Le Monde de L'Écriture – Forum d'entraide littéraire

16 janvier 2019 à 21:18:29

Le Monde de L'Écriture » Sous le soleil des topics » Discussions (Modérateurs: Milora, Aube, Ben.G) » Ce que vous n'aimez pas dans un livre

Auteur Sujet: Ce que vous n'aimez pas dans un livre  (Lu 2506 fois)

Hors ligne Megadonut

  • Grand Encrier Cosmique
  • **
  • Messages: 1 256
    • Ma page perso
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #30 le: 21 février 2016 à 15:44:19 »
Alors :
- l'accumulation de termes trop compliqués juste pour rendre le récit plus littéraire (je n'ai pas d'exemple en tête mais je sais que ça m'énerve)
- la romance, et la littérature qui sert à donner une morale (mais ça, c'est mon point de vue)
Par contre, extasy, pour les points de suspensions je ne suis pas trop d'accord avec toi...
Pour moi, c'est juste un moyen de faire poser des question au lecteur et/ou de sous-entendre quelque chose... ou alors que notre pensée n'est pas finie et que c'est au lecteur de compléter (et ça sert à plein d'autres trucs utiles que j'ai pas en tête dans l'immédiat)
"Souviens-toi d'oublier"
Friedrich Nietzsche

"Dis-moi quels livres contient ta bibliothèque, et je te dirai qui tu es"
De moi ^^

milena-owein

  • Invité
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #31 le: 24 mars 2016 à 15:43:36 »
Du coup je poste ici une réponse à un débat qu'on avait un peu amorcé sur le fil parlant d'Ewilan et où je disais que je n'aimais pas les univers parallèles.

En fait ce que je n'aime pas se sont les univers qui cherche à nous faire croire que notre monde (le vrai monde de la réalité véritable) est en fait, à notre insue et depuis toujours, connecté avec un monde parallèle.

Je pense que c'est une histoire de suspension d'incrédulité : lorsqu'on lit un roman fantastique l'auteur attend implicitement qu'on le croit sur parol. Mais pour ce cas précit je n'y arrive pas : je sais ce qui est réel et ce qui ne l'est pas, du coup je sais qu'il n'y a pas de monde parallèle, du coup l'univers du livre s'autodétruit de lui-même dans mon esprit en permanance ce qui me rend la lecture desagréable.

Parfois, en plus, je trouve l'univers mal construit : le monde IRL est bien traité, complet et cohérent, et le monde imaginaire n'est pas assez construit. S'il était aussi aboutit et complet que le monde réel (ce qu'il devrait être puisque l'auteur prétend que c'est le cas) alors peut-être que j'accrocherais davantage, mais la superficialité du monde imaginaire (comparer au monde IRL) me rappel que je suis dans une fiction.

Mais ce n'est pas toujours le cas : certaint univers expliquent ainsi le focklore et les légendes de notre monde par des interférence avec cet autre univers (des créatures auraient parfois passé par inadvertance la barière entre les deux mondes).

Ce n'est pas le fait que deux monde parallèles forment un univers romanesque qui me dérange, mais le fait que l'auteur s'évertue à me faire croir qu'il s'agit du monde IRL (je n'arrive simplement pas à y croir). Je préfèrerais qu'il joue la carte du monde "copié coller au notre mais pas le notre". Dans à la Croisé des Mondes, l'univers de Will est exactement identique à notre monde mais à aucun momment l'auteur n'affirme qu'il s'agit du monde réel, le monde de Will est donc un monde imaginaire mais similaire au monde IRL, ce qui me permet de croire à l'esemble. Pareille dans la première série de Fullmetal Alchemist : deux univers sont en contacte, l'un ou l'alchimie existe et l'autre ou elle n'existe pas (= le notre, mais pas le notre IRL).

Par contre j'aime beaucoup les univers qui partent tu principe que notre monde IRL renferme de la magie sans que nous le sachions. L'univers d'Harry Potter ou celui de Supernatural par exemple me plaisent beaucoup.

Je pense que c'est beaucoup une affaire de contraste : le monde avanté semble d'une construction superficielle lorsqu'on le met en comparaison avec le notre (même sous la plume aussi experte de Botéro). Pour que j'accroche il faudrait ou bien que le monde inventé soit aussi épais que le monde IRL ou bien que l'auteur rennonce à l'idée de me prendre pour une idiote |-|

Je pense que je trouve simplement l'idée du "monde parallèle au notre" fait trop gros.

