, mais je n'ai rien relevé par paresse (désolée)

Une dernière chose qui m'a gênée, ce sont les notes de bas de page ^^ Parce que ça ne me dérange pas de trouver des mots que je ne comprends pas dans un texte, tant qu'ils n'entravent pas ma compréhension. Et là je trouve qu'on peut en comprendre le sens vague, dans le contexte, sans avoir besoin de notes. (j'ai lu en diagonale les commentaires des autres et j'ai vu que la question des régionalismes revenait, du coup j'ai l'impression que tu les as rajoutées après coup, dommage pour moi mais si la majorité les trouve utiles...)

Bref, merci pour ce texte, petit Mout ! Et bonne chance !
Oh yeah ! 8)

En ligne Zagreos

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 497
  • Octogorneau à poil ras
    • Ma page perso
Re : [T10] Marianne
« Réponse #21 le: 16 octobre 2016 à 14:45:44 »
Salut Mout' !

Eh beh. Quelle montée en puissance. Je te tire mon chapeau, j'ai été scotché par la fin, vraiment bien joué. Je crois que je n'ai pas grand chose à ajouter, si ce n'est que j'ai été quelques fois rebuté par l'écriture.

Merci pour ce texte !

Hors ligne ernya

  • Vortex Intertextuel
  • ****
  • Messages: 7 720
  • Marraine
    • Page perso
Re : [T10] Marianne
« Réponse #22 le: 16 octobre 2016 à 19:36:33 »
Salut,

Désolée d'avance si je fais des redites par rapport aux précédents commentaires : je ne les ai pas lus.
Je trouve le texte intéressant mais la fin va trop vite à mon goût. J'ai aussi du mal à croire aux réactions de la narratrice. Passe encore son choix de l'emmener dans un chalet mais le coup d'appeler le psychiatre alors que son ami a les membres disloqués, ça me dépasse ! Je ne dis pas que j'agirais de façon sereine dans un tel cas mais elle semble hyper calme quand elle l'appelle ! J'aurais plus vu une réaction de panique. De la même façon, je m'étonne qu'elle ne soit pas plus inquiète au sujet de son amie et au sujet du fait qu'elle ne prenne pas ses médocs. Enfin bref, je pense qu'il y a des choses à peaufiner de ce côté-là.

J'ai trouvé aussi le début très laborieux. J'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois pour comprendre ce qu'il s'était passé. Je comprends bien que le flou du début est utile pour préserver la chute mais ta mauvaise utilisation des temps verbaux dans le début du texte rend les choses plus difficiles à comprendre. Tu me sembles confondre les emplois du passé simple et de l'imparfait à quelques endroits et utiliser de mauvaises concordances de temps.

Bref, j'ai trouvé le texte intéressant mais je pense qu'il faudrait encore le polir.
"Je crois qu'il est de mon devoir de laisser les gens en meilleur état que je ne les ai trouvés"
Kennit, Les Aventuriers de la Mer, Robin Hobb.

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.051 secondes avec 24 requêtes.