Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

22 septembre 2019 à 06:07:58

Le Monde de L'Écriture » Autour de l'écriture » Salle de débats et réflexions sur l'écriture » Guide de survie du petit écrivain

Auteur Sujet: Guide de survie du petit écrivain  (Lu 2574 fois)

Hors ligne Alan Tréard

  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 267
  • Mon verre s’est brisé comme un éclat de rire
    • Alan Tréard, c'est moi !
Re : Re : Guide de survie du petit écrivain
« Réponse #30 le: 25 février 2016 à 01:45:31 »
D'abord, un grand merci à toi pour tes réponses. Tu m'opposes des arguments très justes, dont certains resteront sans réponse pour la simple cause qu'une longue méditation s'impose. Certains de tes propos évoquent une urgence très importante, suite à la publication du Guide, c'est la raison pour laquelle je m'en vais rapidement te répondre et te rassurer, pour que tu saches que j'ai bien compris ton message qui dit : attention à ne pas chercher des coupables trop vite.
Bien sûr, ça s'apparenterait à un appel à la haine, chose que je condamne par-dessus tout, tu l'auras compris. Chaque personne doit se responsabiliser un minimum, mais il est normal que d'autres se responsabilisent un peu plus, car ils ont cette volonté. Ce que tu redouterais également, je l'ai lu, c'est que le combat contre l'uniformisation du monde se transforme en combat contre une minorité, malgré mes tentatives pour l'empêcher (=malgré moi).

Ah ! Oui, c'est un argument très, très intéressant... C'est quelque chose qui aurait d'énormes conséquences qui n'étaient pas prévues... Mais j'y avais déjà pensé  :noange:

Selon l'article dix de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen, "Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi."

Ça signifie clairement que quelqu'un qui prônerait "l'uniformisation du monde" comme modèle (autrement dit, quelqu'un qui s'opposerait à moi en faisant l'apologie de l'uniformisation) ne devrait en aucun cas être inquiété. Si nous n'admettons pas la diversité des opinions, nous perdons l'essentiel de la démocratie. Traduction : si quelqu'un n'est pas d'accord avec moi, c'est son Droit. Voilà, donc tant que nous préserverons l'État de Droit, nul ne sera inquiété pour s'être opposé à Alan Tréard.

En revanche, éviter les "débordements populaires," ça se fera en apportant de vrais repères, donc en disant les choses de la meilleure façon ; tous mes propos sont pesés et viennent appuyer le bon fonctionnement de la République.

J'espère que ça te rassurera dans un premier temps.

Je me porte garant de mes propos et de leurs conséquences, et ainsi, je réponds en toute responsabilité à tes inquiétudes.

Alors, quelques points.

Alan, tu as interprété les attentats de novembre comme une atteinte à la créativité.
En réalité, c'est une prétendue atteinte au "système occidental" dans lequel sont compris les droits à la liberté et à la résistance à l'oppression. Tu remarqueras que l'une des pires oppressions du jour, c'est tout de même celle des djihadistes qui nous font redouter le quotidien, redouter d'aborder certains sujets. S'il fallait un trophée de "l'auto-censure" en Europe, Daesh le remporterait sans doute. La créativité elle-même est impactée par ce phénomène, redoutant toujours plus d'aborder certains sujets délicats.

Les raisons pour lesquelles Ben. G. et extasy t’ont interpellé repose à mon avis sur une confusion qui mélange méthode de création et la raison de l’ouvrage.
J'assume cette responsabilité, c'est cette même responsabilité qui me pousse à te répondre. Je sais qu'il existe encore certaines zones d'ombre sur mon engagement, ces zones d'ombres sont des moyens d'auto-défense qui me protègent, non pas de Ben.G ou d'extasy, à qui je transmets à nouveau toutes mes amitiés, mais d'autres individus hors forum qui pourraient se connecter et tomber sur le sujet (sujet public, visible à tous). Ces zones d'ombres apportent éventuellement une inquiétude, que je comprends, et c'est la raison pour laquelle j'essaie au mieux de rassurer chacun, en toute responsabilité, et ajoutant à nouveau que ce qui m'importe le plus est de préserver ce lieu de vie des profonds changements qui font tourner le monde. J'ai à cœur que chacun continue à s'exprimer dans sa liberté, conformément à l'article deux de la DDHC, et m'apporte son sentiment sur le Guide et sur son utilité. J'ai à cœur d'entendre les "dangers" que pourrait représenter le Guide, et à écouter chacun dans ses explications, pour comprendre s'il peut en quelque façon entraver la vie continue du forum. Pour le moment, chaque inquiétude qui m'a été rapportée a pu être rassurée, au mieux, et je m'évertue à ce que chacun soit entendu. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle je trouve bon que le Guide reste sur ce fil, et ne soit pas discuté ailleurs, permettant ainsi à ceux qui ne voudraient pas en entendre parler d'être préservés de cette leçon.
Ainsi je vous prie, tous, de ne pas parler du Guide sur le forum en dehors de ce fil, pour ne pas ennuyer les autres membres du forum qui souhaiteraient garder une forme de préservation.