Hors ligne Quaedam

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 135
  • Critique de bon aloi
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #32 le: 24 mars 2016 à 21:42:31 »
Citer
Luna a dit:
La mauvaise présentation

Je prends un exemple célèbre : Harry Potter. Je détestais tellement les couvertures que je n'ai jamais réussi à lire les livres.

Sinon... je ne sais pas, il faudrait que j'y réfléchisse plus sérieusement. Je sais quels auteurs je n'aime pas (exemple : Roald Dahl), mais je ne saurais expliciter pourquoi.

MAIS OUI O.O xD C'est tellement bête d'un autre côté c'est tellement un truc qui m'a arrêté en voyant des couvertures immondes xD Genre j'ai lu Ewilan et Everworld uniquement parce que les couvertures étaient badasses xD

Citer
Milena a dit:
L'univers d'Harry Potter ou celui de Supernatural par exemple me plaisent beaucoup.

Alors moi c'est complètement l'inverse! Je préfère que les personnages se barrent dans un autre univers que viennent mettre le zouc dans le notre xD Après, c'était surtout le cas quand j'étais plus jeune. Je n'arrivais absolument pas à croire qu'il y ait des sorciers (Harry Potter) ou des maisons roulantes, des chats qui changent de couleurs... (Peggy Sue) qui sont pourtant des livres que j'ai adoré enfant. Je me souviens que j'avais hâte que les personnages partent vers un lieu "à eux" (Poudlard, dans le village des sorciers pour Peggy Sue...). Par contre, je n'avais aucun problème pour que des personnages "banals" soient amené dans un monde différent. Je pense que je trouvais cela plus "vraisemblable". xD L'univers parallèle avait sa propre cohérence. Je trouvais pas plus "logique" que Charlie et la Chocolaterie...

Maintenant, je suis plus tolérante. Surtout si l'action "merveilleuse" ou "magique" se passe il y a fort-fort-longtemps comme dans "L'Homme qui Savait la Langue des Serpents". Bizarrement j'arrive à admettre que la magie a existé. >.>

Hors ligne Angarth

  • Calligraphe
  • *
  • Messages: 145
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #33 le: 24 mars 2016 à 23:12:00 »
Perso ce serait plutôt le contraire, combien de livres aujourd hui t exhibent une belle couverture mais (parce que?) dedans c est la misère. Comme la couverture n est pas ou rarement le fait de l auteur, autant n y prêter que peu d attention, pour moi ce sera un plus présent ou non.

Quant au passage vers un monde parallèle, j ai surtout l impression que c est souvent l affaire d auteurs mauvais/commerciaux, ce qui pousse à croire que c est très cheap. C est aussi un procédé très utilisé par mon écrivain préféré, et comme avec son style il te ferait croire n importe quoi, enfin, je remarque que ça peut vraiment passer tout seul.

Quant à ce qui me déplait dans la majeure partie de la littérature, c est qu elle ne sait pas se libérer de l humain aquarium.

Hors ligne Milora

  • Modo
  • Trou Noir d'Encre
  • *****
  • Messages: 10 509
  • Championne de fautes de frappe
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #34 le: 25 mars 2016 à 01:14:13 »
Pour les mondes parallèles, quand j'étais petite, ce qui me dérangeait c'était le principe même d'un monde différent du nôtre sans explication. Genre la fantasy classique : ça se passe dans un autre monde, point. Pas un monde parallèle, pas une autre planète, juste ailleurs, sans lien avec notre monde. Ça me paraissait bizarre. Ça ne me dérangeait pas spécialement, mais ça me laissait perplexe ^^

Mais de toute façon, même quand c'est censé être le monde réel, c'est quand même un monde fictif, alors bon...

Milena, il faut que tu lises les Thursday Next, de Jasper Fforde. Je me demande ce que tu en penserais. L'héroïne, Thursday, vient du Monde Réel et évolue dans les univers fictifs des romans et du Monde des Livres. Sauf que le "monde réel" du bouquin n'a rien à voir avec le nôtre. Ça fait une mise en abîme assez drôle ^^
Il ne faut jamais remettre à demain ce que tu peux faire après-demain.

