Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

10 décembre 2019 à 14:36:53

Le Monde de L'Écriture » Coin écriture » Poésie (Modérateurs: Aube, Ben.G, Claudius) » Esquisse.

Auteur Sujet: Esquisse.  (Lu 924 fois)

1984

  • Invité
Esquisse.
« le: 21 mai 2009 à 19:41:32 »
Esquisse

Sous les dents, pointes liquides, glacées délicieuses, Elle et Lui voguent. Ils marchent le front incliné, les épaules fantoches ; la voix de l'inéluctable résonne au-dessus d'eux, roulements de tambours et voix implacable. Les amants pataugent sous la colère, visage tuméfié, lèvres bleutées. Le banc comme une bouche, béante et sensuelle, les engouffre et les berce. Lui, les yeux crevés, chante un filet de lumière dans la gorge de la belle. Elle, cieux irisés, paupières décharnées et voiles déchirées, avale les gerbes d'or et sur ses ongles le sang, la chair et les nerfs de l'amant. La lumière se fait tendresse comme la peau sur les ongles rougit, d'amour et de haines. Les derniers vers agonisent dans les flaques, les baisers fondent quand la chair pénètre l'âme. Et sous les soleils morts, les Amants baisent.

Hors ligne Pierrot Larchet

  • Tabellion
  • Messages: 45
Re : Esquisse.
« Réponse #1 le: 22 mai 2009 à 13:28:10 »
Tu nous avais prévenu dans ta présentation. Bon, pas mal. On en a pour notre argent.
 
Si Elle et Lui ont droit à la majuscule, le moins qu'Il puisse attendre, l'Autre la-haut, c'est qu'il y ait droit aussi; si j'ai bien compris, c'est lui, l'Inéluctable.

Alors ils marchent, bing, un coup de l'Autre, ils se retrouvent sur le banc, ils s'embrassent... et ils baisent. Tout cela est poétisé, sauf pour moi le dernier mot. Ils baisent peut-être un peu trop vite pour moi. D'accord, Sartre aurait pu dire ça. Mais pas ce qu'il y a avant, justement.

Tu as envie d'être crue, mais relis notre maître à quelques uns, Lautréamont. Il n'aurait jamais écrit ça. Il aurait évité, et ça aurait donné quelque chose d'encore plus violent, tout en restant dans le respect des convenances. L'interdit et les convenances en même temps.

Par ailleurs je crois que ça serait bien d'aérer ton texte. Aller à la ligne. Tout en gardant la même écriture. Fais-toi des scénarios.

Je relis: fantoches: de mon temps... avait une connotation politique. J'aime pas trop.

 Continue, ça me plait. Théâtre de la cruauté.

Je relis encore: la dernière phrase pourrait être un alexandrin, ça irait mieux. Là, pas bien rythmé: 6/4. Il faudrait 6/6. Ce n'est qu'un avis.

Hors ligne Krokomec

  • Tabellion
  • Messages: 22
Re : Esquisse.
« Réponse #2 le: 23 mai 2009 à 05:40:11 »
Ce n'est pas de la poésie en prose, à mon avis. C'est de la prose composée d'énumérations diverses. De la prose poétique, certes, mais pas de la poésie en prose. La frontière entre les deux "genres" est difficile à tracer, je te le concède, mais selon mon analyse très personnelle, ce texte n'est peut-être pas tout à fait ce que tu souhaitais qu'il soit au départ. Ça prend un petit "je-ne-sais-quoi" pour que ça devienne tout à fait de la poésie en prose.

Hors ligne Matt

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 530
Re : Esquisse.
« Réponse #3 le: 23 mai 2009 à 11:59:46 »

Je n'ai pas accroché au texte. Peut-être pourrais-tu le présenter autrement ? (la forme... pour y voir un peu plus clair)

---------------------

Citer
les épaules fantoches

Je te suggère d'éviter "fantoches".

Citer
Et sous les soleils morts, les Amants baisent.

"Les Amants baisent"  :) A éviter.
Les Oeuvres d'Art ont quelque chose d'infiniment solitaire, et rien n'est aussi peu capable de les atteindre que la critique.

Seul l'amour peut les saisir, les tenir, et peut être équitable envers elles.

Rainer Maria Rilke

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.048 secondes avec 22 requêtes.