À cause cet amalgame, le guide considère sa création comme l’objectif. Ainsi, cet ouvrage peut manquer sa cible, car l’objectif fixé est d’exister et non plus d’atteindre ses lecteurs.
Mais non, je ne doute pas que les utilisateurs du guide sauront s'y référer en début de post, et ne s'inquiéteront pas de notre débat, qui par ailleurs est très enrichissant. Je ne regrette en rien le choix que j'ai fait de débattre, débat par ailleurs qui peut apporter beaucoup à ceux qui voudraient s'y intéresser ; il ne faut discriminer personne. Si les modérateurs du forum décident de séparer le Guide du débat, je les y invite ; et s'ils considèrent que les deux ont leur importance à rester ensemble, c'est parfait. Comme je veux le préciser à nouveau, le guide reste conditionné aux situations extrêmes, et ne guide en rien la vie continue du forum, qui par ailleurs fait vivre la littérature de manière admirable (lectures de textes, jeux et défis, échanges en tout genre, ouverture et diversité).

Le deuxième, lutter avec sa plume contre le terrorisme, consiste à s’en prendre aux raisons qui créées les terroristes, donc aux causes qui les fabriquent.
Tu m'accuses de quelque chose de grave. Je sais bien que mes mots dérangent les djihadistes, eux qui brûlent des livres et appellent au renversement des démocraties dans le monde. Depuis la Renaissance, les écrivains font reculer l'obscurantisme et les discours mystiques. Je me bats simplement contre l'idée de "guerre sainte" qu'elle soit les croisades ou bien le djihad. Je ne redoute pas de m'opposer à cette vision du monde. Je pense que le concept de "guerre sainte" trompe beaucoup de monde, et que c'est une opinion particulièrement dangereuse pour l'ordre public, et donc, pour la démocratie. Je ne compte pas "lutter contre le terrorisme" comme dans un clan unique, je me contente de démentir le concept de "guerre sainte" dans ce qu'il a d'impossible et de contradictoire.

Pour l’instant tu as un pied dans les deux mondes. Tu agis encore, comme appris dans le monde que tu n’as pas encore quitté, à façonner le monde en fonctions des règles établies. Au lieu de changer les règles pour qu’elles collent au monde réel, comme il l’exige. Tu t’exprimes déjà comme te trouvant dans le nouveau monde mais tu cibles mal car tu n’as pas encore quitté l’ancien. C’est de cette manière que j’interprète les échanges dans le fil.
Ma façon de m'exprimer m'appartient et elle ne peut m'être enlevée en aucun cas. Ma façon de m'exprimer, c'est ma signature ; si on s'attaque à la façon de s'exprimer d'un écrivain, c'est tout son travail qui est déstabilisé.

De mon point de vue, ces remises en cause permanentes et certaines avec succès, sont justement une des causes qui créée des terroristes. Car elle crée un monde invivable et faute d’être entendu par la voix, c’est le langage des armes qui est utilisés.
Ce que je peux très bien comprendre. Il n'est pas dans mon intention de participer au désordre, j'aime la quiétude et l'équilibre.

Je reconnais que c’est léger comme explication,
Pfiou, heureusement, parce que je me disais qui t'y allais un peu fort, même si je reconnais que tu dis des choses très justes par la même occasion. Mon cher Kanimp, tu sais aborder un sujet en profondeur !