Hors ligne Alouqua

  • Tabellion
  • Messages: 26
  • Entre Enfer & Terre
Re : Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #35 le: 15 avril 2016 à 22:52:36 »

Sinon, une chose que je n'aime pas dans un livre :

La mauvaise présentation

Je prends un exemple célèbre : Harry Potter. Je détestais tellement les couvertures que je n'ai jamais réussi à lire les livres.

Petite je les trouvais nul car la couverture était moche. Et puis on m'a lu le prologue du premier et j'ai accroché.
Mais c'est vrai qu'une bonne présentation fait toute la différence !

Perso ce qui me dérange :

  • Les résumés du genre : Si vous êtes curieux venez lire. Par pitié, ça donne vraiment pas envie de lire ! Combien de fois j'ai reposé un livre à cause de ça ?
  • Les citations d'autres auteurs à ralonge. D'accord Freud, Shakespeare, Baudelaire, ... vous inspire mais c'est pas la peine d'en faire tout un roman si vous n'êtes pas foutu de vous en servir dans votre oeuvre !
  • Les dialogues sans verbes de paroles. Bon ok c'est facile à suivre quand y'a deux personnages mais quand toute la bande de protagoniste se réuni on fait comment pour savoir qui dit quoi hein ??  :vaurien:
    • (Je m'adresse au auteur peu célèbre et auteur de fanfiction) Les répétitions. Si j'avais un euro à chaque fois que je grimace à cause d'une répétition de verbe, de nom, d'action, croyez-moi je serais trèèèèès riche.

    Après je fais aussi beaucoup de citation dans mes histoires parce que je suis une grande fan (mon mur en est rempli) donc je peux comprendre quand on fait des citations en introduction parce qu'elle nous fait penser à un personnage. Mais bon c'est comme la glace, faut pas en abuser non plus !
    Les fautes et répétitions, à mon avis c'est un simple manque de relecture ou de point de vu extérieur. Personnellement, je me suis réellement améliorée depuis que j'ai appris à relire mes chapitres des semaines après la relecture. Pourquoi ? Parce que je ne suis plus autant à fond sur le chapitre, ce n'est plus aussi frais et je repère les fautes plus facilement.
    Quant au couverture, après je ne sais pas si les auteurs ont vraiment leur mot à dire sur le sujet...
Sois forte et tais-toi.

Invité

  • Invité
Re : Re : Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #36 le: 15 avril 2016 à 23:16:50 »
Ce que je n'aime pas dans un livre, c'est quand il est long, et que quand je n'apprécie pas les premiers paragraphes. Pour moi, l'introduction doit être passionnante, autrement je ne prends même pas la peine de lire la suite de peur que tout l'ouvrage soit du même acabit.

Les dialogues sans verbes de paroles.

C'est justement ce que j'adore. Les "dit-il", "grogna-t-elle", et autres verbes de paroles utilisées à outrance viennent plomber les dialogues et devraient être usées avec parcimonie, mais ce n'est que mon avis personnel !

Hors ligne Alouqua

  • Tabellion
  • Messages: 26
  • Entre Enfer & Terre
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #37 le: 15 avril 2016 à 23:47:45 »
C'est justement ce que j'adore. Les "dit-il", "grogna-t-elle", et autres verbes de paroles utilisées à outrance viennent plomber les dialogues et devraient être usées avec parcimonie, mais ce n'est que mon avis personnel !

C'est vrai que trop de verbe de dialogue ce n'est pas bien mais sans verbe on ne peut pas comprendre comment réagit le personnage. Par exemple :
* "-Pardon ?" on ne sait pas quel est vraiment le sens de la phrase.
* -Pardon ? cria-Monique"  ou "-Pardon ? s'étonna Robert" on comprend mieux la situation.
Enfin après c'est mon avis également ^^
Sois forte et tais-toi.

En ligne Ben.G

  • Admin
  • Comète Versifiante
  • ***
  • Messages: 5 805
  • Veilleur de nuit
    • J'irai lire chez vous
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #38 le: 16 avril 2016 à 00:13:32 »
Pardon ?!

(après la réponse -ou didascalie- induit le comportement de la personne à qui est destinée cette réponse, et ainsi de suite ^^ ca fait un peu plus théâtral mais je trouve aussi que ca alourdit vachement ces verbes de dialogue...)
Les belles pensées s'oublient mais ne disparaissent pas.
- Publilius Syrus

Mon paradoxe de singe

Invité

  • Invité
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #39 le: 16 avril 2016 à 00:18:04 »
Imaginons 3 personnages bien définis dès le départ ; un Tunisien, un Espagnol et une Autrichienne. On pourrait leur attribuer des facettes : le Tunisien bégaie, l'Espagnol emploie deux langues en parlant et l'Autrichienne est froide.

— Ce... ce n'est... ce... n'est pas...
— Amigó, respire, on comprend pas c'que tu dis !
— Pas la peine de le rassurer, il a toujours été comme ça notre Abdel !

C'est un exemple bête que je viens d'inventer en 2 minutes pour montrer que les caractéristiques propres à chaque personnage peuvent éviter l'emploi des verbes de dialogues.

Évidemment, s'il y a plus de 5 personnages, ça devient compliqué et il vaut mieux incorporer des verbes pour que le lecteur ne soit jamais dans le doute de qui parle.

Hors ligne Kanimp

  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 1 954
  • mangeur de pop corn
    • page perso
Re : Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #40 le: 16 avril 2016 à 00:26:40 »
Imaginons 3 personnages bien définis dès le départ ; un Tunisien, un Espagnol et une Autrichienne. On pourrait leur attribuer des facettes : le Tunisien bégaie, l'Espagnol emploie deux langues en parlant et l'Autrichienne est froide.

— Ce... ce n'est... ce... n'est pas...
— Amigó, respire, on comprend pas c'que tu dis !
— Pas la peine de le rassurer, il a toujours été comme ça notre Abdel !

C'est un exemple bête que je viens d'inventer en 2 minutes pour montrer que les caractéristiques propres à chaque personnage peuvent éviter l'emploi des verbes de dialogues.

Évidemment, s'il y a plus de 5 personnages, ça devient compliqué et il vaut mieux incorporer des verbes pour que le lecteur ne soit jamais dans le doute de qui parle.
PAs mal comme technique.

Perso j'essaye d'éviter les verbes de parole sauf pour forcer un état ou un ressentiment.
 Dans le cas de long dialogue à intervalle régulier j'en met quand même si le dialogue ne permet pas d'identifier le protagoniste sans équivoque.
Ceci afin d'éviter que le lecteur ne se perde.

Intéressé par Star Citizen. Utilisez le code STAR-6JJV-BSWP pour obtenir 5000 UEC.

Hors ligne WEG

  • ex World End Girlfriend ou Nocte
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 239
  • Innuendo Cumulonimbus
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #41 le: 16 avril 2016 à 00:37:16 »
Je n'aime pas trop les verbes de dialogue non plus.
Après en dehors de décrire le comportement, ça peut aussi avoir une valeur rythmique. Alourdir ce n'est pas toujours négatif quand on veut marquer une pause entre deux répliques.
Chameau vagabond / Houmousexuel patatophile

Hors ligne Alouqua

  • Tabellion
  • Messages: 26
  • Entre Enfer & Terre
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #42 le: 16 avril 2016 à 00:48:43 »
Je n'en abuse pas non plus mais disons que pour repérer le lecteur c'est important quand les personnages deviennent nombreux et sont tous du même coin. Par exemple en ce moment j'ai 10 personnages autour d'une même qui sont tous en plein dialogue (grosse réunion de famille avant un mariage). Comme il y a deux discussions : Stratégie de guerre (se sont des militaires) et Cocktail rafraîchissant pour cet été, ce n'est pas évident de distinguer qui dit quoi. Je ne peux pas dire que les hommes parlent stratégie et les femmes boissons puisque actuellement "J" (un homme )parle de cocktail avec son meilleur ami "A" et sa mère adoptive. Le petit ami de "A" fait l'arbitre entre eux car I (une) n'est pas d'accord avec A son frère. Pour donner une idée ça donne :
"-Arrête tes conneries, on ne peut pas servir de Sex On The Beach à toutes les occasions.
-Je suis désolé mais c'est le meilleur des cocktails.
-Il n'a pas tord mon petit Alec.
-De toute façon s'il n'y a pas d'alcool ce n'est pas un cocktail pour vous ! Moi j'aime bien le Florida.
-Bon les gonzesses, vous en avez pas marre de parler de chose de fille ? "