Il y a toutefois un cas précis, où ce concept est à la fois réel et s’avère dangereux.
Celle d’un orateur las d’en être victime, le prend en défaut. Cela n’existe pas, c’est moi la seule victime. L’auditoire réagira immédiatement, n’écoutera plus le discours et automatique pratiquera l’analogie refus du racisme anti-blanc équivaut à refus de l’existence de la majorité. Et induit que la minorité exige la disparition de la majorité.
Ok, je manque de clarté, si je comprends bien. Tu admettras que mes mots sont pesés, et que, même si je n'en ai pas l'air, je fais toujours attention à ne pas dire des choses qui pourraient être dangereuses à qui que ce soit.

Je ne pense pas que cela ait été créé à cette fin. Je constate qu’il fonctionne comme cela. Cet un facteur important à prendre en compte dans les mécaniques de monter en puissance de la haine. Pour moi, il faut bannir absolument de tout propos, tellement il est dangereux.
D'où la notion de diversité. Le mot diversité, certains l'accuseront d'être flou, mais sa vertu, c'est d'avoir été pensé à l'avance. Tu y retrouveras par exemple un principe qui t'est cher : la déconstruction de l'exclusion. Favoriser la diversité, c'est déconstruire les phénomènes d'exclusion.

Il faut la prendre en l’état, la comprendre, au besoin interagir avec elle. Mais ne jamais chercher de responsable. Car la chasse aux sorcières serait vaine, mais la renforçant une nouvelle fois.
Alors, d'abord tu as ta méthode et ta force, dont nous avons tous besoin. Je ne prévois pas du tout qu'une seule méthode soit la solution. J'ai confiance en toi, et en ta capacité à réfléchir les événements. Ensuite tu questionnes ma méthode, ce à quoi je te répondrai que j'emploie la responsabilité. J'ai conscience de la force de ma démarche, et je ne la prends jamais à la légère ; d'où mes références à la Déclaration universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen en laquelle j'ai toute confiance. Mes paroles serviront à apporter du dynamisme (que tu assimiles à du chaos ou à des risques) et ce dynamisme servira à protéger beaucoup de monde et à favoriser l'équilibre. Je n'agis pas comme un fou qui irait tout casser, je prends des décisions sérieuses et utiles à tous. J'accepte toutes les responsabilités qui se rapporteront à mon travail d'auteur, et je les porterai au mieux, c'est ma volonté. J'aspire à agir, mais je ne compte en rien voir mon activité devenir un problème pour d'autres.

Comme j'ai à cœur de le répéter, je suis le seul responsable de mes choix et de mes aspirations. Je pense que l'uniformisation du monde est un problème, et je devine parfaitement qu'il dépasse les médias ou tout autre institution. C'est la raison pour laquelle il faudra que chaque personne qui veut participer à la diversification des opinions le fasse, et que ceux qui s'y refuseront ne soient pas ennuyés, conformément à l'article seize de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen qui impose la stricte séparation des pouvoirs.

La séparation des pouvoirs, ça dit clairement qu'un homme ne sera pas tout puissant, que les pouvoirs seront rétablis de manière équitable afin de faire vivre la démocratie.

Cette même séparation des pouvoirs sera la clé de la démocratie.

Voilà, c'est comme un avion qui ne pourrait pas décoller à cause d'une erreur collective. Rien ne sert d'exclure un technicien ou un autre, c'est au contraire la participation de chacun à ce nouveau modèle qui permettra à l'avion de prendre son envol.

Un grand merci à toi pour ton implication dans le débat, c'est une vraie richesse qu'il faut reconnaître.
« Modifié: 25 février 2016 à 16:09:00 par Alan Tréard »

Hors ligne extasy

  • Palimpseste Astral
  • ***
  • Messages: 3 069
Re : Guide de survie du petit écrivain
« Réponse #31 le: 25 février 2016 à 02:26:59 »
C'est cool Alan, excuse-moi si je t'ai paru abrupt.
Je dois avouer que j'ai eu peur en lisant tes messages qui m'ont semblé contenir une certaine violence et un certain froid, mais je te fais confiance si tu dis qu'il y a des zones d'ombres que tu as laissé planer volontairement.
Et encore une fois, je ne t'ai jamais traité de troll !

A bientôt :)

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 0.193 secondes avec 22 requêtes.