Moi je sais qui c'est car je l'ai écrit et je connais mes personnages et leur réaction mais pour le lecteur c'est confus non ?
Avec des verbes ça donnerait ça :
"-Arrête tes conneries, on ne peut pas servir de Sex On The Beach à toutes les occasions.
-Je suis désolé mais c'est le meilleur des cocktails, protesta Alec.
-Il n'a pas tord mon petit Alec.
-De toute façon s'il n'y a pas d'alcool ce n'est pas un cocktail pour vous ! Moi j'aime bien le Florida, bouda Izzy. 
-Bon les gonzesses, vous en avez pas marre de parler de chose de fille ? se moqua son petit ami." *

*Ce dialogue étant tout juste inventer, il ne paraîtra probablement jamais dans une de mes histoires  :kei:

Imaginons 3 personnages bien définis dès le départ ; un Tunisien, un Espagnol et une Autrichienne. On pourrait leur attribuer des facettes : le Tunisien bégaie, l'Espagnol emploie deux langues en parlant et l'Autrichienne est froide.

— Ce... ce n'est... ce... n'est pas...
— Amigó, respire, on comprend pas c'que tu dis !
— Pas la peine de le rassurer, il a toujours été comme ça notre Abdel !

C'est un exemple bête que je viens d'inventer en 2 minutes pour montrer que les caractéristiques propres à chaque personnage peuvent éviter l'emploi des verbes de dialogues.

Évidemment, s'il y a plus de 5 personnages, ça devient compliqué et il vaut mieux incorporer des verbes pour que le lecteur ne soit jamais dans le doute de qui parle.

Je n'en abuse pas mais j'éclaire la discussion sinon c'est très vite compliquer à suivre ! Après on peut utiliser le fait que l'un où l'autre vienne d'un endroit différent et parle avec des expressions de chez lui mais quand ils viennent tous de la même ville, on fait comment  :/ ?


Je n'aime pas trop les verbes de dialogue non plus.
Après en dehors de décrire le comportement, ça peut aussi avoir une valeur rythmique. Alourdir ce n'est pas toujours négatif quand on veut marquer une pause entre deux répliques.
Je suis du même avis d'ailleurs j'ai souvent du mal à trouver un verbe qui me convient  >< !
Sois forte et tais-toi.

Hors ligne emma

  • Plumelette
  • Messages: 11
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #43 le: 05 octobre 2018 à 21:36:01 »
la surutilisation de termes rares et incongrus pour faire original (coucou Amelie Nothomb)
ça n'apporte ni style ni poésie, ça donne juste le sentiment que l'auteur a perdu un pari...

le style est une question de rythme et de syntaxe. A la rigueur de ponctuation. En tout cas pas tellement de lexique selon moi, rien ne sert donc d'en faire un étalage excessif. Je ne lis pas un roman pour apprendre de nouveaux mots toutes les deux pages, il y a les dictionnaires pour çà !

Hors ligne WEG

  • ex World End Girlfriend ou Nocte
  • Calame Supersonique
  • **
  • Messages: 2 239
  • Innuendo Cumulonimbus
Re : Ce que vous n'aimez pas dans un livre
« Réponse #44 le: 06 octobre 2018 à 10:28:20 »
Je ne suis pas d'accord.
Premièrement parce que la langue française est riche, et que parfois un terme rare peut être plus parlant/approprié qu'un autre plus commun, alors pourquoi se priver ? Et pourquoi l'originalité serait une mauvaise chose ? On parle d'art, si tout le monde utilisait le même lexique ce serait d'un chiant...
Deuxièmement, le vocabulaire est aussi un élément essentiel pour définir le style, ce n'est pas juste là pour faire genre, ça entre dans une logique.
Chameau vagabond / Houmousexuel patatophile

 


Écrivez-nous :
Ou retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :
Les textes postés sur le forum sont publiés sous licence Creative Commons BY-NC-ND. Merci de la respecter :)

SMF 2.0.15 | SMF © 2017, Simple Machines
Manuscript © Blocweb

Page générée en 1.096 secondes avec 23 requêtes.